Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline Par Jean-Christophe Rufin (2017)

Posted on

Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline

Livre A Telecharger Pour Liseuse Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline In French MOBI PDF -Les histoires d'espagnol en ligne faciles le meilleur moyen pour moi de toucher plusieurs familles. Cependant, pour réussir dans le commerce, les Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline livres ne sont pas les seuls outils à utiliser. Des Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline livres accessibles aux débutants ainsi que des Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline livres plus qui parlent de Pips et de Chandeliers.

Description du Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline

Livre A Telecharger Pour Liseuse Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline In French MOBI PDF - «– Mes amis, s'écria Benjamin Franklin, permettez-moi de dire que, pour le moment, votre affaire est strictement incompréhensible. – Nous ne demandons qu'à vous l'expliquer, dit Auguste. Et d'ailleurs nous avons traversé l'Atlantique pour cela. – Eh bien, allez-y. – C'est que c'est une longue histoire. – Une très longue histoire, renchérit Aphanasie, sa jeune épouse que Franklin ne quittait plus des yeux. – Elle traverse de no...

Détails sur le Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline

Titre de livre : 201 pages
Auteur : Jean-Christophe Rufin
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Roman D'aventure
ISBN-10 : 2072749182
Moyenne des commentaires client : 3.63 étoiles sur 5 292 commentaires client
Nom de fichier : le-tour-du-monde-du-roi-zibeline.pdf (Vitesse du serveur 22.81 Mbps)
La taille du fichier : 39.75 MB

Commentaire Critique du Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline

Piatka a écrit une critique à 18 avril 2017. Piatka donne la cote 292 pour Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline. Il ne m'avait pas emmenée avec lui pour faire de moi le compagnon de ses aventures. Il entendait me protéger et, ce faisant, me réduire au rôle passif d'une épouse aimante et soumise. Aimante, je l'étais, et oserai-je avouer que je le suis toujours ? Mais soumise, il n'en était pas question. Rien ne servait d'en parler de manière abstraite. Et, de toute façon, il y a quelque contradiction à solliciter la liberté. Dès notre arrivée en France, il me faudrait tout simplement la prendre. + Lire la suite.
tynn a écrit une critique à 17 juin 2017. tynn donne la cote 292 pour Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline. Fin 18ème siècle: Récit rocambolesque de combats, secrets, trahisons et amours entre un comte hongrois et une belle russe. Jean Christophe Rufin renoue avec le roman d'aventures sur fond historique en s'inspirant de la biographie d'Auguste Beniowski, voyageur et explorateur connu pour ses mémoires. Du fond du Kamtchatka aux rives américaines, passant par la Chine, la France et Madagascar, les tribulations d'Auguste et d'Aphanasie forment une suite ininterrompue de découvertes géographiques et de cultures diverses, dans le tumulte de la mitraille et l'exploration de terres inconnues. Je referme le dernier livre d'un auteur que j'apprécie fidèlement, avec un sentiment neutre, partagée à parts égales entre plaisir agréable de lecture (la plume, toujours parfaite) et manque d'enthousiasme pour la thématique. C'est un livre d'aventures de belle facture pour qui les affectionne, complété par une réflexion sur la diversité des sociétés et des croyances, sur l'idée de liberté, la nécessité des connaissances, comme le développe le mouvement intellectuel du siècle des Lumières. Autre bémol: Je n'ai pas été convaincue par le procédé narratif qui consiste à raconter les faits par la personne qui les a vécus. Ça donne un livre un brin désuet, même si cela participe de l'immersion dans une autre époque, au même titre que le langage un peu ampoulé. Ceci dit, l'auteur est un merveilleux conteur et l'élégance de son écriture est un atout indéniable pour suivre les pas de ces aventuriers voyageurs. La lecture en est fluide et agréable et le charme finit par opérer. ( À noter que les cartes, bienvenues, se cachent en fin d'ouvrage. ) + Lire la suite.
motspourmots a écrit une critique à 11 avril 2017. motspourmots donne la cote 292 pour Le Tour Du Monde Du Roi Zibeline. Ceux qui me suivent savent qu'entre Jean-Christophe Rufin et moi, c'est du sérieux. Alors son nouveau roman, j'ai certainement été la première à l'acheter et je l'ai croqué tout cru sans même lui laisser le temps de s'habituer à sa nouvelle demeure. Il faut dire qu'on est dans la veine que je préfère chez lui, le roman historique assaisonné d'une dose d'aventures et du regard à la fois curieux, admiratif et bienveillant que l'auteur porte sur les explorateurs, les défricheurs, ceux qui n'hésitent pas à faire du monde entier un terrain de découverte et d'enrichissement culturel. On retrouve ici les thèmes déjà mis en avant avec bonheur dans Rouge Brésil, L'Abyssin et même le Grand Coeur. L'ouverture sur le monde, l'opposition entre volonté d'asservir ou de coloniser et celle de comprendre et respecter l'autre, tout ceci porté par un personnage fort et une figure féminine bien décidée à casser les codes et dépasser le rôle que l'on voudrait lui assigner. Car la mondialisation vue par Jean-Christophe Rufin est synonyme de promesses, d'apprentissages, d'enrichissement intellectuel et d'émancipation. A condition d'être curieux de l'autre et de ne pas le mépriser ou vouloir l'asservir. A partir de la biographie d'Auguste Benjowski, le voyageur le plus célèbre du 18ème siècle, l'auteur bâtit un roman d'aventures à la langue délicieusement classique et aux ressorts narratifs qui tiennent de la grande tradition des conteurs dont la plus célèbre d'entre eux demeure Shéhérazade. Il imagine la rencontre entre Benjamin Franklin alors vieillissant et condamné à voir défiler chaque jour nombre de solliciteurs dans sa demeure de Philadelphie, et Auguste accompagné de sa femme Aphanasie. le vieil homme, auréolé de sa contribution à la rédaction de la constitution des jeunes Etats-Unis est intrigué par ce couple dont le parcours est pour le moins inhabituel. Auguste est né en Hongrie, a rencontré sa femme en Sibérie, parcouru les mers et les terres australes avant d'être nommé roi de Madagascar. Subjugué, Franklin écoute pendant plusieurs jours les voix d'Aphanasie et d'Auguste alterner le récit de leur vie mouvementée avant d'en venir au motif de leur visite. Et forcément, le lecteur est tout autant subjugué, passant d'une région du monde à une autre en plusieurs années (pas d'avion au 18ème siècle, et encore moins de moteurs sur les bateaux...) et revisitant une époque où le monde était encore à découvrir. Fort de l'enseignement de son précepteur français, riche des idées de Voltaire, Diderot et Rousseau, Auguste développe ses contacts et pose des jalons dans de nombreux endroits du monde avec l'espoir de créer des relations commerciales et diplomatiques. Mais c'est oublier un peu vite que les desseins des Etats qui pilotent ces expéditions ne sont ni pacifiques ni dénués d'arrière-pensées. "Cette ignorance lettrée me fit faire en moi-même maintes réflexions : je pensais à Bachelet qui insistait sur la relativité de notre savoir et la nécessité, pour parler du monde, de le connaître. Ce roi si assuré sans doute dans ses jugements ne commettait-il pas les mêmes erreurs que nombre de nos philosophes qui dissertent sur le monde sans avoir vu autre chose que leur voisinage ?" Des attitudes et des questionnements qui font écho à ceux qui persistent de nos jours et mettent en avant des approches éminemment différentes sur nos façons d'appartenir au monde. Mais ce roman est aussi une très belle histoire d'amour (il est vrai que Jean-Christophe Rufin conçoit rarement ses histoires sans apporter à son héros les ressources d'une femme hors du commun) entre Auguste et Aphanasie qui bravent toutes les convenances pour être en accord avec leurs valeurs et la façon dont ils conçoivent leur amour. Encore une fois, le cocktail est bien dosé et convaincant. A partir d'une base documentaire solide, les ingrédients romanesques emportent le morceau et font du couple formé par Aphanasie et Auguste des héros aussi attachants qu'inspirants, portés par le souffle de l'aventure. Alors ? Vous embarquez ? Lien : http://www.motspourmots.fr/2.. + Lire la suite.