Le Koh I Noor Par William Dalrymple (2018)

Posted on

Le

Telecharger Livre Gratuit Kindle Le Koh I Noor En Français MOBI PDF -Le client marque votre eBook en utilisant un programme que vous incluez dans le téléchargement. Les téléchargements p livres gratuits sont limités à 5 ebooks par mois pour les membres ayant des comptes gratuits. Chaque gratuit augmente également le classement de livre dans sa catégorie, ce qui le rend also visible, ainsi que son classement dans les résultats p . Tout ce que vous avez à faire est de trouver des téléchargements de logiciels gratuits avec leurs codes disponibles sur Internet.

Description du Le Koh I Noor

Telecharger Livre Gratuit Kindle Le Koh I Noor En Français MOBI PDF - Le 29 mars 1849, un garçon de dix ans est introduit dans la salle des miroirs du fort de Lahore. Malgré ses craintes, il s’avance avec dignité : il est le maharajah du Pendjab. Au cours d’une cérémonie aussi fastueuse qu’humiliante, l’enfant va devoir reconnaître sa soumission à la Couronne britannique et céder à la reine Victoria non seulement l’un des territoires les plus riches de l’Inde, mais aussi l’objet le plus précieux du sous-continent, le célèbre diamant K...

Détails sur le Le Koh I Noor

Titre de livre : 297 pages
Auteur : William Dalrymple
Éditeur : Noir sur blanc
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2882505043
Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 20 commentaires client
Nom de fichier : le-koh-i-noor.pdf (Vitesse du serveur 26.89 Mbps)
La taille du fichier : 22.42 MB

Commentaire Critique du Le Koh I Noor

moussk12 a écrit une critique à 07 avril 2018. moussk12 donne la cote 20 pour Le Koh I Noor. Malgré les massacres et l'amoncellement de cadavres jalonnant l'Inde au fil des différentes dynasties, la première partie du livre m'a rappelé les images des beautés et des richesses des maharadjah et leur harem dans les films des grandes productions hollywoodiennes. La dynastie moghole, fondée en 1526 par le Prince Babur, règne sur l'Inde du Nord pendant 330 ans. le diamant dénommé Koh-i-Noor (Montagne du lumière) fut découvert par les Perses sous Nadir Shah, puis possédé par son fils Ahmad Shah, qui fonda la dynastie Durrani. Chaque détenteur du diamant finira fou, assassiné, malade, empoisonné, aveuglé ou emprisonné, mettant fin à cette dynastie. L'empire ottoman se disloque sous les yeux de la Compagnie Britannique des Indes Orientales, qui en profite pour annexer plus de territoires que Napoléon en fit en Europe. En 1913, le maharajah des Sikhs, Ranjit Singh, ne porte plus le diamant sur ses habits mais l'exhibe à chaque événement important, donnant au Koh-i-Noor sa réelle notoriété. Pour bâtir un véritable Etat Sikh, Ranjit Singh (36 ans de règne) modernisera la bureaucratie, l'administration, la politique agraire, l'armée, le réseau de renseignements et entretiendra de bons rapports avec les Britanniques, conscients de la force militaire de ce despote rusé et intelligent. A sa mort, vers 1937, le Koh-i-Noor devint une véritable source de conflits et après de nombreux assassinats, il ne resta plus que le dernier fils de Ranjit ; Dulip Singh, qui devint roi à l'âge de 5 ans. Sa mère et protectrice, Jindan, déclara gouverner jusqu'à ce que son fils soit en âge de le faire et malgré l'assistance de son frère, elle ne peut empêcher la révolte des nobles. La 2eme partie livre m'a plus accrochée pour les connaissances acquises sur l'histoire britannique et ses colonies. En effet, tous ces conflits intérieurs permis à l'empire britannique de provoquer une première guerre anglo-sikhe, lui apportant non seulement la victoire, mais aussi l'emprisonnement de Jindan puis la reddition du jeune roi. Face à quelques mouvements de révolte du peuple Sikh, les Britanniques provoquèrent la seconde guerre anglo-sikhe qui dura un an et anéantira définitivement l'infrastructure impériale. Déchu de son royaume, de sa fortune, le jeune maharajah dut céder le Koh-i-Noor à la Reine Victoria, cette condition ayant été prévue dans le traité de reddition. C'est le 30 juin 1850 que le diamant arriva en Angleterre, pour être dévoilé au public lors de l'exposition universelle de Londres en 1851. La vie de Dulip Singh, dans la 3ème partie du livre, est plus romancée mais non moins intéressante. Séparé de sa mère, Dulip Singh fut confié à un couple de britannique, qui l'éleva comme leurs propres enfants. C'est tout naturellement que le jeune Dulip souhaita voir l'Angleterre dont il entendait parler en termes si élogieux. Sa requête acceptée, il devint le protégé de la Reine Victoria pendant toute sa jeunesse et un parfait petit anglais. Jusqu'au jour où il voulut revoir sa mère en Inde. Jindan, devenue vieille prématurément et aveugle, ne présentant plus aucun danger aux yeux des Britanniques, rentra en Angleterre avec son fils. Horrifiée des changements intervenus dans la personnalité de son garçon et surtout, de sa conversion dans la religion catholique, elle n'eut de cesse de lui faire ouvrir les yeux. 4 ans plus tard, après sa mort, Dulip Singh commença à mener une vie dissolue, à voire, à dépenser de manière inconsidérée au point que le gouvernement britannique ne voulut plus honorer les factures de ses créanciers et que tous ses amis anglais se détournèrent de lui. Proche de la faillite et de la ruine, Dulip Singh voulut retourner dans son pays d'origine, avec une seule obsession, reconquérir son royaume avec l'aide des Russes, s'il le fallait. Il fut arrêté à Port-Sahib. Depuis 1947, le Koh-i-Noor ne cessa jamais d'être réclamé par l'Inde. Toutes les requêtes et les négociations diplomatiques ont toutes échouées et le Koh-i-Noor se trouve toujours à Londres. J'admire le formidable travail de documentation des auteurs et je remercie Babelio et les Editions Noir sur Blanc pour cette belle découverte. le livre contient en plus, de très belles illustrations. + Lire la suite.
jujuramp a écrit une critique à 03 avril 2018. jujuramp donne la cote 20 pour Le Koh I Noor. Livre historique sur la cupidité humaine ? Roman d'aventure où le personnage principal est un joyau inestimable ? Documentaire ? Enquête ? Essai ? Cet ouvrage est un peu tout cela à la fois. Bien loin de mes choix de lecture habituel, ce livre relate le destin du Koh-I-Noor, un diamant que beaucoup cherchèrent à s'approprier. Les auteurs vont donc s'attacher à développer le récit de la pierre précieuse dans ce qui semble être ses premières apparitions dans l'histoire de l'Inde dans une première partie pour ensuite nous révéler comment les anglais ont réussi à l'arracher dans sa seconde partie. Ce diamant illustre en effet voyagera entre l'Iran, l'Afghanistan pour découvrir l'Angleterre. Il démontrera la capacité de l'Homme, de tous temps, pour s'approprier la pierre précieuse, la fin justifiant les moyens. Si comme moi, vous êtes peu connaisseur en histoire indienne, prenez garde à ne pas vous perdre entre les noms de souverains et de peuples indiens. Heureusement, le livre propose un glossaire et des notes bibliographiques conséquents pour mieux guider son lecteur. de plus, le récit l'emporte souvent sur le descriptif, rendant captivant cette quête. Ouvrage exotique, joliment documenté mais rigoureusement précis lorsqu'il s'agit de raconter l'Inde d'antan. Je me suis retrouvé en terres inconnues, en littérature inconnue pour moi mais j'ai apprécié le voyage. Dépaysant, éducatif et prenant ! Je conseille à tous de partir à la poursuite de cet étrange diamant. + Lire la suite.
SeriallectriceSV a écrit une critique à 11 avril 2018. SeriallectriceSV donne la cote 20 pour Le Koh I Noor. En réaction à la vague d'austérité islamique, martiale et puritaine, du règne d'Aurangzeb, Delhi connut sous Mohammad Shah (1702-1748), dans les années 1720, une floraison de créations artistiques dans les domaines de la peinture, de la danse , de la musique, et de la littérature, empreinte d'une sensibilité débridée. Les poètes de la cour composèrent certains des textes érotiques les plus éhontés écrits depuis la fin de la période classique un millénaire plus tôt. Ce fut une époque de grands courtisanes, dont la réputation de beauté et de galanterie était connue de toute l'Asie du Sud. Ad Begum paraissait à des fêtes dans le plus simple appareil, mais le corps peint avec une telle adresse que personne ne s'offusquait de sa nudité : «Elle décore ses jambes de beaux dessins imitant le style des pyjamas au lieu d'en porter de vrais; à l'endroit des manches, elle dessine à l'encre des fleurs et des pétales comme ceux des plus fins tissus de Rum.» + Lire la suite.