P.S : I Love You Par Cecelia Ahern (2005)

Posted on

P.S : I Love You

Kindle Telecharger P.S : I Love You In French PDF EPub -Essayez de rechercher des modèles moins connus comme le Cooler ou le Bebook, qui disposent tous les deux d'un service ePub et PDF, ce dont vous avez besoin. Parce que PDF est devenu le structure le plus populaire. Le format PDF (Portable Document Format) a l'air si beau à l'écran, lire un fichier PDF équivaut à lire un livre. La seule big difference orient que les P.S : I Love You livres sont au format papier alors que le format PDF orient à l'écran. Il doit y avoir des raisons pour lesquelles PDF devient une norme. Convertisseur fichier PDF de bureau Bien que le convertisseur en ligne de PDF-A MS Word soit un Lock à utiliser, il arrive encore que nous ayons convertisseur de bureau en PDF.Certains livres électroniques sont en fait maltraités en quelques heures. Les ebooks sont des livres numériques appelés livres électroniques. Dans la fourchette de prix moyenne, vous pouvez trouver des livres électroniques comme le lecteur p livre électronique Bookeen CYBPE10W Cybook Opus. Comme les autres applications, vous ne possédez pas p lecteur Sony.

Description du P.S : I Love You

Kindle Telecharger P.S : I Love You In French PDF EPub - Quand on trouve l'âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours. C'est ce que pensait Holly jusqu'à ce que son Gerry ne meure d'une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une ' liste ' de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d'amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sa...

Détails sur le P.S : I Love You

Titre de livre : 368 pages
Auteur : Cecelia Ahern
Éditeur : J'ai Lu
Traducteur : Françoise Du Sorbier
Catégorie : Roman
ISBN-10 : 2290344907
Moyenne des commentaires client : 3.96 étoiles sur 5 674 commentaires client
Nom de fichier : p-s-i-love-you.pdf (Vitesse du serveur 27.25 Mbps)
La taille du fichier : 30.39 MB

Commentaire Critique du P.S : I Love You

Northanger a écrit une critique à 10 juillet 2015. Northanger donne la cote 674 pour P.S : I Love You. Un avis en demi-teinte pour ce roman que je voulais lire depuis très longtemps... Holly Kennedy vient de perdre son mari Gerry, décédé des suites d'une tumeur au cerveau. Holly sombre dans la dépression et se laisser aller. Jusqu'au jour où elle découvre que Gerry lui a laissé une série de lettres, à ouvrir progressivement à raison d'une par mois pendant dix mois. Des lettres comprenant des instructions destinées à l'aider à reprendre sa vie en main... J'ai été touchée par le sujet mais surprise de la légèreté qui émane du roman. Certes, Holly souffre de l'absence de son mari et se sent complètement déboussolée, mais je trouve que ses sentiments sont évoqués de manière superficielle. On reste en surface des choses. On est loin par exemple de l'émotion teintée de distance et d'ironie que l'on trouve dans Nos étoiles contraires. Je ne me suis pas vraiment retrouvée non plus dans ces personnages de trentenaires un peu caricaturaux, qui ne pensent qu'à faire du shopping et aller en boîte, qui n'ont pas vraiment d'intériorité (en particulier les copines d'Holly) en dépit de leur gentillesse. Quant aux lettres de Gerry, qui sont en réalité plutôt des messages, elles m'ont surprise là aussi par leur légèreté, leur contenu un peu naïf voire prosaïque. Mais je n'en dis pas plus pour ceux qui voudraient lire le livre et se faire leur opinion par eux-mêmes... Et pourtant, la fin m'a agréablement surprise, moi qui m'apprêtais à dire méchamment que l'intrigue était cousue de fil blanc. Mais dans l'ensemble, c'est plutôt une déception. L'idée de départ était originale et émouvante, le roman aurait pu être magique mais je n'ai pas été conquise. Bref, une lecture qui ne me marquera probablement pas à long terme mais qui s'avère idéale en cette période de vacances... J'ai regardé dans la foulée le film sorti en 2008. Je l'ai trouvé pétillant mais non dénué d'émotion malgré tout, des émotions qui sonnent plus juste que dans le roman. La relation qui unit Holly à Gerry est plus complexe et plus riche. Les autres personnages sont moins lisses (la mère d'Holly par exemple). On peut juste regretter l'absence du frère aîné, Richard. le charme du film tient aussi beaucoup au charisme des acteurs, notamment Gerard Butler et Kathy Bates ! + Lire la suite.
NathalC a écrit une critique à 29 juillet 2016. NathalC donne la cote 674 pour P.S : I Love You. Il me reste 10 pages à lire... Cela faisait un moment que je ne m'étais pas attachée à des personnages. Ce livre est un condensé d'émotions, de tristesse (mais pas larmoyant), de petites et grandes joies, de sourires, de souvenirs, d'amitiés, de moments entre amis ou en famille. Un livre sur la vie qui suit son cours... Il est écrit avec une justesse parfaite. Ma 1ère expérience avec cette auteur ("merci pour les souvenirs") a été une catastrophe. J'avais très vite abandonné. Du coup, j'appréhendais cette lecture. Et j'ai été plus qu'agréablement surprise. C'est un beau roman, une belle histoire que je conseille fortement..
vilvirt a écrit une critique à 16 novembre 2012. vilvirt donne la cote 674 pour P.S : I Love You. J'ai entendu parler de l'histoire, j'ai vu le film, suis accessoirement tombée amoureuse de Gerard Butler, et me suis dit qu'il fallait absolument découvrir le roman à l'origine de l'histoire ! Manque de bol, j'ai été déçue... C'est rare, mais ça arrive parfois. le livre est nettement moins attachant que ce que j'ai découvert à l'écran. Je dirais même qu'on est bien loin du charme du film... Holly est une jeune femme effondrée depuis la mort de l'amour de sa vie : son époux Gerry. Elle refuse de sortir de chez elle ou de fréquenter des gens et se contente de passer ses journées sous la couette à pleurer sa disparition. En fait, le problème d'Holly, c'est que sa vie ne tournait qu'autour de Gerry, ce qui fait que depuis son décès, elle erre comme une âme en peine sans vraiment se sentir prête à reprendre son existence en main. Sortir, trouver un travail, faire de nouvelles connaissances sont tout simplement des choses impossibles à envisager pour Holly. Jusqu'à ce qu'elle reçoive dix lettres de Gerry rédigées peu avant sa mort et qui contiennent chacune des instructions précises pour reprendre goût à la vie. Alors, tout doucement, Holly va suivre ses conseils et remonter la pente... Tout commence avec une soirée mémorable au karaoké du coin et se poursuit avec la recherche d'un travail digne de ce nom. Sans oublier la fréquentation de ses meilleures amies qui lui permettent d'alléger son chagrin et avec qui elle tente d'oublier ses malheurs en participant à moults soirées bien arrosées... Le problème de ce bouquin, c'est que ce n'est ni plus ni moins qu'une longue répétition des mêmes actes et des même pensées. du début à la fin, on a droit aux sempiternels cas de conscience d'Holly et je dirais qu'après tout, jusque-là, c'est normal. Oui, il est normal qu'elle culpabilise et qu'elle se reproche de continuer à vivre, comme il est normal qu'elle envie ses amies qui, elles, poursuivent leur petit bonhomme de chemin. le problème, c'est qu'Holly est en boucle dans ce livre. On revient sans arrêt sur les mêmes réflexions, les mêmes scènes, les mêmes gestes, jusqu'au moment gonflant où on prend conscience qu'au final, il ne se passe pas grand-chose et surtout rien de constructif malgré ses efforts. (En même temps, un an, c'est court pour reprendre goût à la vie après le décès d'un époux...) Je crois que le pire, c'est peut-être l'absence complète d'histoire, tout simplement. Alors oui, Holly va expérimenter certaines choses (dans des proportions parfois un peu ridicules mais qui constituent un grand pas pour elle), elle trouve du travail, rencontre des gens nouveaux et sort peu à peu de son chagrin, bref tout ça c'est très bien, mais finalement le récit n'est qu'une succession de scènes anodines où l'absence d'évènements intéressants nous livre une lecture barbante au possible. On se demande sans cesse où l'auteur veut en venir et mon dieu : ce que c'est agaçant !... L'entourage d'Holly est un ramassis de filles superficielles qui passent leur temps à cancaner, à se disputer, à se réconcilier, à picoler, et qui m'ont toutes tapé sur le système ! Sans parler de sa famille pour qui je n'ai pas ressenti de réel attachement. C'est étrange, mais le seul qui a su me toucher un minimum, c'est justement son malheureux frère aîné Richard que chacun s'amuse à ridiculiser et à faire passer pour un être insensible et froid alors qu'il est dès le départ le plus émouvant de tous avec ses secrets. Il manque une sérieuse dose de tendresse et de coeur dans ce bouquin. Rien n'est attachant, rien n'est transcendant, pas même ces fameuses lettres reçues de Gerry après sa mort. C'est ce qu'il y a de plus terrible dans un livre qui évoque le deuil et le chagrin et qui s'appuie sur cette correspondance touchante en voulant en faire la partie centrale du récit. Cecelia Ahern a certainement voulu nous sensibiliser à la perte et au chagrin d'une jeune femme pour qui l'idée de la mort était une réalité plus que lointaine, mais elle a juste réussi à m'ennuyer profondément sans faire passer la moindre émotion à travers son histoire. On comprend bien à quel point les choses sont difficiles pour Holly. Se lever péniblement le matin et faire quelque chose des heures à venir alors que l'envie vous manque, voir les autres s'épanouir autour de soi alors que votre vie est un véritable désert affectif, supporter les regards des autres, leur hypocrisie ou leurs jugements quand vous paraissez aller mieux, tout cela est assez bien rendu par l'auteur. le problème se situe surtout au niveau de la psychologie de ses personnages qui sont extrêmement agaçants et surtout au niveau de l'histoire en elle-même - voire l'absence d'histoire ! C'est un jugement un peu sévère pour un livre dont j'attendais peut-être trop... Je suis arrivée laborieusement à la fin, sans même avoir envie de connaître les ultimes changements dans la vie d'Holly ou savoir de quoi son avenir sera fait. Quand on se sent aussi éloigné du destin des personnages que ce que j'ai ressenti en lisant PS : I Love You, pour moi, ça signifie simplement que le pari est loupé... Un coup pour rien. Dommage... Lien : http://tranchesdelivres.blog.. + Lire la suite.