Persuasion Par Jane Austen (1996)

Posted on

Persuasion

Ebook Telechargement Direct Persuasion PDF DJVU -Vous pouvez télécharger des ebooks directement sur votre appareil sans avoir à utiliser votre ordinateur. Vous pouvez également obtenir des livres électroniques à partir de votre bibliothèque publique (le cas échéant). Vous pouvez également lire des livres électroniques sur Android que vous téléchargez à partir den'importe quel autre de livres électroniques. Au lieu de cela auprès den'importe quel détaillant proposant des livres électroniques Adobe Persuasion PDF ou EPUB. Les ebooks électroniques (également connus sous le nom de Kindles) sont devenus très populaires ces dernières années et pour une bonne raison.U N bon CV au format standard ou donnera une bonne impression. CV pour une candidature à un poste au format PDF est une bonne idée si vous voulez que votre CV that is U N ressemble exactement à votre création. L'aspect normal et le format p.

Description du Persuasion

Ebook Telechargement Direct Persuasion PDF DJVU - Sous le vernis d'un genre, chacune des phrases de Jane Austen attaque les conventions, traque les ridicules, et finit avec une grâce exquise par pulvériser la morale bourgeoise, sans avoir l'air d'y toucher. Les héroïnes de Jane Austen lui ressemblent, elles aiment les potins mais détestent bavardages, grossièreté et vulgarité. La pudeur, le tact, la discrétion, l'humour sont les seules convenances qu'elles reconnaissent... Et si Jane Austen mène les jeunes filles a...

Détails sur le Persuasion

Titre de livre : 269 pages
Auteur : Jane Austen
Éditeur : 10-18
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 226402383X
Moyenne des commentaires client : 4.14 étoiles sur 5 1245 commentaires client
Nom de fichier : persuasion.pdf (Vitesse du serveur 23.71 Mbps)
La taille du fichier : 23.37 MB

Commentaire Critique du Persuasion

Mimeko a écrit une critique à 13 février 2018. Mimeko donne la cote 1245 pour Persuasion. Cela fait huit ans maintenant qu' Anne Elliot, s'est laissée convaincre de refuser sa main à Wenthworth, un jeune officier de marine désargenté. Depuis, la situation financière de la famille s'est compliquée et le père, désargenté, doit louer le manoir familial à une relation proche de Wentworth et déménager à Bath. Anne doit gérer ce changement de vie, entre une soeur ainée et un père au bord de la ruine mais dont la fatuité insupportable ne facilite pas la transition, son autre soeur capricieuse et exigeante et les relations de la gentry anglaise, habituée à un train de vie qu'il faut maintenir coûte que coûte. Avant ce départ, Anne est amenée à fréquenter de nouveau le jeune homme, de retour de guerre contre la France. Troublée alors qu'elle pensait avoir tourné la page, elle lutte contre ses sentiments. Je n'ai pas ressenti avec Persuasion, le coups de coeur que j'avais eu pour les romans de Jane Austen, Raisons et sentiments et Orgueil et préjugés, j'ai eu le sentiment que la romance prenait le pas sur l'analyse fine et tellement intelligente de la nature humaine dans son sens large que j'avais tant aimé dans ces précédents romans ...j'aurai dû être plus attentive à la mention dans la préface sur la traduction : en 1882, Hachette publia une nouvelle version, due à Mme Letorsay, reprise dans ce volume. Si elle emprunte certains raccourcis... ; j'ai eu effectivement le sentiment que certaines parties du texte avait été tronquées ce qui a un peu gâché ma lecture. Cela reste néanmoins une lecture agréable, légère mais néanmoins abordant des sujets plus graves comme le respect de ses sentiments, le fait de ne pas vouloir se mentir à soi-même, les influences exercées par certains, et la faiblesse de caractère d'autres. + Lire la suite.
Eve-Yeshe a écrit une critique à 09 juin 2015. Eve-Yeshe donne la cote 1245 pour Persuasion. Veuf et père de trois filles, le baronnet Walter Eliot est ruiné. Il doit laisser sa propriété en location pour se retirer à Bath. Sa fille Elisabeth le suit tandis que ses deux autres filles restent dans la région, Ann toujours célibataire à 28 ans trouvant refuge chez sa soeur Mary. Les nouveaux locataires de la propriété arrivent, il s'agit de l'amiral Croft et de sa femme. Celle-ci a un frère, le Capitaine Wentworth, qui a été fiancé il y a quelques années avec Ann. Celle-ci n'avait pas donné suite à cette liaison, suivant l'avis de son amie, Lady Russell, qui trouvait le capitaine d'un rang inférieur indigne d'Ann. Mais les années ont passé, le capitaine rend visite à sa soeur, il a réussi et s'est enrichi, il cherche à se marier. Anna n'a pas oublié Wentworth... Ce que j'en pense : C'est le deuxième roman de Jane Austen que je lis, et je l'ai beaucoup aimé. On retrouve une description précise de la société de l'époque, avec les nobles attachés à leurs privilèges, la nécessité pour les filles de se marier avec quelqu'un de leur rang, ou à défaut un homme qui a une belle situation donc beaucoup d'argent. Les personnages sont bien étudiés, leur fonctionnement psychologique, leurs qualités et leurs défauts, leur snobisme. L'auteure dépeint très bien les relations familiales, la fille aînée dominatrice qui forme pratiquement un couple avec son père, la deuxième soeur, Mary qui s'est « richement mariée » à Charles et qui est énervante au possible avec sa personnalité histrionique, (elle aurait beaucoup plu à Freud), toujours malade pour qu'on s'occupe d'elle, occupant le plus possible le devant de la scène) au détriment de notre héroïne, Ann. Ann est une personne posée, qui réfléchit, toujours dans l'empathie, prête à s'effacer pour les autres. Elle lit beaucoup, des poèmes, de la prose mais ne peut partager cela avec personne dans la famille. Elle est tellement différente. Jane Austen parle très bien de la persuasion : comment une personne peut faire taire ses sentiments sous l'influence de son entourage. Il y a la famille qui veut absolument pousser Ann à renoncer à son amour pour le capitaine uniquement au nom du prestige du titre, pour le père qui est baronnet, au nom de la mésalliance aussi pour Elisabeth, car ils sont, tous deux, très vaniteux. Il y a la persuasion dans l'intérêt d'Ann, par erreur de jugement comme le fait l'amie dévouée Lady Russel. « Elle se soumit en silence, mais profondément humiliée » Il y a aussi l'auto-persuasion : Ann essaie de modifier son propre raisonnement, ses sentiments parce qu'elle-même est convaincue qu'elle ne peut pas intéresser les autres, en particulier le capitaine. Parfois on se demande même si elle n'agit pas de façon sacrificielle. L'auteure nous livre aussi une réflexion sur la soumission par rapport au courage, la patience, la résignation, l'altruisme qui sauve. On voit les personnages évoluer, quand ils en sont capables, par touches successives, les mots échangés timidement, les mains qui se frôlent. Parfois, l'auteure ne fait que suggérer et on voit les choses changer. Parfois, Ann peut irriter le lecteur, car on pourrait la croire faible et immature, alors qu'elle est mal à l'aise dans sa famille bouffie d'orgueil, qui juge les gens selon leur rang. Jane Austen est en avance sur son époque, elle nous parle du pouvoir des livres sur l'esprit, comme on parle aujourd'hui de l'effet thérapeutique des livres, la préférence pour la prose à la poésie dans certains états émotionnels. On retrouve dans « Persuasion » le thème des deux prétendants, l'un sincère, vraiment amoureux, l'autre manipulateur qui intrigue pour arriver à ses fins : le bon et le méchant, face à la jeune fille timide. Ce n'est peut-être plus aussi caricatural dans la société moderne mais est-ce bien sûr ? Les descriptions des lieux, (notamment Lyme, Charmouth dans le chapitre 11) des personnages sont excellentes, et j'ai dévoré ce livre avec le même enthousiasme que « Raisons et sentiments » il y a quelques années. C'est une plume que j'ai eu du plaisir à retrouver. Je pense que je vais lire toute l'oeuvre de Jane Austen en gardant pour la fin « Orgueil et préjugés » qui est le meilleur semble-t-il. (En tout cas j'ai adoré le film). Ils sont tous téléchargés sur ma liseuse. Je viens de commencer: Emma. Note : 9,2/10 Coup de coeur bien sûr! Challenge 19e siècle Lien : http://eveyeshe.canalblog.co.. + Lire la suite.
Telerama a écrit une critique à 06 juillet 2011. Telerama donne la cote 1245 pour Persuasion. Les amours empêchées d'une héroïne tout sauf résignée..