Médée Par Pierre Corneille (2008)

Posted on

Médée

Livre Gratuit Pdf A Telecharger Médée Français PDF -Vous pouvez télécharger et utiliser une version entièrement fonctionnelle. Vous pouvez télécharger une copie p gratuite en cliquant sur l'image ci dessous afin de voir la puissance du logiciel. Vous pouvez obtenir une copie gratuite d'Adobe Reader en cliquant ici.Ailleurs livres. En attendant vos livres de Lulu p ce qui vous donnera des options pour votre liste to proposer. Deuxièmement, installez l'application Kindle sur le périphérique sur lequel vous souhaitez lire des livres. Juste pour que vous puissiez continuer à trouver plus de. Ces livres sont des générateurs de plomb. Le livre PDF ne suggère pas qu'être vraiment avoir de bons amis une vie spirituelle ou autre.

Description du Médée

Livre Gratuit Pdf A Telecharger Médée Français PDF - ' Ici vous trouverez le crime en son char de triomphe ' (Corneille, Examen). Corneille met en scène en la personne de Médée une sorcière vindicative qui s'apprête à sacrifier ses enfants pour frapper l'homme qu'elle aime au plus intime de lui-même. Le génie et le souci de vérité de l'immense tragédien parviennent néanmoins à nous rendre humaine et quelquefois touchante cette ' jalouse en fur...

Détails sur le Médée

Titre de livre : 455 pages
Auteur : Pierre Corneille
Éditeur : Magnard
Catégorie : Tragédie
ISBN-10 : 2210755212
Moyenne des commentaires client : 3.75 étoiles sur 5 140 commentaires client
Nom de fichier : médée.pdf (Vitesse du serveur 24.87 Mbps)
La taille du fichier : 15.91 MB

Commentaire Critique du Médée

5Arabella a écrit une critique à 24 juillet 2017. 5Arabella donne la cote 140 pour Médée. Malheureux instrument du malheur qui nous presse, Que j'ai pitié de toi, déplorable princesse ! Avant que le soleil ait fait encore un tour Ta perte inévitable achève ton amour. Ton destin te trahit, et ta beauté fatale Sous l'appas d'un hymen t'expose à ta rivale, Ton sceptre est impuissant à vaincre son effort, Et le jour de sa fuite est celui de ta mort..
BazaR a écrit une critique à 01 août 2017. BazaR donne la cote 140 pour Médée. Je n'ai pas encore lu les versions de Médée d'Euripide et de Sénèque ; je ne peux donc pas comparer. En lisant la préface et l'examen par l'auteur (c'est systématique dans mon intégrale) j'ai cependant compris que Corneille, situé plutôt dans le camp des « modernes » opposé aux « anciens », a été « obligé » d'écrire une pièce se référant à la mythologie. Mais il l'a fait en prenant le parti d'effacer ce qu'il estimait être les incohérences des textes antiques, en les rationalisant en quelque sorte. Mais de quoi parlons-t-on ici ? Médée est une magicienne séduite par Jason lors de la quête de ce dernier à la recherche de la toison d'or. Elle l'aide grandement à atteindre son but, allant jusqu'à verser le sang de sa famille (elle découpe son frère en morceaux quand même). Tous deux trouvent asile à Corinthe. Là, Jason ‒ chez qui le mot fidélité résonne dans un vide abyssal ‒ craque pour Créuse, la fille du roi Créon, et l'attirance est évidemment réciproque. Il faut « seulement » écarter Médée. Comme si celle-ci allait se laisser faire. Médée, c'est Attila en femme : là où elle passe, l'herbe ne repousse pas. Créon et Créuse sont détruits parce qu'ils touchent un manteau de Médée qui a baigné dans un cocktail empoisonné dont on a perdu la formule. Pour désespérer Jason encore plus, elle tue elle-même les enfants qu'elle a eu avec lui (ses propres enfants, donc). Puis elle s'en va. Jason hésite entre la poursuivre et se tuer et finit par opter pour la deuxième solution. C'est une pièce puissante dont la mélodie des vers est vraiment agréable à lire. A l'époque (c'est sa première véritable tragédie si on oublie Clitandre) Corneille ne fait pas trop d'effort pour respecter les unités de lieu et d'action. Il n'hésite pas à montrer de l'action sur scène. On voit effectivement que l'auteur a fait des efforts pour expliquer des comportements plutôt bizarres, même si parfois ça fait flop – par exemple quand il explique que Créuse porte le manteau dont Médée lui fait don. Créuse aurait eu une passion totale pour ce manteau et aurait d »mandé à Jason de le lui offrir. Moi je me serai méfié, sachant à qui j'ai affaire. Et on tombe là sur le problème principal du scénario : à qui a-t-on vraiment affaire avec Médée ? Elle se vante plusieurs fois d'être capable de déchaîner les éléments au point de pouvoir annihiler Corinthe. Elle serait aussi dangereuse qu'une bombe atomique. Pourtant, ses adversaires n'hésitent pas à l'exiler sans craindre son courroux ; ils la prennent de haut, la sous-estiment carrément. Mais si elle est si puissante, pourquoi préfère-t-elle employer des méthodes sournoises pour se venger, alors qu'elle pourrait, selon elle, tout anéantir d'un geste ? Pourquoi cherche-t-elle un nouvel asile en portant assistance à Égée, roi d'Athènes ? Que peut-elle craindre vraiment ? Mais si elle n'est pas puissante, comment fait-elle pour quitter la scène sur un char volant tiré par des dragons ? Vous voyez, il y a un problème quelque part. + Lire la suite.
plumard a écrit une critique à 02 septembre 2013. plumard donne la cote 140 pour Médée. Le grand Corneille qui avait déjà su nous faire vibrer à travers le cid réitère une fois de plus son exploit ! Mais cette fois ci c est à travers une pièce mêlée à la mythologie et à la magie que nous redécouvrons le pouvoirs de ces alexandrins nets et lisses . Je n'aborderais pas le style pour cette pièce , il me semble en effet plus intéressant d'en observer le fond et de réserver l'écriture à d'autres oeuvres de cet auteur tel que le Cid ou L'illusion comique. Grande tragédie que celle d'une femme abandonnée (Médée) par son mari (Jason) , las de la vie aventureuse et sanglante qu ils menaient ensemble. En effet c'est bien cet homme qui conquis la toison d'or à la tête des célèbres argonautes, cet homme qui grâce à médée vengera son père, cet homme qui comme les autres héros grecs délaissera sa femme pour une autre ! Terrible injustice pour médée qui s'empresse de se venger en offrant à la nouvelle promise de Jason un terrible cadeau. Il lui permettra de voir les rêves de prospérité du traître envolés, pour, finalement le priver de leurs deux enfants derniers remparts contre le désespoir de Jason . Mais plus qu'une simple histoire de jalousie contée de manière fantastique nous pouvons observer les conséquences d'un amour trop puissant, fondé sur un crime et une trahison. ( Médée éprise de Jason a trahi son père qui possédait la toison d'or en endormant le dragon qui la protégeait et en tuant son frère qui essaya de rattraper les argonautes ) La question que nous devons nous poser est celle de l'amour éternel si cet amour a nécessité des sacrifices. Jason après les sacrifices de Médée avait-il seulement le droit de la quitter ? Médée devait-elle aller jusqu'à l'infanticide après cette infidélité ? Elle qui avait tout quitté pour Jason ! Malheureusement c'est ici qu'agit la tragédie et il semble qu'aucune réponse n'existe. La sorcière Médée ne méritait pas cela mais le glorieux Jason ne méritait pas non plus la mort de ces deux enfants qui eux sont victimes d'une terrible injustice . Ces questions peuvent cependant être personnelle et différentes pour chacun, mais il vaut parfois mieux ne pas y répondre et laissé couler notre incertitude à travers le sang de leurs malheur . Ainsi j'espère vous retrouver prochainement pour discuter de ce livre . Plumard + Lire la suite.