Le Goût Du Sang Par Michaël Sailliot (2015)

Posted on

Le Goût Du Sang

Zone Telechargement Ebooks Le Goût Du Sang PDF PDB -

Description du Le Goût Du Sang

Zone Telechargement Ebooks Le Goût Du Sang PDF PDB - Trois touristes anglais sont retrouvés massacrés dans les souterrains de la ville d'Arras. Malgré d’importants moyens mis en œuvre, l’enquête piétine. Avant que l’affaire ne soit définitivement classée, Le lieutenant Gabriel Papadhόpoulos, aidé d’un ami d’enfance doté d’étranges aptitudes, décide de poursuivre les investigations. Mais ils ignorent qu’ils s’apprêtent à ouvrir des portes interdites. Des portes qui les mèneront droit vers l’A...

Détails sur le Le Goût Du Sang

Titre de livre : 464 pages
Auteur : Michaël Sailliot
Éditeur : Kitsunegari Editions
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 9791094465059
Moyenne des commentaires client : 4.23 étoiles sur 5 11 commentaires client
Nom de fichier : le-goût-du-sang.pdf (Vitesse du serveur 29.06 Mbps)
La taille du fichier : 23.06 MB

Commentaire Critique du Le Goût Du Sang

JLDragon a écrit une critique à 24 avril 2015. JLDragon donne la cote 11 pour Le Goût Du Sang. Il condamnait la manière dont il l’avait achevée, les souffrances qu’il lui avait infligées et l’animosité qui avait pris place en son esprit. Le combat avait été aussi bon qu’un orgasme, mais la jouissance passée, il ressentait les remugles amers de l’acte, tel un mari pris de remords après être passé entre les cuisses d’une prostituée..
Sorcier a écrit une critique à 22 mars 2017. Sorcier donne la cote 11 pour Le Goût Du Sang. Avant de commencer, je tiens à remercier l'auteur pour ses compliments quand je lui ai exposé mes ressentis quant à son livre, et ce au dernier salon en date. J'ai été touché. Donc... le goût du sang a été un très bon moment de lecture, dans lequel j'ai enfin eu affaire à des créatures d'une bestialité sans nom. Il faut dire que de nos jours, des histoires de vampires, loups-garous et cie, il y en a à la pelle. Et dans certaines de ces dites histoires, ces créatures sont très romancées, elles deviennent gentilles et plus encore. Mais là non ! Ça m'a fait un bien fou de retrouver des créatures de la nuit dans toute leur noirceur, leur monstruosité, comme un retour aux sources finalement. J'ai vraiment apprécié que Michaël ait décidé de revisiter les mythes et légendes, tout en faisant, si je puis dire, un pied de nez aux histoires que l'on raconte à la télévision, notamment dans les séries télé. De plus, il leur donne une originalité (en partie pour leurs pouvoirs) et une nuance qui fait plaisir à voir, loin de tout stéréotype ou manichéisme. Le scénario quant à lui est très bien pensé, en plus de se montrer assez cohérent et plus réaliste qu'il n'y parait. Michaël a eu la bonne idée de toujours effectuer un parallèle avec la Terre, même à travers la dimension fantastique. le côté ésotérique est très présent, offrant des questionnements très en phases avec les nôtres concernant la dimension mystique de notre monde, et où les explications (crédibles au demeurant si on est assez ouvert d'esprit) nous font douter concernant nos propres convictions. L'univers est plus riche que je ne le croyais, mais il est surtout très glauque de par les scènes assez trashs distillées au fil du roman, ainsi que son ambiance sombre, pesante voire malsaine. le suspense est quant à lui bien maintenu tout au long de l'histoire, d'une manière qui fait que l'on a peur pour les personnages. Les personnages justement. Ceux-ci sont bien travaillés dans l'ensemble. Même les personnages secondaires ont une certaine ampleur. Si je ne me suis pas particulièrement attaché à certains d'entre eux, globalement ils suscitent plus ou moins tous un certain intérêt. Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est que l'auteur fait ressortir pour chacun d'entre eux ce qu'ils ont sur le coeur, réussissant à faire ressortir leur humanité ainsi que leur côté sombre (raison pour laquelle je parlais de nuance concernant les créatures). Ils sont à la fois vulnérables, faillibles, brisés... l'auteur offre un condensé de la nature humaine. Si j'ai beaucoup apprécié Gabriel, pour sa répartie, sa pugnacité, le mystère l'entourant et son côté "je fais comme bon me semble", deux personnages ont ma préférence : Kugeo et Abdelkacem. Kugeo pour sa complexité, son côté froid, effrayant et pourtant intègre. Lui aussi est très nuancé. Malgré sa nature, il sait être humain tout en étant sombre. Quant à Abdelkacem, je trouve que c'est le personnage le plus intéressant. Très mystérieux, sage mais pouvant paraitre moralisateur, il n'en est pas moins très cultivé et a des facultés psychiques vraiment impressionnantes. C'est à travers lui que se font les plus grandes réflexions sur la nature humaine et le monde en général, et il y a des enseignements à en tirer. Certains le trouvent lourd, quelques passages pouvant paraitre longs en sa présence, mais moi j'étais subjugué à chacune de ses apparitions. De ce fait, si j'avais un bémol à émettre, c'est que j'aurais aimé qu'il soit encore plus présent. du coup, deuxième bémol (bien que pas dramatique) : les loups-garous ne sont pas assez présents non plus, j'aurais aimé les voir vraiment en action, dans toute leur bestialité et leur fureur (j'adore les loups-garous) ! Car finalement, le loup-garou a une place plus secondaire, l'intrigue tournant autour de l'enquête sur le massacre des Boves et les expériences visant à recréer la race. Je me suis surpris, même dans les moments flippants, à rire à plusieurs reprises. La touche d'humour, notamment à travers les dialogues sans fioritures et la manière de certains personnages à casser et narguer les autres, est appréciable. Je crois qu'à ce niveau Gabriel a la palme d'or, un passage en particulier m'a bien fait marrer. L'écriture est à l'image du roman : incisive, âpre, fluide. Elle ne dénature jamais la noirceur du livre. Même si j'ai pu relever de toutes petites fautes, globalement c'est très bien écrit. Le goût du sang s'est révélé être une très bonne surprise (même la fin est surprenante, c'est dire). Il mérite amplement les éloges faites à travers ma chronique, car c'est un roman très bien foutu qui mérite d'être plus connu encore et apprécié à sa juste valeur. Bravo et merci à toi Michaël, tu as un talent évident et je suivrais tes prochaines parutions avec plaisir. Lien : http://for-ever-dreamer.blog.. + Lire la suite.
Walkyrie29 a écrit une critique à 17 novembre 2015. Walkyrie29 donne la cote 11 pour Le Goût Du Sang. Une enquête fantastique sombre et efficace qui transporte le lecteur dans l'univers glauque et malsain des démons, où l'être humain n'est qu'à leurs yeux, de la chair fraîche à exploiter de la pire des façons, un roman à réserver à ceux qui ont le goût du sang ! De nos jours, un massacre de trois touristes étrangers a été perpétué dans les souterrains calcaires et humides d'Arras. Les meurtres semblent avoir été commis par une bête sauvage d'un gabarit hors norme. Les recherches ne donnent rien et très vite l'affaire devient un cold case. En réalité, dans les sous-sol d'un vieux bâtiment, un vieillard mène des expériences interdites pour ranimer la race des loups-garous depuis longtemps éteinte, malheureusement une fuite malencontreuse et le sujet a fait un carnage. le lieutenant Papadhopoulos chargé de l'affaire est connu pour sa ténacité et sa soif de vérité, aussi décide t-il de continuer l'enquête de son côté. Rapidement, il comprend qu'il flirte avec le surnaturel et demande à son meilleur ami Abdelkacen aux dons étranges de l'aider. Les bas fonds de la ville semblent regorger de créatures vicieuses, violentes et assoiffées de sang humain. « le Goût du sang » est un roman très sombre qui joue avec les vices des créatures démoniaques : viols, meurtres sanguinaires et sanguinolents, chair arrachée et dévorée, violence, créatures et humains battus aux sangs… L'enfer prend ici tout son sens et une réalité bien éloignée des romans souvent trop romancés actuellement dans le genre. C'est écoeurant, abject et d'une violence et pourtant, le roman se révèle être un véritable délice pour le lecteur qui apprécie le fantastique glauque et brutal. Ici les créatures de l'enfer sont nombreuses et pour la plupart vicieuses et assoiffées : vampires, goules, marches-morts (sorte de zombies) et loup-garou priment dans cette histoire ténébreuse, inquiétante et particulièrement dérangeante : un véritable condensé d'actes ignobles et gratuits où l'érotisme sain et malsain n'est pas rare ! L'atmosphère des souterrains aux températures basses et à l'humidité excessive rendent aussi ce roman particulièrement claustrophobe, intimiste et imprègne forcément jusqu'au plus profond du lecteur. Pour reprendre la trame du roman, il s'agit à la base d'une enquête menée par un humain, le lieutenant Papadhopoulos suite au massacre réalisé par un loup-garou dans les Boves d'Arras. L'affaire n'a pas de suite mais c'est sans compté sur l'humain qui ne se laisse pas démonter et souhaite connaître la vérité. Cet humain semble avoir un don qu'il ignore, il est chanceux, survie aux confrontations avec les ténèbres et montre une témérité effrayante. le personnage est un beau gosse aimant l'élégance d'un smoking dans son travail, aux réparties incisives et pleines d'humour et qui ne connaît pas la peur, bien au contraire, plus il sombre dans ce qui pourrait être angoissant pour n'importe qui plus il est excité et étanche sa soif d'adrénaline impressionnante. Il est vraiment tenace et très attachant. Il n'hésite pas à aller à la confrontation de l'inconnu quitte à y laisser quelques gouttes de sang ou de chair. Paradoxalement, il est aussi très cartésien mais n'hésite pas à s'entourer de son ami aux dons de nécromancien. Abdelkacem ne supporte pas le contact des gens, car chaque fois il voit leur mort, il y a par ce personnage une certaine dose de magie noire. Du côté des autres personnages, il y a le professeur Kugeo et son étrange aura effrayante, l'homme pâle ne fait pas son âge et cache bien des choses, Annie Notte, une louve-garou qui s'attache à chaque pleine lune à des chaînes dans une cage en métal dans le sous-sol de sa propriété familiale. Drake est un vampire violent et grand amateur d'orgies débridées, décadentes et sanglantes qui a à ses ordres trois goules aussi vicieuses qu'hermaphrodites aux membres démesurées, elles aiment le sexe et se délecte du sang de leur victime. Ils viennent des enfer sur commande de leur maître afin de surveiller le vieux doc et ses expériences douteuses, il tente de faire renaître les loups-garous, entourés d'humains embauchés et bien malgré eux entraînés et enfermés dans des situations horribles dont ils ne peuvent pas vraiment s'en tirer, on pense aux pauvres Suzie et Axel entre autre… L'auteur a un style et une écriture qui se lisent vraiment bien, c'est soigné et il ne joue pas dans la dentelle tant dans ces personnages que dans les actions décrites. Il est évident que certaines scènes peuvent heurter les plus sensibles (je pense notamment à un meurtre particulièrement violent), il y a des descriptions peu ragoûtantes qui pourtant viennent s'ancrer avec une facilité et une harmonie déconcertantes dans le récit, l'auteur use de violence, de sexe, de sang, d'abomination et de la mort à foison mais jamais dans l'excès, cela sonne parfaitement juste et les scènes sont parfaitement fluides. Personnellement, j'ai bien aimé ce côté là, cet effet dérangeant, ce côté « sale », les aspérités ternes et glauques des personnages mêlés aux rondeurs et aux beautés féminines ; une certaine dualité se dessine rendant les actes violents encore plus abjects ! En bref, un roman noir qui offre un bon moment et dont la lecture est à conseiller. Une lecture qui nous laisse en appétit avec cette fin ouverte vers une probable suite, si c'est le cas, je serais au rendez-vous ! Lien : https://songesdunewalkyrie.w.. + Lire la suite.