Les Précieuses Ridicules Par Molière (2018)

Posted on

Les

Les Précieuses Ridicules A Telecharger Gratuit En Français PDF RTF DJVU -La modification finish de documents Les Précieuses Ridicules PDF est potential Les Précieuses Ridicules PDFedit. L'ensemble p l'éditeur p Les Précieuses Ridicules PDF est très basic à utiliser. Absolutely free Les Précieuses Ridicules PDF Editor est un programme Windows léger qui vous permet p créer facilement des fichiers Les Précieuses Ridicules PDF à l'aide p messages texte, d'images et de formes. En effet, il ne vous offre pas trop de fonctionnalités ou d'options avancées configurables, mais un qui peut un fichier Les Précieuses Ridicules PDF sans causer. Outre les livres électroniques gratuits pouvez également télécharger des magazines gratuits ou soumettre votre livre électronique.

Description du Les Précieuses Ridicules

Les Précieuses Ridicules A Telecharger Gratuit En Français PDF RTF DJVU - Magdelon et Cathos, deux jeunes provinciales, débarquent à Paris en quête d'amour et de jeux d'esprit. Gorgibus, père de Magdelon et oncle de Cathos, décide de les marier à deux prétendants, mais elles les ridiculiseront de telle façon que ceux-ci décident de se venger... Cette comédie en un acte et en prose, la première de Molière imprimée en 1660, affichait son ambition d'offrir à ses contemporains un miroir déformant de la préciosité ridicule, du ...

Détails sur le Les Précieuses Ridicules

Titre de livre : 453 pages
Auteur : Molière
Éditeur : Pocket
Catégorie : Prose
ISBN-10 : 2266286145
Moyenne des commentaires client : 3.59 étoiles sur 5 987 commentaires client
Nom de fichier : les-précieuses-ridicules.pdf (Vitesse du serveur 22.05 Mbps)
La taille du fichier : 28.67 MB

Commentaire Critique du Les Précieuses Ridicules

olivberne a écrit une critique à 20 novembre 2014. olivberne donne la cote 987 pour Les Précieuses Ridicules. CATHOS. Pour moi, j'ai un furieux tendre pour les hommes d'épée. MAGDELON. Je les aime aussi ; mais je veux que l'esprit assaisonne la bravoure. MASCARILLE. Te souvient-il, vicomte, de cette demi-lune, que nous emportâmes sur les ennemis du siège d'Arras? JODELET. Que veux-tu dire avec ta demi-lune? C'était bien une lune toute entière. MASCARILLE. Je pense que tu as raison. JODELET. Il m'en doit bien souvenir, ma foi : j'y fus blessé à la jambe d'un coup de grenade, dont je porte encore les marques. Tâtez un peu, de grâce, vous sentirez quelque coup : c'était là. CATHOS. Il est vrai que la cicatrice est grande. MASCARILLE. Donnez-moi un peu votre main, et tâtez celui-ci : là, justement au derrière de la tête. Y êtes-vous? MAGDELON. Oui, je sens quelque chose. MASCARILLE. C'est un coup de mousquet que je reçus la dernière campagne que j'ai faite. JODELET. Voici un autre coup qui me perça de part en part à l'attaque de Gravelines. MASCARILLE (mettant la main sur le bouton de son haut-de-chausses). Je vais vous montrer une furieuse plaie. MAGDELON. Il n'est pas nécessaire : nous le croyons, sans y regarder. MASCARILLE. Ce sont des marques honorables, qui font voir ce qu'on est. CATHOS. Nous ne doutons point de ce que vous êtes. + Lire la suite.
Gwen21 a écrit une critique à 13 décembre 2012. Gwen21 donne la cote 987 pour Les Précieuses Ridicules. Une des pièces de Molière parmi les plus drôles, mettant en scène le ridicule de la vanité, ce qui tient d'orgueil aux pauvres cervelles. Ici, les pauvres cervelles sont Cathos et Magdelon, des Précieuses qui se piquent de compter parmi les beaux esprits de Paris, de leur temps voire de l'Humanité. Ces précieuses ridicules (presque un pléonasme) offrent au spectateur/lecteur le spectacle désopilant de leurs manières et de leurs prétentions intellectuelles. Cette pièce continue à me faire rire car même si le courant littéraire des Précieuses n'a pas été au-delà du XVIIème siècle et n'a guère rayonné hors des salons parisiens, je ne peux empêcher mon esprit de faire une transposition dans notre XXIème siècle et ces mêmes salons parisiens... le résultat est surprenant ! Faites l'exercice et vous serez vous-mêmes étonnés d'y retrouver des Cathos, des Magdelon, des Mascarille et des Gorgibus. Le must pour moi réside dans le fait que Gorgibus et ses fille et nièce sont des provinciaux, ce qui accroît encore la bouffonnerie car je connais peu de ridicules qui valent celui d'un provincial qui veut se faire plus dandy qu'un vrai Parisien. + Lire la suite.
LydiaB a écrit une critique à 17 juin 2014. LydiaB donne la cote 987 pour Les Précieuses Ridicules. Qui n'a pas en tête la fameuse réplique de Magdelon : Vite, voiturez-nous ici les commodités de la conversation ? Cathos et Magdelon sont respectivement la nièce et la fille de Gorgibus. Celui-ci veut les marier le plus vite possible avec deux hommes de sa connaissance, du Croisy et La Grange. Mais les filles les repoussent sous prétexte qu'ils ne sont pas assez bien pour elles. Elles se sont en effet mis en tête une fausse naissance et ont adapté leur vocabulaire en fonction de la hauteur de leur rang imaginaire. Avec l'aide de Gorgibus, les deux amants vont imaginer un stratagème afin de punir les deux écervelées : faire passer leurs valets pour un marquis et un vicomte... Les Précieuses ridicules est une comédie mettant en relief une fin peu heureuse pour les deux pédantes. On sent, de ce fait, la critique virulente de ces précieuses que notre auteur n'appréciait guère. Cependant, il prit le soin de se justifier en disant ne dénigrer que celles qui étaient ridicules, d'où le titre de la pièce. Il voulait éviter de s'attirer les foudres d'une société qui non seulement les acceptait mais les mettait sur un piédestal. le gratin intellectuel les côtoyait. Pour cela, il écrira dans sa préface : J'aurois voulu faire voir qu'elle se tient partout dans les bornes de la satire honnête et permise ; que les plus excellentes choses sont sujettes à être copiées par de mauvais singes qui méritent d'être bernés ; que ces vicieuses imitations de ce qu'il y a de plus parfait ont été de tout temps la matière de la comédie ; et que, par la même raison les véritables savants et les vrais braves ne se sont point encore avisés de s'offenser du Docteur de la comédie, et du Capitan ; non plus que les juges, les princes et les rois, de voir Trivelin, ou quelque autre, sur le théâtre, faire ridiculement le juge, le prince ou le roi : aussi les véritables précieuses auroient tort de se piquer, lorsqu'on joue les ridicules qui les imitent mal. A lire et à relire ! Lien : http://www.lydiabonnaventure.. + Lire la suite.