Le Dernier Des Mohicans Par James Fenimore Cooper (2017)

Posted on

Le

Telechargement Ebook Gratuits Le Dernier Des Mohicans PDF PDB -Completely free e-books can be found on each different topic you can imagine in both fiction and non-fiction. When you proceed to get a completely free e-book, you are going to want to be certain that the e-book file you are downloading will start. The downloading e-book utilizing FreEBooks Le Dernier Des Mohicanspot is so straightforward, no registration must download completely free e-books.

Description du Le Dernier Des Mohicans

Telechargement Ebook Gratuits Le Dernier Des Mohicans PDF PDB - Au XVIIIe siècle, la guerre fait rage entre Anglais et Français pour la conquête du Nouveau Monde. Un jeune officier anglais est chargé de conduire Alice et Cora chez leur père, le colonel Munro, dans son fort assiégé. Trahis par leur guide, attaqués par les Hurons, ils sont secourus par un vieux chef indien et son fils, Uncas, le dernier des Mohicans. Mais pourront-ils échapper à la lutte sans merci que se livrent les tribus indiennes? Un fascinant roman hi...

Détails sur le Le Dernier Des Mohicans

Titre de livre : 305 pages
Auteur : James Fenimore Cooper
Éditeur : Gallmeister
Catégorie : Roman D'aventure
ISBN-10 : 2351786246
Moyenne des commentaires client : 3.66 étoiles sur 5 466 commentaires client
Nom de fichier : le-dernier-des-mohicans.pdf (Vitesse du serveur 26.14 Mbps)
La taille du fichier : 38.72 MB

Commentaire Critique du Le Dernier Des Mohicans

Gwen21 a écrit une critique à 12 juillet 2017. Gwen21 donne la cote 466 pour Le Dernier Des Mohicans. - Il peut y avoir ici quelque méprise, dit-il : un mocassin est si semblable à un autre ! - Un mocassin semblable à un autre ! s'écria Œil-de-Faucon ; autant vaudrait dire que tous les pieds se ressemblent, et cependant tout le monde sait qu'il y en a de longs et de courts, de larges et d'étroits ; que ceux-ci ont le cou-de-pied plus haut, ceux-là plus bas ; que les uns marchent en dehors, les autres en dedans. Les mocassins ne se ressemblent pas plus que les livres, quoique ceux qui lisent le mieux dans ceux-ci ne soient pas les plus capables de bien distinguer ceux-là. + Lire la suite.
Alexein a écrit une critique à 21 juillet 2016. Alexein donne la cote 466 pour Le Dernier Des Mohicans. Au moment d'écrire cette critique me revient en tête le film de Michael Mann de 1992 avec Daniel Day-Lewis et Madeleine Stowe. C'est un véritable chef-d'oeuvre qui m'a enthousiasmé au point de vouloir découvrir l'oeuvre littéraire qui l'a inspiré. J'ai retrouvé dans ces cinq cents pages l'atmosphère des grandes contrées sauvages de l'Amérique du nord plantées de grandes forêts millénaires aujourd'hui largement décimées. Je dois tout de suite dire que j'ai préféré le film au livre. Malgré la richesse des descriptions tant des personnages que des évènements, j'ai perçu des longueurs dans le rythme et par ailleurs le style, qui fit sensation au XIXe siècle, me semble avoir mal vieilli. Le major Duncan est chargé d'escorter Cora et Alice au fort William Henry que commande le général Munroe leur père. Ils sont accompagnés par un curieux personnage, David La-Gamme, maître de chant, dont la seule utilité dans cette histoire est d'apporter un peu de légèreté. Il ne fut pas retenu pour le film. Ils rencontrent en chemin Oeil-de-Faucon et les deux Mohicans Chingachgook et Uncas, père et fils et derniers de leur race, qui démasquent le traître Magua, lequel servait jusque-là de guide à la petite compagnie. L'histoire telle qu'elle nous est racontée dans ce livre souffre de quelques défauts de rythme et donne trop dans le pathétique quant aux réactions de Munroe vis-à-vis de ses filles. J'ai aimé retrouver le farouche Magua, homme cruel animé d'une implacable soif de vengeance et prêt à tout pour arriver à ses fins. Il n'est pas étonnant que son nom indien soit le « renard subtil ». Bien qu'elle traîne en longueur, l'histoire ne manque pas de rebondissements : le siège du fort William Henry par le marquis de Montcalm, le perfide Français qui manie à merveille l'hypocrisie face à des Anglais quelque peu naïfs ; la poursuite en canoë et à pied ; les combats entre Delawares et Hurons. Il y a des éléments qui m'ont frappé : Oeil-de-Faucon me semble avoir la langue un peu trop bien pendue pour un chasseur accoutumé à la vie dans les grandes solitudes sauvages. L'intrigue amoureuse présentée dans le livre n'a pas la saveur de celle du film. Néanmoins sans ce livre, il n'y aurait point eu de film. Je rends grâce à James Fenimore Cooper pour cette histoire dont le pouvoir de fascination encore intact tient sûrement au fait qu'elle fait revivre un monde à jamais disparu, la mélancolie de peuples chassés de leurs terres et exterminés, peuples qui vivaient si bien en accord avec cette nature sauvage qui est aujourd'hui plus que jamais menacée. Les détails crus ne nous sont pas épargnés et au fil du roman on pourrait presque tenir les comptes fidèles de la collection de chevelures (scalps) que les deux Mohicans accumulent au prix de leur ruse et de leur bravoure. Cette histoire sauvage, cruelle et tout de même captivante se termine tragiquement et une scène de funérailles vient clore brutalement, comme souvent en littérature, cette épopée à la fois moderne et mythique. Par ailleurs, ce roman présente quelques scènes cocasses avec un chasseur (Oeil-de-Faucon) tout empreint de bonhomie et un peu de gouaille, ainsi que des peintures de paysages grandioses comme on n'en trouve que dans les grandes étendues sauvages (« wilderness » est ici étrangement traduit par « désert ») de l'Amérique du nord. + Lire la suite.
Gwen21 a écrit une critique à 29 juin 2017. Gwen21 donne la cote 466 pour Le Dernier Des Mohicans. Quoique les arts de la paix fussent inconnus dans cette fatale région, les forêts étaient animées par la présence de l’homme. Les vallons et les clairières retentissaient des sons d’une musique martiale, et les échos des montagnes répétaient les cris de joie d’une jeunesse vaillante et inconsidérée, qui les gravissait, fière de sa force et de sa gaieté, pour s’endormir bientôt dans une longue nuit d’oubli. + Lire la suite.