Les Collisions Par Joanne Richoux (2018)

Posted on

Les

Telecharger Sur Zone De Telechargement Les Collisions En Français PDF DJVU FB2 -Vous pouvez simplement télécharger Les Collisions des fichiers, choisir le format de votre choix et cliquer sur change obtenir des fichiers PDF dans phrase. Vous voulez également vous assurer qu'une fois le record compilé au format PDF que vos liens sont toujours cliquables d-e records supprimant les liens. Le document Word peut après manhattan project transformation.PDF signifie Portable Document Format et est couramment utilisé pour présenter des notes de musique. Le fichier PDF lui-même ne peut-etre modifié p quelque manière que ce soit et si la personne qui l'a a sécurisé, vous ne pouvez pas copier le texte que vous avez lu. Il suffit de coller l'URL p harmonious travail sur Calemeo et vous pouvez l'enregistrer au format PDF. Il ne leur reste plus maintenant qu'à télécharger Les Collisions le livre électronique au format PDF et à profiter de leur voyage. Dans certains cas, vous pourrez peut-être télécharger Les Collisions gratuitement un e PDF au format ecommerce.

Description du Les Collisions

Telecharger Sur Zone De Telechargement Les Collisions En Français PDF DJVU FB2 - Gabriel et Laetitia entrent en Terminale Littéraire. Il est brumeux et arrogant. Elle est fière et sauvage. Ils s’ennuient royalement au lycée, et ils ont comme une envie de le faire payer à tout le monde. Ça tombe bien : cette année, ils étudient Les Liaisons dangereuses. Ça va leur donner des idées…

Détails sur le Les Collisions

Titre de livre : 346 pages
Auteur : Joanne Richoux
Éditeur : Sarbacane
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2377310737
Moyenne des commentaires client : 4.35 étoiles sur 5 47 commentaires client
Nom de fichier : les-collisions.pdf (Vitesse du serveur 28.98 Mbps)
La taille du fichier : 11.24 MB

Commentaire Critique du Les Collisions

MademoiselleBouquine a écrit une critique à 09 juillet 2018. MademoiselleBouquine donne la cote 47 pour Les Collisions. Un grand merci aux éditions Sarbacane et en particulier à Lucie pour cet envoi ! -------------------------------------------------------- Gabriel et Laetitia s'ennuient. Autour d'eux, personne n'est vraiment digne d'intérêt. Ni les gens du lycée, ni les profs, ni leur famille. Encore une année à tuer et la vie commence. D'ici juin et le bac, il y a dix mois, solide. Mais Gabriel et Laetitia ont de l'imagination à revendre et un sens du romanesque inouï. Et il se trouve que la deuxième oeuvre au programme de littérature est ce texte retors, jouissif et passionnel, ce roman épistolaire qu'ils connaissent par coeur. Choderlos de Laclos. Les Liaisons Dangereuses. Et si... Et si Merteuil et Valmont pouvaient devenir deux adolescents du début du XXIème siècle ? Et si les êtres humains étaient aussi aisément manipulables que le livre le suggère ? Et si jouer avec les esprits pouvait donner un souffle nouveau à deux existences moribondes et cyniques ? Les stratagèmes se précisent, les plans d'attaque s'aiguisent. Et les jours défilent. Dans le filet de Gabriel et Laetitia s'échouent leurs proies, emportant avec elles le peu de retenue et de pudeur qui retenait encore les pulsions les plus premières des deux comparses. Ils n'ont plus de limites. Plus d'entraves. Ils deviendront les dieux de leur propre vie, les auteurs de leur propre histoire. Rien ni personne ne pourra les en empêcher. Rien ni personne, si ce n'est eux-mêmes. Et les jours défilent encore. La plume de Joanne Richoux taille dans le vif, avec une précision implacable, étale en place publique le désarroi des cibles de son couple de héros, entraîne de sa poigne ferme le lecteur dans un jeu qui le fascine tout autant qu'il le révulse. La mélodie doucereuse du récit gagne en force au fur et à mesure que la toile machiavélique se tisse et s'étend, que les personnages s'étoffent et s'affirment, et bien sûr, que le noeud tragique se resserre. Car les personnages de ce genre d'histoires ont beau se croire plus puissants que leur propre destin, arrive toujours le moment où ils commettent leurs premières erreurs. Et le lecteur se trouve écartelé par les sentiments contradictoires que lui inspirent les protagonistes. Fascination, comment pourrait-il en être autrement face à des personnalités aussi magnétiques, aussi perfides, aussi ambitieuses ? Dégoût, comment pourrait-il en être autrement face à ce mépris constant des règles et des individus ? Passion, pour les mots, les images convoquées par l'autrice, toujours à mi-chemin entre le sublime et le sordide, par cette intrigue à la fois grandiose par son intensité et triviale par son cadre. Oui, triviale, parce qu'au fond, avec quoi jouent Laetitia et Gabriel, si ce n'est deux ou trois anonymes dans un lycée méconnu ? Et voilà le lecteur attristé, choqué, peiné, effrayé, séduit, tout se combine et s'amplifie, au rythme de la musique que l'autrice distille le long du texte, jusqu'à un final éclatant, retentissant, aux accents traumatiques. Les Collisions, c'est une invention géniale tout autant qu'un hommage fidèle aux Liaisons dangereuses, un texte qui ne doit rien à personne et n'hésite pas à prendre ses libertés avec son modèle, à l'image de son duo de protagonistes, et pourtant, les fantômes de Merteuil et De Valmont sont là, palpables, et l'hybris de Laetitia et Gabriel fait palpiter les phrases de Richoux au même rythme que celles De Laclos. Les Collisions est une histoire d'excès, d'un ennui maladif à une envie dévorante en passant par une passion bouillonnante. L'atmosphère dans laquelle ce livre immerge son lecteur est excessivement écrasante, sa prose excessivement entraînante et ses combines désabusées excessivement tordues. C'est aussi une histoire de chocs, ceux des victimes qui se découvrent bernées, ceux des agresseurs pris à leur propre piège, celui du lecteur qui se découvre par instants complice des deux bourreaux, celui que chaque page fait en se tournant et en précipitant un peu plus ces libertins des temps modernes vers leur propre chute. C'est enfin une histoire de châtiment - après le crime -, l'histoire de points distribués à la fin du jeu, de conséquences inéluctables. Mais ce n'est pas une histoire de morale ou de jugement. de tels concepts ne résistent pas à une fusion aussi intense que celle des Collisions, entre la fiction d'un roman du XVIIIème, d'une histoire qui s'en inspire, et la réalité de ce que font naître les actes et les mots des personnages chez le lecteur. Les Collisions ne désigne pas de grands méchants, ne donne pas de petites leçons sur la vie, mais laisse au contraire son public se relever haletant de ce à quoi il vient d'assister, se remettre des blessures dont il a été témoin, et découvrir ce que ce texte a fait naître chez lui. Horreur, vertige, incrédulité, et surtout, ce vague sentiment d'excitation. Cette sensation que l'on éprouve lorsque l'on réalise que l'on est vivant. Lien : https://mademoisellebouquine.. + Lire la suite.
cecilit a écrit une critique à 21 mai 2018. cecilit donne la cote 47 pour Les Collisions. Ça allait mieux, bien mieux, depuis qu'elle avait recommencé à manger. Depuis que Mamie avait compris, surtout...Il avait fallu des semaines, mais c'était arrivé. Inéluctable, en même temps : Mamie l'avait trouvée évanouie au milieu du salon, du vomi à la vodka plein sa petite robe noire moulante... Alors elle lui avait donné un bain, comme quand elle était petite. On fait couler de l'eau très chaude, on plonge le gobelet en plastique dedans, puis on verse sur les cheveux - longuement, plusieurs fois de suite. Avec un gant humide, on fait partir le maquillage qui bave. On nettoie tout au savon : les souvenirs, les blessures, les larmes. Les striures rouges sur les avant-bras. Sans poser de questions. Puis on prépare un chocolat chaud avec un ourson en guimauve dans la mousse. Et le lendemain, il avait fallu tout raconter. Raconter pourquoi on pleure, pourquoi elles sont là, ces lignes rouges. Raconter que le coquard, deux mois et demi plus tôt, on ne se l'est pas fait en cours de sport. Pas vraiment. Raconter les yeux baissés, avec le chagrin qui bloque les mots. Un calvaire. Mais quand on relève la tête... On voit la tendresse dans le regard de Mamie. On l'écoute dire que tout va bien, Qu'elle est là et que rien ne peut arriver tant qu'elle est là . C'était un mensonge. Mais un mensonge rassurant, auquel Ninon voulait croire. + Lire la suite.
Mikasabouquine a écrit une critique à 21 mars 2018. Mikasabouquine donne la cote 47 pour Les Collisions. - L'humain devrait se soucier de ce qui est véritablement important. - Genre? - Le fait qu'on soit une calamité. Et ça va bien au-delà de notre système. Espèce douée d'intelligence... Tu parles! Faut voir ce qu'on en fait de notre gros cerveau : on sait aller sur la lune et on a le matériel pour faire sauter la planète en quelques secondes, mais la moitié de la population crève de faim et on ne peut toujours pas soigner le cancer. L'humain, c'est de la grosse saloperie. + Lire la suite.