Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1 Par Shannon Messenger (2014)

Posted on

Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1

Livre Audio Telecharger Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1 En Français MOBI PDF -Les livres sont un conteneur d'idées. Le livre, écrit en 1910 par Wallace D. Wattles, est maintenant dans le domaine public. Il est produit de attrayante, facile à lire sur ordinateur et lisible p raisonnable sur mon Kindle Paperwhite. Ne présumez pas que, parce qu'il est disponible gratuitement, cela signifie qu'il ne s'agit pas d'un contenu extrêmement précieux. Vos livres seront désormais synchronisés sur tous vos appareils, y compris votre ordinateur, et vous pourrez également télécharger des livres directement dans l'application. Vous pouvez lire des livres Nook dans votre navigateur avec Nook for Web. Vous pouvez lire des livres Nook dans le navigateur Web de votre Mac avec Nook for Web. Vous devrez un fichier Flash sous la forme d'un fichier PDF afin de pouvoir l'envoyer par courrier électronique ou l'insérer dans un grand record PDF. Leur envoyez le fichier et ils vous renvoient la transcription. Si vous téléchargez beaucoup de fichiers PDF p mémoire sur votre ordinateur portable. Il est toujours p vérifier que vous apprécierez le livre de le télécharger, gratuit ou non. Les fichiers PDF vous permettent d'afficher des livres, des formulaires, des manuels et d'autres documents comme le voulait à son auteur that is l'origine. Le fichier PDF de votre Google Book va maintenant être téléchargé et enregistré dans le répertoire de téléchargement level défaut de l'ordinateur. L'utilisation d'un dossier évite l'encombrement p votre bureau et vous permet de retrouver.

Description du Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1

Livre Audio Telecharger Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1 En Français MOBI PDF - Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout : ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène ...

Détails sur le Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1

Titre de livre : 454 pages
Auteur : Shannon Messenger
Éditeur : Lumen
Catégorie : Quête D'identité
ISBN-10 : 2371020044
Moyenne des commentaires client : 4.51 étoiles sur 5 355 commentaires client
Nom de fichier : gardiens-des-cités-perdues,-tome-1.pdf (Vitesse du serveur 23.73 Mbps)
La taille du fichier : 23.58 MB

Commentaire Critique du Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1

florencem a écrit une critique à 14 avril 2017. florencem donne la cote 355 pour Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1. Depuis le temps que j'entends parler des Gardiens des cités perdues (en bien, bien sûr), il était temps que je me fasse ma propre idée. Les couvertures sont très sympathiques et avec les avis positifs, c'était la seule chose que je connaissais à propos de la série. Une sorte de blind test, un plongeon tout en confiance. Et bien m'en a pris, car j'ai adoré ce premier tome et je vais même attaquer le second dans la foulée. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on soit dans l'action dès le départ. Pas de chichi, pas de fioriture, nous attaquons avec Sophie, notre héroïne, un périple dans un monde qui lui est aussi inconnu qu'à nous. Et c'est, je pense quelque chose qui permet d'affronter cet univers fantaisie avec sérénité, sans passer par une phase de description trop longue qui risque de perdre le lecteur. Nous apprenons en même temps que la jeune fille ce qui permet de s'identifier à elle et d'encore plus facilement s'attacher (bien que je n'avais pas réellement besoin de cela pour l'adorer). J'ai tout de même eu cette impression de vitesse. Comme si tout s'enchaînait sans aucune pause et c'est un peu déconcertant. Dynamique et efficace, mais déconcertant tout de même. Cela n'a pas gâché ma lecture, cependant. Personnellement, je m'y suis fait très vite. Sophie, comme notre Harry international, se retrouve donc plongée dans un monde inconnu et mystérieux où malgré les apparences, le danger rôde. Elle a sa place chez les elfes mais elle se sent tout de même à de nombreuses reprises étrangère à tout cela. Elle est en équilibre entre le monde elfique et humain, cherchant de nouveaux repères, tout en gardant ses anciens. C'était un bon choix de la part de l'auteur et j'ai adoré cette recherche d'équilibre, tout comme la vision de Sophie. Elle accepte sa nature mais elle ne veut pas non plus renier les humains. Je n'ai à aucun moment ressenti un sentiment de supériorité chez la jeune fille. Elle est droite dans ses baskets et veut simplement faire ce qui est juste, et cela malgré tout ce qui peut lui arriver. Une jeune héroïne comme je les aime. La tentation est pourtant très grande. Les elfes sont un peuple puissant avec des pouvoirs et des connaissances immenses. Nous découvrons un monde très sympathique qui donne le tournis, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Si les elfes se sentent supérieurs aux humains, il n'en reste pas moins qu'ils sont aussi empreint aux mêmes erreurs que nous. Une « chance » qui nous permet de ne pas être trop dépaysé. Que ce soit à l'école, où Sophie se fait des amis mais aussi des ennemis, ou bien chez elle, nous sommes face à des situations « normales ». Il y a bien entendu le grand mystère qui plane au-dessus de Sophie et un soulèvement d'anarchistes pour pimenter tout cela mais les Gardiens des cités perdues est aussi un roman qui parle à tout à chacun. Côté personnages, il y a de quoi faire. Sophie est juste adorable. Elle n'est pas parfaite, certes, mais cela fait aussi son charme. J'adore sa façon de prendre les choses comme elles viennent ainsi que sa naïveté. J'avais un peu peur que son âge, douze ans, soit un peu ennuyant mais pas du tout. Elle est très mature et dégourdie. Ses amis ne sont pas en reste. Elle s'entoure très vite et très bien de jeunes gens adorables avec des personnalités très différentes mais tout autant attachantes. Un groupe que j'ai hâte de voir évoluer. Keefe reste mon petit chouchou. Sa désinvolture ne laisse pas indifférente. Côté adultes… J'ai moins été charmée. le mentor en télépathie de Sophie est très sympa mais pas assez exploité pour se faire une réelle idée. Les parents adoptifs de la jeune fille ainsi que les parents de Fitz sont trop lisses. le médecin de l'école par contre tire son épingle du jeu ! Drôle et compréhensif, il a très souvent été un petit rayon de soleil durant ma lecture. Même si pour nos jeunes héros, le voir moins souvent serait certainement bénéfique. La société elfique, quant à elle, a beaucoup de défauts. Et c'est sûrement parce qu'ils se veulent parfaits que cela ressort énormément. Tous ces secrets aussi sont enquiquinants à souhait. Je sais que cela fait partie de l'intrigue et qu'ils sont nécessaires mais quelque fois, je me dis que les gens créent leurs propres soucis en voulant cacher certaines choses ou en se voilant la face pour sauver les apparences. Néanmoins, cela nous garantit pour la suite pas mal d'actions, ce dont je ne vais pas me plaindre. Un premier tome qui a su tout de suite me charmer avec un vrai dynamisme, une histoire prenante, de jeunes personnages attachants et débrouillards ainsi qu'une intrigue principale bien mystérieuse qui attise la curiosité. Je suis charmée et j'espère l'être tout autant par la suite. + Lire la suite.
HistoiresSansFin a écrit une critique à 18 septembre 2014. HistoiresSansFin donne la cote 355 pour Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1. Avec ce premier roman d'une trilogie, Shannon Messenger nous offre un excellent moment de détente. Un sans-faute de la part de l'auteur, qui réussit l'exploit de présenter une histoire mettant en scène une école de magie sans tomber dans le cliché ou le déjà vu. On a vraiment hâte de lire la suite de cette saga qui on le pense va devenir incontournable !.
orbe a écrit une critique à 25 mai 2014. orbe donne la cote 355 pour Gardiens Des Cités Perdues, Tome 1. Elle aurait voulu disparaître... Exactement le genre d'attention qu'elle s'efforçait à tout prix d'éviter ! La raison pour laquelle elle portait des couleurs ternes et restait toujours à la traîne ou au fond de la classe, dissimulée par les autres élèves, qui la dépassaient d'au moins une tête. Quel autre moyen avait-on de survivre quand, à douze ans seulement, on se retrouvait en terminale ?.