Jeu De Patience Par Jennifer L. Armentrout (2014)

Posted on

Jeu

Site De Telechargement Free Jeu De Patience En Français PDF PDB -Vous pouvez ouvrir et afficher des fichiers Jeu De Patience PDF (Portable Document Format) dans Adobe Reader. Si un Jeu De Patience PDF a été numérisé et enregistré sous forme d'image, le peut être interrogé en appliquant la reconnaissance optique de caractères, ou OCR, la fonction de reconnaissance de texte et du document. Par exemple, vous pouvez signer un Jeu De Patience PDF dans ou même appliquer une pâte de blanchiment virtuelle.Vous avez lu les livres, podcastsles cours, assisté aux séminaires, répété les affirmations et parcouru toutes les activities ci-dessus and de que vous ne pouvez en compter. Vous ne voulez pas lire des articles et des livres de blog le reste de votre vie. Le livre a de fortes frontrunners féminins, des relations LGBTQ et des. Vous les meilleurs livres selon votre avantage. La promotion d'un livre auto-publié orient un difficile et iln'y a pas de raccourci. Les bons livres se vendent pas nécessairement. Les livres p McKee fournissent des informations sur l'histoire et le dialogue, ainsi que des études p cas et des cadres applicables à la vie quotidienne.

Description du Jeu De Patience

Site De Telechargement Free Jeu De Patience En Français PDF PDB - Étudier dans une université située à des milliers de kilomètres de chez elle est le seul moyen pour Avery Morgansten d'oublier ce qui est arrivé à cette fête d'Halloween, cinq ans plus tôt - un évènement qui a changé sa vie à jamais. Tout ce qu'elle doit faire est se rendre à l'heure en cours, s'assurer que le bracelet à son poignet gauche reste toujours en place, ne pas attirer l'attention sur elle, et peut-être... se faire quelques amis. La seule chose dont elle n...

Détails sur le Jeu De Patience

Titre de livre : 382 pages
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J'ai Lu
Catégorie : Viol
ISBN-10 : 2290080675
Moyenne des commentaires client : 4.27 étoiles sur 5 447 commentaires client
Nom de fichier : jeu-de-patience.pdf (Vitesse du serveur 24.27 Mbps)
La taille du fichier : 39.97 MB

Commentaire Critique du Jeu De Patience

gabrielleviszs a écrit une critique à 25 avril 2014. gabrielleviszs donne la cote 447 pour Jeu De Patience. Comme vous pouvez le voir, ce livre est un coup de coeur et cela m'a moi-même étonnée. Pas de surnaturel ou de créatures en tout genre, juste une histoire de jeunes adultes qui m'a touchée, plus que je ne l'aurais pensé. Je n'en avais pas trop entendu parler, juste que c'était dans la même lignée que tout ce qui sortait en ce moment et comme je n'aime pas faire comme tout le monde, j'ai préféré lire celui-ci au lieu des « beautiful » en tout genre. C'est peut-être une mauvaise idée, peu importe, mais j'ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre qui ne paye pas de mine au premier regard. Une couverture sobre, pas de fioritures, juste un bracelet en plein milieu, le style de bracelet que j'adore, qui se lie à la quatrième et une règle écrite, dont je ne voyais pas vraiment où tout cela allait nous amener. L'histoire pourrait être banale, une femme, Avery, de dix-neuf ans, rencontre un homme, Cameron, de quelques années de plus, mais sans grande importance. Une histoire où les deux ont un passé peu reluisant, où ce dernier les poursuit inlassablement et ils vont tomber amoureux. Dit ainsi, je vous ai tout et rien dit sur l'intrigue car elle est bien plus compliqué qu'il n'y parait. Il est vrai que l'histoire tourne essentiellement autour du passé d'Avery, mais elle est fondamentale en soi, pour mieux comprendre ce qu'elle vit après les faits. Cinq années sont passées et oui, vous saurez en majeure partie sans trop de problème ce qui lui ait arrivé à l'âge de quatorze ans, mais comme je vous l'ai déjà dit : c'est bien plus compliqué que l'acte en lui-même. Avery à donc subi des outrages à un âge où les jeunes filles pensent plus à des princes qu'à des tortionnaires en tout genre. Durant cinq ans, elle va vivre un enfer, qui ne nous sera dévoilé qu'au fur et à mesure des pages et lorsque je dis enfer, il est physique, mais surtout psychologique, nul ne pourra dire le contraire. Lorsqu'elle décide de quitter le nid familial pour voler de ses propres ailes et ainsi mettre des kilomètres et des kilomètres entre elle et tous les autres pour tenter d'oublier, l'université lui tend les bras. Ne pas être connue, ou reconnue, ne pas être obligé de se cacher, se sentir enfin libre, être une femme en somme. Tout cela, Avery va apprendre à le devenir. Avec du temps, de la patience, elle devra apprendre à surmonter ses craintes envers les hommes, ses doutes envers elle-même, réapprendre à vivre, tout simplement. Mais cela ne sera pas facile, les cauchemars sont toujours là, les montées d'angoisses aussi. Je comprends mieux le titre, car il s'applique à eux deux, mais aussi à leur entourage. Avery n'aime pas qu'on la regarde et ne comprend absolument pas pourquoi Cameron, appelé Cam par les intimes s'acharne à vouloir sortir avec elle. L'amitié est un refuge dont elle préfère, plutôt que de tenter un grand saut au dessus du canyon. Le traumatisme est fort, violent même et lorsque nous apprenons comment tout à été « résolu », je n'avais qu'une envie : démonter les parents. le paraitre est tellement important à leurs yeux qu'ils en ont oubliés l'essentiel. Je me dis que si j'avais eut des parents pareils, je comprends parfaitement le fait qu'elle ait eut envie de mettre autant de distance entre eux et elle. Il est normal qu'elle se sente toujours aussi mal, même après cinq ans, ou plutôt devrais-je dire, surtout à cause de ces cinq années! C'est tout cela qui m'a émue, tiraillée dans tous les sens, tentant de me mettre à sa place dans les situations auxquelles elle était soumise. Avec cette fameuse soirée, son calvaire, ces cinq années d'horreur, de souffrance… Comment pourrait-elle en un claquement de doigt devenir une jeune femme accomplie ? Impossible et c'est ce que j'ai appréciée énormément dans l'écriture de l'auteure ? Elle ne force pas les événements, elle les laisse venir, lorsqu'il y à un obstacle qui parait insurmontable, il le reste jusqu'à ce qu'Avery se sente capable de passer par-dessus au lieu de le contourner. Il n'y à pas d'actions à proprement dites, mais je dois avouer que je n'ai pas réussis à le lâcher – il à été lu en une après-midi. Les sentiments perturbés d'Avery, ses émotions sont fortes, tout comme les tremblements qu'elle à en repensant à ce qui c'est passé. le réalisme de tout ce qui entoure la jeune femme et de ce qu'elle à en elle et si vrai, que nous sommes emportés rapidement dans son histoire. Savoir surmonter ce drame n'est pas commun, cela vous hante, vous perturbe et vous êtes encore plus méfiante envers les autres. C'est surement pour cela qu'Avery s'entoure de personnes qui ne serait pas tenté de la vouloir dans son lit. Il y à ses deux meilleurs amis, Jacob et Brittany qui ne pensent pas à elle autrement que comme une très bonne copine, avec qui tout partager, leurs envies, leurs secrets les plus inavouables et sur quels mecs allaient-ils s'extasier ! D'ailleurs, à chacune de leurs rencontres, j'ai adoré le fait que Jacob et Brittany veulent tout savoir sur Cam, le pourquoi elle refuse et seraient prêt à la jeter dans ses bras. Ils sont adorables tous les deux, capables de comprendre des choses que d'autres ne verraient pas, en une phrase, ils sont des amis que nous aimerions avoir avec soi. Mais Cameron, lui, c'est un homme, séduisant, avec une réputation de tombeur, changeant de femmes comme de chemises, bien qu'il n'en porte pas souvent et prêt à tout, ou presque, pour qu'Avery lui tombe dans les bras. Il est populaire et tous ceux qui se trouve à ses cotés ne sont pas forcément tous des rapaces, à part une, mais celle-ci, je n'ai pas envie d'en parler. Ce qui m'a éclaté, c'est le fait qu'il ait un animal et pas n'importe lequel. C'est le genre d'homme qui semble inaccessible, alors qu'en fait, il reste simple. D'accord, il est magnifique au vu de la description de l'auteure, mais il n'as pas la grosse tête pour autant, enfin juste pour son physique, mdr. Il n'aime pas les préjugés, même si quelques uns sont sur son dos et se permettre de juger les gens sans les connaitre ? Non, jamais ! Au début, j'ai pensé qu'il voulait jouer avec elle, une idée qui me traversait l'esprit, mais plus j'en apprenais sur lui et plus je me disais que non. Il est intelligent, connait pas mal de choses sur l'astronomie et est avide de pouvoir transmettre son savoir à la jeune femme. Il est sûr de lui, il se connait, il sait ce qu'il vaut et en joue beaucoup, non pas pour faire tomber les filles dans son lit. Ça, il sait faire et il est du genre à prévenir que ce n'est que pour un coup, un soir, pas plus. Cela pourrait être lassant à force de l'entendre dire qu'il est le meilleur, même si ce ne sont pas ses mots, mais non, c'est amusant, cela nous fait sourire et enquiquine Avery, qui à force tombe dans le panneau régulièrement. Ce qui va les amener à beaucoup de complicité sans pour autant passer un cap au-delà de l'amitié. A défaut d'être son petit ami, il prendra la place de simple copain, mais pour combien de temps ? Il sait cuisiner, disponible pour ses copains, sa famille. D'ailleurs, j'adore sa famille, le père étant le portrait craché de son fils, ou n'est-ce pas l'inverse qui se dit ? Aucune importance, Cam est bien entouré, entre ses parents qui le chérissent et sa soeur qu'il protège bien plus qu'il ne devrait – tout cela à cause de ce qui c'est passé il y à quelques temps – il ne se sent pas seul. Il à une patience d'ange et adore jouer au jeu du chat et de la souris avec Avery. J'ai aimé les moments où ils sont tous les deux, à discuter de tout et de rien. Les petits déjeuner du dimanche matin et surtout un qui m'a fait sourire, comme quoi le manque de l'autre, même s'il ne se passe rien est bien présent. Bien au-delà d'une attirance physique, chacun des deux à peur de voir un jour son secret révélé, jusqu'à ce que l'un des deux fera le premier pas, afin d'amener l'autre à une confiance absolue. La peur de se voir rejeter fera faire au deuxième un silence qui n'augure jamais rien de bon. Pour résumer, si j'ai tant aimé ce livre c'est pour les raisons suivantes : La façon dont Avery va découvrir l'amour, La patience dont Cam fait preuve envers elle, Des personnages principaux ET secondaires attachants, Une histoire en douceur si réaliste que cela en fait peur, Une évolution permanente des protagonistes, Une lecture très fluide, sans encombre, Beaucoup d'émotions et de combats intérieurs, De la malice et des sarcasmes dans les dialogues Un soupçon de stress qui se pose lors des divers coups de fils et mails. Le seul petit point négatif, serait que nous n'avons que les ressentis d'Avery, mais, apparemment, un tome avec le point de vue de Cameron est sorti en VO, reste juste à savoir si la VF sera disponible un jour ou non. En tout cas, je me dis que connaitre ce qui se passe dans sa tête serait vraiment très sympa, car nous avons les gestes uniquement dans ce tome. Ce qui n'est pas non plus à négliger. Maintenant, vous savez tout ou presque, à vous de décider s'il vous tente. ;) Mon avis : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/jeu-de-patience-jennifer-l-armentrout-a107642262 Lien : http://chroniqueslivresques... + Lire la suite.
Ninie067 a écrit une critique à 28 février 2014. Ninie067 donne la cote 447 pour Jeu De Patience. J’allais avoir besoin de nombreuses calories pour supporter le tour pris par cette discussion. Brittany acquiesça. — Ça se tiendrait. Ça expliquerait qu’il ne veuille pas partager ses cookies avec une fille moche. — Je ne pense pas que c’est ce qu’il avait en tête, tempérai-je en continuant mon grignotage. Bon, revenons-en à nos notes d’histoire… — On s’en tape de l’histoire. Revenons-en à la bite de Cam, insista Jacob. Tu as conscience que si « cookies » est un nom de code pour dire « bite », cela signifie que tu as mis la sienne dans ta bouche ? Je m’étouffai sur ma chips et avalai de grandes lampées de soda pour faire couler le tout. J’étais écarlate. — Au sens figuré, bien sûr, précisa Jacob en souriant comme un benêt. (Il se releva d’un bond.) Je ne sais pas comment tu fais, Avery. Si j’habitais en face de chez lui, je serais posté devant sa porte de midi à minuit. Et je réclamerais sans arrêt ses cookies. Miam. Je secouai la tête en agitant une main devant mon visage. + Lire la suite.
Lire-une-passion a écrit une critique à 14 mars 2014. Lire-une-passion donne la cote 447 pour Jeu De Patience. Je dois bien vous avouer que ce livre ne comptait pas se retrouver dans ma PAL et encore moins être lu en un jour. Pourquoi ? Tout simplement parce que la couverture me faisait penser à une romance érotique (romance, certes...). Et ceux qui me suivent et me connaissent savent que ce n'est pas ma tasse de thé. Je préfère une belle romance où il n'y a pas vraiment d'action que plutôt quelque chose qui ne tourne qu'autour du sexe, voire pire. MAIS, les avis sont tombés et... moi aussi. J'ai craqué, je l'ai acheté, dévoré et adoré ! Même si au tout début j'avais encore trop dans la tête « Beautiful Disaster » et que du coup je ne profitais pas vraiment de cette romance, j'ai vite oublié le premier pour le consacrer à cette nouvelle aventure. Avery est une jeune fille de 19 ans. Il y a cinq ans, elle a vécu à événement traumatisant et pour oublier tout cela, elle décide d'aller à l'université loin de sa famille et de ses anciens amis. Là-bas, elle ne connaît personne, mais très vite elle va se lier d'amitié avec deux personnes : Brittany (dite Brit) et Jacob. Je dois dire que dès les premières paroles de Jacob, ce dernier m'a plu. Complètement libéré et fier de hurler partout qu'il aime les hommes, c'est une vraie petite boule d'énergie et il apporte beaucoup de fraîcheur et sait faire oublier les soucis de Avery. Quant à Brit, j'ai aussi beaucoup aimé son caractère : amie fidèle, pleine d'humour, sait quand son amie ne va pas bien. Bref, Avery est tombée sur les bonnes personnes et a des amis que tout le monde souhaite avoir. Lors de son premier cours, enfin non avant son premier cours, elle rencontre Cam d'une manière assez... brusque. Cameron est le garçon le plus prisé du campus, il est beau gosse (beau à se damner, vu les descriptions), doux, attentionné, avec un coeur en or. Il est un chaud lapin mais ne s'en vante pas vraiment. Quoique... Il n'a pas la langue dans sa poche, il est charismatique et joue sur son humour pour montrer son fort ego. Même si j'ai beaucoup aimé ce personnage, je n'ai pas eu le gros coup de foudre de toutes les autres lectrices. Certes, il est touchant mais pour moi il manquait un peu plus. du piquant, un caractère de cochon (oui, j'avoue que je suis fan des caractères de cochon), quelque chose qui me fasse vibrer. Mais autour de cette romance, il n'y a pas que ça. Il y a bien une histoire, bien plus forte que celle de Beautiful Disaster (faut que j'arrête de comparer). À travers cette histoire, l'auteure touche des points sensibles, des points difficiles à détecter parfois mais encore plus à en parler. Même si ce n'est qu'une fiction, un roman, elle touche des sujets qui devraient être décrits plus souvent, qui devraient permettre aux jeunes d'oser en parler pour retirer un poids dans leur conscience. Et j'ai trouvé qu'elle avait très bien amené la chose. le secret d'Avery est dur à avouer, mais pas difficile à deviner. Même si on se doute de certaines choses, on ne connaît toutefois pas les tenants et les aboutissants et lorsqu'elle avoue enfin ce qu'elle a vécu, on a mal pour elle, et notre ventre se tort. Il est vrai que la romance arrive très tard, mais pendant ce temps, on apprend à connaître les personnage et cet instant qu'on attend avec impatience nous pousse à avancer le récit, pour arriver au moment crucial, celui où elle dira enfin le mot que Cam attend avec impatience. Et je dois bien avouer que lorsqu'elle dit enfin « oui », dans ma tête j'ai hurlé « enfin ! » même si j'ai adoré leur petit jeu autour de ça. Mais même, j'avais hâte de voir la vraie romance, hâte de voir comment se comporterait Cam, hâte de voir les réactions d'Avery. Cependant, plusieurs points m'ont dérangée... Surtout un, en fait. le langage verbal d'Avery et a contrario, ses prières à tout va. Une fois ça va, deux fois ça commence à faire, trois fois c'est lourd. Et la plupart du temps c'était quand elle croisait ou parlait à Cam... J'ai souvent soufflé, tellement j'en avais marre de la voir jurer ou prier. À la longue, ça en gâchait presque le chapitre, parce que une fois commencé, on ne l'arrêtait plus. En résumé, mon coeur de bisounours est heureux d'avoir pu découvrir une nouvelle romance. J'en ai eu des papillons dans le ventre, à tel point que j'en suis presque jalouse d'Avery. Les personnages sont tous attachants (du moins les principaux) et ont un charisme absolument charmant ! Malgré le fait qu'Avery jure et prie à tout bout de champ, j'ai bien aimé son personnage, et il est vrai que son secret nous rapproche qu'elle et qu'on s'attache à sa personne. Cam est le garçon idéal, je dois bien avouer, même si pour moi il manquait quelque chose d eplus piquant pour être complètement sous son charme. Cependant, je sens que j'aime de plus en plus la romance. J'aime quand un livre me fait vibrer, et ce genre littéraire me le fait ressentir. J'en demande plus et je vais vraiment me pencher vers la romance, qu'elle soit simple, historique ou paranormale. Vraiment. Et je pense que celles de J'ai Lu ont vraiment le potentiel pour plaire à mon coeur tout mou et en manque d'amour ^^ Justine P. « Quelque chose de dur et et vigoureux s'enroula autour de ma taille, arrêtant ma chute libre. Mon sac tomba par terre, et mes bouquins et mes stylos hors de prix se répandirent sur le sol lustré. Mes stylos ! Mes magnifiques stylos roulèrent dans tous les sens. Une seconde plus tard, je me retrouvai plaquée contre le mur. Le mur était étrangement chaud. Le mur gloussa. » Lien : http://lireunepassion.blogsp.. + Lire la suite.