L'été Circulaire Par Marion Brunet (2018)

Posted on

L'été Circulaire

Telechargement Ebook Gratuit L'été Circulaire PDF CHM EPub -Mon site Web me procure un avantage. Un nouveau site Web américain appelé Connextions utilise la licence Creative Common pour permettre aux étudiants et aux professeurs d'ajouter et de modifier du matériel tant que l'auteur est crédité that is original. Le site Web vous donne accès à and d'un million livres électroniques gratuits. Le site Web se vante d'avoir jusqu'à présent enregistré 95 000 arbres sauvés. Projet Gutenberg Le site Web du projet Gutenberg contient une contenant plus de 54 000 gratuits au structure ePu, HTML, Kindle et autres formats p texte simples.

Description du L'été Circulaire

Telechargement Ebook Gratuit L'été Circulaire PDF CHM EPub - Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux soeurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région. Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon.Mais, le temps d'un été, Céline se retrouve au coeur d'un drame qui fait voler en éclats la famille e...

Détails sur le L'été Circulaire

Titre de livre : 407 pages
Auteur : Marion Brunet
Éditeur : Albin Michel
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 222642914X
Moyenne des commentaires client : 3.99 étoiles sur 5 36 commentaires client
Nom de fichier : l-été-circulaire.pdf (Vitesse du serveur 22.33 Mbps)
La taille du fichier : 35.25 MB

Commentaire Critique du L'été Circulaire

ninachevalier a écrit une critique à 28 mai 2018. ninachevalier donne la cote 36 pour L'été Circulaire. La violence frappe le lecteur dès la première page. Une ado de 16 ans, giflée par un père, alcoolo, fou de rage, une mère qui la traite de « garce ». On comprend très vite la situation : Céline a jeté l'opprobre sur la famille et refuse de dévoiler l'identité du géniteur. C'est au coeur de ce milieu modeste, installé dans le Vaucluse, que Marion Brunet nous plonge, un été pas comme les autres, étouffant, où une menace plane et «  les emmerdes » commencent. Un couple où l'harmonie n'est plus. L'auteure s'intéresse aux deux frangines soudées qui aiment la griserie de la transgression, qui s'émancipent dans une sexualité débridée. On les suit sur la fête foraine, dans leurs échappées nocturnes (piscines), lors du repas de famille dominical, avec les amis. Réminiscences du passé, des premières fois. La narratrice explore le rapport sororal, filial mais aussi le lien tendu entre le père et Saïd, ce voisin, victime de discrimination raciale, avec qui il semble plus qu'en délicatesse. Elle focalise aussi notre attention sur le tandem que forme le père avec son ami Patrick, qui n'est pas insensible aux blandices de Céline. Vient le moment où tout dérape. L'épilogue tragique auquel on assiste, impuissant, met en exergue la cruauté des hommes, leur aveuglement, leurs magouilles, leur manque de discernement, mus par la haine, la honte, leur conviction erronée, le désir de revanche. Des vies foirées. Des êtres taraudés par la culpabilité et le poids du secret. La lumière ? La chercher du côté de Jo qui s'ouvre à la culture par le théâtre. Le vocabulaire des personnages peu châtié offre une pléthore de «  connard », «  connasse », « enculé ». L'opposition des classes sociales se cache dans ces villas cossues, où travaille parfois le père, maçon. L'écriture s'autorise des échappées idylliques, sur les rives de la Sorgue, comme une respiration providentielle dans ce texte sombre. Un havre de paix que Saïd évoque avec nostalgie. Une vraie claque ce roman, puissant, parcouru de brutalité, aux personnages fouillés, très contrastés, vivant à la périphérie de Cavaillon, dans une population xénophobe. Leur échappatoire ? La fête foraine. S'étourdir sur la Tarentule de nouveau. L'atmosphère est si pesante que cette réflexion d'Anise Klotz :«  Autrefois l'homme avait peur de l'avenir, aujourd'hui l'avenir a peur des hommes. », s'imposerait. + Lire la suite.
Sebthos a écrit une critique à 23 mars 2018. Sebthos donne la cote 36 pour L'été Circulaire. Le Patrick essayait de faire danser sa femme qui braillait en rigolant qu’elle n’avait pas envie et qu’il était déjà trop saoul. Ils avaient l’air amoureux, on ne voyait presque plus qu’il lui avait explosé la gueule une semaine plus tôt. Page 13, Albin Michel, 2018..
Sebthos a écrit une critique à 24 mars 2018. Sebthos donne la cote 36 pour L'été Circulaire. Céline à toujours aimé ça, reine de la fête, adulée des garçons – toutes bandes confondues. Même quand elle était plus jeune, il y avait des coins d’ombre où se laisser glisser contre le corps d’un petit ami, jouer à ne pas aller plus loin mais s’arrêter tout au bord. Eux rêvaient de ses doigts aux ongles roses sur leur petit pénis dressé ; elle serrait amoureusement de grosses peluches gagnées à la carabine en espérant des mots d’amour. Et s’il fallait se laisser tâter maladroitement les seins pour obtenir de pauvres Je t’aime balbutiants et autres dérivés sans imagination, elle était prête. Page 14, Albin Michel, 2018. + Lire la suite.