La Dame En Noir Par Susan Hill (2012)

Posted on

La

Livres Gratuit A Telecharger La Dame En Noir In French PDF IBook -Trouver des endroits pour lire des magazines pdf en ligne gratuit n'est pas difficile. En fin de compte, si plus de gens lisent des magazines pdf gratuits en ligne sur un site, il est rentable d’y héberger mon contenu. Vous pouvez lire des magazines pdf en ligne gratuitement ou télécharger gratuitement les magazines pdf sur vos appareils mobiles. Une lecture en différé est possible ultérieurement. Bonne chance pour rendre vos nouveaux magazines pdf en ligne gratuits, et j'espère que vous devenez le créateur de magazines en ligne très réussie! Beaucoup de trafic important pour lire vos magazines pdf en ligne gratuitement permettra à plus de gens de voir votre publication. Si vous choisissez p télécharger La Dame En Noir des films et des jeux gratuits à partir de web internet sites Net torrent sans enfreindre les droits d'auteur p quelqu'un, vous utilisez le protocole BitTorrent de la meilleure façon potential. La variant gratuite comporte des écrans pour une liste de lecture et un lecteur. Vous avez deux niveaux sur Bit Torrent Bundlesthe les échantillons gratuits, et payez ce que vous voulez. En outre, il s'avère également être une excellente source de torrents juridiques pour le téléchargement en toute sécurité. Pour un à CCNA, les ressources gratuites ne doivent être utilisées que pour compléter un programme de formation professionnel CCNA. Plusieurs ressources en ligne gratuites sont disponibles pour l'examen CCNA, mais la plupart d'entre elles sont obsolètes (elles ne couvrent pas le dernier examen 640 802 CCNA) ou ne sont pas complètes. Si vous envisagez de quoi télécharger La Dame En Noir du web page Web torrents that are further.

Description du La Dame En Noir

Livres Gratuit A Telecharger La Dame En Noir In French PDF IBook - Angleterre, début du XXe siècle. Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune avoué londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d'Alice Drablow, 87 ans, puis trier ses papiers en vue d'organiser sa succession.À Crythin Gifford, village où Kipps pose ses valises, les habitants lui battent froid dès qu'il prononce le nom de feue Mme Drablow, unique occupante du Manoir des Marais, demeure isolée, battue par les vent...

Détails sur le La Dame En Noir

Titre de livre : 247 pages
Auteur : Susan Hill
Éditeur : L'Archipel
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2809805733
Moyenne des commentaires client : 3.43 étoiles sur 5 168 commentaires client
Nom de fichier : la-dame-en-noir.pdf (Vitesse du serveur 21.14 Mbps)
La taille du fichier : 33.03 MB

Commentaire Critique du La Dame En Noir

Sourisetdeslivres a écrit une critique à 02 avril 2012. Sourisetdeslivres donne la cote 168 pour La Dame En Noir. La veille de Noël, Arthur Kipps a 49 ans ; comme chaque année, sa famille se retrouve autour du feu, tentant de se faire peur en se racontant tout à tour des histoires de fantômes. Quand vient son tour, Arthur, très tendu, sort en trombe de la pièce. Notre héros décide, afin de se libérer du poids du passé, d'exorciser ses peurs en les couchants sur papier. Jeune notaire de 23 ans, il fut envoyé à Crythin Gifford pour régler la succession de Mrs Drablow. Celle-ci vivait dans un manoir bordé de marais, coupé du monde dès que la mer monte, établi sur une presqu’île, éloigné de tout, accessible seulement quelques heures par jour à marée basse. Le lendemain de son voyage de Londres vers ce village du bord de mer, Arthur se rendit aux funérailles de la vieille dame. C'est lors de cette cérémonie qu’il vit pour la première fois la mystérieuse dame en noir. Arthur séjournera dans ce village afin de trier les papiers de la défunte mais, aussi pour découvrir qui est cette dame au visage émacié qu’il aperçut par plusieurs fois aux abords du manoir, il essayera de comprendre quels sont ces phénomènes étranges qui se produisent à chaque fois qu’elle apparaît. Livre court (217 pages) mais dense, Susan Hill nous embarque dans le récit grâce aux nombreuses descriptions, l'auteur joue sur les couleurs, elle décrit merveilleusement les changements de temps, d'état d'esprit de notre héros ; ces descriptions n'alourdissent pas le livre, elles permettent de rendre l'atmosphère qui règne autour de ce village. L’auteur restitue l'ambiance de l'époque, l'utilisation de la première personne nous embarque un peu plus encore, nous sommes Arthur Kipps, nous sentons ses peurs, sa détresse, son effroi ou sa tristesse. La plume de l’auteur est poétique et limpide, le vocabulaire est recherché mais pas compliqué. L’histoire est intrigante, sombre et mystérieuse. L’intrigue est bien menée, l’auteur cultive le mystère qui plane autour de cette dame en noir. Même si dès le début on sait de quels sujets le livre va traiter, l’auteur arrive à nous tenir en haleine page après page. L’inquiétude monte au fil de la lecture avec des pics de tension ; elle réussit à nous surprendre jusqu’à la fin. Il est à regretter que cette fin, justement, ne soit pas plus développée, le livre nous emporte et nous sommes brusquement stoppés, c’est un peu déstabilisant mais en même temps le lecteur reste sur l’effroi de l’évènement. Il manquerait peut-être une centaine de pages supplémentaires pour que nous soyons totalement rassasiés. Ce roman n’est pas un chef-d’œuvre comme l’indique la quatrième de couverture, ne vous attendez pas à un thriller ce n’en est pas un. Nous sommes dans un récit fantastique, sur une ambiance victorienne ; rondement mené par l’auteur, la force de ce livre réside plus dans l'atmosphère qu'il dégage que dans l’histoire en elle-même. Cette œuvre tient ses promesses sans aucune prétention : nous offrir un moment de divertissement agréable. C’est un livre que je vous invite à découvrir ! + Lire la suite.
florencem a écrit une critique à 23 juillet 2015. florencem donne la cote 168 pour La Dame En Noir. J'ai d'abord vu le film avec Daniel Radcliffe. Je ne suis pas très fan des films d'horreur, mais j'avoue que j'avais hâte de voir le jeune acteur jouer dans un autre registre. Je suis donc allée voir La Dame en noir. Et comme très souvent quand je vois un film ayant été adapté d'un roman, je me penche sur le dit roman. Là encore, les romans du style horreur/terreur ne sont pas ma tasse de thé habituellement. Mais j'avais trouvé le film plutôt intéressant sans être trop effrayant. Et je dois dire que ma lecture finie, je trouve que les deux oeuvres sont au final très différentes. le fond reste le même, bien entendu, mais je ne pourrais pas les comparer, ni dire si l'un est meilleur que l'autre. En un sens, ce fut plutôt une bonne chose, car je n'ai pas eu l'impression de revivre l'histoire dans sa globalité. Et j'avoue que La Dame en noir, le roman, m'a aussi beaucoup plu. Nous savons dès le départ qu'Arthur, le héros, est vivant et qu'il a surmonté, ou du moins essayé de surmonter, son histoire. Il nous narre donc sa mésaventure de jeunesse comme il se la rappelle. C'est toujours assez rassurant de savoir que le héros de l'histoire que l'on est en train de lire est toujours vivant. Même si l'on se doute que comme dans Dracula, le héros ne s'en tire pas sans séquelle. Je ne dirais pas que j'ai commencé ma lecture plus sereine pour autant. le récit commence donc doucement mettant en place la vie actuelle d'Arthur, puis les événements qui vont nous situer son histoire, sa rencontre avec La Dame en noir. Tout est très bien mesuré. On s'enfonce petit à petit dans les fins fonds de la campagne anglaise, trouvant l'atmosphère et les habitants de ce coin reculé différents, hantés en quelque sorte. Mais rien ne nous présage le reste. Ce sont des petits détails tout d'abord, insignifiants, puis angoissants car en fin de compte incompréhensibles, étranges, irréels. C'est d'ailleurs ce que j'ai apprécié. Il n'y a pas d'horreur. Un ressenti, des émotions, des faits inexplicables, mais rien de terrorisant en soi. Pas de gore, de giclées de sang et autres réjouissances. Si vous n'êtes pas téméraires mais que vous voulez tester le genre, le roman est fait pour vous. Arthur, notre héros, est un personnage auquel on s'attache très rapidement. D'abord par compassion, je pense, puis ensuite quand on le rencontre plus jeune pour son histoire, sa personnalité, sa simplicité. J'ai apprécié le suivre. Son discours, sous la plume de son auteur, est très posé, calme, apaisant, mesuré. Très britannique en quelque sorte. Il n'est pas plus courageux qu'un autre, du moins c'est comme cela que je l'ai perçu, mais il veut aller au bout des choses. Ce côté téméraire aide bien sûr l'histoire, mais donne aussi au personnage une certaine prestance, surtout en comparaison des habitants du village. Spider et Monsieur Daily sont aussi deux personnages que j'ai grandement apprécié. C'est sans aucune doute les personnages secondaires que l'on voit le plus, mais aussi pour leurs relations avec Arthur. L'intrigue en elle-même se déroule petit à petit, monte crescendo. On devine certaines choses avant Arthur, mais c'est avec lui que l'on découvre l'essentiel. Car au final, nous voulons savoir le pourquoi du comment, tout comme Arthur, et son enquête est très précieuse à l'histoire. Tout réside principalement dans l'ambiance, et le schéma de l'intrigue n'est pas forcément original, mais il n'en reste pas moins qu'on est pris dans l'histoire sans aucune difficulté. Les dernières pages sont les plus intenses et la fin est un peu abrupte, mais tellement parfaite pour ce genre de roman. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, je me pencherais donc sur d'autres de ses oeuvres avec le plus grand plaisir. Une bien jolie découverte. + Lire la suite.
Tiboux a écrit une critique à 15 juin 2012. Tiboux donne la cote 168 pour La Dame En Noir. La dame en noir - un titre - qui suscite l'intérêt, nous pousse à la curiosité. Je dois bien reconnaître que la couverture m'a immédiatement attiré puisque Daniel Radcliffe est la tête d'affiche. Depuis que j'ai découvert cet acteur dans Harry Potter, je ne peux pas m'en détacher, j'aime suivre ces activités. C'était tout à logique que je m'intéresse à ce projet. Comme de nombreuses personnes, j'ai eu envie de voir cette adaptation, je me suis passée en boucle la bande d'annonce... Et je flippais toute seule... Je repoussais sans cesse la lecture, de peur d'être aussi effrayée en plongeant dedans. Si la chronique est postée sur le blog, c'est que j'ai dépassé un peu mes craintes... Au bout du compte, j'aurai dû y succomber bien avant... A présent, c'est fait ! Arthur Kipps, notaire londonien, est dépêché sur dans le nord du pays pour organiser la succession d'Alice Drablow, décédée à l'âge de 87 ans. Sur l'instant, le jeune homme est plutôt content de ce petit séjour. Cependant, il n'est pas franchement bien accueillit à Crythin Gifford. En particulier, lorsqu'il explique les raisons de sa venue. Les personnes qui croisent, ne sont guère bavards, ne préfèrent pas répondre à ces interrogations non plus. Visiblement, le silence est d'or... Il n'a pas d'autre choix que se débrouiller seule. Pour cela, Arthur doit se rendre au manoir de la défunte. Une demeure complètement isolée, située sur une presqu'île uniquement accessible à marée basse. Malgré le mystère qui plane sur les lieux, il lui faut impérativement trier les papiers pour terminer la succession. Tel est sa mission ! S'il n'avait pas que ces éléments, je pense que la mission serait simple. Mais figurez-vous que le jeune notaire ne cesse de croiser une dame de noir vêtue, visiblement rongée par la maladie. Intrigant est le mot... La première fois, il aimerait lui parler, et peut-être l'aider... La seconde fois, il est bien décidé à lui toucher quelques mots... Mais faut croire qu'elle est plus rapide que lui non ? Plus, il séjourne dans ce village, et plus il est ébranlé par cette apparition. Ses émotions sont mises à rude épreuve. La question existentielle est : Arthur arrivera t-il au bout de ses devoirs ? Dans le bouquin, ce qui m'a réellement plu, c'est sans aucun doute la narration. J'ai beaucoup aimé le fait que notre narrateur (Arthur Kipps) narre son histoire sous forme de mémoire. C'est ainsi que je le perçois. Avec le recul, le plus fort est le flashback... En effet, je me suis posée beaucoup de questions lorsque j'ai commencé la lecture. Malheureusement, je ne peux pas les partager avec vous car ça spoilerait le reste du roman. le récit démarre et se termine au présent mais au milieu nous sommes transportés dans le passé. Cette façon de procédé - à mon sens - ajoute beaucoup de profondeurs à l'histoire ! Finalement, je me suis rendue compte que le notaire a été énormément affecté par sa rencontre avec la mystérieuse dame en noir. La quatrième de couverture est pauvre... Dans le sens où elle ne dévoile rien. Ce qui est très très bien. Mais en vous fiant à elle, vous pourriez penser que ce livre ne vaut rien. Alors que c'est tout le contraire... du coup, pour comprendre ce que j'aimerai vous expliquer, il vous faut succomber. Entre nous, je ne trouve aucun défaut à la dame en noir. Une narration intéressante pour rythmer la lecture, une histoire simple, pas de lourdeur non plus. L'auteure est allée à l'essentiel, en ne s'encombrant pas d'élément futile. Nous avons toutes les cartes en main afin d'apprécier cette aventure aux pays des fantômes. A cause de la bande d'annonce du film, je m'étais attendue à des nuits blanches par la suite. Peut-être que je m'attendais à être davantage effrayée. Même si ce ne fut pas le cas, je ne suis pas déçue, je suis ravie de cette découverte. Outre ceci, je ne suis pas réellement attachée aux personnages. C'est aussi pour cela que je n'ai pas signé de coup de coeur. En ce qui concerne les protagonistes, je pense que c'est un élément propre à chaque lecteur. Aussi, c'est délicat à exposer. Ils sont gentillets, plutôt cohérent avec ce que nous propose Susan Hill. Néanmoins, je n'ai pas été touché dans le fond. Arthur est peut-être l'exception. Ce qui l'a vécu, est juste horrible, je trouve. Je n'aurai pas aimé être à sa place... Encore moins à la révélation d'un secret qui avait longtemps enfoui en lui. C'est là qu'on se rend compte que notre fantôme n'est pas un ange. Au début, j'y ai cru mais à la fin, je n'étais plus dupe. Elle est habitée par un uniquement sentiment. Bien entendu, je vous laisse le soin de le deviner... Cela sera davantage parlant, croyez-moi ! Pour ma part, je suis contente d'avoir eu l'opportunité de découvrir la collection suspense des Éditions L'Archipel. Je les remercie chaleureusement car c'était mon premier thriller « adulte » officiel. C'est un genre que je pourrai apprécier. Bon, c'est vrai, il est encore trop tôt pour me prononcer. En tout cas, je suis sur la bonne voie. Adapté au cinéma par James Watkins, avec Daniel Radcliffe (Harry Potter) dans le rôle principal, La dame en noir est à découvrir autant par la voie de l'écrit, que celle de l'écran ! Lien : http://bookmetiboux.blogspot.. + Lire la suite.