Les Bonnes Par Jean Genet (2010)

Posted on

Les

Livre Gratuit Telecharger Les Bonnes PDF EPub MOBI -Utilisez imagination et essayez de concevoir 100 à 1000 titres d'ebook que vous pourriez vendre et combien de temps il faudrait pour vendre un million d'ebooks. Si vous avez écrit thirty livres numériques que vous avez écrits et qu'ils sont d'excellents livres électroniques et qu'ils attirent de nombreux customers, votre objectif de vendre. Si vous souhaitez vendre un ou un autre record through un fichier vous pouvez le faire en ligne, PDF Les Bonnes. Bien qu'il soit très possible vendre un million d'ebooks à partir temps, la plupart des auteurs proposent quelques ebooks. Vous trouverez des ebooks gratuits dans la librairie Kindle avec les best sellers de chaque catégorie.À mon avis, si vous voulez simplement lire des livres et peu d'activités en ligne, vous avez le choix. Bien sûr, vous pouvez ajouter des livres à tout minute après avoir votre lecteur. Parce que tous les livresn'ont pas le me-me effect. Le livre d e John Ratey m'a inspiré pour inclure quotidien dans ma vie. Chaque livre est disponible dans une d-e formats. En d'autres termes, les vieux livres ils montrent simplement leur âge à ceux publiés il-y a seulement two ans, ne sont pas obsolètes. Si vous cherchez un livre d'entraide hardcore, ne cherchez pas and loin.

Description du Les Bonnes

Livre Gratuit Telecharger Les Bonnes PDF EPub MOBI - Genet a choisi comme personnages 'Les Bonnes'. Au début de la pièce, deux sueurs, Claire et Solange, seules dans la chambre de Madame, 'd'une dame un peu cocotte et un peu bourgeoise' , pendant son absence, jouent pour elles, et entre elles, des variations sur le thème des Bonnes et de Madame. Claire incarne Madame tandis que Solange joue de temps en temps le rôle de sa sueur Claire. Chacun des personnages menace de quitter ou de reprendre sa propre personnalité, ou...

Détails sur le Les Bonnes

Titre de livre : 490 pages
Auteur : Jean Genet
Éditeur : Editions Belin
Catégorie : Tragédie
ISBN-10 : 2701154502
Moyenne des commentaires client : 3.55 étoiles sur 5 494 commentaires client
Nom de fichier : les-bonnes.pdf (Vitesse du serveur 20.9 Mbps)
La taille du fichier : 21.87 MB

Commentaire Critique du Les Bonnes

Nastasia-B a écrit une critique à 26 octobre 2013. Nastasia-B donne la cote 494 pour Les Bonnes. CLAIRE : Je hais les domestiques. J'en hais l'espèce odieuse et vile. Les domestiques n'appartiennent pas à l'humanité. Ils coulent. Ils sont une exhalaison qui traîne dans nos chambres, dans nos corridors, qui nous pénètre, nous entre par la bouche, qui nous corrompt. Moi, je vous vomis. [...] Vos gueules d'épouvante et de remords, vos coudes plissés, vos corsages démodés, vos corps pour porter nos défroques. Vous êtes nos miroirs déformants, notre soupape, notre honte, notre lie. + Lire la suite.
Nastasia-B a écrit une critique à 25 octobre 2013. Nastasia-B donne la cote 494 pour Les Bonnes. CLAIRE : Je vois où tu veux en venir. J'écoute bourdonner déjà tes accusations, depuis le début tu m'injuries, tu cherches l'instant de me cracher à la face. SOLANGE : Madame, Madame, nous n'en sommes pas encore là. Si Monsieur... CLAIRE : Si Monsieur est en prison, c'est grâce à moi, ose le dire ! Ose ! Tu as ton franc-parler, parle..
Nastasia-B a écrit une critique à 26 octobre 2013. Nastasia-B donne la cote 494 pour Les Bonnes. Une drôle de pièce que ces Bonnes ; une histoire louche qui crée du malaise et qui résiste à toute explication logique. Il faut distinguer deux choses : d'une part, le fait divers réel, l'affaire des soeurs Papin dans les années 1930 et qui présente un intérêt qui lui est propre et auquel on n'est pas forcé d'adhérer pour aborder la pièce de théâtre ; d'autre part, le drame de Jean Genet qui en est largement inspiré et qui joue sur un autre registre que le fait divers. Cette pièce est troublante ; on y côtoie la mythomanie, la schizophrénie et surtout la paranoïa de deux soeurs, employées en tant que domestiques dans une maison bourgeoise. Les deux jeunes femmes ne cessent de jouer leur rôle et celui de leur maîtresse vis-à-vis de laquelle elles nourrissent une profonde haine et un désir de meurtre. On voit se dérouler devant nous leur hystérie de duo, leur folie, entrecoupée de passages lucides et ancrés dans le réel, au milieu de ce qui est fantasmé et joué. Je dois reconnaître que c'est assez déstabilisant, on ne sait jamais si elles se parlent réellement ou si elles rabâchent pour la millième fois un scénario échafaudé et des dialogues imaginaires avec leur maîtresse. Jean Genet s'arrange pour faire entrer en scène la maîtresse de maison en plein milieu de la pièce afin que nous puissions mesurer la métamorphose dans l'attitude des jeunes femmes envers leur patronne, attitude qui devient subitement, maladivement déférente et qui tranche si fortement avec la violence et le fiel déversés à son propos durant tout le début de la représentation. De même, on accède à un autre éclairage sur l'attitude plutôt bienveillante et généreuse de la maîtresse du logis et la façon dont ses comportements sont interprétés par les domestiques, comme étant méprisants, condescendants et méritant une juste haine. Bref, une pièce intéressante, très intéressante même d'une point de vue psychologique et psychiatrique, qui m'a fait me documenter sur l'affaire originelle, mais une pièce que je n'ai pas spécialement trouvée agréable au ressenti. Ceci dit, ce n'est là que mon avis, c'est-à-dire, bien peu de chose. + Lire la suite.