La Femme Gelée Par Annie Ernaux (1987)

Posted on

La

Telechargement Livres Gratuits La Femme Gelée In French PDF IBook -Vous annoncerez votre eBook que vous avez créé précédemment en donnant au visiteur la possibilité de recevoir eBook gratuit en échange de ses détails. De plus, si vous supprimez le livre par accident, vous pouvez le télécharger à nouveau à partir du stockage en nuage. En supposant que vous ayez déjà écrit votre eBook, le processus peut peu coûteux. Vous pouvez apprendre de vos livres électroniques lorsque vous êtes en déplacement. De nos jours, les livres électroniques envahissent le monde du tel que nous le connaissons. En utilisant le traitement de texte que vous livre électronique, ouvrez le document contenant ce que vous voulez faire de votre. Après cela, vous voudrez télécharger votre eBook formaté et une couverture accrocheuse.

Description du La Femme Gelée

Telechargement Livres Gratuits La Femme Gelée In French PDF IBook - Elle a trente ans, elle est professeur, mariée à un 'cadre', mère de deux enfants. Elle habite un appartement agréable. Pourtant, c'est une femme gelée. C'est-à-dire que, comme des milliers d'autres femmes, elle a senti l'élan, la curiosité, toute une force heureuse présente en elle se figer au fil des jours entre les courses, le dîner à préparer, le bain des enfants, son travail d'enseignante. Tout ce que l'on dit être la condition 'normale' d'une femme.

Détails sur le La Femme Gelée

Titre de livre : 323 pages
Auteur : Annie Ernaux
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2070378187
Moyenne des commentaires client : 3.82 étoiles sur 5 249 commentaires client
Nom de fichier : la-femme-gelée.pdf (Vitesse du serveur 18.59 Mbps)
La taille du fichier : 17.93 MB

Commentaire Critique du La Femme Gelée

Sarahcarabin a écrit une critique à 15 février 2011. Sarahcarabin donne la cote 249 pour La Femme Gelée. Et toujours ces questions si naturelles, anodines en apparence, ça marche toujours avec lui ? Est-ce que tu comptes te marier ? La désolation de mes parents devant une situation incertaine, on aimerait bien savoir où ça va te mener tout ça. Obligé que l'amour mène quelque part. Leur peine sourde aussi. Ce serait tellement plus agréable, plus tranquille pour eux de voir se dérouler l'histoire habituelle, les faire-part dans le journal, les questions auxquelles on répond avec fierté, un jeune homme de Bordeaux, bientôt professeur, l'église, la mairie, le ménage qui se monte, les petits-enfants. Je les prive des espérances traditionnelles. L'affolement de ma mère quand elle apprend, tu couches avec, si tu continues tu vas gâcher ta vie. Pour elle, je suis en train de me faire rouler, des tonnes de romans qui ressortent, filles séduites qu'on n'épouse pas, abandonnées avec un môme. Un combat tannant toutes les semaines entre nous deux. Je ne sais pas encore qu'au moment où l'on me pousse à liquider ma liberté, ses parents à lui jouent un scénario tout aussi traditionnel mais inverse, tu as bien le temps d'avoir un fil à la patte, ne te laisse pas mettre le grappin dessus !, bien chouchoutée la liberté des mâles. + Lire la suite.
Sarahcarabin a écrit une critique à 15 février 2011. Sarahcarabin donne la cote 249 pour La Femme Gelée. Mais les signes de ce qui m'attendait réellement, je les ai tous négligés. Je travaille mon diplôme sur le surréalisme à la bibliothèque de Rouen, je sors, je traverse le square Verdrel, il fait doux, les cygnes du bassin ont reparu, et d'un seul coup j'ai conscience que je suis en train de vivre peut-être mes dernières semaines de fille seule, libre d'aller où je veux, de ne pas manger ce midi, de travailler dans ma chambre sans être dérangée. Je vais perdre définitivement la solitude. Peut-on s'isoler facilement dans un petit meublé, à deux. Et il voudra manger ses deux repas par jour. Toutes sortes d'images me traversent. Une vie pas drôle finalement. Mais je refoule, j'ai honte, ce sont des idées de fille unique, égocentrique, soucieuse de sa petite personne, mal élevée au fond. Un jour, il a du travail, il est fatigué, si on mangeait dans la chambre au lieu d'aller au restau. Six heures du soir cours Victor-Hugo, des femmes se précipitent aux Docks, en face du Montaigne, prennent ci et ça sans hésitation, comme si elles avaient dans la tête toute la programmation du repas de ce soir, de demain peut-être, pour quatre personnes ou plus aux goûts différents. Comment font-elles ? [...] Je n'y arriverai jamais. Je n'en veux pas de cette vie rythmée par les achats, la cuisine. Pourquoi n'est-il pas venu avec moi au supermarché. J'ai fini par acheter des quiches lorraines, du fromage, des poires. Il était en train d'écouter de la musique. Il a tout déballé avec un plaisir de gamin. Les poires étaient blettes au coeur, tu t'es fait entuber. Je le hais. Je ne me marierai pas. Le lendemain, nous sommes retournés au restau universitaire, j'ai oublié. Toutes les craintes, les pressentiments, je les ai étouffés. Sublimés. D'accord, quand on vivra ensemble, je n'aurai plus autant de liberté, de loisirs, il y aura des courses, de la cuisine, du ménage, un peu. Et alors, tu renâcles petit cheval tu n'es pas courageuse, des tas de filles réussissent à tout concilier, sourire aux lèvres, n'en font pas un drame comme toi. Au contraire, elles existent vraiment. Je me persuade qu'en me mariant je serai libérée de ce moi qui tourne en rond, se pose des questions, un moi inutile. Que j'atteindrai l'équilibre. L'homme, l'épaule solide, anti-métaphysique, dissipateur d'idées tourmentantes, qu'elle se marie donc ça la calmera, tes boutons même disparaîtront, je ris forcément, obscurément j'y crois. Mariage, accomplissement, je marche. Quelquefois je songe qu'il est égoïste et qu'il ne s'intéresse guère à ce que je fais, moi je lis ses livres de sociologie, jamais il n'ouvre les miens, Breton ou Aragon. Alors la sagesse des femmes vient à mon secours : Tous les hommes sont égoïstes. Mais aussi les principes moraux : Accepter l'autre dans son altérité, tous les langages peuvent se rejoindre quand on veut. + Lire la suite.
palamede a écrit une critique à 20 novembre 2016. palamede donne la cote 249 pour La Femme Gelée. Annie Ernaux est une militante, si elle raconte son enfance, son adolescence et ses premières années de mariage ce n'est pas pour le plaisir de se remémorer des moments agréables ou pas, mais pour montrer pourquoi elle se bat pour l'égalité des hommes et des femmes. Sa mère et son père sont les chevilles ouvrières de la femme libre qu'elle est devenue. Sa mère d'abord, qui travaille dans l'épicerie familiale et inculque à sa fille que sa place n'est pas à la maison et qu'elle doit faire des études pour être libre. Son père, ensuite, qui ne lui donne pas l'image d'un homme macho et tout puissant en s'attelant aux tâches ménagères. Mais avant de comprendre la portée du message parental, Annie a dû faire son expérience de la domination masculine. Après une adolescence où le puissant désir de plaire aux garçons n'a pas empêché des études brillantes, elle s'est mariée, mais a réalisé rapidement qu'elle s'était piégée elle-même, - et éloignée de son idéal de liberté et d'égalité homme femme - qu'elle était devenue une femme gelée. Avec un style direct et imagé, Annie Ernaux met en garde les filles contre les embûches d'une société patriarcale. Mariage, bébé, ménage, sans contrepartie, n'ont jamais rendu une femme libre, qu'on se le dise ! + Lire la suite.