Metropol, Tome 1 : Corps à Corps Par Martin Holmén (2017)

Posted on

Metropol, Tome 1 : Corps à Corps

Site Telechargement Ebook Pirate Metropol, Tome 1 : Corps à Corps PDF FB2 IBook -La grande majorité des livres numériques sont au format Metropol, Tome 1 : Corps à Corps PDF, bien qu'Amazon suggest une édition Kindle, Mobipocket indicate la variation MOBI, puis ainsi que de nombreux autres, le format TEXT. Le fait est que vous en saurez plus en lisant qu'en regardant un film. Avant tout peu importe la langue. Au cours de la phase de définition rassemblez les informations que vous avez créées et lors de la phase Empathize. Appuyez sur la touche E de clavier vous devez modifier des informations de livre électronique pour le fichier, telles que l'éditeur. Vous y trouverez des informations spécialisées pour les avocats, les volontaires de premier contact, ainsi que de nombreuses lois grecques et européennes. Les ressources sont divisées en groupes de droits de l'homme spécifiques à des réfugiés et en des groupes de droits de l'homme généraux, et ordonnées grossièrement (selon ce que je peux comprendre sans les lire toutes en détail) par ordre croissant de complexité et de niveau d'anglais. Toutes les ressources resteront en ligne, une fois le cours terminé, à nouveau gratuitement. Car la meilleure est toujours la vraie personne qui a ce livre. Heureusement, la ressource en ligne est assez puissante et, par conséquent, le nombre de fonctions ne sera pas un défi.

Description du Metropol, Tome 1 : Corps à Corps

Site Telechargement Ebook Pirate Metropol, Tome 1 : Corps à Corps PDF FB2 IBook - Même s'il ne monte plus sur le ring, l'ex-champion de boxe Harry Kvist se sert toujours de ses poings. Pour gagner sa vie, d'abord, grâce à sa petite officine de recouvrement de créances. Et pour survivre, tout simplement. Survivre dans le Stockholm des années 1930, où la Grande Dépression est aussi rigoureuse que l'hiver. Tout juste trouve-t-il quelque réconfort dans le sexe, avec des femmes ou des hommes de passage. Lorsqu'il est accusé d'un meurtre qu'il n...

Détails sur le Metropol, Tome 1 : Corps à Corps

Titre de livre : 285 pages
Auteur : Martin Holmén
Éditeur : 10-18
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2264069473
Moyenne des commentaires client : 3.62 étoiles sur 5 17 commentaires client
Nom de fichier : metropol,-tome-1-corps-à-corps.pdf (Vitesse du serveur 23.3 Mbps)
La taille du fichier : 39.16 MB

Commentaire Critique du Metropol, Tome 1 : Corps à Corps

emilie17021845 a écrit une critique à 29 janvier 2017. emilie17021845 donne la cote 17 pour Metropol, Tome 1 : Corps à Corps. Nous allons évolué dans le Stockholm des années 30, au côté de Harry Kvist. Cet ancien champion de boxe est devenu créancier. de manières plus ou moins douces, il se charge de récupérer ce que les clients lui demandent, auprès des mauvais payeurs. Lors de sa visite chez Zetterberg pour récupérer une importante somme d'argent, il ne s'attendait sûrement pas à ce que cette histoire prenne un tournant aussi inattendu. En effet au lendemain de leur échange, Zetterberg est retrouvé mort. Sauf que voilà dans le Stockholm des années 30 ça ne rigole pas. Avec un casier des plus fourni, Kvist va vite devenir le suspect numéro un. Au vu de ce premier tome, je m'attends à une trilogie époustouflante. Un roman noir dans les bas-fonds de Stockholm, une ambiance oppressante. On s'attache tout de même à notre personnage, évoluant dans une ambiance glauque, remplis de dangers, de trafiques. Une lecture palpitante qui vous embarquera à corps perdu dans une histoire à l'intrigue rythmée, palpitante, qui nous tiens en haleine de début à la fin. Totalement spectateur de ce que vit Kvist, on ne peut pas s'empêcher de vouloir lui venir en aide. Un vrai coup de coeur pour ce premier tome qui nous promet une trilogie surprenante et époustouflante. J'ai vraiment hâte de lire la suite, car le moins que l'on puisse dire c'est que la fin est très frustrante. En bref, ce fut une très bonne lecture que je vous conseil. Un roman noir au rythme soutenu et percutant qui vous tiendra en haleine. + Lire la suite.
Souri7 a écrit une critique à 14 juillet 2018. Souri7 donne la cote 17 pour Metropol, Tome 1 : Corps à Corps. Tout en m'alimentant, je pense aux mots de l'entraîneur. Il avait raison : ça fait plus mal quand on ferme les yeux. Les souvenirs vous envahissent et sévissent pendant le sommeil. Il y a certaines choses dont on ne se défait pas, qui restent incrustées comme la cendre dans les pores d'un chauffeur de locomotive..
mesrives a écrit une critique à 11 mars 2018. mesrives donne la cote 17 pour Metropol, Tome 1 : Corps à Corps. Frissons et sueur froide pour un corps-à-corps exceptionnel! J'ai adoré. Stockholm, années 30, période de l'Avent : La ville est en pleine effervescence malgré le froid glacial et les congères. La Grande dépression comme partout ailleurs touche toute la population, les conditions de vie sont très difficiles : les bidonvilles (hoovervilles) fleurissent et les premières soupes populaires apparaissent. Les campagnes se vident sous l'effet combiné de l'industrialisation et de l'émigration. Une Suède sombre et hivernale, touchée par les relents de la montée du nazisme en Allemagne.., la croix gammée est arborée par certains membres de la police et on peut la trouver représentée sur des boutons de manchettes dans certaines vitrines Voilà en quelques lignes le décor campé pour ce premier volet de la trilogie Metropol, tome 1 Corps-à-corps de Martin Holmén. Une restitution de la vie quotidienne du prolétariat dans un Stockholm touché par la crise sur un air d' Ernst Rolf (1891-1932) un équivalent de notre Rudolph Valentino (1895-1926) pour adoucir les angles. Et il va y en avoir besoin! En effet, sur les trottoirs glissants de la capitale suédoise nous pourrions tomber sur un os! Et cet os s'appelle Harry Kvist, le héros avec lequel Martin Holmén nous a donné rendez-vous. Et vous le verrez chacun et chacune à sa chance. Harry Kvist va utiliser ses talents de détective, car lui-même se définit déjà comme tel, pour démêler l'affaire dans laquelle il baigne s' il ne veut pas s'y noyer. Je m'explique: en cette fin de décembre 1932, Harry, ancien boxeur qui a connu ses heures de gloire, utilise ses compétences pour rester le nez hors de l'eau en jouant les «agents » de recouvrement auprès d'une faune variée (proxénètes, prostituées etc.). Par une nuit d'hiver, Kvist rend une visite musclée à un débiteur nommé Zetterberg, le laissant KO sur le carreau. Hélas quand l'homme est retrouvé mort peu de temps après dans son appartement tout le désigne comme le suspect numéro un. Dès lors, impliqué dans un meurtre qu'il n'a pas commis, Kvist doit prouver son innocence mais pour cela il va devoir mettre la main sur d'éventuels témoins … une course de fonds qui va s'avérer plus difficile que prévue mais qui va nous permettre de découvrir les bas-fonds de Stockholm et ses activités illicites (contrebande, guerre des cartels...) mais aussi , par le jeu des rebondissements de l'intrigue, nous amenez à fréquenter la haute société, les quartiers chics et ses lieux de prédilection, grands hôtels (le Metropol, le Continental), bars de jazz etc.. Du régal, j'ai été totalement happée par cette descente vertigineuse dans le milieu populaire des années 30 de Stockholm où le chômage fait des ravages. Tout y est: les odeurs, les vapeurs émanant des petites officines aux innombrables métiers mais aussi le bruit (début des travaux de ce qui deviendra plus tard le métro), la musique, le manque d'hygiène, la crasse, les puces, les poux, les morpions et, bien sûr l'odeur du crottin généreusement répandu sur la chaussée couvrant les effluves émanant des brasseries de malt! Un décor très réaliste où Harry Kvist se démène comme un poisson dans l'eau. Un vrai plaisir de le voir évoluer et s'apprêter dans le Stockholm des années 30. J'ai été touchée par ce personnage entier, passionné, excessif qu'est Harry Kvist dit Kvisten (la brindille): si nous le cueillons à l'aube de ses 34 ans, ses antécédents sont les mêmes que ceux de milliers d'autres suédois à l'époque, orphelin très tôt, placé comme pupille de la nation dans de fermes durant son enfance, marin à l'adolescence, il s'essaie à la boxe de retour au pays rêvant d'une carrière américaine. Un début de parcours de vie qui ne peut que me rappeler celui d'un autre Harry, le grand Harry Martinson (1904-1978) qui lui de retour au pays, tuberculeux, s'essaie à la poésie … et publie en 1932 Voyage sans but. Bref, Harry Kvist n'est pas né de la dernière pluie et s'il se sert encore de ses poings ce n'est plus sur le ring mais dans la vie. Kvist, un homme qui ne recule devant rien pour survivre, croulant sous les quintes de toux (silicose, tuberculose?), le cigare calé au coin de la bouche, il est toujours à l'affût pour détecter sa proie. Attendre, toujours attendre, c'est ce qu'il sait faire de mieux. Harry Kvist devra être très perspicace s'il ne veut pas retourner en prison. Chat échaudé craint l'eau froide! En effet, depuis le départ de son épouse et de sa fille aux Etats Unis (un quota des candidats à l'émigration est fixé annuellement), Kvist s'est ouvert à une autre sexualité réprimée par la loi , selon le paragraphe 18, celui qui classe les homosexuels comme déviants et les réprime, surtout s'ils sont issus du milieu populaire. Vous l'aurez compris, dans les années 30 l'homosexualité est illégale en Suède. Martin Holmén, historien de formation, nous propose dans ce premier volet de la trilogie Metropol tome 1 Corps-à-corps, un héros hors du commun avec qui il revendique une certaine ressemblance (père d'un enfant, tatoué, bisexuel etc..). Son profil à tout du privé du hard boiled américain, d'un dur à cuire avec une vie personnelle qui ressemble à un combat quotidien . La violence, la corruption, le désir, le sexe, l'injustice et la misère y sont décrits de manière crue et authentique. L'écriture est visuelle et on s'imagine très vite la silhouette de ce détective atypique, en planque sous un porche dans une ruelle noire de Stockholm. Si ses investigations progressent doucement alors qu'il avance en eaux troubles, Kvist a tout d'un héros tourmenté en quête d'une rédemption. Une âme torturée dont les fêlures ne nous sont pas encore dévoilées. Un rythme haletant alternant les phases de torpeur aux phases d' accélération. Un polar historique doublé d'un thriller psychologique. Un roman noir sauvage addictif. Un GROS coup de coeur pour cette évocation du Stockholm des années 30 et cette « gueule d'amour », Harry Kvist. Direct, crochet, uppercut Bravo Martin Holmén pour ce premier roman, aucune hésitation pour attaquer le second volet de Metropol: Compte à rebours. + Lire la suite.