Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent Par Patrick Rothfuss (2009)

Posted on

Chronique

Telecharger Livre Pdf Gratuit Ebooks Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent En Français PDF EPub -Si tel est le cas, vous devez lire les avantages et les inconvénients du structure Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent PDF. Iln'est donc pas nécessaire p faire des tonnes de vieux livres, automobile les livres mis à jour et supprimés sans augmenter les déchets dans l'environnement. Il existe également une quantité quasi incroyable d'aide gratuite sur Internet. Accès instantané à des countless de titres de et GRATUITEMENT! Basculer la navigation gratuitement Télécharger Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent book, ePub, PDF. Le téléchargement contient deux fichiers PDF principauxdeux le maximum couvrant les chapitres 1 et 2 du livre, et le instant couvrant le chapitre 3. Pour créer votre liste, vous pouvez essayer d'offrir gratuitement quelque chose comme le téléchargement d'un guide gratuit qui nécessite l'utilisateur doit entrer son adresse e mail pour la recevoir.

Description du Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent

Telecharger Livre Pdf Gratuit Ebooks Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent En Français PDF EPub - J'ai libéré des princesses. J'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'oserait même évoquer. J'ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. J'ai été exclu de l'Université à un âge où l'on est encore trop jeune pour y entrer. J'y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent. Mon nom est Kvo...

Détails sur le Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent

Titre de livre : 415 pages
Auteur : Patrick Rothfuss
Éditeur : Bragelonne
Traducteur : Colette Carrière
Catégorie : Mystère
ISBN-10 : 2352942837
Moyenne des commentaires client : 4.45 étoiles sur 5 626 commentaires client
Nom de fichier : chronique-du-tueur-de-roi,-1ère-journée-le-nom-du-vent.pdf (Vitesse du serveur 26.96 Mbps)
La taille du fichier : 14.78 MB

Commentaire Critique du Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent

Allison a écrit une critique à 16 mai 2014. Allison donne la cote 626 pour Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent. Le Nom du Vent est un de mes livres préférés, un coup de coeur comme j'en ai rarement eu. J'écris cette critique après une relecture qui m'a été tout aussi agréable que l'avait été la première. J'ai été à nouveau emportée par l'histoire de Kvothe et je confirme que ce livre est définitivement l'un des meilleurs que j'ai eu entre les mains. On y rencontre Chroniqueur, jeune scribe et grand biographe de renom, lequel se fait sauver de l'attaque d'une créature arachnide terrifiante par l'aubergiste d'un petit village reculé et perdu. Mais Chroniqueur ne se laisse pas berner par l'apparente banalité de l'aubergiste qui dit s'appeler Kote, d'autant qu'il a fait le déplacement exprès pour lui. Il s'agit de Kvothe, célèbre arcaniste, musicien légendaire et tueur de roi. Chroniqueur veut son histoire à tout prix, même si cela doit lui coûter trois jours de sa vie overbookée de biographe super connu, même si d'habitude, une journée suffit pour quelqu'un d'aussi jeune que Kvothe, même s'il avait des choses à faire et même s'il doit endurer la présence inquiétante de Bast, l'étrange ami et apprenti de Kvothe... Kvothe se lance alors dans le récit de sa vie, débutant par sa jeunesse dans la troupe des meilleurs comédiens itinérants qui soient avant de raconter son entrée à l'Université où il apprendra la magie toute scientifique qu'est le sympathisme, magie crédible, palpable, que l'on a presque l'impression de pouvoir pratiquer nous aussi. Mais ne vous laissez pas berner, on est loin d'une belle histoire de sorcellerie, l'histoire de Kvothe est tragique et sa vie repose sur le drame qui le touchera alors qu'il n'est qu'un enfant... On découvre alors que le jeune Kvothe n'a que deux idées en têtes. La première, c'est d'en savoir plus sur les Chandrians, ces mystérieux croquemitaines issus des légendes et devenus de simples contes pour enfants aux yeux de tous... Et Kvothe veut apprendre le Nom du Vent. La vraie magie, la magie des Noms, celle de Taborlin le Grand. Si vous me connaissez un minimum, vous aurez remarqué que je répète souvent à quel point je déteste les héros parfaits. Pourtant ici, Kvothe est quasiment le meilleur dans tout ce qu'il entreprend, et il le sait. Son insupportable arrogance est pardonnée par le fait qu'il ait raison et que ça lui retombe souvent en travers de la figure, mais je vous laisse découvrir par vous même comment on se fait des ennemis à l'Université. Mais surtout, le personnage de Kvothe prend tout son sens dans son parallèle avec Kote, l'aubergiste insignifiant, presque déprimant. Malgré son apparente perfection, on sait avant même que l'histoire ne commence que Kvothe finira tout seul dans cette auberge reculée. Et on meurt d'envie de savoir pourquoi. Patrick Rothfuss a créé une mythologie et un culte tout nouveaux, ainsi que des légendes passionnantes contées par différents protagonistes au fur et à mesure de l'histoire. le mystère qui entoure les Chandrians, les Amyrs, Landre et Telhu est très épais et sombre et Kvothe a bien du courage de tenter de démêler le vrai du faux... Si je meurs d'impatience d'avoir la fin entre les mains, je meurs aussi de peur ! J'ajouterais quelques mots sur la place accordée à la musique dans l'histoire de Kvothe. Quel que soit votre rapport à la musique, vous serez touché par la place qu'elle occupe dans la vie du héros. La scène de l'Eolian m'a coupée le souffle et faite pleurer par deux fois, et j'ai été émue comme rarement je l'ai été par la relation qui unit Kvothe et son luth. Ça peut sembler bébête comme ça, mais croyez moi, ça vous donnera des frissons. Je ne veux pas trop en révéler afin de vous laisser le plaisir de la découverte, je dirais donc juste un dernier petit mot sur les personnages de la saga, lesquels sont tous très particuliers et très bien travaillés. Vous rencontrerez beaucoup de femmes, et toutes seront belles et fortes (la palme à Devi, que j'aime beaucoup) Vous rêverez d'avoir certains personnages comme ami ou comme professeur et vous serez trèèès heureux que d'autres ne le soient pas. Beaucoup sont touchés par la folie, qu'elle soit douce ou... pas du tout. Elodin et Auri vous feront sourire plus d'une fois. Auri aura même droit à une nouvelle rien que pour elle, The Slow Regard of Silent Thing, qui sort en V.O. à la fin de l'année... Et que j'attends avec grande impatience. Le style est très bon, fluide, poétique – non, musical, Kvothe prendrait mal que je parle de poésie – et aurait pu être parfait sans quelques erreurs de traduction que j'avoue ne pas avoir remarqué lors de ma première lecture. La deuxième fois, des phrases comme « Il se remit en chemin et emprunta le chemin [...] » m'ont un peu dérangée, mais on pardonne facilement au traducteur ces quelques erreurs face à son excellent travail sur l'ensemble de l'oeuvre. Et c'est vraiment le seul défaut que j'ai pu trouver au roman. Je ne peux pas parler du Nom du Vent sans parler de sa couverture. Elle est absolument parfaite, à mes yeux indissociable du roman tant elle est en parfaite adéquation avec l'histoire. Elle n'a d'égale que les couvertures des deux parties de la Peur du Sage, tout aussi belles. Elle est signée Marc Simonetti (lequel a lancé un crossfunding pour la sortie de son artbook et je vous encourage fortement à participer) Je conseille ce roman a tout le monde, même à vous qui avez la fantasy en horreur, car il vous fera changer d'avis. Je vous interdit de ne pas l'aimer. C'est mon coup de coeur absolu, et il n'a été détrôné que dernièrement par la deuxième partie de sa suite, La Peur du Sage, qui a repoussé les limites de la perfection. Lancez vous ! Lien : http://allison-line.blogspot.. + Lire la suite.
Acr0 a écrit une critique à 18 septembre 2009. Acr0 donne la cote 626 pour Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent. Mon nom est Kvothe, ce qui se prononce presque comme « Quoth ». Les noms sont importants, car ils en disent long sur une personne. J'ai moi-même eu bien plus de noms qu'on a le droit d'en porter. Les Adems m'appellent Maedre. Ce qui, selon la façon dont on le prononce, peut vouloir dire « La Flamme », « Le Tonnerre » ou « L'Arbre fendu ». « La Flamme », c'est évident à peine m'a-t-on aperçu. Mes cheveux sont d'un roux flamboyant. Si j'étais né quelques siècles plus tôt, on m'aurait sans doute pris pour un démon et brûlé vif. Je les coupe court, mais ils sont d'une nature rebelle. Dès que je les laisse pousser, ils se hérissent et on dirait que j'ai pris feu. « Le Tonnerre », je l'attribue à ma voix de baryton et au fait que j'ai arpenté les tréteaux des théâtres dès mon plus jeune âge. Je n'ai jamais trouvé que « L'Arbre fendu » soit très significatif. Bien que, avec le recul, j'imagine que l'on pourrait considérer ce surnom comme en partie prophétique. Mon premier mentor m'appelait E'lir, parce que j'étais malin et que je le savais. Ma première véritable maîtresse m'appelait Dulator parce qu'elle en aimait la sonorité. J'ai aussi porté le nom de Shadicar, de Doigts légers et de Six Cordes. On m'a aussi appelé Kvothe, Celui qui ne saigne pas, Kvothe l'Arcaniste, Kvothe le Tueur de Roi. Tous ces noms-là, je les ai gagnés. Je les ai mérités et j'ai payé pour chacun d'entre eux. Mais j'ai grandi sous le nom de Kvothe. Mon père m'a dit une fois que ça signifiait « savoir ». Bien entendu, on m'a donné bien d'autres noms. La plupart étaient fort grossiers, mais ils n'étaient pas souvent usurpés. J'ai libéré des princesses retenues dans les tumulus de rois. J'ai incendié la ville de Trebon. J'ai passé une nuit en compagnie de Felurian et m'en suis sorti la vie sauve et en possession de tous mes esprits. J'ai été chassé de l'Université à un âge où la plupart n'y sont pas encore admis. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'osera + Lire la suite.
fnitter a écrit une critique à 11 juillet 2016. fnitter donne la cote 626 pour Chronique Du Tueur De Roi, 1ère Journée : Le Nom Du Vent. Premier tome d'une trilogie dont à priori le tome 3 se fait désirer (en français les opus 2 et 3 ne sont que le second tome divisé). Kothe est un simple aubergiste, mystérieux et à secrets. Et lorsque arrive le Chroniqueur, ce dernier comprend vite que Kothe est Kvothe. le célèbre magicien au lourd passé, de celui dont on fait les légendes. le Chroniqueur a désormais trois jours pour retranscrire de la proche bouche de Kothe/Kvothe son histoire. Ce livre relate le premier jour. l'enfance. L'Université, où il va apprendre la magie et se faire des amis et des ennemis. Un énième parcours initiatique d'un jeune surdoué orphelin à qui tout réussi. de la littérature que je classerais en YA avec un léger accent plus A que Y (quoique). Un livre long, dense, dans un univers très riche dont on ne perçoit que quelques brides, l'auteur distillant ses informations de façon à nous fidéliser sur ses trois tomes prévus. Ceci étant, un roman très agréable à lire. La première réflexion que je me suis faite à la lecture et qu'on s'y sentait bien. Oui, on pense à l'inévitable H.Potter et à tous ceux auxquels vous pourrez penser du même style (Jeune, école, tiens, mention spéciale aux Maîtres du Vent de J. Bouilloc). Mais en plus fouillé, plus dur. Les personnages sont soignés et pas trop manichéens (hormis l'inévitable ennemi de Kvothe jeune, bien sur). le background est très attractif, résolument fantasy et très abordable. Disons que l'auteur a réussi à nous accrocher en développant au maximum, sans nous perdre malgré les 792 pages (version française) de son roman (Honnêtement, je n'ai pas ressenti de longueurs à la lecture). Il laisse de plus, suffisamment de zones d'ombres, de pistes non explorées et abandonne son héros en plein milieu de sa scolarité pour qu'évidemment on est qu'une envie, se jeter sur la suite. Je ne mettrais pas 5 étoiles, car il en a déjà trop, mais un 4 étoiles bien pleines. + Lire la suite.