La Pierre Et Le Sabre Par Eiji Yoshikawa (2000)

Posted on

La

Ebooks Telechargement Gratuit La Pierre Et Le Sabre PDF EPub IBook -Cliquez sur OK, puis sur le bouton Créer p la barre d'outils et choisissez le fichier à protéger. Les fichiers P D F peuvent être difficiles à gérer pour les logiciels de lecture d'écran. Il existe plusieurs types de formats de fichier de sortie pour convertir un file PDF. Le arrangement P D F (Portable Document Format) est conçu pour fournir une perception précise p fichiers pouvant inclure du texte et des graphiques.

Description du La Pierre Et Le Sabre

Ebooks Telechargement Gratuit La Pierre Et Le Sabre PDF EPub IBook - 'Le sabre perça l'air avec le bruit sec d'une corde d'arc, et un cri foudroyant remplit l'espace vide... Un énorme soleil rouge jaillit en flammes au-dessus du Higashiyama... Fasciné, vibrant de vie, Musashi le regardait monter... Son sang parut sur le point de jaillir de ses pores. On eût dit le diable même, surgi de l'enfer.' Dans le Japon du XVIIe siècle, Miyamoto Musashi, jeune homme fougueux, n'aspire qu'à se battre. Recherché dans ...

Détails sur le La Pierre Et Le Sabre

Titre de livre : 276 pages
Auteur : Eiji Yoshikawa
Éditeur : J'ai Lu
Traducteur : Léo Dilé
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2290300543
Moyenne des commentaires client : 4.27 étoiles sur 5 547 commentaires client
Nom de fichier : la-pierre-et-le-sabre.pdf (Vitesse du serveur 28.45 Mbps)
La taille du fichier : 32.63 MB

Commentaire Critique du La Pierre Et Le Sabre

Bigmammy a écrit une critique à 07 mars 2012. Bigmammy donne la cote 547 pour La Pierre Et Le Sabre. « La durée d'une vie n'est qu'un intervalle insignifiant dans le cours infini du temps. » Ainsi s'exprime le héros de cette épopée en forme de succession de courts épisodes, le célèbre ronin itinérant Miyamoto Musashi, à la veille d'affronter un combat qu'il pense mortel, et qui cherche la Voie du sabre (ou Kendo) à travers le Japon du début du XVIIème siècle. La Pierre et le Sabre est le premier des deux volumes de ce roman basé sur l'histoire d'un célèbre escrimeur, Miyamoto Musashi (1584-1645) dont l'auteur Eiji Yoshikawa fit une figure nationale à travers un feuilleton paru entre 1935 et 1939 dans l'Asachi Shimbun. 859 pages dans l'édition française, indispensables pour effleurer l'âme japonaise, ses principes et ses valeurs, en se remémorant aussi l'état d'esprit des jeunes soldats de l'empereur nippon à la veille du second conflit mondial. Une succession d'aventures où s'inscrit progressivement l'image du japonais contemporain, dont l'idéal est la maîtrise de soi, la force intérieure, la symbiose avec la nature. Au début, un jeune colosse venu d'un village de campagne, mal dégrossi, violent, que l'on trouve parmi les cadavres de la fameuse bataille de Sekigahara. Takezo va partir sur les routes pour s'affronter avec des adversaires supérieurs à lui, d'abord en technique, puis en nombre. Avec son allure menaçante, son kimono court, son hakama (pantalon de combat à plis), ses deux sabres, son regard fou, il ne se fait pas que des amis. Mais ses rencontres – c'est fou ce qu'il retrouve par hasard ses amis comme ses ennemis souvent dans ses pérégrinations, spécialement sur les multiples ponts du pays – le font progresser sans cesse dans la Voie qu'il s'est tracée. En particulier le moine Zen Takuan, qui le forcera à une retraite de trois ans pour étudier et ainsi devenir meilleur. On le retrouve alors avec un nouveau nom, Musashi, une nouvelle fortitude, il a acquis l'étoffe du héros. Des combats époustouflants – en particulier un lourd combat nocturne dans la neige - de belles jeunes filles, de sages conseillers, des traitres. Les personnages vont par couple : les bons génies (Takuan et Jotaro), les veules et victimes-nées (Matahachi – Akemi), les suffisants violents, parfois traitres (Kojiro – Seijuro), les vieilles sorcières (Osugi – Oko) entourent le couple d'amants chastes Musashi et Otsu. Tout pour captiver l'attention des lecteurs. Pas étonnant qu'aujourd'hui l'histoire ait été transposée en un seinen manga intitulé « Vagabond ». Mais les 120 millions d'exemplaires de ce roman ne comptabilisent pas cette édition plus populaire. Pour moi qui suis une fervente admiratrice des estampes d'Hiroshige, les paysages du Japon sont d'une beauté sans limite. Cependant, je me suis tout de même moins régalée qu'à la lecture de la trilogie de Dale Furutani, je l'avoue .... + Lire la suite.
Sachenka a écrit une critique à 01 août 2018. Sachenka donne la cote 547 pour La Pierre Et Le Sabre. - Quand il n'y a personne d'autre que moi sur la route, j'ai l'impression qu'elle m'appartient..
Marple a écrit une critique à 29 avril 2012. Marple donne la cote 547 pour La Pierre Et Le Sabre. A la fois roman d'apprentissage et grande épopée dans le Japon médiéval, ce livre captivant offre dépaysement, aventure et réflexion. C'est l'histoire de Musashi/Takezo, brute mal dégrossie et sanguinaire au début, qui va devenir un samourai habile, courageux et intelligent, grâce à sa volonté d'apprendre de nouvelles techniques de combat, et d'atteindre la maîtrise de soi. Au cours de sa longue (856 pages) quête, il est entouré d'un moine très sage mais irrévérencieux, d'une grand-mère vindicative, d'un apprenti fidèle mais imprévisible, d'une amoureuse très pure (et très souvent éplorée !), de samourais plus ou moins bien intentionnés, mais aussi d'artisans, de lettrés, de geishas, de villageois... bref, d'une multitude de personnages secondaires tour à tour attachants, agaçants ou désopilants. Il y a beaucoup de combats, de cérémonies du thé, de voyages, de recontres fortuites, d'enseignements semi-philosophique sur la Voie, de scènes de la vie quotidienne, de descriptions de paysages ou de tenues. Résultat : on ne s'ennuie pas ! Toutefois, j'ai trouvé que ce livre manquait un peu de poésie ou de souffle, notamment en comparaison du Clan des Otori. Les personnages me semblent un peu trop caricaturaux, sans nuances ni profondeur. de même, les événements sont souvent assez prévisibles... En fait, le vrai point fort du livre à mon sens, c'est de nous ouvrir les yeux sur la culture et les valeurs japonaises : sens de l'honneur, maîtrise de soi, volonté de se perfectionner... Même si l'histoire se déroule au XVIIè siècle, elle nous parle aussi du Japon contemporain. C'est d'ailleurs en lisant les commentaires des autres lecteurs ici que j'ai pu mettre des mots sur cette impression, et comprendre que c'est ça qui m'a le plus plu dans ce livre ! + Lire la suite.