Le Magasin Des Suicides Par Jean Teulé (2008)

Posted on

Le Magasin Des Suicides

Telechargement De Livre Gratuit En Pdf Le Magasin Des Suicides En Français PDF RTF DJVU - Une fois sur votre ordinateur, il vous suffit de cliquer pour l’installer et vous êtes prêt pour créer des fichiers Le Magasin Des Suicides PDF de qualité professionnelle à partir de n’importe quelle application, de manière rapide et abordable. Au début, vous devez penser aux dossiers et les fichiers de la structure de votre projet. Un bouton permet d'activer et de désactiver la LED. Vous trouverez ci-dessous une application simple avec deux boutons tkinter. Comme dans mes autres articles, les liens Amazon sont des liens d’affiliation et une partie de l’argent que vous dépensez sera utilisé pour lutter contre les sans-abri JSHomes. Besoin de connaître le profil de votre futur disque pour créer un contenu adapté aux besoins de cette personne. Vous pouvez écouter les livres me me lorsque vous conduisez. Certains des livres ici ont des droits ils donc parfaitement légaux à télécharger Le Magasin Des Suicides, d'auteur expirés. Vous pouvez rechercher et télécharger Le Magasin Des Suicides des livres gratuits dans de nombreuses catégories scientifiqueset methods p fiction et de nombreux autres livres.

Description du Le Magasin Des Suicides

Telechargement De Livre Gratuit En Pdf Le Magasin Des Suicides En Français PDF RTF DJVU - Vous avez raté votre vie? Avec nous, vous réussirez votre mort! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre... 'Une fable déconcertante, grinçante et irrespectueuse, digne des Monty Python au mieux de leur forme, pour tous ceux qui vo...

Détails sur le Le Magasin Des Suicides

Titre de livre : 309 pages
Auteur : Jean Teulé
Éditeur : Pocket
Catégorie : Satire
ISBN-10 : 2266179276
Moyenne des commentaires client : 3.51 étoiles sur 5 3919 commentaires client
Nom de fichier : le-magasin-des-suicides.pdf (Vitesse du serveur 25.58 Mbps)
La taille du fichier : 34.61 MB

Commentaire Critique du Le Magasin Des Suicides

missmolko1 a écrit une critique à 19 janvier 2011. missmolko1 donne la cote 3919 pour Le Magasin Des Suicides. - Allô ? Ah, c'est vous, monsieur Tchang ! Bien sûr que je me souviens de vous : la corde, ce matin, c'est ça?... Vous ?... Vous vouliez nous ?... Je n'entends pas (le client doit appeler d'un portable). Nous inviter à votre enterrement ? Oh, c'est gentil ! Mais vous allez faire ça quand ? Ah, vous avez déjà la corde au cou ? Alors, aujourd'hui mardi, demain mercredi... donc la cérémonie aura lieu jeudi. Ne quittez pas, je demande à mon mari... + Lire la suite.
Orphea a écrit une critique à 12 août 2009. Orphea donne la cote 3919 pour Le Magasin Des Suicides. — Trop de gens agissent en amateurs...Vous savez que sur cent cinquante mille personnes qui font la tentative, cent trente-huit mille se ratent. Ces personnes se retrouvent souvent handicapées sur des chaises roulantes, défigurées à vie, tandis qu'avec nous...Nos suicides sont garantis. Mort ou remboursé !.
Eve-Yeshe a écrit une critique à 17 mai 2015. Eve-Yeshe donne la cote 3919 pour Le Magasin Des Suicides. La famille Tuvache tient depuis des générations un magasin qui propose à ses « fidèles clients » tous les moyens possibles pour mettre fin à leurs jours. Le magasin est sinistre, bien entendu et tous les membres de la famille participe allègrement à inventer des moyens tordus pour arriver à leurs fins (ici, ce serait plutôt à leur Fin). Tous ? Vous avez dit tous ? Et bien nom, il y en a un qui résiste et s'obstine à trouver la vie belle. il s'appelle Alan (comme Alan Turing) et il est né sans être désiré, par accident de préservatifs, car ses parents voulait tester « le préservatif poreux » de chez « M'en fous la Mort ». C'était déjà donc mal parti. Il passe son temps à chantonner, à dessiner de jolies choses et veut absolument convaincre les autres que la joie de vivre existe bien. Les autres, ce sont ses parents, Mishima le père qui regarde uniquement les infos sinistres à la télévision, (le poste est réglé pour sélectionner tout seul). Ensuite on a la mère : Lucrèce, le grand frère Vincent, anorexique qui souffre de maux de tête l'obligeant à garder des bandages constamment, qui cauchemarde à qui mieux, mieux et dessine des horreurs. Il met au point un parc d'attraction sur le thème du suicide. Et enfin, nous avons la soeur d'Alan Marylin, adolescente mal dans sa peau, aussi pulpeuse que Vincent est squelettique, a du mal à trouver sa place, son esprit étant moins inventif et torturé que celui de son grand frère… Tous les quatre n'ont qu'un seul but, créer des moyens de suicider efficaces et variés. Les clients sont satisfaits, ils ne reviennent pas se plaindre vu que le résultat est là. Tout irait donc pour le mieux si Alan ne venait pas semer le trouble… Ce que j'en pense : C'est donc un livre dont le but est de nous faire rire, tant les personnages frisent la caricature, tant les moyens proposés pour se suicider sont cocasses : le « Seppuku », hara-kiri avec un sabre assez court, en portant un kimono XXL avec un coeur dessiné à l'endroit où il faut viser, proposé à un sportif, les poisons (moyen féminin par excellence, selon madame Tuvache que explique ses recettes à base de strychnine, ou de noix vomique, la balle de 22 long rifle, plus masculin… Il y a des choses drôles : le gâteau d'anniversaire en forme de cercueil, Marylin qui danse lovée dans le foulard que lui a offert Alan, cela ne vous rappelle rien ? Durant ma lecture, je ne voyais dans ce livre que la mort. On a le droit d'en rire c'est sûr, de la tourner en dérision, mais il ne faut oublier que la mort hante les personnes dépressives, elle fait partie de leur quotidien, elle est leur compagne de chaque seconde. Parfois j'avais l'impression que c'était elle, le personnage principal et que la joie de vivre d'Alan lui rappelait qu'elle n'était peut-être pas aussi toute puissante qu'elle ne le pensait, tentant de reléguer Alan dans le rôle de l'antidépresseur. C'est le premier roman de Jean Teulé que je lis, et contrairement à de nombreux lecteurs, semble-t-il, il ne pas tellement plu. Peut-on rire de tout, et notamment à propos du suicide qui reste un sujet tabou dans notre société anxiogène où règnent la crise, le chômage et la violence et qui étale des piles d'ouvrages sur la quête du bonheur, vers lesquels se précipitent nombres de lecteurs. « le magasin des suicides » peut-il être considéré comme un livre thérapeutique ? Je n'en suis pas sûre. Il amusera les gens bien dans leur tête certes, mais comment réagiront les personnes dépressives qui vont l'ouvrir ? J'ai essayé de le prendre à différents degrés, de chercher un éventuel message et en tournant la dernière page, j'en ai trouvé un, c'est pour cela que je ne mets pas une note catastrophique. En effet, il ne s'agit pas simplement d'un catalogue de produits « suicidants », et de situations qui se veulent drôles, mais font rire jaune. Il y a quand même un fil conducteur, on n'est pas dans la moquerie pure et dure. Note : 6/10 Lu dans le cadre du Challenge ABC. Lien : http://eveyeshe.canalblog.co.. + Lire la suite.