Alias Caracalla Par Daniel Cordier (2009)

Posted on

Alias

Livre A Telecharger Gratuitement Alias Caracalla In French PDF EPub IBook -Avec le bouton de recherche contenant des mots qui vous intéressent. Le livre initie son approche par une introduction à son propos et à ce qu'il exige des lecteurs en de dédicace. . Il est maintenant disponible sous la forme d'un livre électronique, qui peut être facilement téléchargé à partir d'Internet. Le livre complet sur le commerce électronique vous indiquera tout ce que vous voulez savoir sur le commerce en ligne, ce qui est la de l'avenir.

Description du Alias Caracalla

Livre A Telecharger Gratuitement Alias Caracalla In French PDF EPub IBook - Voici donc, au jour le jour, trois années de cette vie singulière qui commença pour moi le 17 juin 1940, avec le refus du discours de Pétain puis l'embarquement à Bayonne sur le Léopold II. J'avais 19 ans. Après deux années de formation en Angleterre dans les Forces françaises libres du général de Gaulle, j'ai été parachuté à Montluçon le 25 juillet 1942. Destiné à être le radio de Georges Bidault, je fus choisi par Jean Moulin pour devenir son secrétaire. J'...

Détails sur le Alias Caracalla

Titre de livre : 423 pages
Auteur : Daniel Cordier
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 207074311X
Moyenne des commentaires client : 4.34 étoiles sur 5 76 commentaires client
Nom de fichier : alias-caracalla.pdf (Vitesse du serveur 24.24 Mbps)
La taille du fichier : 34.24 MB

Commentaire Critique du Alias Caracalla

Jcequejelis a écrit une critique à 11 juin 2011. Jcequejelis donne la cote 76 pour Alias Caracalla. 13 juillet 1941 : Le colonel Passy : « De votre conduite dépendra la vie de vos camarades. Vous n'avez pas le droit de la mettre en jeu. La guerre clandestine que nous conduisons en métropole n'est pas celle pour laquelle vous avez été préparé. Elle se vit seule et sans uniforme. La règle exige que vous n'ayez là-bas que peu de contacts avec vos camarades ou vos chefs, seulement pour des questions de service. De plus, il vous est interdit de revoir vos amis d'autrefois et encore plus votre famille. Vous n'aurez pas de réconfort moral, que vous apporte l'armée régulière, d'être entouré à toute heure par vos camarades de combat. Vous vivrez seul, prendrez seul vos repas, etc. Vous entrez en solitude. Pas de dimanche, de samedi, pas de permission. Vous êtes au front vingt-quatre heures sur vingt-quatre, parce que la police et la Gestapo vous traqueront jour et nuit.Vous pouvez être arrêté à tout moment. Ces deux conditions, solitude et danger permanent, sont très dures à supporter : votre mission aggrave l'isolement puisque vous serez en exil dans votre pays. » 1 - [Folio n° 5206, p. 289] + Lire la suite.
frandj a écrit une critique à 08 février 2014. frandj donne la cote 76 pour Alias Caracalla. C'est un témoignage d'une valeur exceptionnelle sur la Résistance française, pendant l'occupation nazie. D. Cordier est un jeune homme d'extrême-droite, devenu brusquement gaulliste après la débâcle de 1940, puis formé en Angleterre à la guerre de l'ombre et , revenu en France, finalement propulsé à une fonction très dangereuse: secrétaire de Jean Moulin (alias Rex) à Lyon. Cet homme a ainsi joué un rôle de toute première importance pendant la guerre. Dans son livre extrêmement détaillé, D. Cordier ne cache rien au lecteur. En particulier, il stigmatise l'amateurisme de nombreux résistants qui négligeaient sans vergogne les consignes de sécurité, mettant en danger par leur imprudence d'autres combattants de l'ombre. Il critique aussi les rivalités incessantes entre les diverses composantes de la Résistance (que Moulin a péniblement unifiées) et les combats de chefs qui affaiblissait l'opposition aux nazis. A ce sujet, je trouve qu'il est bon d'évoquer enfin, sans langue de bois et sans manichéisme, cet épisode terrible dans l'Histoire de France. le sujet principal, la vie clandestine dans la capitale de la Résistance, décrite presque jour après jour, est très bien rendu. En conclusion: dans ce livre tout est captivant pour le lecteur vraiment intéressé par cette période. Les autres lecteurs potentiels risquent de trouver trop gros ce pavé de 900 pages. + Lire la suite.
Lexpress a écrit une critique à 15 avril 2013. Lexpress donne la cote 76 pour Alias Caracalla. Un ouvrage illustré d'émouvantes reliques, lettres, caricatures, photos de famille, qui soulignent les vies multiples de ce fils de la Provence nourri au lait du radical-socialisme, devenu préfet sans renoncer à son amour du dessin et des avant-gardes..