Berlin Alexanderplatz Par Alfred Döblin (1981)

Posted on

Berlin

Telechargement Ebook Pirate Berlin Alexanderplatz En Français PDF DJVU -À mon avis, si vous voulez simplement lire des livres et peu d'activités en ligne, vous avez le choix. Bien sûr, vous pouvez ajouter des livres à tout moment après avoir votre lecteur. Chaque fois qu'un membre demande un livre et que vous le lui recevez un crédit à utiliser lorsque vous demandez un livre à un membre. La partie la plus importante d'un livre de est les pictures. En le préparant pour le téléchargement de votre livre de coloriage terminé.Bien qu'il soit préférable p distribuer votre livre électronique dans autant d'endroits que potential, qu'il s'agisse d'un livre électronique gratuit ou d'un livre électronique pour lequel vous facturez p l'argent, votre website Web le maximum endroit où vous le mettez. Si vous souhaitez vendre un livre électronique ou un autre record by means of un fichier Berlin Alexanderplatz PDF, vous pouvez le faire en ligne. Une fois que vous avez trouvé un livre électronique que vous souhaitez lire puis parcourez la votre stockage mémoire de stockage interne de votre appareil pour sélectionner votre fichier e book.

Description du Berlin Alexanderplatz

Telechargement Ebook Pirate Berlin Alexanderplatz En Français PDF DJVU - Franz Biberkopf sort de prison, où il purgeait une lourde peine pour avoir tué sa femme. Il est fermement décidé à mener désormais une vie honnête. Mais dès la rencontre avec Reinhold, souteneur et petite frappe sans scrupule, ce vour pieux semble impossible à tenir. Mêlé à toutes sortes de trafics, Franz commence à en savoir trop sur Reinhold. Dès lors commence pour lui une lente et terrifiante descente aux enfers... Le roman d'Alfred Döblin, paru en 1929 à ...

Détails sur le Berlin Alexanderplatz

Titre de livre : 377 pages
Auteur : Alfred Döblin
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Récits
ISBN-10 : 2070372391
Moyenne des commentaires client : 3.58 étoiles sur 5 187 commentaires client
Nom de fichier : berlin-alexanderplatz.pdf (Vitesse du serveur 27.31 Mbps)
La taille du fichier : 26.62 MB

Commentaire Critique du Berlin Alexanderplatz

milan a écrit une critique à 07 novembre 2017. milan donne la cote 187 pour Berlin Alexanderplatz. Qu'est ce que c'est Berlin Alexanderplatz? Première réponse-la plus évidente et la plus directe-: c'est l'histoire de Frantz Biberkopf, un pauvre bougre, qui après avoir purgé quatre années d'emprisonnement pour avoir tué sa femme, décide de changer de vie, et de rester honnête coûte que coûte. Cependant, malgré tous ses efforts et ses bonnes intentions, il n ' y parviendra pas.Ensuite, il y a le livre culte, celui que tout le monde décrit comme monument unique de la littérature mondiale. Pourquoi? principalement par son style. L'écriture de Döblin ( du moins dans ce roman) est plus que de simples mots, ceux sont des images, des sons, des envolées lyriques ( pas beaucoup) au milieu d'un fatras d'argot, le tout englué dans les bruits de la ville, des tramways, des passants, des marchands ambulants, des flics, des voleurs, des prostitués, des enseignes de magasins, des titres et articles de journaux ...On pense tout de suite à Joyce pour le style et à Céline pour l'ambiance, et certains passages sont atroces à lire tant ils sont réalistes, comme le long, très long chapitre décrivant la chaîne des opérations dans les abattoirs de la ville . Sans oublier les monologues intérieurs, dignes de la plus pointue des psychanalyses, et des invectives directes de l'auteur envers son lecteur......Mais il y a autre chose.....autre chose sur quoi on n'arrive pas à mettre le doigt, et qui turlupine tout au long de la lecture. Autre chose qui fait penser qu'au delà de ces évidences, se cache une particularité. Et puis, bam!!! Magie de la lecture, on comprend!!. Qu'es ce que c'est Berlin Alexanderplatz? et bien c'est la grandeur des petites choses, c'est l'exceptionnel dans le banal, dans le quotidien, dans le commun. Et cet exceptionnel, Döblin nous le fait sentir tout d'abord par l'attention minutieuse qu'il donne à absolument toute chose, mais sans peser, naturellement. Ensuite, par une tendresse ressentie en filigrane, ou du moins une sorte d'invitation, peut être pas à l'indulgence (Döblin n'est pas tendre avec ses personnages) mais à la compréhension, à l'acceptation de ces destins qui oscillent entre lutte et résignation. Et au cas où cet exceptionnel n'est pas encore assez évident, et bien Döblin invite carrément le sacré et le religieux pour orner son texte, à l'aide de personnages à l'allure et au discours bibliques. Ainsi, l'existence de monsieur tout le monde, les petits événements de sa petite vie, deviennent un élément d'un tout qui a un sens....sacré justement....peut être une manière d'excuser certaines existences misérables. Dans l'édition que j'ai lue, il y a un chapitre intitulé: Les villes de l'homme et son âme, par R.WFassbinder, réalisateur d'une adaptation du roman....et ce chapitre à lui seul vaut le détour. Car en plus d'aider à mettre des mots sur des impressions, il apporte un autre éclairage- personnel- sur le livre. Ainsi, Fassbinder a vu des choses qui m'avaient échappées ( à tort ou à raison): l'amitié quasi amoureuse entre Biberkopf et Reinhold, l'homme qui va s'acharner à causer sa perte, mais aussi la découverte de la psychanalyse et des théories de Freud.Selon Fassbinder toujours, les tourments de Döblin au sujet de la religion sont peut être évoqués. Mais le plus touchant, c'est l'évocation par Fassbinder de l'importance qu'a eu ce livre sur sa vie personnelle, professionnelle et artistique.Il reste tant de choses à dire sur ce roman. C'est un roman exigeant, à tout moment de la lecture, mais singulièrement passionnant. Un grand roman. + Lire la suite.
sylvaine a écrit une critique à 01 septembre 2016. sylvaine donne la cote 187 pour Berlin Alexanderplatz. Berlin Alexanderplatz d' Alfred Döblin ou le livre que j'ai failli laisser tomber au bout de 50 pages . Berlin Alexanderplatz d'Alfred Döblin ou le roman de toute une génération de l'entre deux-guerres , roman qu'il eut été bien dommage d'abandonner ... Franz Biberkopf sort de Tegel ,prison berlinoise, après quatre ans de détention pour coups et blessures ayant entraîné la mort d'Ida sa compagne. Honnête , honnête je veux être et le rester. Mais difficile dans le Berlin de 1927 , quand on sort de taule, que le travail se fait rare, que l'inflation galope, de rester droit. Les rencontres se succèdent, Frank prend un premier coup derrière la tête, il résiste, puis le voilà embarqué dans une sombre histoire, blessé amputé d'un bras mais il résiste encore et toujours.. Döblin nous compte par le menu deux années de la vie de Franz Biberkopf , celles de son entourage, de Mieze, d'Eva, de Herbert, de Reinhold . et nous offre un roman où les voix se croisent, s'interpellent. Chacun crie, gémit, rit, boit, aime ou déteste, vit peu ou prou . Et en fond de tableau Berlin , sa métamorphose , ses travaux, le métro, le tram, les laissés pour compte de la ville de lumière on est ici à Berlin Est .C'est un roman dur, poignant, difficile, exigeant même qui n'est pas sans rappeler Voyage au bout de la nuit de Céline écrit à la même époque. Publié en 1929 , la République de Weimar est encore en place, le nazisme monte , le communisme essaye de trouver sa place , ce roman sera d'ailleurs brulé lors des autodafés de 1933 .. Considéré comme l'un des fleurons de la littérature du XXème siècle, l'oralité de son écriture, le dialecte berlinois , l'abondance des dialogues peut en rebuter beaucoup , je suis ravie d'être allée au bout de ma lecture d'autant plus ravie qu'il m'a fallu m'y efforcer , lecture difficile donc mais ô combien enrichissante. + Lire la suite.
oblo a écrit une critique à 02 juin 2015. oblo donne la cote 187 pour Berlin Alexanderplatz. Berlin Alexanderplatz, c'est l'itinéraire d'un homme, Franz Biberkopf, qui sort de prison et tente de reprendre une place honorable dans le Berlin de la fin des années 1920, capitale d'une République de Weimar affaiblie par la crise économique et le diktat. C'est le roman d'un Berlin populaire où les ménages tentent de survivre tout en commérant aisément et en discutant fiévreusement. Biberkopf tâche d'être honnête mais il retombe vite dans le monde du crime, notamment en faisant la connaissance de Reinhold, personnage inquiétant s'il en est, véritable chef de bande qui emploie Biberkopf dans une opération de cambriolage. L'opération tourne mal, notamment pour Franz Biberkopf, qui se jure de revenir à une vie honnête : mais cette vie berlinoise est un cercle vicieux dont Franz aura bien du mal à se sortir. Utilisant une langue argotique, Alfred Döblin nous entraine dans cette grande ville grouillante, populaire à travers un récit qui tient beaucoup de la tragédie, car les forces qui régissent la vie de Franz Biberkopf sont anormalement humaines ; de là, la difficulté de la rédemption pour un personnage qu'il est très difficile à prendre en affection, tant il semble aisément se complaire dans cette fange dégoûtante. Un récit remarquable qui en rappelle d'autres, comme Voyage au bout de la nuit ou Aucune bête aussi féroce. + Lire la suite.