Greta Par Catherine Robert (2017)

Posted on

Greta

Telechargement Gratuit Ebook Greta In French PDF PDB -Le file source ne peut pas être aux documents phrase. Vous pouvez mettre tous vos documents sur le disque dur de votre ordinateur. En revanche, les documents Microsoft Word sont beaucoup plus modifier. Part, l'autre structure orient créé en numérisant U N record à l'aide d'un scanner. Le meilleur format en ligne serait alors le dual espacement courts paragraphes. Une fois que vous avez inséré l'ISBN du livre, vous allez recevoir une citation. Par conséquent, vousn'êtes pas obligé d'acheter des normaux pour chaque cours. Ne vous inquiétez pas, vous trouverez également de nombreux livres Nook télécharger Greta.

Description du Greta

Telechargement Gratuit Ebook Greta In French PDF PDB - Une prison dans le désert. Un lieu hors du monde et inhumain. Greta a accepté d'y travailler. Pour son malheur. Car après avoir craqué, elle passe de l'autre côté. Celui des détenus. Et son calvaire ne fait que commencer.

Détails sur le Greta

Titre de livre : 355 pages
Auteur : Catherine Robert
Catégorie : Récits
ISBN-10 : Éditeur : Trash Editions (23/11/2015)
Moyenne des commentaires client : 3.83 étoiles sur 5 6 commentaires client
Nom de fichier : greta.pdf (Vitesse du serveur 18.3 Mbps)
La taille du fichier : 29.39 MB

Commentaire Critique du Greta

Amaranth a écrit une critique à 25 février 2016. Amaranth donne la cote 6 pour Greta. J'attendais Greta avec impatience, depuis la lecture de la nouvelle qui lui a donné naissance et qui m'avait totalement séduite. On peut donc dire que j'avais des attentes plutôt élevées. Et qui ont été parfaitement comblées. Catherine a un talent pour brosser la psychologie de ses personnages. Dans ses récits, il est toujours facile de comprendre leur ressenti, leurs motivations, et là réside le point fort de ce roman. Car au-delà des horreurs que Greta vit (et elle en vit, il n'y a pas mensonge sur la marchandise), c'est le fait de les vivre avec elle, de l'accompagner psychologiquement dans tout le processus de déshumanisation et d'aliénation qui heurte et qui donne toute son ampleur à la violence du récit. Les descriptions ne sont pas forcément les plus gores qu'on puisse trouver dans TRASH (attention toutefois, elles n'en restent pas moins proches de l'insoutenable pour certaines), mais la plongée dans la psychologie du personnage, crédible et cohérente, fait qu'à aucun moment on ne peut oublier l'humain dans tout ceci, que ces horreurs arrivent à un être humain, avec ses forces, ses faiblesses, ses mécanismes de défense, ses rêves et désillusions et donc on ne peut pas prendre de distance. On souffre avec ce personnage. Malgré la distance que prend Greta avec ses compagnons d'infortune, pour se protéger, ce sentiment s'étend à un certain point à ceux qui l'entourent. Ce qui rend les atrocités plus difficiles à supporter, et plus percutantes. C'est un livre difficile à lâcher une fois entre les mains, alors même que l'horreur s'amplifie graduellement. D'ailleurs, mon copain l'a également lu quasiment d'une traite, et a tout autant été transporté par Greta. Lien : http://amaranth-chroniques.b.. + Lire la suite.
Amaranth a écrit une critique à 10 janvier 2016. Amaranth donne la cote 6 pour Greta. L'introduction dans l'anus est moins évidente que supposée, car l'orifice est vierge de pénétrations antérieures. Mais Greta pousse durement en tenant la poire d'angoisse à deux doigts. Et commence à tourner. La vis provoque lentement l'écartement des quatre portions formant la partie charnue. Les chairs s'ouvrent. De plus en plus. La victime gueule. Les parois éclatent. Le sang coule. De la merde aussi. Greta se régale. + Lire la suite.
Murphy a écrit une critique à 29 décembre 2016. Murphy donne la cote 6 pour Greta. Ce que j'ai aimé de Greta : Il ne s'agit pas du Trash le plus gore que je connaisse et c'est pour moi une surprise bien venue. Non pas que je n'aime pas le gore, mais j'aime être surpris. Et ici on joue plus sur l'horreur psychologique que visuelle, bien que cette dernière ne soit pas en reste, loin de là. Mais le plus impactant pour moi a bien été tout ce travail sur la psychologie du personnage et ses craintes plus que justifiées sur ce qui l'attendra le jour suivant. C'est d'autant plus prenant que cet aspect est particulièrement réussi. On se sent à la place du personnage, on subit avec elle les épreuves, et on est à la fois impatient et terrifié à l'idée de découvrir l'épreuve suivante. D'ailleurs, à chaque chapitre, on pense avoir atteint l'idée la plus horrible possible pour une telle histoire. Puis le chapitre suivant vient nous détromper. de l'attente sordide, on passe aux sévices purs et durs, physiques puis mentaux, puis les deux. Catherine Robert ne manque définitivement pas d'idées pour ses récits. Et si certains sévices m'ont paru un peu dénoter par rapport au reste (les jeux de société notamment, qui me semblent bien plus élaborés que les autres épreuves), tous présentent une horreur égale, sinon supérieure à ses prédécesseurs, et quasi insoutenable. On en redemanderait presque, à la fin, si on ne se rationnalisait pas un peu en se disant que quelques chapitres de plus nous seraient définitivement insoutenables justement. Enfin, une précision s'impose. Ma critique tourne principalement autour de l'aspect dérangeant et horrible de Greta. Mais c'est finalement bien plus qu'un simple texte gore ou malsain. C'est aussi un texte qui dérange parce qu'on se demande à chaque page « et moi, j'aurais fait quoi à sa place ? ». Et la réponse est rarement engageante. C'est à ce titre que Greta est aussi effroyable que géniale. Son aspect proche de la fable, survival poussé à l'extrême, en fait vraiment quelque chose d'à part. Ce que j'ai moins aimé : Un unique bémol me vient à l'esprit : j'aurais aimé en savoir plus sur ce monde où évoluent les personnages. Pas que la prison mais le monde entier autour, qui a mené à ça. Je savais bien que ça ne serait pas le but du livre, et il y a tout de même quelques éléments informatifs sur le contexte. de même, je serais d'accord si on me dit que ce n'était pas le but de l'histoire de toute façon. Mais la curiosité est tenace chez moi. Ce que j'en retiens au final : Greta est simplement une perle horrifique et dérangeante. S'il ne fallait en retenir qu'un mot, ce serait d'ailleurs celui-ci : dérangeant. Et addictif. Avec son style entraînant, son personnage central réussi et attachant, on s'enfonce dans l'horreur pure sans pouvoir se détacher de sa lecture. Murphy Lien : http://murphypoppy.canalblog.. + Lire la suite.