Beautiful Disaster Par Jamie McGuire (2014)

Posted on

Beautiful Disaster

Telecharger Ebook Epub Beautiful Disaster RTF PDF -Les livres NCERT en route pdf sont considérés comme les livres les plus importants que les étudiants utilisent souvent. Une fois le téléchargement terminé, nous pouvons voir l'ensemble de fichier PDF dans l'interface principale d'ADE. Le téléchargement sur un PC est aussi simple que le sur un Mac that is téléchargement.

Description du Beautiful Disaster

Telecharger Ebook Epub Beautiful Disaster RTF PDF - Travis Maddox est sexy, bâti comme un dieu et couvert de tatouages. Il participe à des combats clandestins la nuit et drague tout ce qui bouge le reste du temps. Exactement le genre de mec qu’Abby doit éviter si elle veut réussir à démarrer une nouvelle vie. Mais Travis insiste et lui propose un pari. Si elle gagne, il renonce au sexe pendant un mois. Si elle perd, elle s’installe chez lui pendant un mois. Ce qu’il ignore, c’est qu’il a affaire à bien plus joueur qu...

Détails sur le Beautiful Disaster

Titre de livre : 370 pages
Auteur : Jamie McGuire
Éditeur : J'ai Lu
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2290064920
Moyenne des commentaires client : 4.04 étoiles sur 5 650 commentaires client
Nom de fichier : beautiful-disaster.pdf (Vitesse du serveur 27.69 Mbps)
La taille du fichier : 11.33 MB

Commentaire Critique du Beautiful Disaster

Susanaribeiro a écrit une critique à 23 novembre 2013. Susanaribeiro donne la cote 650 pour Beautiful Disaster. « I don't get scared very often, » he said finally. « I was scared the first morning I woke up and you weren't here. I was scared when you left me after Vegas. I was scared when I thought I was going to have to tell my dad that Trent had died in that building. But when I saw you across the flames in that basement... I was terrified. I made it to the door, was a few feet from the exit, and I couldn't leave. » « What do you mean ? Are you crazy ? » I said, my head jerking up to look into his eyes. « I've never been so clear about anything in my life. I turning around, made my way to that room you were in, and there you were. Nothing else mattered. I didn't even know if we would make it out or not, I just wanted to be where you were, whatever that meant. The only thing I'm afraid of is a life without you, Pigeon. » I leaned up, kissing his lips tenderly. When our mouths parted, I smiled. « Then you have nothing to be afraid of. We're forever. » He sighed. « I'd do it all over again, you know. I wouldn't trade one second if it meant we were right here in this moment. » My eyes felt heavy, and I took a deep breath. My lungs protested, still burning from the smoke. I coughed a bit and then relaxed, feeling Travis's warm lips against my forehead. His hands glided over my damp hair, and I could hear his heart beating steady in his chest. « This is it, » he said with a sigh. « What ? » « The moment. When I watch you sleeping... that peace on your face ? This is it. I haven't had it since before my mom died, but I can feel it again. » He took another deep breath, and pulled me closer. « I knew the second I met you that there were something about you I needed. Turns out it wasn't something about you at all. It was just you. » The corner of my mouth turned up as I buried my face into his chest. « It's us, Trav. Nothing makes sense unless we're together. Have you noticed that ? » « Noticed ? I've been telling you that all year ! » he teased. « It's official. Bimbos, fights, leaving, Parker, Vegas... even fires... our relationship an with-stand anything ». I lifted my head up once more, noticing the contentment in his eyes as he looked at me. It was similar to the peace I had seen on his face after I lost the bet to stay with him in the apartment, after I told him I loved him for the first time, and the morning after the Valentine's dance. It was similar, but different. This was absolute – permanent. The cautious hope had vanished from his eyes, unqualified trust taking its place. I recognized it only because his eyes mirrored what I was feeling. « Vegas ? » I asked. His brow furrowed, unsure of where I was headed. « Yeah ? » « Have you thought about going back ? » His eyebrows shot up. « I don't think that's a good idea for me. » « What if we just went for a night ? » He looked around the dark room, confused. « A night ? » « Marry me, » I said without hesitation. I was surprised at how quickly and easily the words came. + Lire la suite.
Susanaribeiro a écrit une critique à 23 novembre 2013. Susanaribeiro donne la cote 650 pour Beautiful Disaster. The way we couldn't seem to stay away from each other was unexplicable, but I didn't need an explanation anymore. I didn't even need an excuse. In that moment, I only needed him. « I want you. » « I need you to say it, » he said. My insides were screaming for him and I couldn't stand it a second longer. « I'll say whatever you want. » « Then say that you belong to me. Say that you'll take me back. I won't do this unless we're together. » « We're never really been apart, have we ? » I asked, hoping it was enough. He shook his head, his lips sweeping across mine. « I need to hear you say it. I need to know you're mine. » « I've been yours since the second we met. » My voice took the tone of begging. Any other time I would have been embarrassed, but I was beyond regret. I had fought my feelings, guarded them, and bottled them up. I had experienced the happiest moment of my life while at Eastern, all of them with Travis. Fighting, laughing, loving or crying, if it was with him, I was where I wanted to be. One side of his mouth turned up as he touched my face, and then his lips touched mine in a tender kiss. When I pulled him against me ; he didn't resist. His muscles tensed, and he held his breath as he slid inside me. « Say it again, » he said. « I'm yours. » I breathed. Every nerve, inside and out, ached for more. « I don't ever want to be apart from you again. » « Promise me, » he said, groaning with another thrust. « I love you. I'll love you forever. » The words were more of a sigh, but I met his eyes when I said them I could see the uncertainty in his eyes vanish, and even in the dim light, his face brightened. Finally satisfied, he sealed his mouth over mine. + Lire la suite.
Luna05 a écrit une critique à 01 mars 2014. Luna05 donne la cote 650 pour Beautiful Disaster. Avant de commencer ce billet je tiens à signaler que cette nouvelle lecture s'est déroulée dans le cadre de l'opération « Masse critique ». Je remercie donc le site Babelio et « les Editions J'ai Lu » pour ce partenariat. Voici un titre qui a su grandement se faire désirer. Tout d'abord annoncé avec enthousiasme pour 2013, puis repoussé en Janvier 2014 le voilà enfin entre nos petites mains. « Beautiful Disaster » fait bel et bien partie de ces oeuvres appartenant au genre New-Adult étiquetées comme future phénomène littéraire de par son succès rencontré Outre-Atlantique. Allait-il faire les mêmes ravages chez nous ou serait-ce une déception de plus dans le monde si riche et vaste de la littérature ? Plus qu'une seule façon de le découvrir. Let's go ! Dès le premier chapitre Jamie McGuire nous emporte dans son récit grâce à sa plume fluide et très addictive nous faisant dévorer sans aucune retenue cet ouvrage. C'est par le biais de son héroïne, Abby Abernathy, que nous pénètrerons dans cet univers universitaire rythmé par les jours de cours, les sorties arrosées entre ami(e)s et quelques combats illégaux du Cercle. Un récit conté à une voix qui aurait néanmoins gagné plus de profondeur avec la narration de Travis Maddox au vu des péripéties que le couple devra endurer et nous fera subir. Voici un titre qui m'a absolument déstabilisé mais dans le plus mauvais sens du terme. Après avoir lu tant de chroniques élogieuses autour du phénomène Beautiful Disaster, je ne m'attendais absolument pas à devoir essuyer une telle déception et amertume lors de cette lecture, énervement d'autant plus grand que j'avais vraiment adoré la première partie qui s'est vue par la suite lamentablement gâchée. Je vais tenter de restituer au mieux mon ressenti de lecture en débutant tout d'abord par ce qui m'a fait chavirer avant la chute fatale. Je dois dire que dès les premiers chapitres j'ai littéralement succombé à cette ambiance bonne enfant dans laquelle baignait Abby, Travis, America et Shepley. Une atmosphère de campus où naitra une relation semi conflictuelle entre Abby et Travis. Un jeu du chat et de la souris grisant agrémenté par des répliques délicieusement croustillantes et piquantes entre une Abby bien décidée à ne pas être une conquête de plus et un Travis irrémédiablement attiré par la seule femme lui résistant sans sourciller. Un conflit où découlera une véritable amitié mais ou prédominera toujours une certaine ambiguïté. Nous suivrons donc ce couple d'ami(e)s dans leur vie de tous les jours dans les bons et mauvais moments avec dans leur sillage une tension sexuelle omniprésente et croissante. Chacun tentera de ne pas dépasser la ligne blanche, Abby afin de se protéger car sachant pertinemment qu'un homme comme Travis ne peut changer et ce dernier de crainte de perdre la jeune femme pour de bon. Ces deux complices nous gratifieront de passages absolument drôles, tour à tour tendres et romantiques toujours saupoudrés de malice. On sourit et rit des maladresses de Travis et de ses échecs quant à contenir sa jalousie. Pour exemples les passages où ce dernier, tel un sale gamin, prenait plaisir à interrompre les rendez-vous entre Abby et le pauvre Parker. J'ai également beaucoup apprécié l'entourage de ces deux-là que cela soit la très attachante et surprotectrice América la meilleure amie d'Abby, le cousin de Travis, Shepley et Finch l'ami gay des deux jeunes femmes. Même le pauvre Parker Hayes bien que faire valoir est parvenu à s'attirer ma sympathie. Qu'est-ce que j'ai pu adorer ce début de roman. Je me languissais de très vite poursuivre cette lecture chaque soir avec l'envie de découvrir le moment où Travis et Abby cèderaient enfin à l'inéducable. C'est hélas à partir de cet instant qu'arrivèrent pour moi, la fin des réjouissances et le début de mon ultime déception… Je vais dès à présent aborder les détails ayant fait de cet ouvrage une lecture rageante et absolument catastrophique, pour cette occasion citons d'ailleurs une de mes copinautes Vidia : « Ce livre porte à merveille son titre, Un magnifique désastre ». À partir du moment où le couple a sauté le pas ce roman est devenu totalement chaotique et ce pour plusieurs raisons. La relation si belle et mignonne du début laissera place à un lien destructeur, toxique et surtout extrême porté par des personnages devenus détestables au possible mais surtout incohérents psychologiquement. Dès leur première fois le charme sera irrévocablement rompu et la tension disparaitra irrémédiablement nous offrant des scènes d'amour tièdes et d'une platitude navrante. Des rapports expédiés ni une ni deux dépourvus d'émotions, passion et intensité, des scènes décevantes au vu de toute la tension accumulée depuis leur première rencontre. Une romance dont le cheminement n'aura eu de cesse de décevoir passant d'une relation toute mignonne à une torturée pour devenir niaise et totalement indigeste. Jamie McGuire s'est lamentablement planté avec ce revirement faisant perdre à ce roman toute crédibilité. Des personnalités devenant stéréotypés, prises de tête dont les réflexions et actions ne trouvent finalement aucun fondement dans leur passé. J'attendais beaucoup du secret d'Abby espérant y trouver une justification plausible quant à ses agissements et attitude avec Travis mais une fois ce dernier révélé le soufflet c'est lamentablement dégonflé me privant de mon dernier espoir quant à retrouver l'étincelle des débuts. La seule pensée m'ayant traversé fut « tout ça pour ça » ? Poursuivons avec l'héroïne. Abby est un personnage que j'appréciais beaucoup et comprenais au début, sa verve et son humour ne cessant de me faire sourire, hélas, son changement à 180° invraisemblable m'a salement laissé perplexe. Femme égoïste et versatile demandant à son homme de changer puis, deux pages plus tard, de corriger un étudiant lui ayant manqué de respect pour ensuite paniquer face à un Travis ne parvenant pas à contrôler sa colère…Abby alternera des phases douces avec le pauvre Parker et agira comme la dernière des garces sans sourciller, pour exemples les passages du coup de téléphone et celui de la pizzeria qui m'ont tout bonnement dégoûté, ce dernier n'avait pas mérité tout ça. Jeune femme censée être sans expériences mais qui agira plus tard de manière tout autre en allumant délibérément des étudiants pour se venger de Travis, l'ivresse n'excuse pas tout. Procédé on ne peut plus immature en désaccord avec le caractère mature d'Abby en début de roman. Parlons à présent du cas Travis Maddox. Véritable cliché ambulant mais dont la personnalité est curieusement bien passée dès le départ. Grand, musclé et tatoué le bad boy dans toute sa splendeur se déplaçant à moto et, ou, chacune de ses apparitions rend extatique une meute de jeunes femmes voulant finir dans son lit, c'est véridique. Homme Impulsif se complaisant dans les relations faciles et sans lendemain, Travis, en plus d'étudier le droit arrondi ses fins de mois en participant à des combats clandestins sur les campus. Homme assez indépendant et idolâtré de tous qui verra son monde basculer dès sa première rencontre avec Abby. Étudiant assez drôle qui n'aura de cesse de taquiner la jeune femme et qui fera tout pour la garder auprès de lui. Ce personnage a été un véritable coup de coeur pour moi au début car s'étant révélé très attachant mais également touchant et vulnérable avec Abby. Homme très possessif, protecteur et jaloux, Travis nous gratifiera de passages aussi amusants qu'émouvants, il perdra néanmoins tout charisme une fois lié intimement à la jeune femme. le Travis fier et sure de lui se muera à mon grand regret en une lavette bien plus pathétique que touchante…Un homme dominé par ses crises de violence et de possessivité, ne parvenant à expulser sa rage qu'en se battant pour un rien et par peur de perdre « sa Poulette ». Des réactions excessives limite pathologique devenant à la longue lassantes, redondantes et agaçantes. A la fin j'ai cessé de compter ses pétages de plomb, c'est tout dire. Qu'ajouter de plus mis à part que ces personnages immatures pas encore tout à fait sorti de l'adolescence n'ont eu de cesse de m'exaspérer et m'en ont fait payer le prix fort lors de cette lecture. Beautiful Disaster a été pour moi une véritable déception à la hauteur de toutes les attentes que j'avais fondées sur ce titre. Je m'attendais à ressentir des émotions, de la passion et de l'intensité mais rien de tout ceci ne m'a frappé de plein fouet mis à part l'amertume et l'agacement se disputant à l'ennui. Un héros excessif et pathétique face à une héroïne détestable formant un couple au combien torturé, fatigant et peu crédible. Deux titres New-Adult à mon actif et deux échecs récalcitrants également, on ne m'y reprendra pas avant un moment. + Lire la suite.