Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance Par Oliver Bowden (2010)

Posted on

Assassin's

Sites Telechargements Gratuits Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance En Français PDF PDB -Vous pouvez également faire don de vos livres à des soldats. Avec un lecteur p livre électronique en bonne santé, vous pouvez transporter un grand nombre de livres à tout instant et accéder à une bibliothèque de countless de plus avec un gadget and petit qu'une couverture souple, une longue durée de vie avec une seule charge, et vous donne une expertise de lecture supérieure à celle d'une tablette ou d'un téléphone. Oui, alors, vous pouvez demander des livres en ligne, mais aller en semble être le moyen le plus convivial et le plus efficace. Les gens qui ont approuvé des livres aux vôtres. seront automatiquement retournés dans les 14 jours. Tous les livres numériques sur le site sont légales de téléchargement. Des ebooks gratuits sur leur site peuvent être téléchargés à des dates spécifiques affichées sur le site web.

Description du Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance

Sites Telechargements Gratuits Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance En Français PDF PDB - Trahi par les familles dirigeantes d'Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d'éliminer la corruption et de rétablir l'honneur des siens, il deviendra un assassin. Il fera appel à la sagesse de Léonard de Vinci ou Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu'il doit développer. Aux yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèr...

Détails sur le Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance

Titre de livre : 439 pages
Auteur : Oliver Bowden
Éditeur : Milady
Traducteur : Claire Jouanneau
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2811203370
Moyenne des commentaires client : 3.57 étoiles sur 5 122 commentaires client
Nom de fichier : assassin-s-creed,-tome-1-renaissance.pdf (Vitesse du serveur 24.86 Mbps)
La taille du fichier : 24.56 MB

Commentaire Critique du Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance

Crunches a écrit une critique à 10 janvier 2013. Crunches donne la cote 122 pour Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance. Je ne connais absolument pas le jeu vidéo, je m'abstiendrais donc de toute comparaison. Que vous dire de ce livre ? Très franchement, je m'attendais à pire. J'avais lu quelques critiques qui n'étaient pas des plus flatteuses... Et bien, moi, je suis convaincue. Si j'ai l'occasion, je lirai la suite et prendrais beaucoup de plaisir à retrouver Ezio. Pourquoi ? Parce que l'histoire est très bien ficelée et les personnages sont très intéressants. On commence par découvrir Ezio, un jeune homme de Florence en 1400 et des poussières. Son père est un riche banquier et le jeune Ezio, bien qu'étant le cadet, est celui qui devra reprendre le flambeau. Dès le départ, on rencontre les ennemis de la famille d'Ezio et on constate que le jeune homme ainsi que son frère ainé, est très doué pour se battre, pour escalader les murs et sauter d'un toit à un autre... Sans oublier de décocher des sourires charmeurs aux jeunes filles. Malheureusement, la famille d'Ezio n'a pas que des amis et ses ennemis sont puissants. Après avoir été trahis par un allié, Ezio se retrouve seul avec sa mère et sa jeune soeur. Il choisit alors de rejoindre son oncle. Celui-ci va lui donner ce qu'il faudra pour que le jeune homme puisse assouvir sa vengeance. Mais il va aussi lui apprendre que sa famille, les Auditore, sont des Assassins. Une guilde créée il y a bien longtemps pour contrer les Templiers. Ainsi, depuis toujours, les Assassins et les Templiers se battent pour obtenir le contrôle des principales cités italiennes. Si Ezio était un adolescent audacieux et plein de fougue, il va devenir un jeune homme dangereux, capable de tuer en respectant le Code. En chemin, il rencontrera Léonard de Vinci, qui lui sera d'une grande aide ainsi que celui qu'on nommera le Prince de Machiavel. D'autres personnages viendront apporter leur aide au jeune homme, tous oeuvreront afin de contrer les Templiers. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé les différents personnages. Au niveau de l'intrigue, j'ai trouvé très intéressant de parcourir l'Italie, allant de Florence à Venise afin de contrer les Templiers. Cette intrigue là, m'a beaucoup intéressée, par contre j'ai moins apprécié le fait que la vengeance soit la seule motivation d'Ezio pendant les 5/6 du roman. Heureusement, ce changement laisse entrevoir une suite un peu plus sympathique, avec une autre motivation pour la prochaine quête d'Ezio (d'ailleurs celle-ci commence déjà à s'amorcer dans ce premier tome). Au niveau des points un peu plus négatifs, je retiendrais l'absence d'une chronologie ou de dates. On ne sait pas quel est l'âge d'Ezio au début de l'histoire, à part qu'il a plus que 16 ans, que c'est un jeune homme. A la fin, il a trente ans. Mais je n'ai pas vu le temps passer. On a quelques dates de temps en temps, mais cela ne m'a pas aidé à me repérer par rapport à Ezio. A un moment, il part effectuer une mission qui, pour moi, ne dure que quelques semaines. Or, à son retour, son oncle lui affirme que ces quelques mois lui ont été bénéfiques. Il y a donc des indicateurs de temps qui manquent. Ensuite, j'avoue que sur la fin, j'en avais un peu ma claque. J'avais l'impression que l'hsitoire se tirait en longueur. Pour moi, on aurait pu l'arrêter quelques chapitres avant et garder ceux-ci pour la suite. Un peu comme s'il y avait une sorte de coupure et qu'on était passé à une autre histoire. du coup, je n'étais plus vraiment dedans et je trouve ça dommage. Le roman est donc assez bien construit, l'intrigue est prenante même si elle tire un peu en longueur sur la fin et les personnages sont intéressants. Ils sont très différents les uns des autres et je pense que certains d'entre eux nous réservent encore quelques surprises. Malgré la structure narrative, il y a quand même des éléments qui sont typiques des jeux vidéos : Ezio a une liste de personnes à abattre afin de venger sa famille et contrer les Templiers. A chaque fois (ou presque) qu'il tue un de leurs alliés, il découvre une page du Codex. Page cryptée qui lui permet de temps en temps d'obtenir une nouvelle arme ou des informations sur une quête plus importante. Il doit également souvent voir son oncle pour parfaire son entrainement ou Léonard de Vinci pour en déchiffrer le Codex. Ce sont ces éléments qui m'ont fait penser aux jeux vidéos. Néanmoins, c'est très bien intégré et on n'est pas spécialement choqué. En conclusion, c'est un roman que j'ai apprécié Je lirai certainement la suite afin d'en savoir un peu plus sur la nouvelle quête d'Ezio Auditore et sur le conflit Templiers/Assassins. Lien : http://plaisirsdelire.blogsp.. + Lire la suite.
Dionysos89 a écrit une critique à 26 juillet 2012. Dionysos89 donne la cote 122 pour Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance. Assassin's creed Renaissance porte bien son nom ! L'adaptation en roman du deuxième épisode de la franchise éponyme nous emmène en plein coeur des tribulations d'un jeune noble florentin alors que la Renaissance bat son plein dans toute l'Italie. L'histoire d'Ezio Auditore da Firenze et son initiation au Credo des Assassins (à l'Assassin's Creed) mêlent hardiment destin cruel, vengeance à assouvir, amours contrariés et combats spectaculaires. La première moitié du livre est relativement laborieuse, sans grande nouveauté par rapport aux situations et aux dialogues initiaux, hormis quelques approximations pour rendre le style d'Ezio plus réaliste. La seconde partie, en revanche, appuie franchement sur l'accélérateur du suspense et nous tient en haleine jusqu'au bout à grands renforts d'actions et de coups d'éclat, en y ajoutant pour notre plus grand bonheur quelques touches d'humour à l'italienne bienvenues (cf. citations publiées). Côté regrets, deux axes de réflexion : du fait qu'il y ait énormément d'événements présents dans cet épisode du jeu vidéo, il a dû être compliqué de condenser tout cela de manière logique et ça se ressent un peu ; de plus, du fait de cette accumulation d'événements capitaux, une chronologie plus détaillée à chaque début de chapitre (une date aurait suffi) aurait été la bienvenue, plutôt que des allusions de-ci de-là. Finalement, ne boudons pas notre plaisir pour autant, car retrouver Ezio Auditore est toujours un plaisir et le voir accomplir la première partie de ses aventures avec autant d'abnégation et de patience (une quête de 25 ans dans cet épisode, tout de même!) l'est également ! + Lire la suite.
Dionysos89 a écrit une critique à 04 février 2012. Dionysos89 donne la cote 122 pour Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance. - Ça suffit pour l'instant, dit Teodora. Viens, Ezio. Tu as travaillé dur, mon fils. Je sens que ton corps fatigué a besoin de réconfort et d'attention. Ezio comprit aussitôt ce qu'elle voulait dire, et il joua le jeu. - C'est vrai, ma sœur. J'ai tellement mal partout que j'aurais bien besoin d'un peu de réconfort et d'attention. J'espère que tu sauras te montrer à la hauteur ! - Oh ! sourit Teodora. Je n'ai pas l'intention d'apaiser tes douleurs toute seule ! Les filles ! Un essaim de courtisanes se faufila devant Ezio en lui souriant et pénétra dans la pièce, au centre de laquelle il aperçut un lit aux dimensions impressionnantes, au côté duquel se trouvait un engin singulier ressemblant à une couchette, mais avec des poulies, des sangles et des chaînes. Cela lui fit penser à un mécanisme digne de figurer dans l'atelier de Leonardo, mais il n'osait imaginer quel usage l'inventeur aurait pu lui donner. Il échangea un long regard avec Teodora, et il la suivit dans la chambre, refermant solidement la porte derrière lui. + Lire la suite.