13 Reasons Why Treize Raisons Par Jay Asher (2017)

Posted on

13 Reasons Why   Treize Raisons

Site Pour Telecharger Des Livres En Pdf Gratuit 13 Reasons Why Treize Raisons En Français PDF EPub MOBI -Comme la majorité d'entre eux le savent déjà, il est possible au format PDF avec des visualiseurs gratuits, ainsi que des mises à jour et un logiciel. PDF représente qui est, le format de document portable. De plus Pro PDF est disponible pour les utilisateurs de Windows uniquement. Comme d'autres applications d'éditeur PDF, Nitro Guru PDF possède des fonctionnalités qui ne sont pas loin de WonderShare PDFelement, Foxit Reader ou Adobe Acrobat Guru, qui permettent de créer, d'éditer, p convertir des fichiers PDF et d'avoir des fonctionnalités d'OCR, mais seulement 9 prises en charge du langage.

Description du 13 Reasons Why Treize Raisons

Site Pour Telecharger Des Livres En Pdf Gratuit 13 Reasons Why Treize Raisons En Français PDF EPub MOBI - Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que déco...

Détails sur le 13 Reasons Why Treize Raisons

Titre de livre : 350 pages
Auteur : Jay Asher
Éditeur : Hachette Jeunesse
Catégorie : Viol
ISBN-10 : 2016265329
Moyenne des commentaires client : 3.84 étoiles sur 5 1074 commentaires client
Nom de fichier : 13-reasons-why-treize-raisons.pdf (Vitesse du serveur 29.29 Mbps)
La taille du fichier : 12.22 MB

Commentaire Critique du 13 Reasons Why Treize Raisons

PiertyM a écrit une critique à 08 juillet 2015. PiertyM donne la cote 1074 pour 13 Reasons Why Treize Raisons. Vraiment émouvant! De l'adolescent, on sait qu'il n'y a une préoccupation: la découverte. On découvre son corps, ses émotions, on quitte le nid parental, on se laisse influencer par l'extérieur, on s'approche bien plus de ce qui brille, de ce qui égaie ... Mais ici, Jay Asher nous présente une adolescence vraiment perturbée, on se dit c'est encore bien tôt, à l'aube de jouir de la vie, c'est le mal être ouvre grandement sa gueule et avale Hannah Bake. Une mauvaise connexion avec l'extérieure s'est établie, cela parait irrémédiable pour notre héroïne , cela devient même fatale, le monde lui est d'une cruauté obsessionnelle, l'autrui est une bombe pour sa tranquillité, elle n'y voit qu'une seule issue: quitter le monde, prêter sa vie à l'éternité, se suicider mais avant tout que le monde découvre son infamie, qu'il se mire à travers les cassette qu'elle va laisser... O Jay Asher, que c'est cruel d'abréger dans de telles tournures la vie à cette aurore!.
Hugo a écrit une critique à 24 novembre 2017. Hugo donne la cote 1074 pour 13 Reasons Why Treize Raisons. On vit tous des choses douloureuses, compliquées, pourtant bien nés souvent loin des atrocités, de la persécution que peuvent vivre ou ressentir la misère du monde, notre individualité égoïste de nature s'oeillère la tête souvent baissée de notre propre souffrance, qu'elle soit futile ou dramatique, nous ressentons les choses à notre façon, nous interprétons les choses de notre façon, et nous vivons à notre façon… Nous sommes seuls à nous comprendre, bien sur notre inconscience nous protège tant bien que mal, lutte pour notre survie, quoi qu'il en soit nous restons seuls face à nos démons intérieurs, et parfois ce bien être, ou cette joie de vivre s'égarent de manière ponctuelle ou sur le long terme nous amenant au drame de toute vie : « le suicide… » Acte de lâcheté ? de courage ? il n'en reste pas moins que nous cessons d'exister, pour une raison ou une autre, que la souffrance ressentie à un instant T était telle que nous ne pouvions plus lutter, que nous n'avions plus la force de prendre ce recul nécessaire à toute chose, que relativiser ne servait plus à rien, noyé dans larmes dramatiques des sentiments humains, nos démons nous submergent, et suivant le contexte, la situation dans laquelle nous survivons à cette instant précis, l'espoir est vain, tout est vain et perdue dans ce laps de temps ou ces personnes font ce choix de mourir. L'adolescence est une période ou la maturité s'emballe, on se persuade d'être invincible, on se persuade d'être adulte, comme-ci nous avions tout compris, tout pigé, alors qu'un ado ne sait pas que l'adulte lui a compris qu'il n'était resté que cet ado attardé à la barbe grisonnante, et que seul l'expérience et le temps qui passe séparent ces deux mondes… Mais comment apprendre à un enfant, à un ado à relativiser, déjà que pour nous adulte c'est une notion abstraite, comment relativiser le deuil, le viol, la mort, comment apprendre à cet enfant, ou à cet ado à prendre le recul nécessaire, protégé depuis son enfance par l'aveuglement de ces parents, par la naïveté de ces parents, victime collatérale ou volontaire de leurs propres souffrances, de leur propre impuissance et de leurs propres démons… « Interdit de te droguer, tu rentres à 23H, tu fais ça, tu fais ci, pas comme ça, pas comme-ci, t'es puni… t'es vraiment une feignasse, tu veux faire quoi de tes 10 putains de doigts à part te branler en cachette… T'as un souci, tu veux qu'on en parle ? » Euh les parent oublient qu'ils ont été ces mômes, la cruauté de ces mômes entre eux, leurs mots, leur mal être, persécutés ou persécuteur, les histoires de chacun, les contextes de chacun, les souffrances de chacun, on est des petits enculés à cet âge, on peut faire du bien, mais on peut faire du mal, personne ne nous a appris les conséquences, ni les nuances, blanc ou noir… Mais qui s'est donné la peine de nous expliquer que la vie est cool, à condition de se respecter, et que les règles morales et le respect d'autrui sont essentiels et primordiaux pour une cohésion de groupe sereine et stable… Mais chacun est différent, on se doit d'apprendre à nos gamins les conséquences, mais ne surtout pas interdire, leur expliquer le fond des choses, écouter, prêter une oreille attentive, les silences sont parfois révélateurs, expliquer la vie à nos gosses, nos expériences bonnes ou mauvaises, se mettre à leur niveau, mais ne surtout jamais oublier que l'on a été ces gamins, que nous sommes à leurs yeux des bouffons qui roulent en Scénic et qui parlent de cul par métaphore, à l'adolescence nous nous prenons pour des dieux, mais parfois la solitude, la marginalisation, le contexte familial nous exclut d'une élite populaire, alors on se laisse dériver dans l'incompréhension de la brutalité adolescente, cette naïveté de croire que l'on sait alors qu'à cet âge on ne sait pas… et si personne n'est là pour les guider, pour les rassurer jusqu'à cette barbe grisonnante, ils pourraient se perdre Comme Hannah et tous les autres… La vie est peut-être une vieille salope ingrate, mais elle vaut la peine d'être baisée, car elle n'a rien demandé, sauf peut-être d'être vécue avec le sourire et les doigts dans le nez… "Je t'emmerde maman, je fais ce que je veux maintenant, et si tu veux que je vienne te torcher le cul-cul quand tu seras vieille, t'as intérêt à pas trop m'appeler « mon petit ange »" Moi mes démons je les ai domptés, par la lecture, par l'expérience, j'ai goutté à la solitude, à la cruauté adolescente et même adulte, j'ai connu une brève déchéance, futile, sans joie, mais j'ai appris à prendre le recul parce qu'il était possible d'en prendre, faut juste remettre les choses à leurs places et quand on peut c'est mieux… Et puis les nichons ça me manquerait trop putain de bordel… « Ah maman arrêtes tes conneries j'ai plus 10 ans merde à la fin… » A plus les copains + Lire la suite.
darkmoon a écrit une critique à 19 octobre 2013. darkmoon donne la cote 1074 pour 13 Reasons Why Treize Raisons. Un gros coup de coeur pour ce roman original, choc, tragique, bouleversant, PUISSANT !!! Treize raisons est une beauté comparable à aucune autre, relatant la plus cruelle des réalités mais la plus exacte aussi. Hannah Baker, une jeune fille mal dans sa peau, maintes fois humiliée, insultée, se suicide. Mais avant de passer à l'acte, elle enregistre des cassettes audio où elle raconte son histoire en y exposant les noms de treize personnes qui ont contribué plus ou moins à son suicide. Parmi eux, Clay, qui reçoit ces cassettes sans se douter qu'après ça, beaucoup de choses vont changer.... Bien qu'étant classé young adult, j'ai trouvé que ce roman avait un petit quelque chose de dérangeant. Pas dans le sens péjoratif non, dérangeant de par son histoire, la façon dont il est raconté et surtout, le thème abordé. Dès le début le lecteur est plongé dans une impression de malaise qui ne fera qu'augmenter au fil des pages. le lecteur suit l'histoire à travers deux personnages. le narrateur principal, Clay, et Hannah par le biais des cassettes, racontée à la première personne. le fait d'avoir deux points de vue nous aide, d'un côté à mieux comprendre la détresse d'Hannah qui nous dévoile à travers son récit ses ressentis et son état d'esprit au moment des faits, et d'un autre côté, à se mettre à la place de Clay. Clay qui découvre le profond mal-être d'Hannah au fil de ces cassettes, et qui, en tant que spectateur éloigné, ne s'est pas rendu compte du danger. Clay qui, en fin de compte, représente le personnage que n'importe qui d'entre nous autres, lecteurs, pourrions interpréter à notre insu dans un même cas de figure. Le pouvoir des rumeurs et du regard des autres sur une ado comme les autres, l'effet boule de neige, les conséquences des actes qui se suivent, s'additionnent et se multiplient sont terriblement bien exploités dans ce livre. On reçoit le désarroi qui grandit de page en page. Et une fois la dernière cassette arrivée, on se rend bien compte que c'est la goutte d'eau qui fait exploser le vase. On connait la fin que va connaitre Hannah, et pourtant on se surprend à espérer qu'elle donne simplement une leçon à ses camarades de lycée. Qu'elle n'a pas eu recours au suicide. J'ai été profondément bouleversée par la dureté de ce roman et complètement conquise par l'ambiance crée au fil des pages. Côté écriture, j'ai adoré le style de Jay Asher : simple, précis et très prenant. le parfait mélange entre l'envie de connaitre le fin mot de l'histoire et de tout faire pour éloigner l'instant fatidique. C'est un sentiment assez déstabilisant, qui laisse au lecteur une impression de vide, de malaise et de culpabilité. Pour cela, l'auteur a très bien su jouer avec les sentiments, il a trouvé pile les mots qu'il faut pour nous toucher au plus profond de notre être... En conclusion, treize raisons est une belle leçon de vie, un message d'espoir pour ceux qui n'en ont plus. Un livre terriblement humain que je recommande vivement à tout le monde. + Lire la suite.