Un Tramway Nommé Désir Par Tennessee Williams (2017)

Posted on

Un Tramway Nommé Désir

Comment Telecharger Un Ebook Gratuitement Un Tramway Nommé Désir In French PDF PDB CHM -Ouvrez-le document que vous souhaitez convertir en PDF. Le fichier PDF ouvert dans l'application, cliquez sur Modifier dans la barre d'outils Accueil, puis sélectionnez le sort de contenu que vous souhaitez modifier, soit tout le contenu de la site, soit du texte, des photos ou des formes. Vous pouvez également créer un PDF d'un website internet pour enregistrer un instantané du contenu tel qu'un reçu d'un commerçant en ligne, de vos enregistrements.

Description du Un Tramway Nommé Désir

Comment Telecharger Un Ebook Gratuitement Un Tramway Nommé Désir In French PDF PDB CHM - Dans un appartement minable de La NouvelleOrléans, Stella Du Bois, descendante d'une vieille famille aristocratique, vit avec son mari Stanley Kowalsky, un Polonais pour les beaux yeux duquel elle a abandonné la plantation familiale. Survient Blanche, la soeur de Stella : une créature de feu et de chair. Ce ménage à trois diabolique a fait le triomphe que l'on sait dans le monde entier de la plus célèbre des pièces de Tennessee Williams, adaptée à l'écr...

Détails sur le Un Tramway Nommé Désir

Titre de livre : 344 pages
Auteur : Tennessee Williams
Éditeur : Robert Laffont
Catégorie : Tragédie
ISBN-10 : 2221203747
Moyenne des commentaires client : 4 étoiles sur 5 273 commentaires client
Nom de fichier : un-tramway-nommé-désir.pdf (Vitesse du serveur 26.3 Mbps)
La taille du fichier : 23.47 MB

Commentaire Critique du Un Tramway Nommé Désir

Jooh a écrit une critique à 01 juillet 2015. Jooh donne la cote 273 pour Un Tramway Nommé Désir. La vie d'un homme peut être considérablement enrichie par la présence d'une femme intelligente, cultivée, bien élevée. Je peux lui offrir tout ça, le temps n'use pas ces choses: la beauté est passagère, c'est un bien provisoire... mais la beauté de l'esprit, la richesse de l'intelligence... et la tendresse du coeur... j'ai tout ça... ça ne flétrit pas, au contraire; ça s'améliore... avec les années... + Lire la suite.
Nastasia-B a écrit une critique à 09 juillet 2018. Nastasia-B donne la cote 273 pour Un Tramway Nommé Désir. BLANCHE : Je vous ai dit ce que je désire. De la magie ! Oui, oui, de la magie ! C'est ce que j'essaie de donner aux autres. Je présente les choses autrement que ce qu'elles sont. Je ne dis pas la vérité. Je dis ce qui AURAIT DÛ être la vérité. Et si c'est un péché, j'accepte volontiers d'être damnée ! Scène 9..
LiliGalipette a écrit une critique à 09 mars 2013. LiliGalipette donne la cote 273 pour Un Tramway Nommé Désir. Nouvelle-Orléans, quartier français. Un soir, Blanche Dubois arrive chez sa soeur, Stella, et son beau-frère, Stanley Kowalsky. La jeune femme ne peut se résoudre à la pauvreté du couple et ne cesse de rappeler la richesse qu'elle a connue. Blanche est une femme très sensible, tout en nerfs. « Il faut que je sois avec quelqu'un, je ne peux pas rester seule… parce que comme tu t'en es aperçue, je ne vais pas très bien. » (p. 30) Immédiatement, Stanley prend sa belle-soeur en grippe : il ne succombe pas à ses manières et ne supporte pas ses prétentions aristocratiques. « de la féérie ! C'est ce que je cherche à donner aux autres ! Je veux enjoliver les choses. Je ne dis pas la vérité, je dis ce que devrait être la vérité ! Que je sois damnée si c'est un péché ! » (p. 180) Et surtout, Stanley ne croit pas à son histoire. Il se renseigne et finit par découvrir le honteux secret de Blanche, qui n'est blanche que de nom. Stanley est clairement une brute sans raffinement et tout dans sa nature s'oppose à la fragilité nerveuse et inquiète de Blanche. La rencontre entre un esprit malade et un esprit brutal ne peut qu'être âpre et violente. Blanche ne supporte pas les attaques et les contrariétés et Stanley ne supporte pas les méandres tortueux du comportement de sa belle-soeur. Tout les oppose, indéniablement, mais la tension sensuelle est palpable, voire épaisse. Blanche a beau crier son dégoût pour la brute que sa soeur a épousé, Stanley a beau se moquer des chichis de sa belle-soeur, quelque chose ne peut que s'enflammer entre eux, qu'ils le veuillent ou non. Une fois n'est pas coutume, j'ai découvert le livre grâce au film. Marlon Brando beuglant sa rage et hurlant le nom de sa femme, ça m'a fait un petit quelque chose la première fois que je l'ai entendu ! Et l'acteur sait parfaitement magnifier un t-shirt blanc… La pièce de Tennessee Williams est superbe, mais les didascalies ont fini par m'épuiser. L'auteur a une idée très claire de son texte et de la mise en scène qu'il veut. Mais l'abondance d'indications scéniques m'a lassée puisque les dialogues y sont presque noyés. Ici se pose donc une question récurrente quand on parle de théâtre : un texte théâtral est-il fait pour être lu ou pour être vu ? Je me garde bien d'y répondre et ne peux que vous inviter à lire le texte et à voir le film de 1951. + Lire la suite.