Maman A Tort Par Michel Bussi (2015)

Posted on

Maman

Telechargement Ebook Illegal Maman A Tort PDF RTF DJVU -Les récompenses imprimables gratuites sont un excellent moyen votre enfant pour l'amélioration de ses notes, le maintien d'excellentes notes la finition de son premier seul ou de toute autre position dépassant vos attentes! Vous trouverez également ici une selection de mes certificats de récompense imprimables gratuits que vous êtes libre d'imprimer pour les utiliser à la maison, dans une école ou une garderie! Vous pouvez également payer une épreuve d-e record au format PDF pour 1,99 $. Vol p fichiers PDF Le vol de livres se partir d'une basic copie de fichier PDF après le téléchargement du fichier sur un disque dur. Aucune inscription nécessaire et aucune obligation. Inscriptionn'est requise pour télécharger Maman A Tort des livres gratuits. Que les participants se souviennent de télécharger Maman A Tort un e après avoir quitté U N événement peut être irréaliste.

Description du Maman A Tort

Telechargement Ebook Illegal Maman A Tort PDF RTF DJVU - Rien n'est plus éphémère que la mémoire d'un enfant. Quand Malone, du haut ses trois ans et demi, affirme que sa maman n'est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire le croit. Il est le seul... Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l'aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s'effacent. Ils ne tiennent plus qu'à un fil, qu'à des bouts ...

Détails sur le Maman A Tort

Titre de livre : 434 pages
Auteur : Michel Bussi
Éditeur : Les Presses De La Cite
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2258118638
Moyenne des commentaires client : 3.68 étoiles sur 5 1590 commentaires client
Nom de fichier : maman-a-tort.pdf (Vitesse du serveur 25.79 Mbps)
La taille du fichier : 33.96 MB

Commentaire Critique du Maman A Tort

jeranjou a écrit une critique à 03 juin 2015. jeranjou donne la cote 1590 pour Maman A Tort. [le psy] ♫ ♪ Où est ta maman ? Dis-moi où est ta maman? Sans même devoir lui parler Il sait ce qui ne va pas [le garçon] Ah sacré maman Dis-moi où es-tu cachée ? Ça doit, faire au moins mille fois que j'ai Compté mes doigts Où t'es, maman où t'es ? Où t'es, maman où t'es ? Où t'es, maman où t'es ? Où, t'es où, t'es où, maman où t'es ?♪ ♫ Voilà en chanson ce qu'aurait dévoilé le petit Malone Moulin à Vasile Dragonman, le psy de l'école maternelle, s'il était capable à 3 ans de chantonner l'adaptation « Mamanoutai » de Stromae ! Malheureusement, le petit Malone n'est pas belge mais bien français… Afin de communiquer avec l'enfant, le psychologue d'origine roumaine (comme Vlad II Dracul dit « le Dragon », d'où DragonMan), va donc utiliser des méthodes beaucoup plus simples comme le dessin. Malone décrit comme il le peut, avec le trait de crayon d'un enfant de trois ans, ce lieu insolite où il vivait avec sa maman, au bord d'une plage près d'un château aux quatre grandes tours non loin d'un bateau de pirate. Avec sa vraie maman, pas Amanda Moulin sa maman actuelle ! A partir de ces confessions intrigantes, Vasile va chercher à convaincre la commandante de police Augresse de s'intéresser de près à la famille Moulin alors qu'une autre affaire beaucoup plus préoccupante concernant la traque d'un braqueur nommé Timo Soler accapare toute l'attention du commissariat du Havre. Michel Bussi va alors nous embarquer dans une histoire alambiquée comme il en a le secret et quelque peu tirée par les cheveux à certains moments. Plus qu'à certains moments diront certains... Certainement... Ayant la chance de le rencontrer demain à Paris, j'aimerais lui demander si le prénom d'Angie et le dilemme terrible apparaissant à la fin du livre s'avère être un clin d'œil à « Gone, Baby, Gone de Dennis Lehane ou au moins à son thème fétiche de l'enfance maltraitée. Difficile tout de même d'imaginer une simple coïncidence… En conclusion, ce livre m'a beaucoup plus emballé que « N'oublier pas », son précédent roman, peut-être car j'ai en mémoire différentes anecdotes sur des histoires plus ou moins invraisemblables d'enfant en tant que parent et conjoint et fils de professeures des écoles. Néanmoins, contrairement à ce que j'avais ressenti dans l'excellent « Nymphéas noirs », l'auteur devrait gommer selon moi les nombreux effets caricaturaux de style ou d'appellation rencontrés dans ses deux derniers romans. + Lire la suite.
Stoufnie a écrit une critique à 11 mai 2015. Stoufnie donne la cote 1590 pour Maman A Tort. Michel Bussi nous fait douter. Pourquoi un enfant de trois ans raconterait que ses parents ne sont pas ses parents ! on aurait tendance à le croire mais son doudou lui parle, de plus Malone ne doit pas être touché par la pluie et il raconte des histoires de châteaux, de fusée ou bateaux pirates ...Bon ok, ce môme à l'imagination débordante !! Oui mais alors pourquoi un psy se démènerait pour qu'une enquête soit réalisée auprès de cette famille! Ah vous aussi vous douter maintenant hein ... Sans l'ombre d'une preuve, que sur les dires de ce gamin, la responsable du poste de police va avoir sa curiosité éveillée par ce psy. En parallèle, notre commandante est sur la piste de deux braqueurs de boutiques de luxe. Deux sont déjà mort, il leur reste à retrouver les deux motards et le butin.. Facile me direz vous ! Eh bien non, c'est qu'ils sont filous ces méchants. Cela fait tout de même 10 mois qu'ils sont sur leurs traces ! Voila la toile de fond de ce bouquin, la plume de Michel Bussi est impeccable, pas de fioriture, pas de digressions. Là où je suis un peu septique, c'est sur les raisons pour lesquels cette enquête est menée ( la première hein vous suivez ??) . Un commandant de police qui croit sur parole un psy ( accessoirement elle le trouve craquant, elle recherche désespérément un homme non un géniteur !) et fait passer l'Affaire avec un grand A en second plan. Surtout une femme qui a toujours mis sa carrière avant sa vie perso. C'est le point négatif de cette histoire, enfin négatif il me titille mais pas suffisamment pour faire défaut au bouquin. Ce psy avait des yeux étoilés à vous persuader qu'il existe une vie sur Mars, à vous convaincre de monter à deux dans une fusée pour aller la repeupler. En dehors de cela, Michel Bussi est un génie ! il nous raconte des histoires de pirates, de chevaliers et autres, toutes avec leurs petites morales de conte de fées. Tout imbriqué parfaitement dans son intrigue psychologique. Et le plus ! Mesdames et Messieurs, tout le roman est aussi un gigantesque conte de fée polarisée! Je m'explique ... Vous allez avoir à faire avec Mme Augresse , Monsieur Dragonman, Pierrick Pasdeloup et J-B Lechevalier. Tous les quatre vont essayez de comprendre ce qu'il se passe dans la tête de ce gosse ! Un bon bouquin donc qui se lit tout seul. Lien : http://lesciblesdunelectrice.. + Lire la suite.
Woland a écrit une critique à 19 avril 2015. Woland donne la cote 1590 pour Maman A Tort. Merci aux Editions Les Presses de la Cité et à Babélio qui m'ont expédié un exemplaire de ce livre à titre gracieux. ;o) Je sens que je vais en décevoir plus d'un (plus d'une ? ) mais franchement, je n'ai pas du tout accroché et, pour tout dire, la lecture de ce malheureux livre fut pour moi pratiquement un pensum assez somnifère. Il est d'ailleurs curieux d'observer que son thème principal est la mémoire - bon, d'accord, chez un enfant très jeune mais la mémoire tout de même - et que, j'ai beau faire, moi qui n'ai en général pas de trous noirs en ce domaine, j'avais à peine achevé la dernière page que je peinais à me rappeler les détails importants de l'intrigue. Alors, disons, comme ça, en gros, qu'y a un môme de trois ans, Malone, dans un aéroport, avec sa maman et son doudou. le problème, on va s'en apercevoir bientôt, c'est que, pour Malone, si son ours est bien son doudou privé, personnel et favori (alors là, je suis formelle sur la question et je ne tolèrerai aucune remarque sur mes petites cellules grises ), la femme qui se dit sa maman n'est pas sa maman. Il lui semble aussi - et il me semble du même coup - que son papa non plus n'est pas son papa : même que le soir, quand il va se coucher, son doudou, que l'auteur compare à une espèce de rat d'un gris sale - la peluche classique, en somme, quand on l'utilise beaucoup - Gouti, (là, je veux bien admettre ne pas être sûre du nom ), lui parle de son vrai papa, de sa vraie maman et de sa vraie vie. Comme de juste, survient alors le conseiller scolaire de service qui s'aperçoit, épouvanté (on le comprend) que le petit ne semble pas tourner très rond (même s'il est charmant, c't'enfant, ça, je me le rappelle très bien et je ne vous conseille pas de me contredire sur ce point ). Forcément, comme c'est un psychologue consciencieux, il s'inquiète. Tant et tant même qu'il s'en va droit chez les flics, où, par l'un de ces hasards étranges qui parsèment les livres et les films mais plus rarement la vie réelle - ne me dites pas que vous n'avez pas encore remarqué ce curieux phénomène, tout de même ? -, il rencontre le commandant Marianne Augresse. Lui, le psychologue scolaire, c'est Dragonball ... euh, pardon, Dragonman, qu'il s'appelle : difficile de zapper deux noms comme ça, même si vous n'accrochez pas du tout à ce qu'ils racontent. La commandante - car l'auteur, règlement-règlement, n'a pas oublié le e si cher à nos pseudo-féministes de l'ère Hollandoise - ne dit pas que l'histoire du petit n'est pas intéressante, seulement, notre commandante se trouve, pour le moment et pour utiliser un autre terme qui fera aussi très dans le vent (du moins, je l'espère ) , surbookée : toute une série sordide de sombres cambriolages qui tournent plus ou moins mal et qui tiennent son équipe en haleine depuis ... Disons, un temps certain. Neuf ou dix mois, je crois - ah ! et puis, flûte, ne me cherchez pas de poux sur ce point-là, hein ! J'ai saturé trop tôt, c'est tout. Ca ne vous arrive jamais, à vous ? ... ;o) Là-dessus ... Ah ! ah ! Je vous ai eus ! Vous pensiez que j'allais vous dire que je ne me rappelais rien, n'est-il pas ? Eh ! bien, non ! Là-dessus donc, les deux intrigues, après s'être heurtées de front, s'entrelacent, s'imbriquent, tout ce que vous voudrez et, en prime, Dragonman et Augresse sympathisent très fort. Il y a aussi tout plein de choses qui se produisent pour nous faire aboutir à une happy end classique qui bénéficie à tout le monde sauf aux victimes collatérales. Et, bien entendu, les méchants n'ont pas droit non plus à une part de gâteau. Bien fait ! Voilà, voili, voilou ... Bref, si vous aimez la simplicité un peu téléphonée (à mon sens), un style correct mais sans plus et des personnages qui ont bien du mal à sortir du stéréotype, Maman A Tort est fait pour vous - petits veinards, va ! ;o) Bonne lecture et inutile de me jeter des pierres si vous n'êtes pas d'accord avec mon opinion : tous les goûts sont dans la nature et on ne peut pas toujours être du même avis que son voisin d'en-face. Vous imaginez l'ennui ? ... Non ? ... Eh ! bien, moi, oui - et je déteste ! ;o( + Lire la suite.