Aux Animaux La Guerre Par Nicolas Mathieu (2014)

Posted on

Aux

Telecharger Ebooks Uptobox Aux Animaux La Guerre PDB PDF -Convertir en utilisant le fichier que vous souhaitez convertir. Au contraire, si vous souhaitez simplement convertir un ou deux fichiers, vous pouvez opter pour le logiciel en ligne gratuit et espérer le meilleur. Une fois que vous choisissez de le convertir en document Word, avez fini d'éditer le fichier. Vous pouvez simplement télécharger Aux Animaux La Guerre des fichiers, choisir le format de votre choix et cliquer sur Convert obtenir des fichiers PDF dans Word. Une fois le fichier converti, vous obtenez un document Word modifiable. Vous ne pouvez pas choisir le kind d'image ne pouvez pas convertir de fichiers, c'est un peu lent, mais c'est basé sur le Web, indépendant p la plate-forme et gratuit. Vous pouvez importer un fichier PDF existant à partir de votre ordinateur ou mentionner un scanneur connecté comme origin d'image. À mon avis, si vous voulez simplement lire des Aux Animaux La Guerre livres et peu d'activités en ligne, vous avez le choix. Vous pouvez échanger tout ce que vous voulez, en réalité, des Aux Animaux La Guerre livres aux biens immobiliers. En plus de cela. Lire des Aux Animaux La Guerre livres électroniques sur Kindle ou i-pad est la chose la plus importante depuis que Gutenberg a inventé la presse à imprimer. Vous serez surpris level tous les Aux Animaux La Guerre livres Kindle totalement gratuits pour les enfants.

Description du Aux Animaux La Guerre

Telecharger Ebooks Uptobox Aux Animaux La Guerre PDB PDF - Une usine qui ferme dans les Vosges, tout le monde s'en fout. Une centaine de types qui se retrouvent sur le carreau, chômage, RSA, le petit dernier qui n'ira pas en colo cet été, un ou deux reportages sur France 3 Lorraine Champagne-Ardenne, et basta. Sauf que les usines sont pleines de types n'ayant plus rien à perdre. Comme ces deux qui ont la mauvaise idée de kidnapper une fille sur les trottoirs de Strasbourg pour la revendre à deux caïds qui font la pluie et l...

Détails sur le Aux Animaux La Guerre

Titre de livre : 249 pages
Auteur : Nicolas Mathieu
Éditeur : Actes Sud
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2330030371
Moyenne des commentaires client : 3.67 étoiles sur 5 118 commentaires client
Nom de fichier : aux-animaux-la-guerre.pdf (Vitesse du serveur 19.21 Mbps)
La taille du fichier : 23.53 MB

Commentaire Critique du Aux Animaux La Guerre

belette2911 a écrit une critique à 15 août 2015. belette2911 donne la cote 118 pour Aux Animaux La Guerre. Ici, le crime paie… pas pour les victimes, mais pour les assassins. Oui, « LES » car ils sont plusieurs tueurs de masse… des serial-killer de la pire espèce, avec souvent peu de remords… Vous comprenez, ce n'est pas de leur faute si vous vous retrouvez sur le carreau, le coeur à l'arrêt, votre fluide vital s'écoulant lentement de vos veines. Non, vraiment, c'est pas de leur faute, faut pas leur en vouloir, c'est la Société qui est responsable. Pour vous, la vie vient de suspendre son vol, vos pensées vont à votre conjoint, vos enfants, votre famille, vous demandant ce qu'ils vont devenir puisqu'ils ne peuvent plus compter sur vous. L'arme du crime ? le C4 ! Non, non, ce n'est pas un nouvel explosif, mais c'est tout aussi radical parce que ça te dégomme de l'Humain et ça te l'éparpille aux quatre vents, façon puzzle. Les Belges connaissent bien le formulaire C4… Il va avec l'arme de destruction massive qu'est le licenciement (le C4 est un certificat de chômage qui vous est donné avec votre préavis, donc, chez nous, lorsqu'on parle de C4, on sait que c'est le licenciement). Oui, dans ce roman noir, fort sombre, l'arme du crime est le licenciement massif de tous les travailleurs d'une usine, les morts en sursis sont les ouvriers sommés de prendre leurs cliques et leurs claques, les serial-killer sont les DRH, les directeurs, les actionnaires, qui, de par leur gourmandise jamais rassasiée, en veulent toujours plus, au détriment du personnel, bien entendu. Ce roman, pour un premier, est réussi ! Évitant de sombrer dans la caricature ou les lieux communs, il offre un panel de point de vue de certains des protagonistes, nous donnant par-là une vision plus élargie de la fermeture de l'usine. Nous offrant des personnages charismatiques, énigmatiques, d'autres à qui donnerait bien des coups de trique, l'auteur varie l'air et la chanson pour nous donner un roman dense, mais dans lequel on ne perdra pas le fil, un roman dont le destin des gens ne tient souvent qu'à ce fil, ténu, qui menace de rompre au moindre tiraillement. L'écriture est simple, mais pas simpliste, la plume est âpre lorsqu'elle nous met face à ces fermetures d'usines dans des coins paumés, des fermetures qui ne feront même pas l'objet d'un gros titre dans les JT ou dans la presse écrite, des gens qui se retrouvent livré à eux-même et à l'impitoyable Chômage. Des gens qui ont des dettes, des emprunts et dont certains sont prêt à tout pour avoir du fric. Une fois le doigt mis dans l'engrenage, plus moyen de faire machine arrière… Si ce roman noir est âpre de par le sujet traité, il reste néanmoins réaliste et ne verse jamais gratuitement dans le sordide ou dans le pathos. Malgré tout, avec sa belle plume, l'auteur arrive à faire passer tout un tas d'émotions et j'ai senti ma gorge se serrer devant ces hommes anéantit depuis l'annonce de la fermeture de l'usine et la perte de leur boulot. Je me suis mise à leur place et l'angoisse m'a saisie. Un magnifique roman noir servi par une plume efficace et des personnages bien travaillés. Malgré la noirceur du sujet, il y a des petites traces d'humanité et d'espérance dans ce roman. Lien : https://thecanniballecteur.w.. + Lire la suite.
Renod a écrit une critique à 04 juillet 2016. Renod donne la cote 118 pour Aux Animaux La Guerre. Depuis quelque temps, le boulot devenait vraiment compliqué. La crise justifiait tout. Préfets, juges, patrons, même les représentants du personnel, tous étaient d’accord : le travail était devenu une denrée trop rare pour qu’on fasse la fine bouche. À force, les salariés aussi avaient fini par s’en convaincre. Et le code du travail faisait désormais moins figure de rempart que de boulet, un caillou dans la godasse des forces productives. Tout le monde semblait du même avis, il fallait lâcher du mou, faire avec. + Lire la suite.
monromannoir a écrit une critique à 21 mai 2016. monromannoir donne la cote 118 pour Aux Animaux La Guerre. « le bon roman noir est un roman social, un roman de critique sociale, qui prend pour anecdote des histoires de crimes » Manchette Après Pauvres Zhéros de Pierre Pelot, restons dans les Vosges mais en effectuant un bon d'une trentaine d'années dans une région désormais minée par les fermetures d'usine et les licenciements. Car c'est dans cet univers moribond que nous entraine Nicolas Mathieu avec Aux Animaux la Guerre qui prend pour cadre une usine vacillante dont il chronique les différentes étapes d'une mort programmée. Ayant pour décor une région minée par le cataclysme des licenciements en cascade, Nicolas Mathieu nous invite à travers la voix de ses protagonistes à partager le marasme et la désillusion qui rythment le quotidien d'hommes et de femmes ordinaires qui font ce qu'ils peuvent pour survivre. Avec la fermeture d'une usine et l'enlèvement d'une jeune fille, l'auteur allie la chronique sociale au fait divers pour nous livrer un roman noir d'une belle singularité qui réjouira les lecteurs les plus blasés. Chaque chapitre se concentre sur le point de vue d'un des nombreux personnages du roman sans se soucier de l'aspect temporel des événements qui surviennent au fil du récit offrant ainsi une tonalité originale et surprenante pour un texte tout en maîtrise. Si Aux Animaux la Guerre est d'apparence classique, Nicolas Mathieu n'hésite pas à casser les codes du genre afin de fourvoyer le lecteur trop prompt à tirer des conclusions hâtives au fur et à mesure de l'avancée du récit. L'auteur se concentre sur certains personnages pour en délaisser d'autres qui ne connaîtront leur destin que par le biais de notre imagination ou de notre esprit de déduction. le grand talent de l'auteur c'est d'avoir construit un récit où le hasard joue un grand rôle sans être forcément au service de l'histoire. Aux Animaux la Guerre n'est pas un plaidoyer larmoyant sur la fin du monde ouvrier. On l'apparenterait presque à un récit social analytique qui nous présente les modes de pensées des différents acteurs sociaux qui partagent la destinée d'une usine avec en toile de fond cette vague libérale assassine qui met en avant le profit et la rentabilité au détriment de l'humain à qui il ne reste plus que la résignation ou la révolte tellement vaine qu'elle vire parfois à la sauvagerie animale. C'est finalement cette déshumanisation qui anime le récit de Nicolas Mathieu en mettant en avant les perspectives incertaines de ses protagonistes qui tenteront par tous les moyens de se tirer de leurs situations si précaires. Le feu passe au vert et elle redémarre lentement. La silhouette de la Saab devient comme une bande noire sur les vitrines sans lumière. Un matin comme celui-là, à l'aube, elle a cru voir Martel. C'est impossible bien sûr. Elle rentre chez elle, elle va dormir, demain c'est lundi, une grosse journée. Un accident dans une papeterie, un mec presque mort. Tout le monde est désolé. Elle monte le son. Elle n'est pas triste. Elle persévère. Nicolas Mathieu - Aux Animaux la Guerre. Cruel, parfois abject, Aux Animaux la Guerre est un conte noir qui n'épargnera personne et balaiera toutes les belles lueurs d'espoirs qui jalonnent ce roman sans concession. + Lire la suite.