Robinson Crusoé Par Daniel Defoe (2003)

Posted on

Robinson Crusoé

Telecharger Livres Kindle Robinson Crusoé PDF FB2 IBook -Les PDF peuvent contenir des liens et des boutons, des champs de formulaireet l'audiodes p la video clip, etc.. PDF down load fonctionne également avec Foxit Reader et d'autres lecteurs p PDF pour être honnête, si vous utilisez fox-it, le téléchargement PDF ne sera de toute façon pas très utile vehicle il ouvre les fichiers PDF beaucoup plus facilement qu'Adobe Reader. Le téléchargement p PDFn'a pas la prétention d'une extension qui se présente comme l'un des add ons Firefox les plus populaires de tous les temps," mais elle pourrait être d'une grande aide pour les journalistes, les employés du gouvernement et les autres personnes qui passent beaucoup de temps avec les fichiers PDF. Avec PDF down load, vous pouvez voir instantanément s'il s'fichier volumineux. Dans ce cas, il est conseillé de le télécharger Robinson Crusoé pour lire and tard, automobile ouvrir un fichier PDF volumineux revient parfois à attendre que Noël arrive. Si votre PDFn'est pas très lisible, essayez sauvegarder sur un ordinateur de bureau. Bien que les fichiers PDF soient visualisés électroniquement, leur présentation orient fixe et le texte peut lire sur un eReader auto la police ne peut pas être ajustée. PDF (Portable Document Format) est maintenant l'un des formats de documents les and répandus sur le web site.

Description du Robinson Crusoé

Telecharger Livres Kindle Robinson Crusoé PDF FB2 IBook - Après quelques premières expéditions, Robinson Crusoé, marin d'York, s'embarque pour la Guinée le 1er septembre 1659. Mais le bateau essuie une si forte tempête qu'il dérive pendant plusieurs jours et finalement fait naufrage au nord du Brésil. Seul survivant, Robinson parvient à gagner une île située au large de l'Orénoque où il va peu à peu s'assurer une subsistance convenable : il y restera près de vingt-huit ans, d'abord seul, puis accompagné d'un fidèle indigèn...

Détails sur le Robinson Crusoé

Titre de livre : 221 pages
Auteur : Daniel Defoe
Éditeur : Le Livre de Poche
Traducteur : Pétrus Borel
Catégorie : Roman D'aventure
ISBN-10 : 2253161152
Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5 1245 commentaires client
Nom de fichier : robinson-crusoé.pdf (Vitesse du serveur 19.47 Mbps)
La taille du fichier : 34.24 MB

Commentaire Critique du Robinson Crusoé

genou a écrit une critique à 23 août 2015. genou donne la cote 1245 pour Robinson Crusoé. Je les priai de me dire, quant à eux, ce qu’ils avaient à alléguer pour que je ne les fisse pas exécuter comme des pirates pris sur le fait, ainsi qu’ils ne pouvaient douter que ma commission m’y autorisât. Un d’eux me répondit au nom de tous qu’ils n’avaient rien à dire, sinon que lorsqu’ils s’étaient rendus, le capitaine leur avait promis la vie, et qu’ils imploraient humblement ma miséricorde. - « Je ne sais quelle grâce vous faire, leur repartis-je : moi, j’ai résolu de quitter l’île avec mes hommes, je m’embarque avec le capitaine pour retourner en Angleterre ; et lui, le capitaine, ne peut vous emmener que prisonniers, dans les fers, pour être jugés comme révoltés et comme forbans, ce qui, vous ne l’ignorez pas, vous conduirait droit à la potence. Je n’entrevois rien de meilleur pour vous, à moins que vous n’ayez envie d’achever votre destin en ce lieu. Si cela vous convient, comme il m’est loisible de le quitter, je ne m’y oppose pas ; je me sens même quelque penchant à vous accorder la vie si vous pensez pouvoir vous accommoder de cette île. » - Ils parurent très reconnaissants, et me déclarèrent qu’ils préféreraient se risquer à demeurer en ce séjour plutôt que d’être transférés en Angleterre pour être pendus : je tins cela pour dit. Néanmoins le capitaine parut faire quelques difficultés, comme s’il redoutait de les laisser. Alors je fis semblant de me fâcher contre lui, et je lui dis qu’ils étaient mes prisonniers et non les siens ; que, puisque je leur avais offert une si grande faveur, je voulais être aussi bon que ma parole ; que s’il ne jugeait point à propos d’y consentir je les remettrais en liberté, comme je les avais trouvés ; permis à lui de les reprendre, s’il pouvait les attraper. + Lire la suite.
DonaSwann a écrit une critique à 08 février 2016. DonaSwann donne la cote 1245 pour Robinson Crusoé. Je lui demandai s'il était jamais allé parler [à son dieu]. Il me répondit que non ; que les jeunes gens n'y allaient jamais, que personne n'y allait que les vieillards, qu'il nommait leurs Owookkée, c'est-à-dire, je me le fis expliquer par lui, leurs religieux ou leur clergé, et que ces vieillards allaient lui dire : O ! - c'est ainsi qu'il appelait faire des prières-, puis que lorsqu'ils revenaient ils leur rapportaient ce que Benamuckée avait dit. Je remarquai par là qu'il y a des fraudes pieuses même parmi les plus aveugles et les plus ignorants idolâtres du monde, et que la politique de faire une religion secrète, afin de conserver au clergé la vénération du peuple, ne se trouve pas seulement dans le catholicisme, mais peut-être dans toutes les religions de la terre, voir même celles des sauvages les plus brutes et les plus barbares. + Lire la suite.
Asterios a écrit une critique à 06 avril 2018. Asterios donne la cote 1245 pour Robinson Crusoé. C'est avec un peu d'émotion que j'ai relu les aventures de Robinson. 25 ans plus tard mon regard n'est certainement pas le même, mais c'est avec nostalgie que j'ai parcouru de nouveau ces pages. Robinson n'était pas un innocent, il participait au commerce des esclaves, bizarrement j'avais occulté ce passage de la vie du héro. Mais j'ai retrouvé le plaisir que j'avais ressenti au récit de la découverte d'un territoire vierge et de sa reconquête, de la survie de l'homme seul face à lui même. J'ai certainement eu aussi un regard plus critique sur la relation de domination de Robinson sur le bon sauvage dont il fait la rencontre et qui est caractérisé par sa naïveté et son insouciante paresse. Mais c'est l'esprit d'aventure toujours présent au long de l'ouvrage qui m'a de nouveau saisi et capté avec en toile de fond l'émotion de la jeunesse quelques instants retrouvée....