Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés Par Anne Rice (2004)

Posted on

Les

Ebook Telecharger Gratuit Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés PDF DJVU -Oui, vous devez modifier le format de PDF en EPUB! Le format PDF est l’un des formats de fichier plus avantageux. Pour chaque vous gagnez, vous obtenez de thé gratuitement that is 50g. Vous recevez également un verre d'anniversaire gratuit. Vous recevez également une boisson gratuite lorsque vous vous inscrivez et pour que vous gagnez. Vous recevez également 3 $ pour votre inscription de fruits gratuit le jour de votre anniversaire. Vous recevez également des frites gratuites lors d'anniversaire gratuit shakes.

Description du Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés

Ebook Telecharger Gratuit Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés PDF DJVU - Quand Lestat, vampire impie, libertin et suicidaire, s'improvise chanteur de rock pour hurler à la face de l'humanité sa condition de mort vivant, les mortels lui font un triomphe, sans imaginer une seconde qu'il ne leur dit que la vérité. Mais, avec sa 'musique à réveiller les morts', Lestat ne s'est pas seulement fait des ennemis parmi ses frères qui le considèrent comme un traître et se sont décidés à le détruire, il a aussi arraché à son sommeil millénair...

Détails sur le Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés

Titre de livre : 258 pages
Auteur : Anne Rice
Éditeur : Fleuve Editions
Traducteur : Anne de Vogüe ,Évelyne Briffault
Catégorie : Saga
ISBN-10 : 2265079677
Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 816 commentaires client
Nom de fichier : les-chroniques-des-vampires,-tome-3-la-reine-des-damnés.pdf (Vitesse du serveur 28.34 Mbps)
La taille du fichier : 29.52 MB

Commentaire Critique du Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés

idevrieze a écrit une critique à 08 janvier 2013. idevrieze donne la cote 816 pour Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés. Une mythologie vampirique des plus abouties Dans les Chroniques des vampires, on peut dire que La reine des damnés marque la fin d'un cycle. En ce sens qu'avec Entretien avec un Vampire, on a découvert ces créatures de la nuit, leur mode de vie, leurs histoires d'amour et la volonté de rechercher les origines. Avec Lestat le Vampire, on en sait un peu plus sur Lestat bien sûr mais aussi sur les légendes des vampires. Mais ce n'est qu'une esquisse qui vous met l'eau à la bouche et qui vous prépare à ce troisième opus. Maintenant, nous en sommes à la reine des Damnés, Akasha. Et là je dois dire que le travail d'Anne Rice pour faire ces origines des vampires est absolument colossal. Je me demande encore (dix ans après ma première lecture) la somme de travail qu'elle a dû effectuer pour le faire. de mémoire, c'est la mythologie la plus aboutie, qui regroupe beaucoup de théories sur les vampires et les esprits. A ce jour, je n'ai pas trouvé une saga qui ait une mythologie plus complexe (cela donne à réfléchir n'est-ce pas ?) Aussi, Anne Rice nous plonge dans l'Egypte Ancienne dans ce tome, avec la montée en puissance des dieux égyptiens face à une autre religion plus primitive. Et cela a donné la Légende des deux jumelles qui vous poursuivra tout au long du récit, récit monté en une espèce de thriller pour découvrir toutes ces origines. Bien entendu, Lestat, notre soleil vampirique, est au centre de ce cette intrigue, mais pas que. Il n'est qu'un instrument, un déclencheur qui va amener tous les anciens vampires à se mobiliser pour stopper la volonté de régner d'Akasha Des personnages toujours aussi attachants. Akasha est une ancienne reine d'Egypte et Anne Rice arrive à nous retranscrire en un sens son raisonnement primitif. Comme elle le dit si bien, toute sa vie mortelle s'est faite en régnant, et elle ne voit pas d'autre option que de régner. On voit qu'elle ne souffre aucune contradiction et prend ce qu'elle veut, sur qui elle veut. Pour elle, les autres ne sont que des pions qui l'aideront à accomplir ses dessins. Lestat est toujours aussi incorrigible, fanfaron et briseur de règles. On le retrouve avec plaisir, surtout lorsqu'il passe un petit moment avec son ancien compagnon : Louis. Ils n'ont pas perdu de leur complicité et de leurs vieilles habitudes. Et enfin de compte, on se prend à repenser au premier opus avec plus de tendresse. le souvenir de Claudia, leur fille, est toujours aussi présent et Anne Rice a su garder ces sentiments intacts. On se prend donc à s'attacher à ce vieux couple qui malgré leurs différences, ont toujours un profond attachement entre eux. Armand et Marius ont aussi leur place, entre leurs déceptions, leurs rancoeurs et leurs espoirs. Ils vont être des maillons importants de ce récit, même s'ils sont secondaires. Quant aux jumelles. Je ne peux rien vous dire à part le fait que nous nous attachons à leur épopée, à leur descendance, et j'ai rarement eu autant d'affection pour des personnages. Pas de l'amusement ou de l'énervement, ou autre comme Lestat qui déchaine des passions. Mais en ce qui concerne les jumelles, on en a l'affection que l'on pourrait avoir pour les anciens, tout simplement. En conclusion : le style d'Anne Rice m'a encore emballée à des heures indues (j'ai levé mon nez vers trois heures du matin, pendant qu'il était 23 heures). J'aime son style délicat, ses descriptions et le choix de ses mots. J'ai adoré le lire autant en VO qu'en VF (un grand merci pour le choix des traducteurs). A découvrir absolument si vous aimez les longues sagas bien recherchées. Et je vous dis à bientôt pour le prochain opus. Lien : http://labibliodekoko.blogsp.. + Lire la suite.
grm-uzik a écrit une critique à 04 novembre 2016. grm-uzik donne la cote 816 pour Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés. Pendant des siècles elle a attendu son heure pour atteindre le sommet de son règne sur les forces du mal, figée telle une statue de marbre dans une immobilité éternelle. Akasha, mère de tous les vampires, immortelle, depuis et pour toujours... Son heure est arrivée. Alors que le vampire Lestat s'apprête à se révéler au monde en chair et en os, devenue une star internationale de rock gothique, de sombres événements ont lieu de part et d'autre du globe. Car la terreur s'est appesantie sur le monde, et ceux qui n'auraient jamais du naître à la vie, la descendance du Démon, sont inexorablement exterminés par une force inconnue. La race des vampires est menacée. Les plus vieux d'entre eux, se réveillent et s'inquiètent. Marius, le gardien de Ceux-qu'Ils-Faut-Garder : le Père et la Mère de tous les vampires, fait retentir un avertissement retransmis par tous les démons qui peuvent l'entendre et le comprendre : Danger ! Nous sommes tous en danger. Marius... le vent... la morsure du froid... la maison de Marius ouverte aux éléments, comme éventrée par un tremblement de terre... Quand à Pandora, une beauté immortelle depuis plus de deux milles ans, elle est bientôt rejoint par Santino, l'ancien chef du clan de Rome, âgé lui aussi de plusieurs siècles. Tous deux courent au secours de Marius, l'homme de lettres romain, tandis que Kayman, ancien Seigneur de guerre du temps de Pharaon, se met en route vers San Francisco, et file à la rencontre de Lestat. Armand, Louis, Gabrielle, tous se sont retrouvés pour assister au concert démoniaque. Lestat et son imbuvable égocentrisme a tout fait pour que ce soir là soit le point d'orgue du cauchemar. Tous les vampires seront là, soit pour l'exterminer, soit pour le soutenir. Tout est en place pour que le chaos se déchaine... la Mère s'est éveillée... Dans le précédent épisode, Lestat le vampire, le récit se déroulait à la première personne. Ici, l'auteure nous narre des évènements impliquant de nombreux personnages. Petit retour en arrière : Lestat se prépare à dévoiler au monde entier sa nature vampirique par le biais d'une autobiographie et d'un concert de rock. Bien sûr, tout cela est fait dans le but de provoquer ses semblables, mais surtout pour attirer l'attention sur lui, car son égocentrisme sans limite est malmené par ce pacte tacite de discrétion nécessaire. Mais pendant que Lestat prépare sa petite blague, des évènements graves se déroulent, et ce sont ces faits qui sont relatés. Alors que Lestat n'a même pas conscience des conséquences de ses actes, un drame se joue, mettant en danger non seulement la race des vampires, mais aussi l'humanité toute entière. La reine des damnés est sans doute l'opus le plus complet des deux premiers tomes de cette saga vampirique : toutes les questions trouvent leurs réponses, mais surtout le récit est captivant. L'auteure crée de véritables mythes, entremêlant avec brio la destinée des différents personnages, chacun ayant une place indispensable pour resoudre l'énigme centrale. Action et réflexion se cotoient à chaque instant, rendant les digression phylosophiques totalement indispensables et passionnantes. Parmi les différents thèmes abordés, on retrouvera bien sur celui des origines, mais aussi et surtout celui de la perpétuation de l'espèce, qu'elle soit humaine ou vampirique. Au travers de son récit, Anne Rice nous invite à refléchir sur l'importance de savoir d'où l'on vient, de connaître nos racines pour nous forger une identité propre. le thème de l'immortalité nous incite à réfléchir sur cette quête qui semble être celle de notre siècle. Au travers des vampires, Anne Rice pose la question suivante : est-ce vraiment un cadeau ? le fait d'avoir l'éternité devant soi n'enlève-t-il pas le succès même de la vie ? Savoir que l'on a un temps limité n'oblige-t-il pas à vivre chaque instant du mieux que l'on peut ? Ces questions ne sont pas explicitement posées, mais elles sont sous-jacentes dans chacun des récits relatés par les vampires, surtout lorsqu'ils refusent de donner l'immortalité à un mortel qui ne demande que cela. Mais surtout, l'auteure fait un constat sur la situation de notre monde. On pourrait croire que les conclusions sont désastreuses, et pourtant, ce qui ressort de cette analyse est plutôt positif. Alors que la solution aux problèmes pourrait être de tout détruire et de reprendre tout à zéro, on s'aperçoit qu'au travers de son histoire, l'humanité a su aussi faire de grandes choses. Bien sûr, elle n'est pas parfaite, mais c'est dans cette imperfection qu'elle s'améliore siècle après siècle. Tout cela pourrait paraître un peu cul-cul mais je vous garantie qu'au travers les facéties de Lestat et le regard de ses semblables, on en apprend un peu plus sur nous même. La talent-tueuse, Anne Rice, a su créer une vaste fresque, où rien n'est laissé au hasard, où tous les évènements se croisent et se complètent pour donner une cohérence et des fondations inébranlables au récit. Tous les chapitres sont indispensables à la compréhension de l'histoire, et chaque personnage est doté de son histoire propre, de sa personnalité, qui évoluent en restant pourtant cohérentes. C'est pourquoi on a l'impression de connaître intimement chaque protagoniste. On s'attache facilement à eux. Tout ceci est rédigé dans un style résolument moderne et limpide, que ce roman se dévore d'une traite et sans interruption. La fin de chaque chapitre nous laisse sur des interrogations, et les réponses ne viennent que quelques pages plus loin. Cela donne au récit une dynamique certaine, et fait que l'on a du mal à lâcher le bouquin. La reine des damnés marque l'apogée de l'univers vampirique d'Anne Rice, et à la fin, on a l'impression qu'une boucle est bouclée. Mais on se demande quand même ce que va bien pouvoir encore inventé le plus indiscipliné des vampires, car on peut lui faire confiance, Lestat ne nous laissera pas sans nous donner de ses nouvelles. Un très bel ouvrage vampirique étourdissant et fantastique, sang pour sang a-croc que je vous recommande très fortement. + Lire la suite.
Kenehan a écrit une critique à 09 février 2013. Kenehan donne la cote 816 pour Les Chroniques Des Vampires, Tome 3 : La Reine Des Damnés. Anne Rice, l'indétrônable Reine des Vampires, reprend ici l'univers si soigné de ses deux premiers romans vampiriques Entretien avec un vampire et Lestat, le vampire. Encore une fois, sa plume magistrale nous emporte aux côtés de nos vampires adorés. Les revoilà tous, eux que l'on aime et qui nous avaient tant manqué. C'est l'occasion, pour nous fans et lecteurs assidus, de découvrir toute la vérité sur l'origine des vampires. Et autant le dire tout de suite, Anne Rice ne nous déçoit pas un instant. Il y a un véritable travail de fond pour intégrer toute sa mythologie vampirique au coeur même de l'histoire et pour l'implanter en des temps immémoriaux. On se délecte de tous les détails dont elle sait si bien agrémenter ses romans et on referme le livre que très difficilement. L'univers de Lestat, Louis, Marius, Gabrielle et tous les autres gagne en complexité et en richesse et on s'extasie devant tant de maîtrise. La psychologie des personnages est aboutie et l'histoire prend sens à mesure qu'elle se dévoile. La Reine des Damnées (1988) est en quelque sorte la réunion familiale que l'on attendait. Les anciens personnages reviennent, de nouveaux complètent le casting et l'on regarde tout ce beau monde aux prises avec leurs problématiques personnelles mais aussi leur problème commun : l'incontrôlable Akasha. Bref, un incontournable qui remet à leur place les auteur(e)s de romans et sagas vampiriques actuels. + Lire la suite.