Salem Par Stephen King (1989)

Posted on

Salem

Ebook Romance Gratuit A Telecharger Salem In French PDF PDB CHM -E-book est maintenant prêt à être téléchargé. Pour obtenir des livres devez d'abord copier vos livres électroniques dans puis les importer by way of iTunes pour importer dans l'appareil. Trouver p bons livres électroniques consomme beaucoup de temps et d'efforts lorsque vous êtes en ligne. Simplement, allez sur les sites de téléchargement Salem p livres électroniques populaires où vous trouverez de nombreux livres électroniques romans contemporains et historiques.Le matériel peut être utilisé pour intégré à un cours à l'IELTS to l'auto-apprentissage ou être. Les matériels pédagogiques du nouveau guidebook en cinq chapitres par scientifique - sciences, sciences physiques, sciences de la vie sciences de la Terre et de l'espace multidisciplinaires et appliquées. En fait dans la mesure où une tasse p thé blanc pourrait avoir le même effet qu'une douzaine de verres de jus d'orange.

Description du Salem

Ebook Romance Gratuit A Telecharger Salem In French PDF PDB CHM - Après une histoire d'amour malheureuse, Ben Mears, écrivain à succès, revient dans sa ville natale pour écrire son prochain roman. En passant devant une vieille maison abandonnée, Marsten House, il envisage de s'installer. Mais le vieux manoir vient d'être vendu à un mystérieux monsieur Straker. Dans le parc, Ben rencontre une belle jeune femme, Susan Norton. Il s'installe dans une chambre en ville et se met à écrire, sans pouvoir se dégager d'un étr...

Détails sur le Salem

Titre de livre : 271 pages
Auteur : Stephen King
Éditeur : Pocket
Traducteur : Christiane Thiollier ,Joan Bernard
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2266029614
Moyenne des commentaires client : 3.79 étoiles sur 5 1553 commentaires client
Nom de fichier : salem.pdf (Vitesse du serveur 27.76 Mbps)
La taille du fichier : 34.02 MB

Commentaire Critique du Salem

bilodoh a écrit une critique à 31 janvier 2014. bilodoh donne la cote 1553 pour Salem. L'histoire se passe Salem aux États-Unis. Il ne s'agit pas de Salem au Massachusetts, célèbre pour les procès de sorcières en 1692, mais d'une petite ville du Maine, Jerusalem's lot. Dans ce deuxième roman, au tout début de sa carrière prolifique, Stephen King aborde le thème du travail de l'écrivain. Il met en scène un romancier qui s'installe dans la bourgade isolée pour conjurer ses démons personnels, mais aussi pour écrire enfin un livre qui deviendrait un best-seller. C'est un peu la situation de King au moment où il a composé Salem, puisqu'alors, Carrie n'avait pas encore connu un grand succès. Cela explique peut-être le choix du thème des vampires dans la ville, un classique dans le monde de l'horreur, filon qui n'avait pas été surexploité à l'époque par Anne Rice ou Stephenie Meyer. Dans ses oeuvres subséquentes, King imaginera plutôt ses propres monstres, mais poursuivra aussi plusieurs pistes amorcées dans Salem : - La vie d'écrivain et ses angoisses, des moments quasi autobiographiques, par exemple dans « Histoire de Lisey », « Sac d'os », « La part des ténèbres » ou encore « Misery ». - La lutte entre le Bien et le Mal, un Mal qui peut exister en dehors des personnes et s'accumuler dans des lieux, des édifices, thème qu'il poursuivra dans « Shining » entre autres. - Les enfants, qui voient les choses différemment, ressentent des terreurs fondamentales, mais qui possèdent aussi des ressources et des forces insoupçonnées, qu'on retrouvera dans « Shining », « Ça » et même dans le plus récent « Dôme » - Les sentiments, l'amour et l'amitié, mais surtout la peur, la terreur sous toutes ses déclinaisons, l'angoisse irrationnelle et incontrôlable… Un roman des années 70, à redécouvrir pour le talent de narration de King et pour une époque où les vampires n'étaient pas les vedettes de l'histoire, mais simplement l'incarnation du mal… + Lire la suite.
Lilou08 a écrit une critique à 26 septembre 2014. Lilou08 donne la cote 1553 pour Salem. Quelque chose l’avait réveillé. Il resta immobile, les yeux levés vers le plafond, dans l’obscurité totale. Un bruit. Du bruit. Mais non, la maison était silencieuse. Ah ! Ça recommençait. Un grattement. Mark Pétrie changea de position et regarda du côté de la fenêtre. Danny Glick l’observait à travers la vitre. Sa peau était d’une pâleur cadavérique, ses yeux rouges et luisants comme ceux d’un animal sauvage. Un liquide noirâtre lui coulait des lèvres sur le menton et, quand il vit le regard de Mark fixé sur lui, il découvrit ses dents longues et pointues en un sourire hideux. - Laisse-moi entrer, murmura la voix. Et Mark ne sut si ces mots avaient traversé l’air nocturne pour lui parvenir ou s’ils avaient résonné à l’intérieur de son esprit. Il sentit la terreur gagner son corps en une vague irrépressible, comme si sa chair, avant sa conscience, avait compris la situation. Jamais il n’avait eu aussi peur, prie encore que lorsqu’il avait senti ses forces l’abandonner au large de la plage de Popham, certain qu’il allait se noyer. Son esprit, pourtant encore enfantin en mille manières, évalua la situation en quelques secondes. Il ne risquait pas seulement la mort, mais bien davantage. - Laisse-moi entrer, Mark. Je veux jouer avec toi. + Lire la suite.
Iboo a écrit une critique à 24 septembre 2016. Iboo donne la cote 1553 pour Salem. La ville a ses secrets et elle les garde bien. Ses habitants ne les connaissent pas tous. Ils savent que la femme du vieil Albie Crane est partie il y a des années avec un voyageur de commerce qui venait de New York - ou ils croient le savoir, car en réalité Albie a fendu la tête de sa femme après le départ du voyageur ; il lui a attaché un pierre aux pieds et il l'a balancée au fond du puits désaffecté. Vingt ans plus tard, il est mort tranquillement dans son lit d'une crise cardiaque, exactement comme son fils Joe mourra plus tard. Et peut-être qu'un jour un gosse s'égarera du côté du vieux puits couvert de ronces, peut-être retirera t-il les planches blanchies par les intempéries qui le recouvrent et apercevra-t-il dans les profondeurs le squelette de Mrs Crane. Elle le regardera de ses orbites vides et il verra sur sa cage thoracique le collier, couvert de mousse, offert par le trop charmant voyageur. + Lire la suite.