L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur Par Joseph Delaney (2018)

Posted on

L'Épouvanteur,

Telechargement Livre Gratuit Epub L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur In French PDF EPub IBook -Ouvrez et lisez les livres L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur que vous venez d'ajouter. L'outil pour lire vos livres L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur Vous voulez sûrement lire les livres L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur que vous avez publiés sur la plateforme Kindle. Des livres L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur gratuits trouvés en ligne pour que vous puissiez profiter de votre lecture sans vraiment dépenser beaucoup pour les livres L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur que vous préférez.Vous ne pouvez pas acheter d'ebooks, avec un Kindle auprès p fournisseurs autres qu'Amazon et Smashwords. Toutefois, vous pouvez acheter des fichiers MOBI directement auprès d'éditeurs et les charger p côté sur votre Kindle. Notre sélection p 8 ebooks gratuits livrera à coup sûr des connaissances de base en SEO mais également des connaissances and avancées. Les gens peuvent alors acheter plus d'ebooks de auteurs. Téléchargez Amazon Kindle pour Mac pour lire des livres électroniques d'Amazon. Si vous un ebook, vous obtenez un livre audio et peut-être une série p podcasts. Les responsables du GRQ vous conseillent p créer des livres numériques en vous basant sur les données démographiques déjà disponibles sur Kindle.

Description du L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur

Telechargement Livre Gratuit Epub L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur In French PDF EPub IBook - Tom Ward est mort en combattant le meilleur guerrier de l'obscur. Tandis que Grimalkin désespère de trouver quelqu'un pour mener les armées combattre le puissant mage Kobalos, Lenklewth qui s'est allié à Golgoth, le seigneur de l'hiver, Tom, le nouvel Epouvanteur ressuscite.

Détails sur le L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur

Titre de livre : 290 pages
Auteur : Joseph Delaney
Éditeur : Bayard Jeunesse
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2747057372
Moyenne des commentaires client : 4.47 étoiles sur 5 17 commentaires client
Nom de fichier : l-épouvanteur,-tome-15-la-résurrection-de-l-épouvanteur.pdf (Vitesse du serveur 26.52 Mbps)
La taille du fichier : 30.14 MB

Commentaire Critique du L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur

Syl1984 a écrit une critique à 03 novembre 2018. Syl1984 donne la cote 17 pour L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur. Chaque année je me réserve le jour de la sortie du nouveau tome de l'épouvanteur pour me plonger dans sa lecture, avidement, sans retenue. Et tous les ans, la magie opère à nouveau ! Qui est responsable ? Est-ce l'auteur ? Non, pas exclusivment. Joseph Delaney y est pour quelque chose mais je ne connais pas, par exemple, le même engouement pour son autre série Arena 13. Est-ce l'univers ? Oui, l'univers est riche, travaillé, étrangement familier mais ce n'est pas un total revirement par rapport à d'autres univers de fantasy. Est-ce cette ribambelle de personnages ? Je le pense bien. Quel plaisir d'avoir vu pendant toutes ces années Thomas évoluer pour passer d'apprenti à épouvanter, d'avoir vu Alice se tourner vers l'Obscur, d'avoir vu installer la relation entre Grimalkin, sorcière solitaire et les autres personnages ! Tous ces éléments font de l'épouvanteur une de mes séries préférées et ici, passée la déception de Bayard qui nous nique bien le contenu du livre soyons honnête, je retrouve cet univers que j'adore. Encore une fois, j'ai frissonné, j'ai été ému, et j'en ressors ravi et triste de voir le tome se termine et la fin de la série s'approcher. Bon bien entendu comme beaucoup, j'ai été bouleversé par la mort de Grimalkin qui était un de mes personnages favoris de la saga. Mais quoi de plus étonnant dans cette série sur l'apprentissage que de voir les mentors de Thomas et Alice disparaître + Lire la suite.
ryce56 a écrit une critique à 05 novembre 2018. ryce56 donne la cote 17 pour L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur. 13 ans que le premier tome est sortis en France. Toujours la même magie et la même qualité d'écriture de la part de Delaney ; des phrases courtes et percutantes. Un scénario haletant qui tire avantage du lore développé au fil des volumes. L'univers est travaillé avec minutie et beaucoup d'affrontements passés prennent tout leur sens. En particulier les événements du Tome 3, le Secret de l'Épouvanteur, (qui paraît bien loin à nous autres, lecteurs) qui trouvent un écho particulier. Mais ce tome me laisse tout de même un goût amer en bouche. Ce fut un plaisir de le lire bien entendue mais de nombreuses grosses ficelles scénaristiques nous tombent dessus une fois arrivé la moitié du tome. La série ne m'avait pas habitué à ça. Delaney c'est l'auteur qui ose faire mourir John Grégory dans le flot d'une bataille sans nous donner le nom de son meurtrier, qui mentionne la vision de son cadavre avant de nous renvoyer au combat. Il fait dans le réalisme cru, pas dans l'héroïsme et la surenchère. Avant d'approfondir ce que je considère comme décevant, je tiens à noter l'absence d'illustrations dans ce volume. C'est la première fois qu'un tome de l'Épouvanteur n'a pas le droit à une illustration de David Wyatt par chapitre. La raison ? Je l'ignore, j'ai pourtant tenté quelques recherches sans succès. Il me semble bien que la version anglaise comporte des illustrations, alors pour quelle raison Bayard nous en a privé ? Passons à l'histoire elle-même. le personnage de Jenny est toujours aussi attachant et original. Un personnage vif d'esprit, au caractère bien trempé et à la répartie acerbe, voilà qui donne une touche de vitalité qui manquait beaucoup aux protagonistes habituels : que ce soit le taciturne John Grégory, le calme et réfléchi Thomas Ward ou la sombre et mystérieuse Alice Deane. Elle est impertinente, certes, mais cela participe au charme du personnage. Arrivé à un fragment du livre j'ai réalisé qu'elle me rappelait quelqu'un, que ce soit par sa manière très directe de s'exprimer ou sa continuelle méfiance à l'égard de toutes les sorcières (y compris Grimalkin et Alice) ainsi que l'importance qu'elle accorde à ce qu'il est normale ou non de faire lorsqu'on est Épouvanteur : John Grégory. Cette fille est la digne héritière de John Grégory par sa mentalité, bien plus que ne l'est Thomas Ward qui semble ne plus se poser de questions quand à ces multiples recours à l'obscur et la nature de ses alliés. Là vient mon premier reproche : Thomas Ward a mûri et changer, c'est évident et assez plaisant. Mais je m'attendais à ce qu'il tire leçon de ce qui lui était arrivé avec Alice. Dans le précédent tome on nous dressait le portrait d'un Thomas Ward meurtri qui s'en voulait de ne pas avoir écouter son maître. de notre point de vue, lecteurs, c'était grandiose ! Nous qui nous étions naturellement mis du côté du jeune couple lorsque le vieux Grégory mettait en garde Tom contre Alice pour finalement nous prendre la même claque que Tom lors de son volte-face. Je trouvais la mise en abyme délicieuse. Nous aurions dû autant écouter Grégory que n'aurais dû le faire tome. C'est là qu'intervient le volume dont je fait la critique. Toute cette mise en scène qui se conclut sur... une idylle amoureuse adolescente entre Tom et Alice ? Aussi simplement et soudainement que ça ? Heureux de voir que Delaney a conscience de cet aspect un peu trop mielleux de son récit car il nous dévoile certains passages à travers le point de vue de Jenny... qui exprime à merveille mon exaspération. Je sais bien que c'est ce que réclamait une partie du lectorat de l'Épouvanteur, mais justement... c'est très simpliste. du fanservice dans l'Épouvanteur, je n'y aurait jamais cru. Vous allez me dire qu'il reste un tome, rien n'est fait. C'est vrai. Sans doute reste-t-il quelques surprises sous-jacentes donnant du sens à cette union. Je l'espère. Mais cela n'explique pas qu'un volume entier de remise en question de la part de Tom soit soudainement éclipsé pour laisser place à son amour pour Alice, surtout lorsque celle-ci à oeuvrer à orchestré sa mort puis sa résurrection quelques heures auparavant et continue de se justifier par des je n'avais pas le choix ; essaie de me comprendre qu'elle récite en boucle depuis 14 volumes. J'apprécie énormément le personnage d'Alice pour son côté versatile, par son destin irrémédiablement funeste et par ses actes, elle donne beaucoup à réfléchir au lecteur et à notre héros. Mais dans ce tome énormément de choses son gâchés ou mal exploité. Peut-être est-ce fait exprès. Peut-être ce personnage nous réserve un retournement de situation finale qui donnera un meilleur goût à ce tome ? À ce soudain « on efface tout et on recommence » ? Terminons sur le fait que les scènes de batailles sont toujours narrées avec un réalisme très osé pour de la littérature jeunesse. C'est une bonne chose. La traduction est toujours aussi impeccable et toujours réalisé par une seule et même personne : Marie-Hélène Delval. L'évolution des personnages et de leur mentalité est plus que jamais ressenti par le lecteur. Je ne me suis jamais senti aussi éloigné du Thomas Ward des premiers tomes qui me semblait bien plus vertueux, l'actuel est bien plus gris dans ses actes ou ses réflexions et paradoxalement plus craintif et raisonnable dans ses décisions, le début de la sagesse ? Un poil de passivité également, tout le monde le mène un peu par le bout du nez, je l'ai connu plus affirmé notre Tom, c'est peut-être ça qui m'irrite le plus au final. Vivement la suite que je sois fixé. Ce tome est peut-être plus important qu'il n'y paraît, tout dépend de comment seront exploité les décisions qu'ont pu prendre les personnages dans ce tome. La fin sera-t-elle prévisible ou quelques éléments viendront chamboulés les forces en place que semble avoir définis ce tome ? J'ai malheureusement très peur à un simple affrontement opposant Tom/Alice/Sliter/le Comté/les sorcières de Pendle face à l'armée des Kobalos. Avec une victoire à la clé et quelques pertes secondaire pour un couple Alice/Tom incapable de cohabiter mais qui continue de s'aimer à distance... avouez que c'est le plus plausible ? Je dois bien admettre que l'issue qui me satisferait le plus serais une opposition entre une Alice au sommet de ses capacités ayant un objectif finale diamétralement opposé à celui d'un Thomas Ward déterminé à accomplir son devoir au pris de grands sacrifices, comme lui seul sait le faire. Une sorte de conclusion qui nous rappellerai que l'obscure reste l'obscure et qu'il ne faut pas faire confiance aux filles avec des sabots pointus. Une fin douce-amère. C'est ce que mérite une telle histoire. + Lire la suite.
Promenonsnousdansleslivres a écrit une critique à 24 février 2019. Promenonsnousdansleslivres donne la cote 17 pour L'Épouvanteur, Tome 15 : La Résurrection De L'Épouvanteur. Attention spoileur Comme tous les ans, un nouveau tome de l'épouvanteur, le rituel incontournable et toujours très attendu ! Ce nouveau tome est dans la continuité du précédent, dans le dernier opus Tom devenu épouvanteur s'est retrouvé dans une mauvaise posture lors du combat contre les Kobalos et y a perdu la vie, autant dire qu'après une telle chute l'attente fût diaboliquement longue. La suite des aventures du nouvel épouvanteur reprend sur les chapeaux de roues notamment avec la nouvelle de sa résurrection. Au début du récit, Jenny, l'apprenti de Tom prend la parole et va la reprendre en alternance tout au long de l'histoire avec le point de vue de Tom. On y découvre une jeune fille perdue qui a peur d'être exclue de son apprentissage au vu de l'état de santé de son maître et plusieurs facettes de son caractère nous sont révélées, ainsi l'on comprend que Jenny n'est pas insensible au charme de Tom et qu'elle possède un côté assez rebelle, n'en faisant qu'à sa guise. Tom quant à lui n'a rien à voir avec le jeune garçon du départ, il évolue de plus en plus, gagnant en expérience et en confiance en lui et n'hésitant pas à imposer son point de vue quitte à se retrouver en désaccord avec Grimalkin. Les personnages habituels sont toujours de la partie, bien que le dénouement va en choquer plus d'un notamment avec la perte d'un personnage haut en couleur et présent depuis le début de la saga, j'avoue avoir été attristée par cette triste fin mais le retour d'un autre réchauffe les coeurs et nous laisse imaginer de belles perspectives quant à la suite de cette saga qui ne cesse de se bonifier. La saga de l'épouvanteur est pour moi une valeur sûre, voilà déjà 5 ans que je m'y suis plongée et quelle bonne idée, Joseph Delaney est un véritable maître du fantastique, la surprise est incessante la preuve en est au bout de 15 tomes, le suspens est toujours au rdv et la créativité est débordante ! Lien : https://promenonsnousdansles.. + Lire la suite.