Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur Par David Gunn (2008)

Posted on

Les

Telechargement Bd Gratuite Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur French PDF RTF DJVU -Construit à partir de la base Reader offre une encounter ultrarapide à quiconque souhaite interagir avec des fichiers PDF. Windows Reader est le maximum lecteur PDF intégré dans un système d'exploitation Windows. Dans l'ensemble, il s'agit d'un visualiseur PDF steady, rapide et intuitif. Windows PDF Reader offre de nombreuses fonctionnalités intéressantes, telles que la possibilité p lire du texte à voix haute, de rechercher des mots dans le dictionnaire et le dictionnaire d'images, de mettre en surbrillance le texte et d'extraire des points saillants et des listes de vocabulaire dans term. Il est gratuit à télécharger Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur sur le Windows App Store et également disponible sur Android, i-OS et Mac. Si cela fonctionne avec votre lecteur p PDF habituel, PDF Rider orient une software that is petite that is excellente. De plus de cela, il un lecteur de PDF très utile fourni et qui fonctionne à une vitesse incroyable, bien qu'il ait tendance à se bloquer p temps en temps, en particulier lorsque vous chargez des fichiers plus volumineux.Création d e signet étape par étape (a) Cliquez sur le signet dans le volet de gauche que vous avez ajouté à l'étape 4 cidessus (b) Accédez à la page ou à la partie de la page que vous voulez que l'utilisateur voie lorsqu'il clique sur le signet à l'aide de la touche contrôles ci dessus. Les signets PDF ajoutent une measurement supplémentaire aux records PDF en les rendant interactifs p manière similaire, par example, à une page Web, grâce à laquelle vous pouvez accéder instantanément à manhattan project section ou aux informations souhaitées. Les deux autres types sont un signet Net, le signet ouvrant une URL sur Internet ou un signet multimédiasont un clic sur le signet un fichier multimédia.

Description du Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur

Telechargement Bd Gratuite Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur French PDF RTF DJVU - Sven Tveskoeg est un tueur féroce et la pire tête de mule de l'empire. Il n'est humain qu'à 98,2%, le reste lui permettant de guérir d'atroces blessures en un temps record... C'est sans doute pour ça que l'empereur l'a repéré et l'envoie rejoindre le corps d'élite de son armée : les Faucheurs ! Là, on lui offre une nouvelle vie... en échange d'une mission. Ou plutôt un baroud d'une extrême violence hurlée à un rythme effréné. Au cœur de cet ouragan de métal et de fe...

Détails sur le Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur

Titre de livre : 436 pages
Auteur : David Gunn
Éditeur : Bragelonne
Traducteur : Gregory Bouet
Catégorie : Premier Roman
ISBN-10 : 2352941318
Moyenne des commentaires client : 3.67 étoiles sur 5 84 commentaires client
Nom de fichier : les-aux-,-tome-1-le-faucheur.pdf (Vitesse du serveur 20.75 Mbps)
La taille du fichier : 29.47 MB

Commentaire Critique du Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur

Biiip a écrit une critique à 11 juillet 2012. Biiip donne la cote 84 pour Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur. C'est les mains tremblantes et moites que j'ai ouvert pour la première fois ce livre. Pourquoi? Car on peu dire que le bougre sait aguicher. Une bande annonce (sur le site de l'éditeur) avec quelques phrases alléchantes, le tout accompagné par une musique qu'on ne peut s'empêcher de siffloter toute la journée (si vous êtes fan du film Starship Trooper). le livre en lui même n'est pas en reste. Une magnifique (et glauque) couverture en relief (très léger), une quatrième de couverture qui fait ressortir le côté bourrin caché au plus profond de notre âme, en nous expliquant que (excusez moi du therme) Putain, ça va chier!. Et c'est exactement ça. David Gunn tient ses promesses et nous livre une histoire qui va à cent à l'heure. de l'action non stop, du sang, de la sueur, du sexe et des jurons à tout va. Moi qui voulais m'aérer l'esprit avec une lecture pas prise de tête, j'ai été servi. Car le Faucheur c'est ça, un livre pour nous divertir entre deux grosses lectures. Si vous attendez plus, vous risquez d'être déçu. N'est pas Richard Morgan qui veut, et David Gunn en est loin. Et c'est peut-être ce qui fait que je ressors de cette lecture, mitigé. Même en partant de l'idée (encore une fois) que David Gunn ne voulait (surement) pas concurrencer les meilleurs auteurs de science-fiction mais juste divertir, le Faucheur parait bien vide. le livre fait 373 pages, ce qui est correct et peut suffire à certains auteurs pour expédier leurs histoires. Sauf que là, c'est écrit en gros, et on trouve des pages blanches entre chaque chapitre, ce qui au final est un peu léger, et cela se ressent à la lecture. J'ai éprouvé de la frustration sur certains passages qui auraient mérité plus d'explication, et donc d'être rallongé de quelques pages. Je suis sûr que 50 à 100 pages de plus n'auraient pas ralenti le rythme survolté de l'histoire et auraient donné même plus de corps à certains personnages qui eux aussi, sont un peu vide, se résumant hélas, à des marionnettes servant à mettre en avant le héros de l'histoire, Sven Tveskoeg (à vos souhaits). Malheureusement, je n'ai pas plus accroché au personnage principale qui, au fur et à mesure des chapitres, devient de moins en moins attachant, et fini par devenir une caricature (poussé à l'extrême) du héros invincible et macho, une vraie tête à claque. Dommage car au début, son côté rebelle est plutôt sympathique, mais au bout de 373 pages d'insubordination (à ce point là, ça devient ridicule), de sexe (de baise serait plus approprié) et de rapport de force/domination/humiliation sur son équipe, on se dit qu'il n'y a que ses faits de d'armes qui l'empêche de se prendre une balle dans la tête par l'un de ses proches, et encore. Alors est-ce pour autant un mauvais livre? Non, car encore une fois, il faut prendre le Faucheur pour ce qu'il est, à savoir, un divertissement rapide à lire, et malgré ses défauts, on ne s'ennui pas, du début à la fin. de plus, ce livre n'est que le premier tome d'une trilogie (Les Aux'), et sert donc (comme la plupart des trilogies/sagas) d'introduction (pas toujours représentative de l'oeuvre dans sont intégralité). Ainsi, peut-être que le récit et les personnages vont évoluer vers quelque chose de plus complexe et moins caricatural. Je croise les doigts, car je pense que cette histoire a du potentiel. + Lire la suite.
Alfaric a écrit une critique à 13 janvier 2014. Alfaric donne la cote 84 pour Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur. Je n'en attendais absolument rien du tout : mais c'était très cool et j'en ressors avec la hâte d'enchaîner avec les suites car j'ai l'impression d'avoir lu un Space Opéra à la sauce Frank Miller (300, Sin City, Robocop 2) ! Imaginez le flingue de Judge Dredd. Affublez-le de l'IA facétieuse de l'Hendrix de Carbone Modifié et dune puissance de feu digne d'un bolter lourd de Warhammer 40000. Confiez-le à un hybride de Logan des X- Men et de Marv de Sin City (à moins que ce soit celui du Lieutenant Jean Rasczak de Starship Troopers et du Conan d'Howard). Ajoutez l'humour noir de Garrett, le sens de l'analyse de Toubib et les fourberies de Corbeau (Glen Cook). Et vous obtenez Sven Tverskoeg, le frère caché du Jake Sullivan des Chroniques du Grimnoir. Tout commence avec un Danse avec les Predators à la sauce Légionnaire. On enchaîne par un détour par le Paradis, une Sol Draconi Septem (Endymion) à la sauce Alcatraz, avant une mission infiltration et exfiltration sans la partie exfiltration (bref, une mission suicide), sauf que tout ne se déroule pas comme l'avait prévu les commanditaires. Et ceci ne constitue que le 1er tiers du roman… Le reste nous plonge dans la boue et la crasse de la bataille d'Illesville où Sven marche sur les trace d'Ibrahim Gaunt (Dan Abnett) en réunissant ses Aux' qui ont une belle gueule de Fantômes (Dan Abnett encore). On navigue entre Richard Morgan et Glen Cook, entre Dan Abnett et Larry Correia… Pour finalement marcher aux côtés de l'âme soeur du Vin Diesel des Chroniques de Riddick. On nous offre de la violence, du sexe et de l'humour noir : il s'agit donc d'une lecture jouissive même s'il faut du temps à rentrer dedans en raison de la narration à la 1ère personne et du style assez brute (phrases courtes, dialogues courts, paragraphes courts, chapitres courts). le tout est assez pour ne pas dire très amoral pourtant on finit par s'attacher à la petite troupe de Sven ainsi qu'aux personnages secondaires comme les époux Wideside, Aptitude, Maria, Ion, Val 9, Val 11, Rachel… Malheureusement, de bons concepts sont trop peu développés : - les clones, les piles corticales, l'immortalité (ce que faisait Carbone Modifié) - les bokors cybernétiques / les hakers vaudous sont juste esquissés : pourtant le concept est supracool !!! - les intelligences collectives egocentriques (quel magnifique oxymore !) - il faut attendre la fin du roman pour comprendre la géopolitique de l'intrigue L'Union Libre et ses 500 milliards habitants qui contrôlent 80% de la Galaxie représentent l'Occident avec son haut de niveau de vie, sa haute technologie et sa fausse bonne conscience Parmi le Tiers Monde néo-féodo-libéral 2 puissances se disputent les restes : * L'Empire Octovien, dystopie à la Warhammer 40000 de la plus belle eau avec ses Faucheurs à la Waffen SS, dirigé par une IA rebelle ayant l'apparence d'un enfant de 13 ans. * L'Exaltat, théocratie aristocratique et militaire où on ne sait plus si c'est les hommes qui se servent des machines ou si c'est les machines qui se servent des hommes. Cela pêche par manque de profondeur, on sent les grosses ficelles pour amener l'antihéros là où l'auteur veut le faire sévir, et on attend toujours des explications sur les 1,5% d'ADN non humain présent dans le génotype de Sven… (son facteur autoguérisseur, ses pouvoirs psychiques, le truc enroulé autour de sa colonne vertébrale, la facilité avec laquelle il accède aux technologies divines des Exaltés…) Un premier roman imparfait certes, mais une série B très fun car testostéronnée à l'action et à l'humour : parfois les trucs bien bourrins genre Bruckheimer littéraire, cela fait du bien ! + Lire la suite.
Zinzinette a écrit une critique à 13 février 2014. Zinzinette donne la cote 84 pour Les Aux', Tome 1 : Le Faucheur. Les soldats me suivent, et je suis impressionné. vraiment. Le servant de la mitrailleuse doit croire qu'ils avancent vers sa position. J'espère qu'il n'en descendra pas trop avant que je n'arrive jusqu'à lui. - Putain de chaos, grogne le flingue, lorsque je le réveille de nouveau. - Rappelle-moi de te réinitialiser. Il doit bien y avoir un bouton pour modifier la personnalité, je n'arrive pas à croire que ce soit celle installée par défaut. L'entreprise SIG ferait faillite. - Distance ? Je demande. - Quarante-cinq mètres à peu près. - Je ne veux pas d' à peu près. - Quarante-quatre mètres dix, approximativement. Je peux être plus précis, si tu veux. - Tu peux l'avoir d'ici ? Le SIG boude. - Alors ? - Evidemment. Tu m'aiderais en utilisant la cartouche à utiliser. - Ce qui cause le moins de dégâts. - Pourquoi ? - parce que je veux récupérer cette mitrailleuse. Pas pour moi, je me dépêche d'ajouter au cas où il serait jaloux, pour les hommes derrière moi. + Lire la suite.