4 3 2 1 Par Paul Auster (2018)

Posted on

4 3 2 1

Telecharger Des Livres Gratuit 4 3 2 1 In French PDF FB2 -Belle façon d'obtenir votre pour héberger vos livres que vous pouvez personnaliser. Par conséquent, si vous voyez un livre de votre choix sur Google perform textbooks, vérifiez tout d'abord Amazon et le fournisseur natif de vehicle cet e book existe probablement également. Le téléchargement d'ebooks sur seulement deux applications est beaucoup plus simple que le suivi de software. Si vous rencontrez un livre sur Amazon et que vous ne pouvez pas l'acheter pour une raison quelconque, vous pouvez le télécharger gratuitement au format 4 3 2 1 PDF ou e-book. Les livres sont un conteneur d'idées. Ces livres sont des plomb. Pendant les deux semaines précédant Noël, les livres normaux seront en tandis que votre version C-S y restera. Il existe de nombreux livres p yoga sur tous les elements du yoga.

Description du 4 3 2 1

Telecharger Des Livres Gratuit 4 3 2 1 In French PDF FB2 - À en croire la légende familiale, le grand-père nommé Isaac Reznikoff quitta un jour à pied sa ville natale de Minsk avec cent roubles cousus dans la doublure de sa veste, passa Varsovie puis Berlin, atteignit Ham- bourg et s’embarqua sur l’Impératrice de Chine qui franchit l’Atlantique en essuyant plusieurs tempêtes, puis jeta l’ancre dans le port de New York au tout premier jour du XXe siècle. À Ellis Island, par une de ces bifurcations du destin chères à ...

Détails sur le 4 3 2 1

Titre de livre : 455 pages
Auteur : Paul Auster
Éditeur : Actes Sud
Catégorie : Roman Initiatique
ISBN-10 : 2330098278
Moyenne des commentaires client : 4.14 étoiles sur 5 156 commentaires client
Nom de fichier : 4-3-2-1.pdf (Vitesse du serveur 21.61 Mbps)
La taille du fichier : 24.59 MB

Commentaire Critique du 4 3 2 1

Piatka a écrit une critique à 08 février 2018. Piatka donne la cote 156 pour 4 3 2 1. Quel bouquin inouï ! Après 1016 pages de lecture, c'est un peu court comme avis, j'en conviens. Mais comme il est hors de question que je me perde dans un résumé de toute façon impossible, voici le pitch minimal : « Quatre variations biographiques pour un seul personnage, quatre répliques de Ferguson (le personnage principal) qui traversent d'un même mouvement l'histoire américaine des fifties et des sixties. » Passons à l'essentiel maintenant : les raisons pour lesquelles j'ai beaucoup aimé ce roman, même si j'aurais préféré que quelques passages soient moins longs. 1.4 C'est d'abord et avant tout un formidable récit à la construction très originale. Une aventure vivante, foisonnante, gargantuesque comme on en lit peu. Quatre scénarios pour un héros, jeune garçon juif de Newark né en 1947 (comme Auster), ses amours, ses amis, sa famille, dont les vies sont diversement impactées par les aléas rencontrés dans le labyrinthe narratif imaginé par Paul Auster. Mais attention, ces possibilités ne se succèdent pas basiquement en quatre parties, mais en sept qui se déclinent en quatre variations, quatre destinées différentes qui s'entremêlent. C'est beaucoup plus sioux à suivre, intellectuellement palpitant. Au début, j'ai cherché à regrouper chaque scénario au fil de ma lecture pour finir par admettre que l'aléatoire avait un charme certain et qu'il valait mieux me laisser embarquer, quitte à me perdre pour mieux me retrouver plus tard. Et ça fonctionne ! 1.3 Ça fonctionne parce que Paul Auster a un incontestable talent de conteur, une agilité d'écriture qui m'épate, bref une grande maitrise du job d'écrivain. En même temps qu'il s'amuse autour de ce que j'appelle « Les variations Ferguson », à hauteur d'hommes et de femmes, il revisite l'histoire de son pays et les principaux évènements marquants depuis la seconde guerre mondiale jusqu'à la fin des années soixante. Ses personnages les traversent, les impactent. C'est très habilement fait, même si, de mon point de vue, le fait de s'apesantir parfois sur des évènements historiques nuit au rythme du roman et à sa souplesse singulière. Comme ceux par exemple des révoltes étudiantes, sur lesquelles il revient à plusieurs reprises. 1.2 « Quelle idée intéressante de penser que les choses auraient pu se dérouler autrement pour lui, tout en restant le même. » C'est bien le coeur du roman selon moi : la quête de l'identité véritable du héros, l'illustration de sa fragilité aussi, soumis à des variations de destinée. Selon que son père meurt, fait faillite ou réussit, pour ne prendre qu'un exemple parmi les multitudes de variations mineures ou majeures. Roman multiple, certes, mais très autobiographique. Les références personnelles qu'elles soient littéraires, cinématographiques, sportives (le baseball évidemment) abondent et éclairent sur « Les passions Auster ». C'est le roman d'une vie ! 1.1 L'« Austeur » n'est donc jamais loin, devenant finalement comme Ferguson, ou Ferguson comme lui, un personnage de fiction. Quand vous aurez croisé Les variations Ferguson avec Les passions Auster, au terme de plus de mille pages de lecture (oui, je sais c'est énorme et lourd à porter, mais tellement passionnant), vous en saurez peut-être un peu plus sur vous-mêmes car comme le disait déjà Paul Auster dans La pipe d'Oppen : « L'être humain a besoin d'histoires. Sans elles, il est impossible d'imaginer la vie. » + Lire la suite.
le_Bison a écrit une critique à 27 mai 2018. le_Bison donne la cote 156 pour 4 3 2 1. Elle s'appelait Julie. Il avait déjà payer ses vingt-cinq dollars à la grosse Mme M. qui fumait comme un pompier (pas de réduction pour jeunes débutants), et comme Terry avait lourdement et crûment claironné que la bite de Ferguson n'avait jamais connu la chatte, ce n'était pas la peine de faire semblant d'avoir déjà pris cette route, la route en l’occurrence étant un étroit couloir qui menait à une petite chambre sans fenêtre meublée d'un lit, d'un lavabo et d'une chaise, et tandis que Ferguson empruntait ce couloir en suivant l'admirable derrière ondulant de la jeune Julie, la bosse de son pantalon ne cessait de grossir à tel point qu'arrivés dans la chambre, quand Julie lui demanda de se déshabiller elle regarda sa bite et lâcha : Ben dis donc tu bandes vite, petit, et cela plut énormément à Ferguson de savoir qu'il était assez viril pour avoir une érection plus rapide que la plupart de ses clients adultes, et tout à coup il se sentit heureux, plus du tout angoissé ni effrayé même s'il ne maîtrisait pas parfaitement les règles de base de la rencontre comme lorsqu'il essaya de l'embrasser sur la bouche et qu'elle rejeta la tête en arrière en disant, pas de ça, chéri, garde ce truc pour ta petite amie mais elle le laissa poser ses mains sur ses seins menus et l'embrasser sur l'épaule, et comme c'était bon quand elle lui lava la bite au lavabo avec du savon et de l'eau chaude et c'était encore meilleur quand il accepta ce qu'elle appelait un moitié-moitié sans savoir ce que c'était (fellation + copulation) et ils s'allongèrent sur le lit et la première moitié du moitié-moitié fut tellement agréable qu'il eut peur de ne pas tenir le coup jusqu'à la deuxième moitié, mails il y arriva malgré tout et ce fut la meilleur partie de toute l'aventure, celle qu'il espérait depuis si longtemps, dont il rêvait depuis si longtemps, la pénétration si longtemps différée dans le corps d'une autre personne, l'acte d'accouplement, et les sensations d'être à l'intérieur d'elle furent si puissantes que Ferguson ne put se retenir et qu'il jouit presque immédiatement, si vite qu'il regretta de ne pas s'être mieux contrôlé, de ne pas avoir été capable de différer l'orgasme au moins de quelques secondes. On peut recommencer ? demanda-t-il. Julie éclata de rire, un gigantesque accès d'hilarité qui rebondit sur les murs de la minuscule chambrette. Puis elle dit : Tu jouis, t'es fini, petit rigolo, à moins que tu n'aies vingt-cinq dollars de plus. J'ai à peine vingt-cinq cents, dit Ferguson. Julie se remet à rire. Je t'aime bien, Archie, dit-elle. Tu es beau garçon et tu as une belle queue. + Lire la suite.
Culturebox a écrit une critique à 10 janvier 2018. Culturebox donne la cote 156 pour 4 3 2 1. Auster inaugure un dispositif narratif inédit en déclinant 4 scénarios possibles pour son personnage, dont la somme dessine un portrait d'une grande profondeur, l'histoire des Etats-Unis en toile de fond. "4 3 2 1" est un roman exceptionnel..