Real Account, Tome 1 Par Okushô (2016)

Posted on

Real

Telechargement Torrente Gratuit Real Account, Tome 1 In French PDF DJVU FB2 -Un livre Real Account, Tome 1 avec une couverture attrayante aiderait évidemment à augmenter ses ventes. Le livre Real Account, Tome 1 key est en réalité foundation sur une expertise d'auto-assistance. Un livre Real Account, Tome 1 médical destiné au grand public pourrait faire référence à la varicelle.

Description du Real Account, Tome 1

Telechargement Torrente Gratuit Real Account, Tome 1 In French PDF DJVU FB2 - Au-delà d'Internet, il y a Real Account, aka ReA. Le Japon entier ne jure plus que par ce réseau social qui rythme l'existence de chaque habitant de l'archipel. Ataru Kashiwagi n'échappe pas à la règle, et ReA lui a permis de s'inventer une vie en ligne sans rapport avec la réalité. Une double identité qu'il gère sans problème jusqu'à ce qu'il se retrouve pris en otage par le réseau. Il n'est pas le seul: 10 000 personnes sont ainsi prisonnières de ReA et de...

Détails sur le Real Account, Tome 1

Titre de livre : 408 pages
Auteur : Okushô
Éditeur : Kurokawa
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 236852293X
Moyenne des commentaires client : 3.86 étoiles sur 5 25 commentaires client
Nom de fichier : real-account,-tome-1.pdf (Vitesse du serveur 25.51 Mbps)
La taille du fichier : 17.51 MB

Commentaire Critique du Real Account, Tome 1

Lesvoyagesdely a écrit une critique à 16 juillet 2017. Lesvoyagesdely donne la cote 25 pour Real Account, Tome 1. J'ai beaucoup aimé ce premier tome, j'ai vite été très prise dans l'histoire. Ici, on a le survival game et la question des réseaux sociaux. Et l'idée de départ est diabolique. On a tout le questionnement de notre rapport aux réseaux sociaux, à la notion d'amitié, des followers (qui hantent beaucoup de gens). Et des jeux avec des idées aussi brillantes que monstrueuses. le graphisme est assez moyen, mais au final pas si mal que cela et on s'y habitue bien. On rencontre d'abord Ataru Kashiwagi qui cache autant sa situation familiale, que son appartenance au réseau ReA (le petit nom de real account). Il est aussi question de confiance, de savoir ce qu'on peut vraiment dire aux gens. Il vit avec sa soeur, dont il semble très proche. Dans la vraie vie, il n'a pas d'amis, mais sur ReA, il a pas mal de followers. Ainsi se posent déjà la question de l' « amitié » sur les réseaux sociaux, des relations virtuelles nouées, et de pourquoi dans la vraie ça ne marche pas ?! Que cache Ataru ? La question suivante immédiate qui peut se poser c'est l'apparence, les gens disent-ils vraiment la vérité sur les réseaux sociaux ou revêtent-ils un masque ? Pourquoi on suit quelqu'un ? l' « aime » ? si des choses sont faussées, ça change vraiment tout ? etc. Qu'est ce qui fait qu'on est bon ou pas dans quelque chose ? On se retrouve très bien vite plongé avec la mascotte dans le jeu de survie. A bas les masques ! Ataru aura quelques idées et quelques paroles qui font bouger les choses et réfléchir. On entre plus dans le manga mais pas tout, on le sait très vite, et je vous donne juste les jeux (comme j'ai fait pour dilemma je crois (eh oui il faut toujours que je lise les 2 derniers tomes et me les procurent)) : Bien sûr, l'autre question cruciale est qui est cette mascotte ? Pourquoi faire ceci ? Bref, l'idée aussi cruelle que géniale qui a décimé une bonne partie des 10000 participants. Déjà si vous mourrez dans ReA, vous mourrez aussi dans la vie réelle : « Si vous mourrez, vos followers meurent avec vous ». Et donc très « aimablement » (je suis ironique d'où les guillemets) la mascotte a offert la possibilité aux gens de se désabonner. Alors qui restera ? et même parmi les proches ? Ensuite, le tout est suivi en temps réel, même sur les grands écrans de la ville (enfin en partie), et les gens ont toujours la possibilité de se désabonner. 0 follower = la mort. Ce premier jeu est appelé le verdict des followers. Le 2ème jeu questionne plus cruellement l'apparence, comment on est perçu par les autres, et dévoilent certains faux semblant. le vote est soumis à un jury. Etes vous beau, ordinaire ou laid. Seulement le jugement sur la beauté des gens n'est pas si facile. le jury est parmi les participants, interdit de mentir, où ils y passent. Le 3ème semble plus gentil mais met quand même la pression, les gens de l'extérieur ne risquent rien à le faire. Il s'agit de poster un message qu'on va RT au maximum (reposter sur sa propre page). Lien : https://lesvoyagesdely.wordp.. + Lire la suite.
Glittery_books a écrit une critique à 10 juillet 2017. Glittery_books donne la cote 25 pour Real Account, Tome 1. Je tiens tout d'abord à remercier Babelio, ainsi que les éditions Kurokawa. J'ai reçu ce livre grâce à l'une des dernières Masse Critique et j'en suis très heureuse, ce manga m'attirait beaucoup. Je l'avais découvert grâce à un petit extrait trouvé chez mon libraire. J'avais beaucoup aimé, mais je ne sais trop pourquoi, je n'ai pas osé me lancer. Sans doute par peur que ce manga soit un peu trop sanglant? Je ne sais pas, mais dans l'extrait, il y avait un moment assez... moche à voir, sanglant, et j'avais fais la grimace. Mais quand je l'ai vu dans la liste pour Masse Critique, j'ai sauté sur l'occasion, et j'ai été très heureuse de le recevoir. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Je ne comprends vraiment pas pourquoi je ne l'ai pas acheté plus tôt, j'ai adoré! C'est l'histoire de Ataru Kashiwagi, un jeune homme souvent scotché à son téléphone. Il y a un réseau social connu et aimé de tous les Japonais, tous ses amis lui en parlent, mais il dit qu'il ne le connait pas. Il se cache. Pourquoi ? Eh bien parce que sur ce fameux réseau social, il s'invente une vie. Une double vie, beaucoup plus fun, cool que sa vie réelle, on ne va pas se mentir. Malheureusement, l'addiction prenant encore plus d'ampleur, la mascotte de ce réseau social met en place un jeu : 10000 personnes se retrouvent kidnappées, prisonnières de Real Account. Et cette mascotte est sadique. Les jeux, les énigmes s'enchaînent, il n'a pas peur des morts. Bien au contraire, la mascotte cherche la mort, s'entoure de la mort. Il y a donc très peu de chance de survie pour les participants. Et devinez quoi? Ataru en fait parti, malheureusement pour lui. J'ai trouvé ce manga vraiment bien, l'idée est amené parfaitement, sans trop de clichés. Ce livre dénonce les réseaux sociaux, l'addiction des réseaux sociaux. Il y a encore quelques mois, j'y étais complètement accro, je m'en suis un peu éloignée, mais je sais que beaucoup ne passent pas une seule journée sans Facebook, ou même Twitter. Et c'est devenu normal, de plus en plus courant. Un besoin de jeter un coup d'oeil sur Facebook, voir ce que font nos amis, les événements, s'il y a un anniversaire (ça c'est pratique !), de même sur Twitter. Je ne le blâme pas, mais c'est ce que ce livre dénonce. Parce que certes, c'est un peu poussé loin, assez fantaisiste, mais l'addiction est réelle. Et l'invention de vie aussi. Et puis, d'autres choses mais ce serait spoiler. C'est intéressant de voir les réactions des personnes, à quel point un follower peut tenir à quelqu'un qu'il n'a jamais vu. À quel point on peut se cacher derrière des logiciels. À quel point on peut mentir sur sa vie. En bref une très bonne lecture, je compte m'acheter le tome 2 des que possible. 5/5, je le recommande ! (Et il n'y a que deux ou trois scènes sanglantes!) + Lire la suite.
Ferou a écrit une critique à 15 janvier 2018. Ferou donne la cote 25 pour Real Account, Tome 1. Je n'ai pas l'habitude de chroniquer les mangas, c'est un fait, donc je m'excuse pour la possible piètre qualité de cette dernière. Cependant je me suis engagée auprès de Babelio à le faire, je vais donc prendre mon courage à deux mains et essayer de vous faire quelque chose de bien ! Real account est un manga que j'ai trouvé percutant. Autant par le point de vu qu'il défend : Les dérives que pourraient engendrer notre addiction aux téléphones et aux RS, que par ses dessins. J'ai beaucoup aimé l'argumentaire déroulé ici. En effet, on rejoint Ataru, un jeune lycéen qui cache son adhésion au réseau social REA pour pouvoir continuer à rester anonyme en son sein. Ainsi ses camarades ne le trouvent pas et il continue à avoir de nombreux amis en ligne. Cependant, un événement va tout changer ! REA devient vivant, REA devient un jeu. Ataru comme un bon nombre des utilisateurs de ce réseau va être aspiré dans un « monde parallèle », dans le réseau REA où il va devoir affronter plusieurs épreuves pour survivre. Vous avez bien lu : « survivre ». Chacune de ses épreuves est une sorte de jeu de popularité ou de remise en question qui aura pour récompense de survivre jusqu'à la prochaine épreuve ou de mourir dans d'atroces souffrances et grandes effusions de sang. le pire étant que ces jeux sont visibles par le monde entier et que les spectateurs sont invités à participer (on retrouve ici les dérives de la télé réalité autre sujet génialement traité). Je ne vous en dirai pas plus sur ces fameuses épreuves puisque tout cela risquerait de vous gâcher le plaisir de la découverte. L'autre bon point ce sont les dessins, ou la plume du mangaka, j'ai beaucoup apprécié sa finesse, son souci du détail et sa représentation sanglante des conséquences de ces jeux. le gore est bien présent, mais par petites touches, ce qui rend ces scènes encore plus effroyables. Les mises à mort sont sanglantes et spectaculaires. Un régal pour les yeux des publics avertis. J'ai beaucoup apprécié les personnages suivis lors de ce premier tome, leurs personnalités sont intéressantes et ils se remettent régulièrement en question. Les réflexions qui font avancer ce roman, nous montre la voie vers une utilisation plus raisonnée des réseaux, vers une utilisation moins abusive du jugement d'autrui. Ce sont de beaux messages qu'ils font passés. En bref, un premier tome sympathique qui laisse présager une suite encore meilleure et que j'espère pouvoir découvrir. Une saga qui promet d'être sanglante tout en proposant une réflexion approfondie sur notre utilisation et les dérives des réseaux sociaux. + Lire la suite.