Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation Par Isaac Asimov (2018)

Posted on

Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation

Blog Telechargement Ebook Gratuit Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation RTF PDF -Les livres achetés sur Amazon sont stockés dans sa bibliothèque, accessible en cliquant sur l'option"'cloud" p la bibliothèque. Tous les livres papier sont maintenant remplacés level des livres électroniques, car ils permettent de gagner du temps et de l'argent. Plutôt, il a des livres qui sont dans le domaine uniquement. Aujourd'hui, iln'est pas possible pour d'acheter plus de livres. Beaucoup, sinon la plupart des ebooks en ligne, ont été officiellement publiés" à quelque titre que ce soit, sauf si vous comptez publier une chose sur Internet comme book. Rien, absolument rien ne m'empêcherait p continuer à écrire and de livres, d'articles et de poèmes, mais je ferais sûrement tout pour que je puisse les protéger!

Description du Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation

Blog Telechargement Ebook Gratuit Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation RTF PDF - Histoire du Futur, Cycle 05 : Fondation, Tome 03 : Fondation En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la Galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici cinq siècles, suivi d'une ère de té...

Détails sur le Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation

Titre de livre : 443 pages
Auteur : Isaac Asimov
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2072454662
Moyenne des commentaires client : 4.18 étoiles sur 5 1953 commentaires client
Nom de fichier : le-cycle-de-fondation,-tome-1-fondation.pdf (Vitesse du serveur 27.07 Mbps)
La taille du fichier : 39.04 MB

Commentaire Critique du Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation

Lilionie a écrit une critique à 10 février 2017. Lilionie donne la cote 1953 pour Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation. Question. - Voyons, docteur Seldon, combien d'hommes travaillent actuellement au projet que vous dirigez ? Réponse. - Cinquante mathématiciens. - Y compris le Dr Gaal Dornick ? - Le Dr Gaal Dornick est le cinquante et unième. - Alors, cela nous en fait cinquante et un ? Un petit effort de mémoire, docteur Seldon. Peut-être sont-ils cinquante-deux, ou cinquante-trois. Ou peut-être même plus ? - Le Dr Dornick n'appartient pas encore officiellement à mon organisation. Lorsque ce sera le cas, l'équipe comptera cinquante et un membres. Pour l'instant, ils sont cinquante, comme je vous l'ai dit. - Ils ne seraient pas plutôt voisins de cent mille ? - Cent mille mathématiciens ? Non. - Je n'ai pas parlé de cent mille mathématiciens. Votre groupe comporte-t-il cent mille hommes, toutes activités confondues ? - Toutes activités confondues, il se peut que votre estimation soit correcte. - Il se peut ? Je l'affirme : je prétends que votre projet occupe quatre-vingt-dix-huit mille cinq cent soixante-douze individus. Cessons d'ergoter. - J'accepte ce chiffre. (consultant ses notes) - Mettons cela de côté pour le moment, voulez-vous. J'aimerai à présent revenir sur un point que nous avons déjà abordé tout à l'heure. Voudriez-vous nous répéter, docteur Seldon, ce que vous pensez de l'avenir de Trantor ? - Je l'ai dit, et je le répète, que, dans trois siècles d'ici, Trantor ne sera plus que ruines. + Lire la suite.
Nyuka a écrit une critique à 21 août 2014. Nyuka donne la cote 1953 pour Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation. Véritable coup de coeur ! J'aime beaucoup la plume d'Isaac Asimov : elle est simple tout en étant tranchante ! La religion en prend pour son grade par exemple. Elle est utile pour contrôler la masse et la faire vivre dans des mondes civilisés où règne l'ordre et non le chaos. Mais les gens qui sont à la tête de ce processus savent bien que ce n'est qu'un moyen pour usurper le peuple, que tout cela est faux. Ensuite, j'ai l'impression qu'il peint de plus en plus notre monde actuel. La religion devient de moins en moins efficace pour contrôler les masses. Mais nous sommes pris dans un engrenage de consommation. Nous ne pouvons plus vivre sans tous nos gadgets qui facilitent nos vies. Ce qui est exactement la politique des marchands pour contrôler le peuple de conquérants ennemis. J'ai hâte de poursuivre la lecture car Isaac Asimov critique bien à travers son oeuvre nos vies actuelles ! Sinon l'histoire en elle-même est géniale ! J'ai hâte de voir les prochaines crises Seldon car malheureusement à la fin du tome 1, nous restons sur notre faim. En effet, nous sommes encore loin de la résolution selon Hari Seldon ! Certes, "les sauts temporels" sont assez déroutants la première fois mais après on s'y fait. Nous avons toujours des allusions aux personnages précédents ce qui me plaît. Et même si les parties sont relativement courtes, on suit les personnages avec envie. On se demande toujours comment ils vont se sortir de la situation... le livre est empli de rebondissements et j'aime ça ! Les personnages sont très hauts en couleur notamment Salvor Hardin et Hober Mallow ! Ils ont chacun une manière de se battre. On se lasse pas ! Chacun son arme ! Hardin avait la religion et Mallow le commerce ! J'aime bien la dernière note du livre qui nous explique à travers l'encyclopédie la fin du tome : Hober Mallow prit alors place au panthéon de la Fondation auprès de Hari Seldon et de Salvor Hardin... On comprend alors en une simple phrase qu'il a réussi ! Je suis complètement fan de ce genre de fin très brève mais très significative. Bref, un livre superbe ! La suite sera lue ! + Lire la suite.
Neurot a écrit une critique à 31 octobre 2014. Neurot donne la cote 1953 pour Le Cycle De Fondation, Tome 1 : Fondation. Une oeuvre phare de "l'age d'or de la science-fiction" qui a même obtenu le très prestigieux prix Hugo de la plus grande série de science-fiction/fantasy de tous les temps. Un sacré mythe donc, voici ici mon humble avis sur le premier tome de cette célébrissime saga interstellaire. Hari Seldon, à l'aide d'une science de son invention, la psycho-histoire, affirme pouvoir prédire l'avenir de l'Univers à grande échelle. Et ce qu'il prédit, c'est l'effondrement de l'empire tout puissant et florissant actuel sous 300 ans, suivi d'une très très longue période de ténèbres. Alors, il met en route le projet Fondation sur une planète isolé dans la périphérie de la Galaxie. Son but : diminuer sensiblement la période d'obscurantisme et de décadence dont s'apprête à subir toute la Galaxie. Mais ce projet à de nombreux détracteurs, et beaucoup de difficultés l'attentent. Seldon peut il vraiment avoir tout prévu ? Ce roman n'en est pas vraiment un, c'est autan un recueil de nouvelle. Ici 5 nouvelles qui s'étendent sur 1 bon siècle permettent de voir l'évolution du projet Fondation, de sa création, puis de son expansion dans l'Univers. Et on l'impression de voir la construction de l'humanité dans celle de la Fondation. L'utilisation de la religion, de la politique, puis du commerce pour étendre son influence. Les intrigues géo-politique sont aussi légions. Les influences de l'Empire Romain sur l'organisation de l'Empire Galactique sont évidentes, comme de la noblesse moyenâgeuse pour celles des mondes dissidents de plus en plus nombreux avec la décadence de l'Empire. L'univers dépeint par Asimov ici est d'une grande crédibilité, certaines choses ont vieilli comme la considération de l'énergie atomique comme énergie ultime, mais est-ce si important ? Non. L'ensemble est très cohérent, les différentes crises arrivent logiquement, et les méthodes pour les régler sont très intelligentes, et un brin cynique. On peut voir en Fondation une Allégorie de l'évolution de notre société passée (et future ?). Dans le fond, c'est vraiment très bon, très réfléchi, intelligent, l'intrigue global est vraiment passionnante. Dans la forme je vais émettre quelques réserves. Format nouvelle et intrigue s'étendant sur une longue durée oblige, les personnages changent au fil du livre. Nos "agents" de la Fondation font leur "besogne" et disparaissent. Certains marquent plus que d'autre, 2 sortent vraiment du lot et ont d'ailleurs le droit à le plus de page, ce sont les seuls où une empathie s'installe. Pour le reste, le vrai héros et personnage principal, c'est la Fondation. Aussi les ellipses sont omniprésentes, entre les nouvelles bien sûr mais aussi pendant. le livre regorge de dialogue et tout ou presque est résolu et expliqué par ce biais. Ce n'est pas gênant en soit, mais c'est un peu trop schématique. le tout ne varie pas assez dans sa structure narrative, dans son rythme. Pour ce qui est de l'écriture c'est simple, sans fioriture, mais très lisible et finalement assez agréable. Une oeuvre très accessible en somme. Il en ressort une oeuvre très intéressante vraiment, qui a un poil vieilli sur la forme, mais qui garde sur le fond une grande attractivité pour n'importe quel lecteur de SF d'aujourd'hui. Une fois ce tome 1 fini, on a juste envie de connaitre la suite. + Lire la suite.