Ruy Blas Par Victor Hugo (2016)

Posted on

Ruy

Telecharger Livres Pdf Gratuit Francais Ruy Blas In French PDF FB2 -PDFFab PDF Converter Ultimate est un logiciel de transformation de PDF puissant et intelligent qui permet aux utilisateurs professionnels de convertir, assembler et partager des fichiers PDF avec des collègues ou des customers. PDFFab PDF Converter Ultimate offre de nombreuses fonctionnalités pour extraire des graphics, convertir les pages sélectionnées et fichiers simultanément et choisir le format de sortie. PDFFab PDF Converter Ultimate vous guide pas à pas tout au long du processus de transformation et convertit rapidement les fichiers.

Description du Ruy Blas

Telecharger Livres Pdf Gratuit Francais Ruy Blas In French PDF FB2 - Ruy Blas Avec un dossier Édition : Sylvain Ledda À la cour des Habsbourg d'Espagne, alors que le règne de Charles II touche à sa fin, un valet revêt les habits de son maître et accède aux plus hautes sphères du pouvoir. Très vite, l'homme du peuple se révèle un être d'exception et suscite l'admiration de la reine dont il est secrètement amoureux. Mais le laquais, instrument d'une vengeance infâme, s'expose malgré lui à une chute funeste. ...

Détails sur le Ruy Blas

Titre de livre : 247 pages
Auteur : Victor Hugo
Éditeur : Flammarion
Catégorie : Tragédie
ISBN-10 : 2081390639
Moyenne des commentaires client : 3.63 étoiles sur 5 1063 commentaires client
Nom de fichier : ruy-blas.pdf (Vitesse du serveur 25.92 Mbps)
La taille du fichier : 23.23 MB

Commentaire Critique du Ruy Blas

juliette2a a écrit une critique à 31 décembre 2014. juliette2a donne la cote 1063 pour Ruy Blas. Décidément, le théâtre est un genre littéraire que j'affectionne ! Cette fois-ci, c'est Ruy Blas qui m'a conquise ! Victor Hugo, que j'avais déjà eu le plaisir de lire avec Claude Gueux, nous conte les aventures de Ruy Blas, un valet dont le destin va basculer lorsque son maître, Don Salluste, décide de se venger de la Reine d'Espagne, épouse délaissée de Charles II. Don Salluste demande à Ruy Blas, passionnément amoureux de la Reine, de séduire celle-ci afin de « préparer le terrain » pour la mise à exécution de son plan cruel… C'est l'occasion pour Victor Hugo –caché derrière le personnage de Ruy Blas- de critiquer l'attitude égoïste et irréfléchie des dirigeants de son époque : « Ô ministres intègres ! Conseillers vertueux ! Voilà votre façon de servir, serviteurs qui pillez la maison ! Donc vous n'avez pas honte et vous choisissez l'heure, l'heure sombre où l'Espagne agonisante pleure ! Donc vous n'avez pas ici d'autres intérêts que remplir votre poche et vous enfuir après ! Soyez flétris, devant votre pays qui tombe, fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe ! » Dès les premiers vers, majestueusement écrits en alexandrins, j'ai été emportée par l'histoire si touchante de Ruy Blas, ce « ver de terre amoureux d'une étoile », et je me suis très vite attachée à ce personnage sincère, mais hélas tragique. J'ai également apprécié la Reine, paradoxe de la condition humaine, qui désire ce qu'elle ne possède plus, et ne souhaite –dans son existence morne- que quelques preuves d'amour de la part de son mari absent. Bref, je ne peux que souligner le talent de Victor Hugo, qui est, et on ne cessera jamais de le répéter, un Grand maître de la littérature française. A lire ! + Lire la suite.
chartel a écrit une critique à 16 mai 2009. chartel donne la cote 1063 pour Ruy Blas. Quand un auteur est convaincu de l'enjeu politique et social de la littérature, il est inévitablement porté à s'intéresser au théâtre, art bien plus populaire que celui de la littérature, surtout au XIXe siècle, quand le théâtre était le seul moyen de transmettre une oeuvre écrite inaccessible à la majorité analphabète d'une population. Victor Hugo étant un auteur ayant toujours cherché à créer pour ceux qui n'en n'ont pas les moyens et en ont le plus besoin, il était logique qu'il lance définitivement sa carrière littéraire par le théâtre, et pas n'importe quel théâtre, un théâtre débarrassé des restrictions classiques, un théâtre romantique, exalté, lyrique et emporté, cherchant à satisfaire autant l'intellectuel porté sur l'exactitude historique et le caractère des personnages que le sentimental adepte des intenses peintures des passions. Lancé par Cromwell et surtout par Hernani , le drame romantique hugolien atteint son apogée avec Ruy Blas. Bien que ce texte puisse heurter, et même faire sourire, les professionnels de notre théâtre contemporain, il n'en garde pas moins une grande fraîcheur par la beauté et la vigueur de ses vers, la force de ses images et son indéniable caractère populaire. Il est vrai qu'aujourd'hui, les auteurs cherchent avant tout à ne pas être populaire et à créer, non pas pour tous, mais pour certains. le théâtre perd ainsi (peut-être au profit de la télévision et du cinéma ?) ce qui fit sa grandeur et lui donnait tout son sens : être l'élément déclencheur d'un engouement populaire, être créateur de lien social. Ce que Victor Hugo réussit à faire par son théâtre, par ce fameux drame éminemment politique d'un valet épris de la reine d'Espagne, d'un homme du peuple ayant des velléités d'insoumission, d'égalité et de liberté, dans un temps où les incompétences de l'aristocratie commençait à faire de l'ombre aux nouvelles forces et aux volontés aiguisées d'une classe bourgeoise désirant tenir, elle aussi, les rênes de son destin. + Lire la suite.
Nastasia-B a écrit une critique à 07 septembre 2013. Nastasia-B donne la cote 1063 pour Ruy Blas. RUY BLAS : Et vous osez !... — Messieurs, en vingt ans, songez-y, Le peuple, — j'en ai fait le compte, et c'est ainsi ! — Portant sa charge énorme et sous laquelle il ploie, Pour vous, pour vos plaisirs, pour vos filles de joie, Le peuple misérable, et qu'on pressure encor, A sué quatre cent trente millions d'or ! Et ce n'est pas assez ! et vous voulez, mes maîtres !... — Ah ! j'ai honte de vous ! [...] Comme si c'était peu de la guerre des princes, Guerre entre les couvents, guerre entre les provinces. Tous voulant dévorer leur voisin éperdu, Morsures d'affamés sur un vaisseau perdu ! [...] Tout se fait par intrigue et rien par loyauté. L'Espagne est un égout où vient l'impureté De toute nation. [...] Babel est dans Madrid. Acte III, Scène 2. + Lire la suite.