Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars) Par Audrey Carlan (2018)

Posted on

Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars)

Telecharger Des Epub Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars) In French PDF -Vous avez lu les livres, écouté les podcastsles cours, assisté aux séminaires, répété les affirmations et parcouru toutes les activities cidessus plus de que vous ne pouvez en compter. Vous ne voulez pas lire des articles et des livres de blog le reste de vie. Le livre a p fortes leaders féminins, des relations LGBTQ et des méchants réalistes. Vous les meilleurs livres votre avantage. Manhunter pro-motion d'un livre auto-publié est un difficile et iln'y a pas de raccourci. Les bons livres ne se vendent pas nécessairement. Les livres de McKee fournissent des informations sur l'histoire, le scénario et le dialog, ainsi que des études de cas et des cadres applicables à la vie quotidienne.

Description du Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars)

Telecharger Des Epub Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars) In French PDF - (LIVRE AUDIO) Janvier : Weston Charles Channing III – scénariste et producteur de films – Los Angeles, Californie. Mia vit avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle rêve de devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père s'est mis à boire et à jouer. Il emprunte un million de dollars qu'il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l'envoie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père. Quelle solution va-t-elle trouver ...

Détails sur le Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars)

Titre de livre : 348 pages
Auteur : Audrey Carlan
Éditeur : Hugo et Compagnie
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2755636416
Moyenne des commentaires client : 3.81 étoiles sur 5 8 commentaires client
Nom de fichier : calendar-girl-hiver-(janvier,-février,-mars).pdf (Vitesse du serveur 28.38 Mbps)
La taille du fichier : 25.35 MB

Commentaire Critique du Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars)

Sami33 a écrit une critique à 05 juin 2018. Sami33 donne la cote 8 pour Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars). Je me suis vite laissée happer par cette histoire. Mia est une jeune femme de vingt-quatre ans qui n'a pas de chance dans la vie, que ce soit au niveau de ses amours que dans sa vie personnelle et professionnelle. Elle a le chic pour choisir son mec et ce dernier n'est autre que Blaine, un voyou notoire, escroc de surcroît qui a profité de la faiblesse de son père pour l'endetter à mort. En effet, le père de Mia lui a emprunté un million de dollars qu'il a bien évidemment perdu aux jeux. Ne pouvant rembourser son emprunt avec les intérêts, Blaine l'a envoyé à l'hôpital. Il est dans le coma. Il n'y a que Mia qui peut sauver ce qui reste de sa famille, ce qui reste de son père. Il faut qu'elle éponge cette dette à tout prix mais elle n'a pas cet argent, sinon ce serait trop facile ! Mia est obligée de vendre son âme au diable alias Tante Millie pour éponger les dettes de son paternel. Tante Millie alias Miss Milan dans le milieu professionnel dans lequel elle exerce, dirige d'une main de maître son agence d'escorts girls. Même si elle ne porte pas spécialement son beau-frère dans son coeur, elle souhaite aider Mia à payer les dettes de son père mais la solution qu'elle lui propose est spéciale... Les règles de son agence sont simples mais sans bavures. Elles sont étudiées pour que toutes les parties présentes et prenantes en aient pour leur argents. le job est simple : Mia doit accompagner le client à des sorties mondaines, jouer le rôle de potiche et être disponible à n'importe quel moment de la journée comme de la nuit. Pour ce qui est des faveurs sexuels, cela n'engage que les deux parties entre elles mais sont aussi rémunérées, l'agence s'en lave les mains. Mia accepte à contre coeur ce job. Cette première mission l'amène à Los Angeles où elle fera la connaissance de Weston Charles Channing III qui a expressément demandé à ce que ce soit Mia qui vienne et personne d'autre. Leur première rencontre sera électrique, ils seront attirés tous les deux l'un par l'autre tel un aimant au frigo. Mais elle ne peut pas se permettre de tomber amoureuse, elle ne peut pas se permettre de laisser parler ses hormones, elle ne peut pas se permettre de se laisser aller. Si elle est là, c'est pour un travail qui va lui rapporter beaucoup de pognons et qui va l'aider à payer au fil des mois l'énorme dette de son père. Elle n'a pas le droit de tomber amoureuse donc elle va entreprendre de faire taire ses hormones et de mettre son petit coeur d'artichaut sous clé. Pourquoi artichaut ? Parce que la miss a une tendance à tomber amoureuse plus vite que son ombre ! Mais quelques unes de ses résolutions vont vite fondre comme neige au soleil avec le beau Wes qui a un corps à se damner. Pour février, nous avons le droit à un français ! Malheureusement, Alec a absolument aucun rapport avec Wes ! C'est son contraire sur tous les points. Pour moi, il est dénué de charme, aucun intérêt. Mia pense dès qu'elle le peut au beau Wes qu'elle a laissé pour payer les dettes de son père. Elle est entêtée parce qu'elle se mure dans son idée de payer sa dette seule et souffre de cette distance mise entre Wes et elle... Alec est selon mes critères repoussant : il a des cheveux longs, une barbe mal entretenue, il est mal fagoté et il exige que cette pauvre Mia se ballade toute la journée en tenue d'Adam ! Alec est un artiste peintre. On pourrait penser que cela suffirait à faire son charme mais non, je ne l'ai pas trouvé à mon goût, je l'ai trouvé quelconque. J'ai trouvé très cliché la façon dont le dépeint Audrey, c'est dommage parce que pour le coup, cela dessert fortement Alec, en tout cas pour moi. Mais ce qui m'a étonné, c'est que Mia le trouve à son goût ! Au début, je pensais que c'était pour oublier Wes mais en fait non, elle est tombée sous son charme 😦. Même si je n'ai pas apprécié Alec pour ce qu'il est, il est là pour faire le job et il le fait bien, on ne peut pas le nier ! Il incarne l'artiste jusqu'au bout des ongles, et il le fait bien. Il va apporter à Mia tout le réconfort et la stabilité émotionnelle qu'elle avait besoin. Elle va grandir à son contact et apprendre un nouveau sens au mot "amour". Les toiles, les photos qu'il prendra, qu'il peindra de Mia la fera prendre conscience de qui elle est vraiment, de ce qu'elle veut faire vraiment. Pour clore ce trimestre, j'ai retrouvé le sourire car j'ai presque retrouvé tous les ingrédients qui m'ont plu dans celui de janvier mais avec son lot de nouveauté et de surprises. Il est beaucoup mieux que le mois précédant, ça n'a rien avoir ! J'ai aimé les surprises que l'auteur nous a réservé parce que oui, il y en a plusieurs et ce tome n'est que du bonheur. Mia a cette fois-ci un peu de temps pour passer à Las Vegas et se consacrer à sa petite famille et sa meilleure amie avant de partir pour Chicago. Ce moment de tendresse et d'amour va faire un bien fou au moral de notre petite Mia qui a de plus en plus de mal à oublier Wes (et moi aussi !) pour lequel elle a des sentiments même si elle ne veut pas se l'avouer. Mais il n'y a pas que ça, elle doit voir Blaine pour lui remettre le pognon qu'elle a gagné en février pour éponger un peu sa dette. Ce sera le moment le plus dure mais nécessaire. Elle aura l'occasion de mettre les points sur les i même si elle n'en mène pas large. Une fois qu'elle a réglé ce problème et passé du temps avec sa famille, elle prend sa valise, direction Chicago où attend son nouveau client, Anthony Fasano, un bel italien... Anthony Fasano est un personnage improbable ! En effet, je ne m'attendais absolument pas à ça, l'auteur m'a totalement pris par surprise, un véritable coup de poker que je ne peux qu'applaudir. Mia a été engagé pour jouer le rôle de sa fiancée auprès de sa famille mais de la presse également. Pendant un mois, elle devra donner le change. Pour une comédienne, cela ne devrait pas poser de problème. Sauf que voilà, le nerf de la guerre étant la survie du nom "Fasano". Anthony étant le seul héritier, il doit fonder une famille mais il n'est pas encore prêt à franchir le cap et donner satisfaction à la mama... Ou pas ! Imaginez un peu la pression que doit avoir ce pauvre jeune homme sur les épaules et de ce fait, sa compagne d'un mois qui doit jouer le jeu... Un premier trimestre plus que correct, il aurait pu être génial si février n'existait pas ! Pour ce qui est de l'écoute, c'est une expérience quelque peu déroutante concernant les scènes érotiques. Les lire, c'est une chose, écouter en est une autre ! En tout cas, c'est une expérience à réaliser au moins une fois ! Il me tarde de découvrir ce que nous réserve le prochain trimestre. Lien : https://leslecturesdeladiabl.. + Lire la suite.
val71_titcoeur a écrit une critique à 07 février 2018. val71_titcoeur donne la cote 8 pour Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars). C'est grâce à "masse critique" que j'ai découvert, en livre audio, les trois premiers épisodes de cette série qui a tant fait parler d'elle l'an dernier. Nous sommes dans la "newromance" avec un peu d'érotisme. On suit Mia dans ce "feuilleton". Chaque épisode est très court, ce qui fait qu'on ne rentre pas vraiment dans la "psychologie" des personnages. C'est très stéréotypé. Je crains un peu aussi de l'image que peut se faire une jeune femme de la sexualité en lisant cela. Mais sans doute vais-je chercher trop loin. Malgré toutes ces critiques , j'ai passé un bon moment d'écoute. C'est très divertissant et "facile" à « lire". Je lirai peut-être / sans doute la suite. Un conseil : même si on est ici dans la version "hiver" qui livre es trois premiers tomes ensemble, je conseillerais plutôt de les lire selon le rythme de sortie de départ, un par mois. Les enchaîner à la suite nuit un peu au plaisir de la découverte..
ReveursEtMangeursDePapier a écrit une critique à 23 février 2018. ReveursEtMangeursDePapier donne la cote 8 pour Calendar Girl : Hiver (Janvier, Février, Mars). Cette version audio regroupe les trois premiers volumes d'une série de douze tomes qui a été publiée au rythme d'un volume par mois pendant une année. Calendar Girl est une série qui a beaucoup fait parler d'elle en 2017 mais je n'avais pas pris le temps de la découvrir. Avec tous les retours que j'ai pu lire, je me suis lancée dans la saison Hiver et les trois premières missions de Mia avec beaucoup de curiosité. Je trouvais le concept prometteur, en particulier pour les lecteurs qui aiment suivre le personnage principal sur la durée mais j'avais un peu peur en ce qui concerne le départ de cette aventure... Premier point fort, ça s'écoute facilement et je n'ai pas vu le temps passer. La lectrice qui a été choisi a une voix agréable, qui rend le personnage de Mia très attachant et qui arrive aussi à interpréter d'autres personnages de la série. On s'imprègne alors du contexte et de l'ambiance sans difficultés. Mia Saunders, 24 ans, est une jeune femme qui a décidé de devenir Escort Girl pendant une année, avec pour objectif de gagner suffisamment d'argent pour rembourser les dettes de son père. Ce qu'elle s'apprête à faire, elle le fait pour sa famille, pour la protéger. Nous avons là le journal intime d'une jeune forte et déterminée qui assume ses choix et qui n'oublie pas ses objectifs. Weston est le premier homme fortuné pour qui elle travaille. Californien, craquant, il complique un peu la mission de Mia. J'étais très curieuse de découvrir les conditions du contrat et comprendre comment l'auteure allait présenter ça. Fort heureusement, on réalise bien vite qu'il n'y a rien de vulgaire dans cette histoire et que l'auteure a bien réfléchi avant d'enchaîner les douze missions d'escorting de Mia. Quand on passe à un autre client en février, tout est clair. Et j'ai été ravie de voir que les trois histoires ne se ressemblaient en rien, que les clients et le contexte sont chaque fois différents. Verdict : Calendar Girl est une série divertissante, sympathique et sexy, comme je l'imaginais. Chaque histoire est courte mais suffisamment détaillée pour qu'on s'y accroche. On s'attache inévitablement à cette jeune femme et cette première saison me donne envie de découvrir la suite. On a envie de savoir ce qui adviendra de Mia à la fin des douze mois et comment elle s'en sortira. + Lire la suite.