De Ce Pas Par Caroline Broué (2016)

Posted on

De Ce Pas

Site De Telechargement Ebook De Ce Pas In French PDF MOBI -Vous pouvez télécharger des livres sur votre i-pad à partir d'autres websites Web ou de votre ordinateur. Si vous ne souhaitez pas convertir les livres dans un arrangement que votre lecteur peut gérer, il est préférable p choisir un arrangement harmonious avec presque tous les formats de fichiers courants. Téléchargez, convertissez et vendez des livres enregistrés au format De Ce Pas PDF sur Amazon.com. Nos livres De Ce Pas PDF sont conçus avec une table des naviguer qui permet aux lecteurs de naviguer facilement entre les chapitres des livres. Avec nos étagères complètes, on peut trouver des livres De Ce Pas pdf gratuits sur tous les sujets that is littéralement, pour les lecteurs de tous. Vous pouvez tout faire ou vous pouvez payer quelqu'un pour le faire vous, ce qui vaut pour les livres physiques et les livres numériques.Si vous êtes un nouveau fabricant de livres à retournement, Anyflip est un endroit pour commencer. Vous pouvez utiliser le fabricant de livres à retournement, maintenant pour ajouter de la vidéo, de l'audio et bien plus encore à votre novel. Pages renversées en 3D, vidéo, audio, tout est possible avec un bon fabricant de livres à renverser derrière vous. Pour les lecteurs, c'est un bon fabricant de livres à retournement, car ils peuvent personnaliser des que la musique de fond et le placement de la barre de navigation en fonction de leur style.

Description du De Ce Pas

Site De Telechargement Ebook De Ce Pas In French PDF MOBI - ' Envoûtée, comme enivrée, Marjorie l'était à nouveau en regardant l'homme et la femme onduler sous ses yeux. Leurs bras chantaient en canon. Leurs mains se croisaient à intervalles réguliers. Le mouvement était répété plusieurs fois, puis la musique s'emballait, et leur pas de deux se terminait par un porté de haute volée. Pour Marjorie, qui parlait la danse mieux que personne, la signification était très claire. Après une phase d'atermoiements, de faux-fuy...

Détails sur le De Ce Pas

Titre de livre : 268 pages
Auteur : Caroline Broué
Éditeur : Sabine Wespieser
Catégorie : Roman Initiatique
ISBN-10 : 284805199X
Moyenne des commentaires client : 3.13 étoiles sur 5 39 commentaires client
Nom de fichier : de-ce-pas.pdf (Vitesse du serveur 24.67 Mbps)
La taille du fichier : 18.07 MB

Commentaire Critique du De Ce Pas

Taian a écrit une critique à 07 mai 2016. Taian donne la cote 39 pour De Ce Pas. Justine gît effectivement par terre, elle a dû tomber du lit et tenter de se rattrapper à la couverture, mais elle a renversé sa table de nuit : les livres sont éparpillés sur le sol, Primo lévi est tombé sur Robert Antelme, Pierre Daix s’est lié d’amitié avec Imre Kertesz, Le nom de Klara est ouvert côté pages, André Scharz-Bart et Aharon Appelfeld ont volé au milieu de la pièce..
Tlivrestarts a écrit une critique à 06 juin 2016. Tlivrestarts donne la cote 39 pour De Ce Pas. De ce pas, c'est le titre du 1er roman de Caroline BROUÉ. Autant vous le dire tout de suite, je vais passer 2h30 en apnée totale et ce n'est pas peu dire à la lecture des 1ères lignes : "Afrique du Sud, au large de Gansbaaï, juin 2005, Marjorie est enceinte de six mois. Elle nage avec masque, palmes et tuba, à quelques dizaines de mètres du bateau quand, tout d'un coup, il lui semble voir une masse qui se rapproche. Tout va très vite dans sa tête, la Shark Alley, ce couloir marin connu dans le monde entier pour sa concentration de grands requins blancs [...]." Marjorie est une jeune femme. Sa mère est décédée l'année dernière d'un cancer foudroyant. Son père est disparu depuis longtemps. Elle vit avec Paul et porte son enfant. Elle se souvient de son parcours, son exil, sa migration. Elle a quitté le Cambodge avec sa mère en 1975. Son père a organisé ce départ dans la précipitation alors que les victimes du génocide ne se comptent déjà plus. Elle arrive en France et intègre l'Ecole de Danse de l'Opéra. Ce roman est construit comme un puzzle. Il apparaît dans sa version achevée dans les premières pages et puis progressivement, chaque pièce va se détacher pour devenir une entité à part entière que Caroline BROUÉ va nous faire explorer dans les moindres détails. "Prodigieux" comme le dit elle-même l'écrivaine P. 93. J'ai été subjuguée par la grâce, le raffinement de la danse. Il y a des paragraphes entiers dédiés à ces pas qui, guidés par des danseurs étoiles, deviennent des oeuvres artistiques à part entière et d'une beauté extraordinaire. "C'est un balloté. Un saut d'un pied sur l'autre, d'avant en arrière. Ou plutôt, un dérivé de ballotté. Deux mouvements lancinants s'affrontaient et se répondaient en même temps : d'un côté l'hésitation, de l'autre la stabilité. L'homme et la femme commençaient par balancer les bras, poignets joints, paumes ouvertes vers le sol, genoux fléchis, en quatrième position, tête droite, avant de se relever en développé." P. 18 La danse ne serait rien sans le corps bien sûr, mais plus subtil, il ne serait rien sans la pensée, les 2 intimement liés dans la réalisation d'une chorégraphie : "Qu'est-ce qui fait bouger le squelette ? Les muscles. Et qu'est-ce qui active les muscles ? La pensée. Vous n'arriverez à rien en danse sans la pensée." P. 19 Caroline BROUÉ ne va pas se contenter d'aborder l'art par la seule voie de la danse, elle va aussi emprunter celle de la peinture et là, c'est encore tout un spectacle ! J'ai été profondément émue par l'itinéraire de cette jeune femme sur le chemin de la résilience, une jeune femme marquée par son propre déracinement, l'absence de son père, la souffrance liée à la mort de sa mère, et puis sa douleur devant un corps qu'elle ne maîtrise plus. J'ai été frappée par la manière de Caroline BROUÉ de ponctuer ce roman par un terme de façon récurrente : "construire". Tantôt décliné seul... "Construire, c'est aller des fondations au dernier étage de la maison. C'est à la fois bâtir en partant de rien, fixer ensemble les différentes parties d'un objet, élaborer quelque chose, et disposer dans un certain ordre." P. 29 Tantôt pronominal : "se construire" P. 74, il s'offre parfois une 2ème chance : "se reconstruire" P. 72. Mais il arrive qu'il soit aussi plongé dans le chaos et là, il devient nom : "destruction" P. 118 ! J'ai mesuré le poids et l'énergie des souvenirs dans cette façon qu'à l'être humain d'avancer : "Les souvenirs ne sont pas prophètes. Ils disent l'époque révolue, celle qui s'est pour toujours éteinte, et qu'une mélodie ou la sérénité d'un feu de cheminée ravivent un bref instant." P. 57 Pour moi, un roman est complet lorsqu'il flirte avec L Histoire. Et là, avec le personnage de Justine, je suis comblée. En fait, à bien y regarder : l'art, la psychologie et L Histoire s'y retrouvent mêlés sous une plume parfaitement maîtrisée. Ce roman porte très bien le costume d'un coup de coeur ! Lien : http://tlivrestarts.over-blo.. + Lire la suite.
motspourmots a écrit une critique à 02 mars 2016. motspourmots donne la cote 39 pour De Ce Pas. Un premier roman tout en grâce et en légèreté, où transparaît la passion de l'auteure pour la danse. Une plume fine au service de tableaux qui se succèdent comme sur la scène d'un théâtre pour dessiner le portrait vibrant d'une femme décidée à avancer. de solos en pas de deux, de chutes en pirouettes, l'auteure nous offre le merveilleux spectacle de ceux qui décident d'affronter la vie en la regardant en face. A 40 ans, Marjorie a déjà connu nombre de ruptures. L'exil à 5 ans lorsqu'il a fallu fuir le Cambodge aux mains des Khmers rouges ; la petite Tin (son vrai prénom) et sa mère n'ont plus jamais revu Chim leur père et mari resté sur place et donné pour mort. le coup d'arrêt de sa carrière de danseuse étoile, neuf ans avant la date limite à cause d'un corps trop fragile. Jusque-là, la danse lui avait permis d'exprimer les sensations et les sentiments enfouis bien profondément en elle, comme elle avait tenté de l'expliquer à Paul, son mari. "La danse comme espace et temps. En elle, le mouvement naît, meurt puis renaît, chute et va de l'avant, tombe et se relève. La danse comme tour et retour. Un déclin prélude au rebond. Une potentialité de vie. La danse enfin comme livre d'images pour la pensée, une métaphore même du mouvement de la pensée. Une pirouette des idées. Un rond de jambe de l'esprit. Une révoltade des émotions". C'est à ce moment que Tin choisit de devenir Marjorie et de demander la nationalité française. Une rupture pour en cacher une autre. Source d'autres tourments comme le pressent Paul lorsqu'il lui affirme "On ne change pas impunément d'identité sans que le passé vous rappelle à lui". Paul qui est bien placé pour le savoir, lui qui a construit sa vie sur une rupture familiale, lui qui doit sa rencontre avec Tin à l'évanouissement de celle-ci dans le métro où elle a cru reconnaître le visage de son père sur une affiche. Tous deux vont devoir apprendre à se libérer du poids du passé qui leste leurs mouvements, chacun en suivant son propre cheminement, pour mieux se retrouver. Il y a de jolis moments de grâce dans l'écriture de Caroline Broué qui parvient à donner à son propos la légèreté et la souplesse d'une ballerine. Et puis il y a le magnifique personnage de Justine, la sage voisine de Marjorie et Paul dont la compréhension du difficile défi qu'est la vie va donner quelques clés à la jeune femme afin qu'elle parvienne à laisser cohabiter en paix Tin et Marjorie, ainsi que la fille, la femme et la mère qu'elle est devenue. "Ma chère, apprenez que la destruction n'est en rien dommageable si elle s'accompagne d'une pensée malicieuse, voyez-vous. Si Pénélope détruit son ouvrage chaque nuit, c'est pour mieux le reconstruire le lendemain, et si elle le construit chaque jour, c'est pour mieux le défaire chaque nuit, comprenez-vous. Autrement dit elle gagne du temps. Elle construit sur la destruction. Vous comprenez ? Cassez, démolissez s'il le faut, mais ne perdez pas de vue que c'est pour redresser et parfaire l'ouvrage." Une bien jolie découverte, un ouvrage plaisant à lire qui mérite le détour. Lien : http://www.motspourmots.fr/2.. + Lire la suite.