Zazie Dans Le Métro Par Raymond Queneau (2017)

Posted on

Zazie Dans Le Métro

Epub Telecharger Zazie Dans Le Métro In French PDF EPub IBook -Une bonne chose peu importe le niveau de votre français, à avoir sur votre étagère. Les avantages d'apprendre le français à PDF vous permettent de gagner rapidement du temps, votre plan d e données et votre rêve d'apprendre une nouvelle langue! Apprendre le français level le biais de leçons PDF peut réduire considérablement votre utilisation des données.Les livre Zazie Dans Le Métros sont disponibles en différents formats. Des évaluations et des dangereux. Ils sont lus volontaires du monde entier et tout le monde peut entendre la littérature s'ils sont trop paresseux pour lire et sont fous p littérature. Cela pourrait alors être puissant pour vous de venir à temps dans le de la bibliothèque. Il serait alors difficile pour vous de rendre le livre Zazie Dans Le Métro de la l'heure.

Description du Zazie Dans Le Métro

Epub Telecharger Zazie Dans Le Métro In French PDF EPub IBook - - Zazie, déclare Gabriel en prenant un air majestueux trouvé sans peine dans son répertoire, si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le tombeau véritable du vrai Napoléon, je t'y conduirai. - Napoléon mon cul, réplique Zazie. Il m'intéresse pas du tout, cet enflé, avec son chapeau à la con. - Qu'est-ce qui t'intéresse alors ? Zazie répond pas. - Oui, dit Charles avec une gentillesse inattendue, qu'est-ce qui t'intéresse ? ...

Détails sur le Zazie Dans Le Métro

Titre de livre : 238 pages
Auteur : Raymond Queneau
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Roman Initiatique
ISBN-10 : 2072723256
Moyenne des commentaires client : 3.55 étoiles sur 5 1955 commentaires client
Nom de fichier : zazie-dans-le-métro.pdf (Vitesse du serveur 28.05 Mbps)
La taille du fichier : 22.77 MB

Commentaire Critique du Zazie Dans Le Métro

cicou45 a écrit une critique à 03 novembre 2012. cicou45 donne la cote 1955 pour Zazie Dans Le Métro. Zazie est une jeune fille, rebelle qui ne rêve que d'une chose en se rendant à Paris : prendre le métro. Peu lui importent les autres grands monuments parisiens. Aussi, en se rendant quelques jours chez son oncle Gabriel et sa tante Marceline, espère-t-elle pouvoir enfin réaliser son rêve. Cependant, elle va vite déchanter car, non seulement, les compagnies de métro sont en panne mais son oncle n'est pas celui qu'elle croyait. En effet, les apparences sont souvent trompeuses...Il n'en reste pas moins qu'en faisant la connaissance des amis de son oncle, tels que le chauffeur de taxi Charles, la tenancière de bistrot Madeleine - surnommée Mado Ptits-pieds ou encore Gridoux pour ne citer qu'eux, Zazie va cependant passer un séjour à Paris qu'elle est loin d'oublier... Un roman plein d'humour, avec un langage assez original puisqu'il ne respecte absolument pas les règles de la grammaire française (ce qui est voulu par l'auteur bien entendu) et avec des mots inventés qui prêtent parfois à sourire, j'ai passé un bon moment en lisant cet ouvrage mais je ne peux cependant pas dire que j'en garderai un souvenir mémorable ! Autant, je me rappelle m'être régalée en lisant "Les fleurs bleues" du même auteur, autant là, j'avoue avoir été légèrement déçue mais ne regrette néanmoins pas cette découverte car cela faisait cruellement défaut à ma connaissance de la littérature française. A découvrir ! + Lire la suite.
c.brijs a écrit une critique à 03 novembre 2011. c.brijs donne la cote 1955 pour Zazie Dans Le Métro. De ma lecture d'adolescente, je n'avais retenu que l'histoire d'une fillette un peu trop dévergondée, n'ayant pas froid aux yeux et employant un langage de charretière... Un peu une Fifi Brindacier parisienne quoi! Mais, sous ce vernis édulcoré par les truculentes expressions argotiques de Queneau, se cache une sorte de "road movie" dans la ville de Paris où Zazie, au fil des rencontres et des expériences qu'elle va vivre sur à peine deux jours, va mûrir et devenir "adulte"... Tout commence à la gare d'Austerlitz où Jeanne Lalochère qui a un nouveau jules confie sa fille, Zazie, à son frère, Gabriel, un colosse au grand coeur, le seul homme en qui elle peut avoir confiance... Dès le départ, la fillette surprend par son langage châtié et ses manières de garçon manqué. Provinciale, l'enfant ne rêve que d'une chose: voir le métro mais, malheureusement, celui-ci est en grève... le lendemain, elle part à la découverte de Paris... Pas facile pour son oncle et ses compagnons de la suivre, surtout qu'elle crie au satyre comme on crie au loup et place des "mon cul" à la fin de chacune de ses phrases! Faut dire qu'elle a des circonstances atténuantes... Comment qualifier cette re-lecture? Surprenante, haletante et quelque peu ardue... Surprenante car j'avais complètement oublié tout cet aspect initiatique du roman de Queneau. En bousculant les adultes, Zazie souligne leurs incohérences et essaie de comprendre ce qui se cache derrière leurs non-dits. Tout au long du récit, elle s'interroge énormément sur la sexualité et se demande si son oncle est un "hormosessuel" et ce que cela signifie... Haletante car, de répartie en répartie, le rythme est assez effréné... Cela s'apparente à une pièce de théâtre où les scènes se suivent sans moment creux et où l'on passe rapidement d'un décor à un autre... Les répliques sont savoureuses et les personnages ont du répondant. Gabriel, en ange gardien, se mue, à plusieurs reprises, en philosophe... Quelque peu ardue enfin, car, il faut se familiariser avec ce langage propre à Queneau, mélange d'argot, de langage populaire, de néologismes et de termes savants... Heureusement que j'avais internet à portée de main! Bref, un livre, un VRAI, qui permet des lectures plurielles selon les âges... + Lire la suite.
Chouchane a écrit une critique à 15 octobre 2010. Chouchane donne la cote 1955 pour Zazie Dans Le Métro. Pourquoi, qu'il disait, pourquoi qu'on supporterait pas la vie du moment qu'il suffit d'un rien pour vous en priver ? Un rien l'amène, un rien l'anime, un rien la mine, un rien l'emmène. Sans ça qui supporterait les coups du sort et les humiliations d'une belle carrière, les fraudes des épiciers, les tarifs des bouchers, l'eau des laitiers,l'énervement des parents,la fureur des professeurs, les gueulements des adjudants, la turpitude des nantis, les gémissements des anéantis, le silence des espaces infinis, l'odeur des choux-fleurs ou la passivité des chevaux de bois, si l'on se savait que la mauvaise et proliférante conduite de quelques cellules infimes ou la trajectoire d'une balle tracée par un anonyme involontaire irresponsable ne viendrait inopinément faire évaporer tous ces soucis dans le bleu du ciel. + Lire la suite.