La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage Par Philip Pullman (2017)

Posted on

La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage

Telechargement Torrente Gratuit La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage En Français PDF DJVU -Vous pouvez jouer l'audio et corriger le au fur et à mesure, sans quitter le clavier. Vous téléchargez le fichier puis le texte apparaît dans le navigateur. Votre sound serait prêt, de plus, vous pourriez donc avoir votre livre audio et vos CD audio. Vous vous tourniez vers d'autre ou éditez l'audio, enregistriez simplement l'audio, puis sous forme de sound et p CD sound.

Description du La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage

Telechargement Torrente Gratuit La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage En Français PDF DJVU - À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, do...

Détails sur le La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage

Titre de livre : 282 pages
Auteur : Philip Pullman
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Catégorie : Mystère
ISBN-10 : 2075091269
Moyenne des commentaires client : 4.19 étoiles sur 5 156 commentaires client
Nom de fichier : la-trilogie-de-la-poussiere,-tome-1-la-belle-sauvage.pdf (Vitesse du serveur 22.12 Mbps)
La taille du fichier : 14.67 MB

Commentaire Critique du La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage

Liberation a écrit une critique à 27 novembre 2017. Liberation donne la cote 156 pour La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage. L’écrivain anglais en remontre à J.K. Rowling et à Harry Potter avec sa nouvelle trilogie..
Miney a écrit une critique à 23 novembre 2017. Miney donne la cote 156 pour La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage. C'est un vrai bonheur de retrouver cet univers ! En quelques pages, on se sent chez soi, on a l'impression de retrouver notre maison d'enfance avec cette atmosphère qui n'appartient qu'à elle, et de réaliser à quel point elle nous avait manqué. J'ai dévoré cette préquelle à toute vitesse, et pourtant j'en ai savouré chaque phrase comme si elle durait une éternité. Philip Pullman possède un vrai talent de conteur et nous le prouve encore une fois. Les diverses ramifications de l'intrigue se rejoignent et se nourrissent les unes les autres avec naturel, sans forcer, lentement mais sans temps mort. C'est un récit d'aventure pur, haletant, dont l'entraînante simplicité n'est que feinte. Derrière cette course-poursuite fluviale, des enjeux plus profonds se dessinent, et la religion en est encore une fois au coeur. Si l'émerveillement garde tout de même une belle part dans l'histoire, avec certaines péripéties qui fleurent bon le conte de fée, certains passages de ce roman sont à glacer le sang. (La Ligue de Saint-Alexander m'a horrifiée avec l'embrigadement des enfants, c'est d'un réalisme assez dérangeant. Et la relation de Bonneville avec son dæmon... brrr !) On reste un peu sur notre faim avec quelques mystères qui ne trouvent pas de réponse à la fin du volume, sans doute des pistes à garder en tête pour les tomes suivants. En tout cas, la lecture est assez riche pour valoir une relecture afin d'en saisir toutes les subtilités. J'ai été un peu inquiète avant de commencer ma lecture, parce qu'ayant grandi avec Lyra, j'avais peur de ne pas m'attacher autant aux personnages de cette nouvelle aventure. J'ai très vite été rassurée, car ils se sont rapidement révélés complexes, humains. Malcolm est un garçon de 11 ans vif, intelligent et déterminé comme Lyra avant lui (ou plutôt après lui, chronologiquement), mais qui possède un calme et une maturité sereine, une certaines douceur bien à lui. Avec Asta, son dæmon, il forme un duo très attachant. Mais c'est Alice, sa compagne d'aventures un peu plus âgée, que j'ai préféré, et qui pourtant a été ma seule (minuscule) déception du livre. Elle apparaît d'abord comme un personnage très secondaire et pas très sympathique, mais on s'aperçoit vite que derrière ses manières moqueuses et méprisantes, parfois violentes, se cache une personnalité bien plus profonde que ça, et peut-être un passé qui n'est pas tout rose. Pourtant, malgré l'importance qu'elle gagne dans le récit, je l'ai trouvée en retrait, pas assez mise en valeur alors qu'elle a beaucoup de potentiel. J'ai eu du mal avec le professeur Hannah Relf, dont les motivations me paraissent floues et peu crédibles. (Sans blague ? Elle travaille pour une organisation secrète au péril de sa carrière et probablement de sa vie, mais il lui faut deux ans et un meurtre pour leur demander leur but et leur camp ? Et gratuitement, on dirait.) Ça a été un plaisir de retrouver les personnages de la première trilogie, même brièvement, et Lyra et Pan bébé sont juste adorables ! C'est encore un peu tôt pour égaler le coup de coeur monumental de la première trilogie, mûrit au fil des ans et des relectures, mais La Belle Sauvage est une lecture extrêmement plaisante, et je gage que cette nouvelle trilogie se fera une belle place dans mon panthéon livresque. Vivement le tome 2 ! + Lire la suite.
Arakasi a écrit une critique à 21 décembre 2017. Arakasi donne la cote 156 pour La Trilogie De La Poussiere, Tome 1 : La Belle Sauvage. Malcom a onze ans et c'est un garçon comme les autres, peut-être un peu plus curieux et éveillé que la moyenne. Depuis sa plus tendre enfance, il aide à tenir la taverne La Truite au bord de la Tamise, partageant son temps entre le travail à l'auberge et sa passion pour la navigation. Ce petit train-train tranquille est brusquement interrompu par l'arrivée d'un bébé dans le prieuré voisin. Un tout petit bébé souriant et inoffensif, mais qui semble attirer l'intérêt de gens très puissants, notamment la dangereuse malveillance du Magisterium, le bras armé de l'Eglise qui fait plier l'Angleterre sous son étreinte de fer. C'est que la petite Lyra n'est pas la fille de n'importe qui, mais celle de Lord Asriel, explorateur renommé aux idées férocement anticléricales, et de Marisa Coulter, agent redoutée et efficace de l'Inquisition. le jeune Malcom a le coeur tendre et il s'attache rapidement à la fillette. Alors qu'un déluge sans précédent s'apprête à s'abattre sur l'Angleterre et que les eaux de la Tamise montent dangereusement, Malcom embarque le bébé sur son bateau « La Belle Sauvage » et débute une épopée épique. On ne l'attendait plus mais voici que Pullman, plus de quinze ans après, nous pond la suite – ou plutôt la préquelle – de « La Croisée des Mondes » ! Excellente nouvelle pour tous ses fans, bien sûr, mais qui soulève de nombreuses questions : retrouverons-nous tous nos personnages préférés ? L'univers créé par Pullman sera-t-il toujours aussi captivant ? Et, surtout, cette nouvelle trilogie sera-t-elle à la hauteur de la précédente ? Ce premier tome ne permet pas de répondre à toutes ces questions, mais l'auteur y prend incontestablement un bon départ. Moins exotique que les derniers tomes de « La Croisée des Mondes » qui nous entraînaient à travers les cieux et les univers jusque dans les tréfonds du royaume des morts, « La Belle Sauvage » développe efficacement l'Angleterre dans laquelle grandira Lyra, un pays marqué par l'obscurantisme et dominé par une Eglise intransigeante. La magie reste pourtant très présente dans le récit, notamment dans la deuxième partie du roman, et, si Pullman fait souvent référence à la mythologie biblique, il s'inspire aussi allègrement des contes et légendes propres à Albion. Les deux personnages principaux – trois si on compte la toute petite Lyra – sont bien typés et attachants, notamment la compagne de Malcom, Alice, une jeune fille débrouillarde et sarcastique cachant sous une attitude revêche de nombreuses fêlures. Leurs daemons respectifs n'ont, pour le moment, pas fait montre d'une grande personnalité mais cela viendra surement. A noter que si les personnages principaux sont des enfants, la caractérisation des adultes n'est pas négligée pour autant. J'ai retrouvé notamment avec beaucoup de plaisir Lord Asriel, mon gros coup de foudre de la trilogie originale, toujours ébahissant de charisme, et que nous verrons déployer en quelques pages plus de tendresse pour sa fille que pendant l'intégralité de « La Croisée des Mondes ». Faut croire que le temps et la rancoeur l'ont bien endurci… Un rythme un peu inégal, une fin un poil précipitée et un style agréable à suivre mais pas à sauter au plafond font que j'hésite à donner à « La Belle Sauvage » la note maximale, mais elle n'en reste pas moins un très agréable moment de lecture. Reste plus qu'à attendre 2018 et l'adaptation en série télévisée de « La Croisée des Mondes » par la BBC. J'ai trop hâte ! + Lire la suite.