La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux Par J. R. Ward (2010)

Posted on

La

Telechargement Livre Gratuit Epub La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux PDF FB2 IBook -EPub orient le meilleur format pour les écrans de petite taille. Le format de fichier natif d'Amazon est AZW (Amazon term ), qui est un type de fichier propriétaire et est généralement protégé level DRM. Tous les fichiers de téléchargement p en sont disponibles pour un transfert. Iln'est donc pas nécessaire de suivre des liens extérieurs. Formats p livres électroniques sont disponibles.

Description du La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux

Telechargement Livre Gratuit Epub La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux PDF FB2 IBook - Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. A sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable... L'un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c'est à Kolher qu'il incombe de faire découvrir à Beth le...

Détails sur le La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux

Titre de livre : 431 pages
Auteur : J. R. Ward
Éditeur : Milady
Traducteur : Laurence Richard
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2811203451
Moyenne des commentaires client : 3.91 étoiles sur 5 512 commentaires client
Nom de fichier : la-confrérie-de-la-dague-noire,-tome-1-l-amant-ténébreux.pdf (Vitesse du serveur 23.4 Mbps)
La taille du fichier : 26.52 MB

Commentaire Critique du La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux

Myiuki a écrit une critique à 07 novembre 2012. Myiuki donne la cote 512 pour La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux. J'ai adoré ce roman ! Avant même de l'ouvrir, je savais que j'allais apprécier ma lecture... merci à Arcaalea du blog Ephémère pour ses conseils ! C'est avec délices et délectations que j'ai plongé dans le quotidien des valeureux et sexy - ce qui ne gâte rien - guerriers vampires membres de la Confrérie de la Dague Noire. J'ai été embarquée dès le départ dans un récit passionnant servi par une écriture rythmée et une plume imaginative. On est pas passé loin du coup de coeur ... J'ai aimé découvrir ce nouveau récit qui m'a beaucoup rappelé celui de la saga Minuit de Lara Adrian. J'ai eu l'impression tenace d'un copier/coller, ça a eu tendance à me gêner un petit peu pendant ma lecture car on a vraiment le sentiment d'avoir déjà lu tout ça ... de ce que j'ai compris Minuit a été écrit après La Confrérie de la Dague Noire mais comme je fais tout à l'envers, je l'ai lu avant ... Bref, ça ne m'a totalement empêchée d'apprécier ma lecture puisque j'avais déjà adoré Minuit ! C'est à la fois un bon et un mauvais point. A débattre ! Mais surtout, comment résister au myhte du guerrier vampire dévoué corps et âme à sa cause et qui finit par découvrir l'amour ? Oui, je sais, fleur bleue et pas crédible du tout mais c'est avec plaisir que je me suis laissée prendre au jeu. Que voulez vous, un guerrier vampire comme l'un de ceux que nous présente J.R. Ward est tout simplement irrésistible ! D'autant que cette histoire est service par un vrai récit de fond, construit, prenant, même si parfois un peu répétitif. On est tout de suite embarqué dans les aventures de Beth et de Kolher et l'ensemble se lit dans un souffle. Dur de lâcher ce roman une fois qu'on l'a commencé ! Il faut dire que je l'ai trouvé savamment dosé. Il aborde une histoire sombre, mystérieuse, pleine de dangers et tout en tension mais j'ai senti aussi beaucoup d'humour et de sensibilité dans ce livre. Les émotions qui y sont décrites sont fortes et le lecteur est pris dans leurs filets dès le début. C'est un récit très bien construit, riche en actions, mais qui sait aussi ménager ses effets en ralentissant le rythme ou en faisant retomber au bon moment la pression. Ah des histoires comme celles-là, j'en redemande ! Je ne sais pas comment l'expliquer mais j'ai été totalement emportée par l'écriture, quel sentiment génial ! Surtout que la mythologie mise en place est passionnante : un roi vampire, aveugle, qui refuse de régner sur un peuple disséminé par des créatures sans scrupules et sans âmes parce qu'il ne s'en croit pas digne, des guerriers valeureux qui se sacrifient et se battent pour sauveur leurs semblables, ajouter à cela un peu - beaucoup ! - de romance et vous entrez dans l'univers merveilleux et fascinant de J.R. Ward, un univers qui saura vous emporter au coeur de l'action. Que demander de plus ? La réponse est : rien ! Même si au début j'ai trouvé les noms de ces guerriers un pau faciles (Rage, Furie, Colère, Vice ...), j'ai vite compris que finalement ils leur allaient bien et étaient plutôt révélateurs. Ces noms-là sonnent comme les noms du Fléau et montrent toute la puissance des guerriers qui les portent. Et comme il est d'ailleurs souligné - à juste titre - dans le texte, s'appeler Tom le Vampire ça ne fait pas peur du tout, un mauvais point quand on est censé être un suceur de sang féroce. Et puissants, féroces, il vaut mieux l'être dans leur cas. Ils représentent le dernier rempart entre les vampires et les éradiqueurs, des hommes dénués d'âme (qu'on leur arrache littéralement) et chargés de les massacrer. Les éradiqueurs m'ont fait froid dans le dos, il suffisait d'une apparition de Monsieur X. pour que je me mette à trembler. Extrêmement flippants, sans coeur, affamés de violence, ils font paraître les vampires pour des anges, c'est dire leur degré de noircitude et d'inhumanité. de quoi vous faire faire des cauchemars pendant quelques jours. Voilà, pour une fois, j'ai eu peur en lisant un livre. L'auteur est vraiment doué pour laisser transparaître une tension extrême dans le texte et un danger imminent tel qu'on sent les frissons descendre le long de notre échine en parcourant ses pages, du pur bonheur ! Pour adoucir cette guerre féroce qui fait rage et s'amplifie au fil des pages, l'auteur met en place une deuxième intrigue, celle de la romance entre Beth et Kolher. Ah, que dire sinon que j'ai adoré voir l'évolution de leur relation qui, à la base, n'aurait pas du naître (même s'il paraissait évident dès le départ qu'ils allaient finir ensemble, on est dans de la bit-lit tout de même !) ? Moi aussi, j'aurais bien voulu m'entendre appeler Leelane * soupirs *. Une fois de plus, mon coeur de midinette a fait des bonds pas possibles et j'ai succombé aux charmes du roi des vampires. Mais bon, j'admets être une faible femme, un vampire de presque deux mètres, tout en muscles, vêtu de cuir, lunettes noires et sexy comme pas permis, je craque. D'autant qu'il a aussi son côté sensible, ses faiblesses, il est aveugle ce qui, pour un guerrier vampire me paraissait étrange, mais qui, du coup, le rend encore plus attachant, et il est on ne peut plus convaincant dans son rôle d'amoureux transi sensible et fort à la fois. Je sais, c'est toujours le même schéma, mais ça fonctionne à chaque fois ! Beth quant à elle, ignore tout de ce qu'elle est réellement. Elle vit comme une humaine alors qu'en réalité elle tend à se transformer en vampire à son tour puisque son père en était un, même si elle l'ignore, du moins jusqu'à sa rencontre avec Kolher, chargé par son père de l'aider dans sa transition. S'ensuit alors pour elle découvertes et révélations. Étonnamment, j'ai trouvé qu'elle acceptait rapidement son nouveau statut et qu'elle faisait preuve de beaucoup de force, de caractère et de détermination. Elle a aussi su trouver sa place auprès de Kolher mais également des autres membres de la Confrérie qu'elle a su apprivoiser. La situation paraîtrait presque normal et à la fin, on a le sentiment d'avoir pénétré au sein d'une belle et grande famille, aimante, solidaire, le mythe ultime, j'adhère ! La dynamique entre ses deux personnages principaux est très bien mise en place par l'auteur, même si j'ai trouvé un peu facile encore une fois que Beth craque dès le premier soir ... pour un inconnu ! Ensuite, il y a les habituels je t'aime moi non plus, mais dans l'ensemble, même si on connaît l'histoire, qu'elle est déjà écrite, l'auteur sait nous surprendre et amené un peu de piquant dans l'ensemble. J'ai beaucoup aimé d'ailleurs la scène de la grange qui montre toute l'étendue de la force des émotions distillées tout au long du texte. Magistral ! Le couple central est entouré de nombreux personnages secondaires tout aussi attachants et pertinents pour le récit. Que ce soit le majordome, Marissa, l'ami flic de Beth ou les autres guerriers, tous apportent une couche supplémentaire de rage, de tristesse, d'humour ou d'espoir qui le rende à la fois riche et rempli d'émotions. Tout dans ce roman est étudié, développé avec précision pour que le lecteur s'y accroche. La galerie de portraits qui nous est peinte ne m'a pas déçue, bien au contraire ! On s'identifie facilement à l'un ou à l'autre de ces personnages et il est dès lors plus facile de se projeter dans l'oeuvre. Ils ne font pas office de toile de fond, ils prennent une part importante au récit et en deviennent partie intégrante, chaque personnage à son importance, rien n'est laissé au hasard. L'ensemble est tout simplement criant de justesse. En conclusion je dirais que si vous n'avez pas encore lu ce livre, il faut y remédier, c'est un chef-d'oeuvre de la bit-lit telle que je la conçois. On ne s'ennuie pas une seconde, le récit est haletant et on a pas envie de s'arrêter de lire avant de connaître la suite. J'ai adoré découvrir ce nouvel univers, doux et sombre à la fois, qui a su me convaincre - si c'était encore nécessaire - que la bit-lit est vraiment un genre qu'il faut découvrir. Un très bon roman qui ne vous décevra pas ! Et puis bon, il y a Kolher ... revenez me voir quand vous l'aurez rencontré ;) Lien : http://coeurdelibraire.over-.. + Lire la suite.
florencem a écrit une critique à 01 janvier 2012. florencem donne la cote 512 pour La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux. J'ai découvert la saga grâce à une amie tenant un blog littéraire. Je me fis très souvent à ses goûts et critiques et lorsqu'elle nous a parlé de la série La Confrérie de la dague noire de J. R. Ward, j'ai tout de suite été intriguée. Il faut dire qu'il y avait de quoi : les héros sont des vampires guerriers dont l'auteur nous narre leur rencontre avec leur âme soeur. Pour mon côté midinette, c'était parfait. Mais je ne m'attendais pas à cela ! Pour tout vous dire quand j'ai cherchais les livres (oui, j'ai pris les trois premiers tomes d'un coup !), j'étais au rayon jeunesse ! Et impossible de les trouver !! Ce qui après lecture est une bonne chose ! Car oui, le style de l'auteur est un peu cru et ne nous épargne pas certains détails. N'ayant plus lu de roman pour adultes depuis très très longtemps, j'ai trouvé cela un peu bizarre au début, tout comme le style d'écriture (ou la traduction) un peu brute de décoffrage. Mais, on se fait assez rapidement à tout cela. Et j'ai dévoré le premier tome en quelques jours, me servant même des pauses au travail pour lire quelques pages ! Comme je vous l'ai dit, mon côté midinette fait que j'adore les histoires d'amour (qui se finissent bien !!). Je suis une pro des comédies romantiques au cinéma, et même si c'est un peu cul cul à certains moment, je m'en moque. Cela fait du bien de temps en temps. Et même si L'amant ténébreux n'a absolument rien de cul cul, j'ai beaucoup aimé cette lecture. Ce n'est pas de la grande littérature, certes, mais je ne me suis jamais ennuyée. La seule petite chose, c'est que les passages sur M. X, qui m'insupporte au plus haut point, je les lisais en diagonale. Ce type m'énervait tellement que je me fichais bien de ce qu'il faisait (car de toute façon, il n'était pas dur d'imaginer ses plans). Vous allez me dire que sa présence fait quand même avancer l'histoire, oui d'accord, mais L'amant ténébreux, est avant tout l'histoire de Kolher et Beth. le psychopathe de service était juste là pour le décor. Parlons un peu du couple mis en avant dans ce tome. Je ne peux pas vous dire pour l'instant qu'il est mon préféré (je ne le saurais que quand j'aurais au minimum lu les 10 tomes de J. R. Ward), mais il aura sans doute une place spéciale pour moi dans la Confrérie de la dague noire. Il était assez drôle de voir le roi des vampires succomber à une humaine fragile et dont il ne voulait rien à faire avec. Ce géant de muscles changent du tout au tout avec l'arrivée de Beth dans sa vie. Pas au point de devenir trop mielleux, même si son amour pour Beth est incroyablement fort et lui fait perdre pied à de nombreuses reprises. Mais c'est un amour inconditionnel que Beth partage aussi. Pourtant au vu des manières du vampire un peu brusques, ce n'était pas gagné d'avance ! Il y a d'abord eu pas mal de frictions entre eux deux. Mais c'est aussi cela être un couple, et Beth malgré sa fragilité ne se laisse pas démonter par la montagne de muscles qu'est Kolher. J'aime d'ailleurs beaucoup Beth pour cela. Elle ne se laisse pas faire, malgré l'amour fou qu'elle a pour son vampire, elle reste elle-même et ne devient pas une potiche qui énerverait le lecteur. Elle le dit d'ailleurs à plusieurs reprises. Elle ne compte pas se laisser faire et j'aime ça ! Cela met un peu de piment, et une héroïne soumise est loin d'être intéressante. Beth m'a aussi ravi par rapport à son entrée dans le monde des vampires et plus particulièrement celui de la Confrérie. Pour elle, ils sont sa famille. Même s'il est assez étrange de la savoir entourée de ses montagnes en cuir noir et de se savoir en sécurité, elle a un réel respect pour ces hommes et les considèrent comme des frères. Et grâce à elle, je trouve qu'on a droit à beaucoup plus d'interactions avec les autres membres de la Confrérie. Il était très sympathique de ne pas avoir continuellement des détails sur Beth et Kolher mais aussi sur Fhurie, Rhage, Thor, Zadiste, Viszs et aussi Butch. J'ai d'ailleurs hâte de connaître les histoires d'amour des autres membres de la Confrérie en espérant continuer de voir Beth et Kolher dans certains tomes. En fait, ce n'est pas seulement le côté romantique qui est intéressant dans ce livre mais aussi la dynamique qui existe entre les personnages. Leurs histoires s'entremêlent et donnent tout son importance au roman, à l'intrigue. Je ne pense pas que L'amant ténébreux et les tomes suivants auraient été si intéressant si le vampire héros du tome se serait retrouvé seul (sans ses frères d'armes, je veux dire). Donc une très bonne découverte de la part des éditions Milady que je vais continuer avec plaisir. + Lire la suite.
Slay a écrit une critique à 23 janvier 2012. Slay donne la cote 512 pour La Confrérie De La Dague Noire, Tome 1 : L'Amant Ténébreux. - Vous êtes presque prête, déclara-t-il d’une voix douce. Et ça arrive vite. Si ce à quoi il faisait référence avait quelque chose à voir avec le fait de se retrouver nue devant lui, elle le recevait cinq sur cinq. Mon Dieu, ce devait être ce à quoi les gens faisaient allusion lorsqu’ils évoquaient les “plaisirs de la chair”. Elle ne remettait pas en question le besoin qu’elle ressentait de l’avoir en elle. Elle savait seulement qu’elle mourrait s’il ne retirait pas son pantalon. Tout de suite. + Lire la suite.