Cinq Semaines En Ballon Par Jules Verne (1974)

Posted on

Cinq Semaines En Ballon

Zone De Telecharegement Cinq Semaines En Ballon PDF IBook PDB -Contrairement à d'autres websites, vous pouvez transférer des dans TOUT format numérique sur votre appareil. En fait, si vous parvenez à trouver une belle collection de livres travail est à moitié terminé. Notez compte gratuit, vous pouvez télécharger jusqu'mois. Existe environ 49 000 livres en formats HTML et e-pub. Vous pouvez consulter et contribuer aux livres électroniques ici. Si vous publiez votre livre sur Leanpub, nousn'interférerons pas si vous souhaitez par la package publier avec un éditeur conventionnel.Cliquez simplement sur le lien"Télécharger le fichier" sur votre page utilisateur et sélectionnez le fichier que vous souhaitez télécharger. Copiez le lien que vous recevrez une fois que vous avez téléchargé votre fichier. Les fichiers Cinq Semaines En Ballon PDF sont souvent utilisés par les éditeurs qui créent des livres électroniques. Ils sont très résistants aux virus. Dur fonction des paramètres de votre navigateur, le fichier Cinq Semaines En Ballon PDF s'ouvrira dans un lecteur p Cinq Semaines En Ballon PDF installé ou sera enregistré sur le disque dur. Les fichiers Cinq Semaines En Ballon PDF sont des fichiers qui stockent manhattan project totalité du contenu d'un livre électronique ou d'un autre doc, de documents réels. Lorsque vous téléchargez un e ou un fichier Cinq Semaines En Ballon pdf gratuit, vous savez que vous obtenez un produit et p qualité.

Description du Cinq Semaines En Ballon

Zone De Telecharegement Cinq Semaines En Ballon PDF IBook PDB - Tenter de traverser l'Afrique d'est en ouest par la voie des airs, prétendre survoler dans sa plus grande largeur le dangereux continent noir à bord d'une fragile nacelle livrée à tous les caprices des vents, c'était, au temps de Jules Verne, une entreprise d'une audace incroyable. Comme on peut s'y attendre, les cinq semaines qu'il faudra au docteur Fergusson et à ses deux compagnons pour y parvenir seront pleines d'imprévu et de péripéties. Ce roman passion...

Détails sur le Cinq Semaines En Ballon

Titre de livre : 367 pages
Auteur : Jules Verne
Éditeur : Le Livre de Poche
Catégorie : Roman D'aventure
ISBN-10 : 2253005908
Moyenne des commentaires client : 3.85 étoiles sur 5 557 commentaires client
Nom de fichier : cinq-semaines-en-ballon.pdf (Vitesse du serveur 25.07 Mbps)
La taille du fichier : 13.19 MB

Commentaire Critique du Cinq Semaines En Ballon

Carosand a écrit une critique à 14 mars 2018. Carosand donne la cote 557 pour Cinq Semaines En Ballon. Le massacre continuait de part et d'autre, à coups de hache et de sagaie ; dès qu'un ennemi gisait sur le sol, son adversaire se hâtait de lui couper la tête. "L'affreuse scène ! s'écria Kennedy avec un profond dégoût. - Ce sont de vilains bonhommes ! dit Joe. Après cela, s'ils avaient un uniforme, ils seraient comme tous les guerriers du monde. - J'ai une furieuse envie d'intervenir dans le combat, reprit le chasseur en brandissant sa carabine. - Non pas ! répondit vivement le Docteur ; non pas, mêlons-nous de ce qui nous regarde ! Sais-tu qui a tort ou raison, pour jouer le rôle de la Providence ? Fuyons au plus tôt ce spectacle repoussant ! Si les grands capitaines pouvaient dominer ainsi le théâtre de leurs exploits, ils finiraient peut-être par perdre le goût du sang et des conquêtes !" + Lire la suite.
lokipg a écrit une critique à 26 mai 2018. lokipg donne la cote 557 pour Cinq Semaines En Ballon. Des toasts nombreux furent portés avec les vins de France aux célèbres voyageurs qui s’étaient illustrés sur la terre d’Afrique. On but à leur santé ou à leur mémoire, et par ordre alphabétique, ce qui est très anglais : à Abbadie, Adams, Adamson, Anderson, Arnaud, Baïkie, Baldwin, Barth, Batouda, Beke, Beltrame, du Berba, Bimbachi, Bolognesi, Bolwik, Bolzoni, Bonnemain, Brisson, Browne, Bruce, Brun-Rollet, Burchell, Burckhardt, Burton, Caillaud, Caillié, Campbell, Chapman, Chapperton, Clot-Bey, Colomieu, Courval, Cumming, Cuny, Debono, Decken, Denham, Desavanchers, Dicksen, Dickson, Dochard, Duchaillu, Duncan, Durand, Duroulé, Duveyrier, Erhardt, d’Escayrac de Lauture, Ferret, Fresnel, Galinier, Galton, Geoffrey, Golberry, Hahn, Halm, Harnier, Hecquart, Heuglin, Hornemann, Houghton, Imbert, Kaufmann, Knoblecher, Krapf, Kummer, Lafargue, Laing, Lajaille, Lambert, Lamiral, Lamprière, John Lander, Richard Lander, Lefebvre, Lejean, Levaillant, Livingston, Maccarthie, Maggier, Maizan, Malzac, Moffat, Mollien, Monteiro, Morrisson, Mungo-Park, Neimans, Overwev, Panet, Partarrieau, Pascal, Pearse, Peddie, Peney, Petherick, Poncet, Prax, Faffenel, Rath, Rebmann, Richardson, Riley, Ritchie, Rochet d’Héricourt, Rongawi, Roscher, Ruppel, Saugnier, Speke, Steidner, Thibaud, Thompson, Thornton, Toole, Tousny, Trotter, Tuckey, Tyrwitt, Vaudey, Veyssière, Vincent, Vinco, Vogel, Wahlberg, Warington, Washington, Werne, Wild, et enfin au docteur Samuel Fergusson qui, par son incroyable tentative, devait relier les travaux de ces voyageurs et compléter la série des découvertes africaines. + Lire la suite.
cmpf a écrit une critique à 16 octobre 2016. cmpf donne la cote 557 pour Cinq Semaines En Ballon. En voilà un assaut ! dit Joe. – Nous t’avions cru assiégé par des indigènes. – Ce n’étaient que des singes, heureusement ! répondit le docteur. – De loin, la différence n’est pas grande, mon cher Samuel. – Ni même de près, répliqua Joe – Et sait-on, répliqua le docteur, si quelque jour cette contrée ne deviendra pas le centre de la civilisation ? Les peu- ples de l’avenir s’y porteront peut-être, quand les régions de l’Europe se seront épuisées à nourrir leurs habitants. – Tu crois cela ? fit Kennedy. – Sans doute, mon cher Dick. Vois la marche des événe- ments ; considère les migrations successives des peuples, et tu arriveras à la même conclusion que moi. L’Asie est la première nourrice du monde, n’est-il pas vrai ? Pendant quatre mille ans peut-être, elle travaille, elle est fécondée, elle produit, et puis quand les pierres ont poussé là où poussaient les moissons do- rées d’Homère, ses enfants abandonnent son sein épuisé et flé- tri. Tu les vois alors se jeter sur l’Europe, jeune et puissante, qui les nourrit depuis deux mille ans. Mais déjà sa fertilité se perd ; ses facultés productrices diminuent chaque jour ; ces maladies nouvelles dont sont frappés chaque année les produits de la terre, ces fausses récoltes, ces insuffisantes ressources, tout cela est le signe certain d’une vitalité qui s’altère, d’un épuisement prochain. Aussi voyons-nous déjà les peuples se précipiter aux nourrissantes mamelles de l’Amérique, comme à une source non pas inépuisable, mais encore inépuisée. À son tour, ce nou- veau continent se fera vieux, ses forêts vierges tomberont sous la hache de l’industrie ; son sol s’affaiblira pour avoir trop pro- duit ce qu’on lui aura trop demandé ; là où deux moissons s’épanouissaient chaque année, à peine une sortira-t-elle de ces terrains à bout de forces. Alors l’Afrique offrira aux races nou- velles les trésors accumulés depuis des siècles dans son sein. Ces climats fatals aux étrangers s’épureront par les assolements et les drainages ; ces eaux éparses se réuniront dans un lit com- mun pour former une artère navigable. Et ce pays sur lequel nous planons, plus fertile, plus riche, plus vital que les autres, deviendra quelque grand royaume, où se produiront des décou- vertes plus étonnantes encore que la vapeur et l’électricité. – Ah ! monsieur, dit Joe, je voudrais bien voir cela. – Tu t’es levé trop matin, mon garçon. – D’ailleurs, dit Kennedy, cela sera peut-être une fort en- nuyeuse époque que celle où l’industrie absorbera tout à son profit ! À force d’inventer des machines, les hommes se feront dévorer par elles ! Je me suis toujours figuré que le dernier jour du monde sera celui où quelque immense chaudière chauffée à trois milliards d’atmosphères fera sauter notre globe ! – Et j’ajoute, dit Joe, que les Américains n’auront pas été les derniers à travailler à la machine ! + Lire la suite.