Le Cas Sneijder Par Jean-Paul Dubois (2011)

Posted on

Le Cas Sneijder

Livre Numerique Gratuit Telecharger Le Cas Sneijder In French PDF CHM -Une bonne picked peu importe le niveau de votre français, à avoir sur votre étagère. Les avantages d'apprendre le français à l'aide de leçons PDF vous permettent temps program de données et votre rêve d'apprendre une nouvelle langue! Apprendre le français level le biais p leçons PDF peut réduire considérablement votre utilisation.Certains sont vendus alors que téléchargés gratuitement au format PDF. Méthodes pour convertir les fichiers CHM au As Recherchez le fichier CHM format PDF À l'aide d'Adobe Acrobat 9 PrintPrint TopicsGeneralSelect PrinterAdobe PDFPrintSave que vous souhaitez convertir au format PDF sur votre ordinateur et ouvrez-le. Le format PDF est une norme pour les files téléchargeables sur Internet car ils sont faciles et télécharger et à imprimer. C'est également un ordinary sur les sites Internet à auto-édition tels que Lulu.com. Le format de livre PDF est probablement le meilleur que vous puissiez choisir.

Description du Le Cas Sneijder

Livre Numerique Gratuit Telecharger Le Cas Sneijder In French PDF CHM - Paul Sneijder est l'unique survivant d'un accident d'ascenseur. Sa fille y a perdu la vie. Depuis ce jour, sa perception de la réalité s'est affinée, comme si quelqu'un avait monté le son du vacarme du monde. Comment continuer à vivre, avec une épouse tyrannique qui ramène un poulet rôti les jours où elle voit son amant ? En changeant de métier : promener des chiens, voilà une activité attrayante. 'On passe du rire aux larmes, de la fantaisie la plus ...

Détails sur le Le Cas Sneijder

Titre de livre : 218 pages
Auteur : Jean-Paul Dubois
Éditeur : Editions de l'Olivier
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2879298644
Moyenne des commentaires client : 3.61 étoiles sur 5 501 commentaires client
Nom de fichier : le-cas-sneijder.pdf (Vitesse du serveur 27.02 Mbps)
La taille du fichier : 26.06 MB

Commentaire Critique du Le Cas Sneijder

latina a écrit une critique à 20 novembre 2012. latina donne la cote 501 pour Le Cas Sneijder. J'ai la phobie des ascenseurs…. ! Mais ce livre époustouflant m'a littéralement emmenée dans leurs engrenages, dans leur mode de fonctionnement spécifique…, ainsi que dans celui du narrateur. Celui-ci, Paul Sneijder, est un homme de 60 ans à qui il est arrivé 2 évènements horribles : le premier, il y a une vingtaine d'années, lorsque sa seconde femme lui interdit de voir sa fille (qu'il a eue lors d'un premier mariage) dans ses murs ; le deuxième, tout récent, lorsqu'il perd cette fille dans un terrible accident d'ascenseur, dont il est le seul survivant. Il enclenche alors un système de survie, d'essai de compréhension de cet accident imprévisible : il consulte des tas de revues spécialisées, des articles de journaux, des livres relatant des accidents… Il change de métier car il a des crises d'angoisse lorsqu'il se trouve dans un espace clos en compagnie de plusieurs personnes, il est enrôlé en tant que « promeneur de chiens ». J'ai opiné à chacune de ses pensées, à chaque moment de sa réflexion sur les ascenseurs, comme ici : « Nous sommes tous, à des degrés divers, les obligés des ascenseurs. Nous dépendons d'eux chaque jour et pour chaque chose. Nous croyons les commander, alors qu'ils nous ont depuis longtemps asservis (…) L'ascenseur est bien plus qu'un objet de confort, il est le miracle mécanique qui a un jour permis aux villes de se redresser sur leurs pattes arrière et de se tenir debout. Il a inventé la verticalité, les grandes orgues architecturales mais aussi toutes les maladies dégénératives qu'elles ont engendrées ». J'ai été horrifiée de voir la réaction de sa femme carriériste, totalement égocentrique, ainsi que celle de ses jumeaux, jeunes adultes criants d'égoïsme, le reflet de leur mère. J'ai été attendrie lorsqu'il promène les chiens car il se crée une espèce de symbiose, de compréhension sans paroles entre eux et lui. J'ai été totalement subjuguée par cette façon de raconter, ou plutôt de décortiquer ses réactions de survie : il mêle à la fois la légèreté (que de passages où j'ai souri !) et la grande souffrance, et ce à l'aide d'un style recherché, un vocabulaire assez soutenu et des images débordantes de réalisme. Bref, j'ai accompagné cet homme en deuil, en deuil de sa fille, de sa vie, de ses repères. Oui, je continuerai à prendre les ascenseurs la peur au ventre, comme d'habitude. Mais j'aurai dorénavant une petite pensée émue pour Paul Sneijder, le personnage sorti tout droit du cerveau tortueux et… clairvoyant de Jean-Paul Dubois. + Lire la suite.
Lolokili a écrit une critique à 21 septembre 2013. Lolokili donne la cote 501 pour Le Cas Sneijder. Oui, Paul Sneijder est un cas. Un cas auquel tu t'attaches, lentement mais sûrement. Un peu comme un confident, te voilà témoin de son existence et de ses ''accommodements raisonnables'' si chers à JP. Dubois. Mais depuis qu'un ''accident d'ascenseur'' a bouleversé nombre de ses repères, Paul Sneijder n'en finit pas de se remettre en question et aborde sa toute nouvelle perception de la vie avec l'élégance fragile et désenchantée d'un poète incompris. Tout y passe : femme, enfants, amis, boulot... le présent mais aussi l'inventaire du passé et les perspectives d'avenir sont parfois cruels, souvent cocasses, toujours désespérément lucides. Entre dérision et mélancolie, voilà en substance le tendre et délicat portrait d'une âme solitaire victime du conformisme social. Moi, Dubois, j'aime bien, mais le cas Sneijder est vraiment son roman le plus juste et le plus touchant que j'aie pu lire de lui à ce jour. Après, c'est toi qui vois.* * Autrement dit : Ce n'est que mon avis c'est-à-dire pas grand-chose, mais il semble que la formule fasse déjà l'objet d'un brevet nastasiesque exclusif... Lien : HTTP://MINIMALYKS.TUMBLR.COM/ + Lire la suite.
joedi a écrit une critique à 08 septembre 2016. joedi donne la cote 501 pour Le Cas Sneijder. Avis mitigé sur ce roman mais comme j'apprécie les qualités d'auteur de Jean-Paul Dubois, je l'ai lu. Je ne m'attendais pas à cette fin que j'ai trouvée très à propos vu les caractères égocentriques de la seconde épouse et des jumeaux. Paul est le seul survivant d'une chute d'ascenseur dans lequel, outre les autres occupants, sa fille aînée venue lui rendre visite est morte. Paul a ramené l'urne contenant les cendres de sa fille à la maison ce qui dérange son épouse Anna qui n'a jamais admis la présence de la fille de Paul. Après sa sortie du coma, sa rentrée au domicile conjugal, Paul démissionne, il éprouve des malaises dans certaines situations. Désormais, il lit tout ce qui a trait aux ascenseurs. Il change de métier et devient promeneur de chiens au grand dam de son épouse et des jumeaux avocats. Jean-Paul Dubois met l'accent sur le nombrilisme et le carriérisme de l'épouse représentative d'une société aveugle et avide de profits. Challenge Petits plaisirs 2016.