Beautiful Bastard Par Christina Lauren (2014)

Posted on

Beautiful

Ebook Telecharger Beautiful Bastard PDF RTF DJVU -Si vous préférez vous perdre un livre, le choix de contenu ne manque pas et vousn'êtes pas limité aux anciens titres hors droits de challenge Gutenberg. Donc ils seront contents si vous ajoutez une description au catalogue public. Nos livres Beautiful Bastard PDF sont conçus avec une table des naviguer qui permet aux lecteurs de naviguer facilement entre les chapitres des livres. Nos étagères complètes, on peut trouver des livres Beautiful Bastard pdf gratuits sur tous les sujets that is littéralement, pour les lecteurs de tous.Vous pouvez obtenir des cahiers et des informations sur. Vous pouvez obtenir des cahiers. Vous pouvez obtenir des cahiers et des informations sur l'examen HP ASE HP ASE gratuitement. Vous pouvez obtenir des cahiers et des informations sur l'examen C2010555 IBM Certified Certified Deployment Professional gratuitement.

Description du Beautiful Bastard

Ebook Telecharger Beautiful Bastard PDF RTF DJVU - Beautiful Bastard est un roman érotique, totalement addictif, tiré d’une fanfiction postée sur le net sous le titre « The Office » et qui a recueilli aux États Unis plus de 2 millions de téléchargements. L’histoire : Beautiful Bastard met en scène la relation ambivalente, sexuelle et passionnée entre un patron odieux et irrésistible, Bennett, et son assistante Chloé, une stagiaire ambitieuse, splendide et volontaire, promise à un brillant avenir.

Détails sur le Beautiful Bastard

Titre de livre : 312 pages
Auteur : Christina Lauren
Éditeur : Pocket
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2266243268
Moyenne des commentaires client : 3.67 étoiles sur 5 963 commentaires client
Nom de fichier : beautiful-bastard.pdf (Vitesse du serveur 19.44 Mbps)
La taille du fichier : 26.15 MB

Commentaire Critique du Beautiful Bastard

Cielvariable a écrit une critique à 24 juin 2013. Cielvariable donne la cote 963 pour Beautiful Bastard. J’étais penchée vers la table, je lui montrais une série de graphies quand c’est arrivé. — Leur prévision pour la première étape-clé est un peu ambi… Je m’arrête en pleine phrase, le souffle coupé. Sa main appuie doucement sur le bas de mon dos avant de descendre, s’immobilisant sur mes fesses. En neuf mois de travail avec lui, il ne m’a jamais même effleurée – pas volontairement, en tout cas. Et là, c’est clairement volontaire. La chaleur de sa main se déplace sous ma jupe, ma peau s’électrise. Chaque muscle de mon corps se tend, mon ventre se liquéfie. Mais qu’est-ce qu’il fout ? Mon cerveau me crie de repousser cette main, de lui dire de ne plus jamais me toucher, mais mon corps a une autre idée. Les pointes de mes seins se dressent, je serre les dents pour toute réponse. Trahison pectorale. Mon coeur saute dans ma poitrine, une longue minute passe, ni lui ni moi ne prononçons le moindre mot. Sa main explore ma cuisse, ses caresses se font plus insistantes. Nos respirations et le bruit sourd de la ville, en dessous, brisent seuls le calme de la salle de conférence. — Retournez-vous, mademoiselle Mills, ordonne-t-il d’une voix calme. + Lire la suite.
Cielvariable a écrit une critique à 24 juin 2013. Cielvariable donne la cote 963 pour Beautiful Bastard. Mon père disait toujours : « La meilleure façon d’apprendre un job, c’est de passer beaucoup de temps à regarder faire les autres. » « Pour arriver en haut de l’échelle, il faut commencer par le bas, ajoutait-il. Deviens celle dont le PDG ne pourra plus se passer. Son bras droit. Fais en sorte de leur plaire, et ils te mettront le grappin dessus à la seconde même où tu obtiendras ton diplôme. » Alors je suis devenue irremplaçable. Et, sans aucun doute, le bras droit. Mais en l’occurrence, je suis le bras droit qui, la plupart du temps, doit se retenir de foutre son poing dans la sale gueule du directeur en question. Mon boss, M. Bennett Ryan. Beautiful bastard. J’ai le ventre noué rien qu’en y pensant : grand, beau, le mal incarné. Le type le plus puant, le plus imbu de lui-même que j’aie jamais rencontré. J’ai eu droit à tous les potins des secrétaires au sujet de ses frasques légendaires. On croit rêver : tout ça juste parce qu’il est beau gosse ? Mon père disait aussi : « Tu t’apercevras vite que quand on regarde quelqu’un, on n’en voit que la moitié. » J’ai eu ma dose de gars insupportables ces dernières années, j’ai même couché avec quelques-uns d’entre eux entre le lycée et l’université. Mais celui-ci les surpasse tous – et de loin ! + Lire la suite.
Altervorace a écrit une critique à 11 mai 2013. Altervorace donne la cote 963 pour Beautiful Bastard. Enfin une romance érotique qui s'assume pleinement. Tu vois une bonne petite comédie romantique légère et savoureuse ? Ben tout pareil mais avec plein de scènes de cul à l'intérieur. Ici, point question de blessure secrète, de psychologie en solde, d'excuses bidons. L'auteur ne cherche pas à nous troubler en utilisant un pseudo sadomasochisme gonflant comment une sorte de médicament générique qui remplacerait la capacité à écrire convenablement. Pas de fouet, pas de salle de torture, pas de contrat, seulement un homme et une femme chauds comme la braise. Et ça fonctionne. Quand les petites culottes se déchirent et que volent les boutons de chemisier, on se prend à se rêver à la place de Chloé Mills. L'alternance des narrateurs -un chapitre pour Bennet, un pour Chloé et on recommence- ajoute la petite touche qu'il faut pour ne pas s'ennuyer une seconde. Bref j'ai apprécié l'aventure. Tu aimes les scènes érotiques et la romance ? Les métaphores littéraires ridicules -tel « perle de sa féminité » pour le clitoris- te rende un tantinet rochon ? Alors je te conseille Beautiful Bastard. Plus sérieusement le roman de madame Lauren est ce qu'il veut être, de la romance érotique. Ni plus, ni moins. Convenablement écrit, le récit divertie et émoustille dans les bonnes proportions. Et surtout, j'ai apprécié certains aspects qui font du roman un petit coup de coeur pour moi. Ici, l'héroïne n'est ni une vierge soumise ni une cochonne au placard débordant de sextoys. C'est une vraie femme. Ambitieuse, travailleuse, saine et parfois fragile. Bien sûr elle est belle et talentueuse. Et son amant est à son image, charismatique, intelligent et plein de pognon. Et ils aiment le cul. Mais sans traumatisme, sans dysfonctionnement, sans le besoin vibrant de suivre une très longue thérapie. Je suppose que certain reprocheront le côté propret du récit, deux hétérosexuels monogames toussatoussa. Mais prout à la fin ! Est-ce qu'on ferait ce reproche à la reine de la romance qui froufroute, Julia Quinn ? Non. Parce que l'on connaît les codes de la romance régence. Il en est de même ici. Je ne sais pas toi, ami lecteur, mais quand j'ai envie de lire de la romance érotique, je veux qu'on me serve une belle histoire d'amûr avec 80 % de scènes torrides. Je veux gentiment fantasmer pas prouver ma tolérance au SM, à la bisexualité ou à la pratique du bondage. Et Beautiful Bastard remplit plutôt bien ce rôle. Lien : http://altervorace.canalblog.. + Lire la suite.