Ombre Chinoise Par Hélène Ling (2018)

Posted on

Ombre

Telechargement Direct Ebook Ombre Chinoise En Français IBook PDF -Il y a plus de gens qui vendent des cours aux écrivains et aux éditeurs, des livres et des webinaires sur la façon d'écrire et de 'auto-publier. Il éditeur pour avoir un. Les éditeurs proposent généralement une sélection de livres électroniques gratuits afin de vous intéresser à d'autres produits ou services. Pensez-y la prochaine fois que quelqu'un essaiera de vous convaincre de publier votre livre exclusivement sur le Kindle d'Amazon.Si vous enregistrez un ebook, vous obtenez un livre sound et peut-être une série de podcasts. Vous ne pouvez pas acheter d'ebooks, avec un Kindle auprès p fournisseurs autres qu'Amazon et Smashwords. Vous pouvez acheter des fichiers MOBI directement auprès d'éditeurs et les charger p côté sur votre Kindle. L'ebook est accompagné de liens vers des outils de référencement utiles, des exemples concrets pour vous inspirer et des graphiques. Notre sélection p 8 quotations gratuits livrera à coup sûr des connaissances de base en search engine optimisation mais également des connaissances and avancées. Vous trouverez des ebooks gratuits dans la Kindle avec les best-sellers p chaque catégorie. Vous pouvez télécharger U N eBook gratuit au format Ombre Chinoise PDF qui vous donnera des methods d'expert professionnel pour retrouver votre amoureuse amoureuse lorsque vous habituellement ci dessous, visitez mon blog, dans la area Authors Bio.

Description du Ombre Chinoise

Telechargement Direct Ebook Ombre Chinoise En Français IBook PDF - Dans son troisième roman, Hélène Ling brosse le portrait de sa mère immigrée, atteinte d’Alzheimer. Si l’expérience première est celle du déracinement, cela n’empêche pas l’auteur d’évoquer sa famille taïwanaise, et de sa diaspora : le restaurant chinois parisien, la maison du patriarche à Taipei, celle des cousines de New-York, sont autant de lieux du souvenir, où se mesure l’héritage rejeté ou perdu. En parallèle, son autoportrait se déploie à trav...

Détails sur le Ombre Chinoise

Titre de livre : 285 pages
Auteur : Hélène Ling
Éditeur : Payot et Rivages
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2743642300
Moyenne des commentaires client : 3.1 étoiles sur 5 5 commentaires client
Nom de fichier : ombre-chinoise.pdf (Vitesse du serveur 24.17 Mbps)
La taille du fichier : 37.88 MB

Commentaire Critique du Ombre Chinoise

Charybde2 a écrit une critique à 25 février 2018. Charybde2 donne la cote 5 pour Ombre Chinoise. Gadono ? redit le vieil Indien / Pourquoi ? Parce que pendant ses treize premières années, sa mère délicate, autoritaire, qui avait beaucoup souffert en couches, disait-on, lui parlait peu. Elle préférait le laisser à Rachel, la nourrice des trois enfants, puis à leurs précepteurs. Son père moins encore, occupé à arpenter sa nouvelle maison à colonnettes que l’architecte avait copiée sur les villas des propriétaires de la région, et toujours en train d’en fignoler les détails avec un visage maniaque, en pianotant du bout des doigts des claviers imaginaires. Lorsqu’on lui parlait, il semblait toujours se demander si cela trouverait sa place dans les dessins, les meubles, les projets d’aménagement du manoir, comme il disait, qui semblait se perdre dans des projets et des apparitions sans fin, où déambulait l’esprit de son père, les fantômes de ses humeurs irritables, sans réplique. Des trois enfants, lui seul, le cadet, avait fini par prendre en haine ce petit monde. Sans comprendre pourquoi, il s’exaspérait en silence des espérances de l’aîné, des rêveries de sa sœur, même de leurs esclaves cubains en fuite qu’ils poursuivaient pendant plusieurs jours, dans les marais, avec leurs pointers et leurs labradors – on l’y avait amené, lui aussi, à dix ans, pour l’entraîner à la chasse, disait son père, et il s’y était montré très vif, très diligent, prometteur, avait-il dit. Et surtout, il s’était irrité peu à peu de ce que son père lui avait toujours répété jusqu’à ce qu’il ne puisse plus l’entendre de sa bouche, au point que le pensionnait lui paraisse une libération, juste pour se retrouver hors de portée de sa vue et de sa voix – il devrait mériter son héritage. Puis un jour, à vingt ans, il avait attaqué un convoi de la banque de Baton Rouge avec des contrebandiers bloqués sur le fleuve. Lorsque son père l’avait fait sortir de la prison, lorsqu’il l’avait convoqué dans la bibliothèque en le menaçant de le déshériter, il avait enlevé un à un ses vêtements, sa veste, sa chemise, ses bottes, son pantalon, restant enfin nu comme un nouveau-né sur les lattes du parquet. Sous un regard hagard, aveuglé de colère, il avait eu le courage de prononcer une phrase. Il lui rendait le coton qu’il lui avait prêté jusque-là. Puis il était parti comme Adam, en quête d’un domaine qui ne soit pas celui de son père. + Lire la suite.
Charybde2 a écrit une critique à 25 février 2018. Charybde2 donne la cote 5 pour Ombre Chinoise. Le mythe de l’enfance, l’épopée des origines, le grand Ouest – non, vraiment, ce n’était pas son genre. Pour sa part, elle préférait les tenir dans le dos, à grande distance, en respect. Elle ne se rappelait même plus les avoir oubliés, elle savait juste qu’elle ne se retournerait pas sur le paquetage des premières années, des départs obscurs, sur leur odeur de sous-sol, elle en attendrait encore moins des retrouvailles, une retombée dans la glu primitive, dans les filiations et les ancrages prévisibles. Ce vers quoi elle aurait même pu revenir, elle l’ignorait, elle manquait précisément de cette perspective. C’étaient les autres, toujours, qui l’y replaçaient, lui désignant ses arrières d’un air curieux, inquisiteur, un index pointé dans son dos et agrémenté de conseils, celui de ne pas oublier d’où elle venait, puis déroulant du doigt ses racines supposées, enfouies sous le bitume parisien, insinuées en douce jusqu’à la mer de Chine, nouées autour du rocher de Taïwan, et remontées sous les terrasses brunes du Yang-Tsé. Ils rêvaient par-dessus son épaule d’horizons luxuriants, ces étudiants aux Beaux-Arts, en philosophie, ces futurs médecins qui essayaient sans doute eux-mêmes de s’extraire des leurs, de leurs pelotes et de leurs héritages à assumer, à renier, à s’entortiller autour du cou jusqu’à en faire une lutte contre le destin, un combat nocturne contre l’invisible qu’ils comptaient peut-être lui faire endosser à leur place. Elle s’était elle-même exposée à ce sac d’épines avec son air de sortir de nulle part, si peu concernée par ses flagrants déshéritages et promenant dans le Paris des années quatre-vingt son paquet de gènes sans mode d’emploi, sans la vie censée lui correspondre. La question s’avançait avec un sourire bienveillant, modulée sur la même note protectrice par des amateurs d’Extrême-Orient, des nostalgiques d’Angkor, de Madame Butterfly ou de cinéma japonais – D’où venait-elle ? De Canton, de Hong Kong ? Du Cambodge peut-être ? Elle pouvait dès lors s’attendre à leur déception, puisque la surface brute, granuleuse de sa réponse ne les laisserait projeter sur elle aucune image – Elle était née en France ? Tandis que le jeu cartographique se dissolvait avec les estampes orientales, les paravents de laque, la nostalgie des bouts du monde, ils ripostaient avec force – Que faisait-elle alors de ses racines ? Ils lui semblaient âprement travaillés par ce lieu suspendu, ce nœud sans coordonnées vers lequel tendait toute leur histoire – Impossible, disaient-ils, on ne pouvait oublier d’où l’on venait. + Lire la suite.
Latornadeblonde a écrit une critique à 24 février 2018. Latornadeblonde donne la cote 5 pour Ombre Chinoise. Merci à babélio dans le cadre de masse critique et aux éditions rivages pour l'envoi de ce roman. Pour commencer, j'ai attendu longtemps avant d'écrire cette critique, sans doute parce qu'il m'a fallut du temps pour analyser ce roman. Ces tranches de vie de femmes, cherokee, chinoise, française, taiwanaise m'ont émues, mais je n'ai pas réussi à trouver le lien qui au dire de la quatrième de couverture réuni ces femmes. j'ai souvent été perdue dans la lecture, m'obligeant à revenir sur certains chapitres, afin d'être sûre que rien ne m'ait échappée et de comprendre où voulait en venir l'auteur. J'ai malheureusement refermé le livre avec des interrogations auxquelles je n'ai pu répondre. J'attends donc avec impatience de voir les critiques d'autres lecteurs qui auront eu un ressenti différent. Hélène Ling écrit avec finesse et beaucoup de précisions. J'ai beaucoup aimé sa façon d'écrire. Je ne doute pas que cette auteure a un grand talent d'écriture et que des lecteurs adoreront son histoire. + Lire la suite.