Les Confessions De Nat Turner Par William Styron (1982)

Posted on

Les Confessions De Nat Turner

Site Pour Telecharger Ebook Les Confessions De Nat Turner PDF DJVU -Votre contenu est en fait hébergé avec Thinkific (vousn'avez donc pas besoin de sortir et de trouver votre propre hébergement), mais il vous permet néanmoins p contrôler totalement l'apparence de votre site Internet. En fait, tout votre contenu est organisé à easy éditeur glisser-déposer, dans lequel vous pouvez empiler le contenu du cours et le déplacer verticalement. Au lieu de cela, il nous apporte un contenu du monde italophone that is authentique, ce qui en fait une ressource d'écoute. De nombreuses ressources auxquelles vous pouvez accéder directement depuis Internet.Utilisez la zone de texte"Rechercher dans le catalogue de livres" pour rechercher le titre du livre ou l'auteur p votre choix. Heureusement, l'auteur a complètement récrit et terminé l'histoire et vous pouvez maintenant lire le tout. Les auteurs, Strunk et White, insistent sur l'écriture concise, sans inutiles. Les livres depuis plus de 10 ans. Vos livres seront désormais synchronisés sur tous vos appareils, y compris votre ordinateur vous pourrez également télécharger des livres directement dans l'application. Vous pouvez lire des livres Nook dans votre navigateur avec Nook for Internet. Vous pouvez lire des livres Nook dans le navigateur Web de votre Mac avec Nook for Web.

Description du Les Confessions De Nat Turner

Site Pour Telecharger Ebook Les Confessions De Nat Turner PDF DJVU - S'inspirant de la révolte d'un groupe d'esclaves noirs qui, sous la conduite de Nat Turner, avait, en août 1831, jeté la terreur parmi les Blancs dans une région écartée du sud-est de la Virginie, William Styron, dans Les confessions de Nat Turner, fait œuvre à la fois d'historien, de sociologue, de peintre de mœurs et de psychologue, sans jamais oublier qu'il est avant tout romancier. Cela l'amène à prendre certaines libertés avec les faits, mais lui permet de bros...

Détails sur le Les Confessions De Nat Turner

Titre de livre : 479 pages
Auteur : William Styron
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2070374254
Moyenne des commentaires client : 4.03 étoiles sur 5 77 commentaires client
Nom de fichier : les-confessions-de-nat-turner.pdf (Vitesse du serveur 24.51 Mbps)
La taille du fichier : 15.25 MB

Commentaire Critique du Les Confessions De Nat Turner

steppe a écrit une critique à 29 août 2011. steppe donne la cote 77 pour Les Confessions De Nat Turner. William Styron est plus connu pour son roman "Le Choix de Sophie" que pour "Les Confessions de Nat Turner". Pourtant, ce livre est un petit chef-d'oeuvre.... Nombre d'ouvrages ont traité de l'esclavage et de la condition des noirs dans le Sud des États-Unis dans cette période trouble précédant la guerre de céssesion. Il s'agit là d'un récit inspiré de faits réels... L'histoire d'un esclave ayant pensé et organisé une révolte à nulle autre pareille.... de part son caractère sanglant et si injuste... Nat Turner était un jeune esclave d'une trentaine d'années lorsqu'il prit la tête de la plus marquante des révoltes des Noirs... Mais, William Styron, a pris le parti de raconter sans juger, de dire sans condamner la folie d'un homme qui, malgré toutes les justifications possibles n'en demeure pas moins un assassin... Mais un assassin que l'on se surprend à plaindre. William Styron nous brosse un portrait sans complaisance d'un homme pris au piège de sa colère... Et il nous plonge comme dans un bain de boue dans l'esprit meurtrier et complètement aliéné d'un homme aux pensées obscures et aux plans diaboliques d'extermination des Blancs. Mais tout l'attrait du roman réside dans l'exploration minutieuse de l'état d'esprit du jeune Nat, de son aliénation à Dieu, de sa certitude d'être l'élu parmi les autres... On plonge, horrifié dans l'esprit torturé du héros, on chemine avec lui vers sa vengeance finale... Et, même si comme moi, on croit pas en Dieu, on finit par comprendre sa colère et sa fougue. Nat Turner n'est rien d'autre qu'un homme mais un homme blessé qui, plus que de l'attitude des Blancs esclavagistes, souffre de celle de ses frères noirs... Vis à vis d'eux, il ne montre rien d'autre que du mépris à cause de leur inaptitude à se rebeller... Puissance, finesse et intelligence... A lire absolument... + Lire la suite.
Charybde2 a écrit une critique à 14 août 2013. Charybde2 donne la cote 77 pour Les Confessions De Nat Turner. Toujours controversé 45 ans après sa parution, la mise en fiction de la révolte d'esclaves de 1831. Publié en 1967, le quatrième roman de William Styron, couronné par le prix Pulitzer cette année-là, et son plus grand succès populaire avec "Le choix de Sophie", reste son plus controversé. Le compte-rendu fictionnel détaillé de la genèse et du déroulement de la (vraie) révolte d'esclaves de 1831 en Virginie, sous la forme d'une "confession" authentiquement recueillie auprès de son instigateur, Nat Turner, emprisonné en attendant la pendaison, déchaîna à l'époque de sa parution les charges "des deux côtés", malgré le soutien sans faille de James Baldwin et de Ralph Ellison, une grande partie de la critique afro-américaine en dénonçant les stéréotypes racistes que le roman véhiculerait, tandis que la critique conservatrice conspuait la noirceur de la description des esclavagistes, comme de la corruption et de la veulerie immondes d'une large proportion du clergé. Si l'on peut en effet discuter à l'envi des effets secondaires potentiels de certains choix narratifs de Styron (les obsessions sexuelles d'une petite partie des révoltés, notamment), il reste quoi qu'il en soit, l'effrayant portrait intime d'un esclave instruit, à la limite même du surdoué, connaissant par coeur sa Bible et pouvant la citer en permanence avec une parfaite exactitude, concoctant au fil des années, dans la haine et le ressentiment vis-à-vis de son oppresseur générique (et non particulier), une insurrection violente, entraînant l'assassinat de 55 Blancs (y compris femmes et enfants), la condamnation à mort de 40 Noirs révoltés (sur les 70 identifiés), et le lynchage sauvage par les milices des planteurs effrayés et vengeurs de 300 Noirs n'ayant rien à voir avec le mouvement... et la peinture à l'acide d'une société entièrement orientée vers le profit, petit ou grand, masquée dans ses oripeaux religieux, méthodistes ou autres, fustigeant la générosité dangereuse des abolitionnistes quakers, et résolument aveugle à sa propre corruption fondamentale. Un grand livre, terriblement brutal, dont Tarantino se souvient bien entendu avec jubilation au moment de préparer son "Django Unchained", et qui illustre parfaitement la citation de Flaubert que Styron fit figurer pendant quarante ans au-dessus de la porte de son bureau : "Soyez réglé dans votre vie et ordinaire comme un bourgeois, afin d'être violent et original dans vos oeuvres". + Lire la suite.
steppe a écrit une critique à 29 août 2011. steppe donne la cote 77 pour Les Confessions De Nat Turner. Jamais, depuis le jour où j'avais été vendu pour la première fois, je n'avais ressenti une rage aussi grande, une rage intolérable, une rage qui me rappelait la fureur d'Isham quand il hurlait des insultes à Moore, une rage qui était le point culminant de toutes les angoisses réprimées, de toutes les frustrations qui grandissaient en moi depuis ce temps lointain, dans mon enfance, où des conversations de véranda m'avaient appris que j’étais un esclave, et un esclave pour toujours. Mon coeur, comme je l'ai dit, se rétrécissait, mourait, disparaissait en moi et, pour combler ce vide ma rage, comme un nouveau-né se mettait à hurler. C'est à ce moment là que j'ai compris sans le moindre doute, sans la moindre conscience du danger que - quel que soit l'endroit, quel que soit le moment, quelle que soit la douce jeune fille cueillant innocemment des fleurs sous une charmille, ou la dame penchée sur son tricot dans la fraîcheur d'un salon de campagne, ou l'innocent jeune homme contemplant, assis, les murs couverts de toiles d'araignée dans les cabinets au bout de son jardin d'été - le monde entier des Blancs s'effondrerait un jour, tomberait en morceaux, victime de ma vengeance, périrait de mes mains et selon mes plans. J'eus un haut- le- coeur et dus faire un effort pour ne pas vomir sur les planches où j'étais assis. + Lire la suite.