L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques Par Oliver Sacks (1992)

Posted on

L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques

Site De Telechargement Utorrent L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques In French PDF CHM -Il existe des méthodes plus simples et plus simples de création de contenu. Une fois que vous avez terminé avec la création du contenu dans un fichier Word, vous pouvez créer une application non à partir d'un fichier prêt pour l'édition. Les gens trouvent plus facile de concevoir des pages Web telles que la conception de Livre L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniquess électroniques et l’interactivité en HTML plutôt qu’un traitement de texte. Les fonctionnalités de PDF ont fait de nombreux auteurs publiés dans ce format. KidsPages propose des livres électroniques illustrés gratuits pour la lecture en ligne ainsi que d'autres activités d'apprentissage pour les jeunes. Real 000-070 le Matériel d’étude L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques PDF gratuit à télécharger de Broadcast Awards. Net Certification 000-070 Matériel d’étude L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques PDF Free Download. Net Certification 000-070 000-070 Ebook L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques PDF l'étude L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques PDF à Télécharger gratuitement.

Description du L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques

Site De Telechargement Utorrent L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques In French PDF CHM - Oliver Sacks décrit dans ce livre les affections les plus bizarres, celles qui atteignent un homme non seulement dans son corps, mais dans sa personnalité la plus intime et dans l'image qu'il a de lui-même. Il nous fait pénétrer dans un royaume fantastique, peuplé de créatures étranges : un marin qui, ayant perdu le sens de la continuité du temps, vit prisonnier d'un instant perpétuel ; une vieille dame qui caricature dans la rue les expressions des passants,...

Détails sur le L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques

Titre de livre : 204 pages
Auteur : Oliver Sacks
Éditeur : Seuil
Traducteur : Édith de La Héronnière
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 9782020146302
Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 243 commentaires client
Nom de fichier : l-homme-qui-prenait-sa-femme-pour-un-chapeau-et-autres-récits-cliniques.pdf (Vitesse du serveur 25.67 Mbps)
La taille du fichier : 21.91 MB

Commentaire Critique du L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques

Chocolatiine a écrit une critique à 06 avril 2014. Chocolatiine donne la cote 243 pour L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques. Lorsque Christina monte péniblement, maladroitement, dans un autobus, elle ne rencontre que des grognements de colère et d'incompréhension : "Qu'y a-t-il Madame? Êtes-vous aveugle? Ivre?" Que peut-elle répondre? "Je n'ai pas de proprioception"? L'absence de sympathie et de soutien de la part de la société est pour elle une épreuve supplémentaire : invalide, mais d'une invalidité dont la nature n'est pas claire - car, après tout, elle n'est ni aveugle, ni paralysée, elle n'a rien d'évident -, on a tendance à la traiter comme une simulatrice ou une folle. Tel est le sort de ceux dont les sens cachés sont déréglés. + Lire la suite.
dadotiste a écrit une critique à 03 avril 2013. dadotiste donne la cote 243 pour L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques. ["Il faut commencer à perdre la mémoire, ne serait-ce que par bribes, pour se rendre compte que cette mémoire est ce qui fait notre vie. Une vie sans mémoire ne serait pas une vie (...) Notre mémoire est notre cohérence, notre raison, notre sentiment, et même notre action. Sans elle, nous ne sommes rien (...) (Je ne peux qu'attendre l'amnésie finale, celle qui effacera une vie entière, comme cela s'est passé pour ma mère...) (Luis BUNUEL, "Mon dernier soupir", paris, R. Laffont, 1982) Ce passage effrayant et émouvant tiré des Mémoires de Bunuel pose des question fondamentales, qui sont de nature à la fois clinique, pratique, existentielle et philosophique : quelle sorte de vie (si l'on peut parler de vie), quelle sorte de monde, de soi, peuvent être préservés chez un homme qui a perdu une grande part de sa mémoire et, avec elle, son passé et son ancrage dans le temps ?] + Lire la suite.
Natacha851 a écrit une critique à 02 janvier 2014. Natacha851 donne la cote 243 pour L'homme Qui Prenait Sa Femme Pour Un Chapeau Et Autres Récits Cliniques. Quel titre singulier me direz-vous. L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau. Cela pourrait faire penser à un livre d'histoire drôle ou absurde mais ce n'est rien de tout cela. L'auteur, Oliver Sacks est un neurologue qui a décidé de nous conter certains cas dont il s'est occupé. Son but n'est pas de nous faire profiter de la misère des autres mais pour nous apprendre, comprendre et peut être ainsi permettre de guérir des cas insolites et donc peu connus. Nous pourrions nous dire que depuis 1985, date de la première parution, les symptômes doivent être connus du grand public. Il n'en n'est rien. Il souhaite aussi et surtout, à travers ses écrits, nous présenter des cas cliniques mais avant tout des êtres humains, luttant contre une maladie. Enfin, il explique que "l'être profond" du patient a beaucoup d'importance en neurologie car les désordres de ce type entraînent parfois des modifications de l'identité même du patient. J'ai beaucoup apprécié sa façon de nous présenter ces histoires. C'est un médecin qui se présente de manière profondément sensible à la détresse de ses patients et qui essaye de nous faire comprendre ce que leurs symptômes impliquent dans leur vie. Prenons l'exemple de la femme qui n'a plus de proprioception. Ce sens caché que nous avons tous et qui nous permet de faire les gestes, les mouvements adéquat pour nous tenir debout, parler ou porter.Il nous permet aussi d'avoir conscience que notre corps est bien le nôtre. Imaginer perdre ce sens dont vous avez à peine conscience. C'est difficile. Et bien, il vous faudrait comme le dit la femme qui en est atteinte être les yeux de votre propre corps. Regarder votre bras pour qu'il puisse bouger comme vous le souhaitez. Mais cela entraîne chez la patiente autre chose : la sensation que son corps ne lui appartient plus, qu'elle se trouve dans un corps mort. Un sentiment difficilement imaginable et qui ne peut que nous toucher. Cet essai est pleins de cas comme celui-là qui nous révèle un monde autre, où des hommes et des femmes voient, ressentent, vivent autrement que nous. C'est aussi un essai pleins d'émotions, de réflexion et d'humanité. + Lire la suite.