Pourquoi J'ai Mangé Mon Père Par Roy Lewis (2000)

Posted on

Pourquoi

Site Telechargement Epub Pourquoi J'ai Mangé Mon Père In French PDF DJVU FB2 -Il y a plus de gens qui vendent des cours aux écrivains et aux éditeurs, des livres et des webinaires sur la façon d'écrire et de 'auto-publier. Il faut être éditeur pour avoir un. Les éditeurs proposent généralement une sélection de livres électroniques gratuits afin de vous intéresser à d'autres produits ou services. La prochaine fois que quelqu'un essaiera de vous convaincre de publier votre livre exclusivement sur le Kindle d'Amazon.Vous pouvez créer un livre électronique à l'aide d'Open off ice livre U N gratuit. Avantages de l'utilisation des livres Un livre est toujours au arrangement électronique. Les livres numériques médicaux conviennent aux professionnels qui souhaitent se tenir au courant des derniers développements en matière de médicaments, des raisons et des remèdes des maladies. La plupart des livres électroniques en censés être avec très peu ou pas de dépenses en dehors de la supply.

Description du Pourquoi J'ai Mangé Mon Père

Site Telechargement Epub Pourquoi J'ai Mangé Mon Père In French PDF DJVU FB2 - Une famille préhistorique ordinaire : Édouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu ; Vania, l’oncle réac, ennemi du progrès ; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt ; Edwige, Griselda et d’autres ravissantes donzelles… Ces individus nous ressemblent : ils connaissent l’amour, la drague, la bataille, la jalousie. Et découvrent l’évolution. Situations rocambolesques et personnages hilarants pour rire et réfléchi...

Détails sur le Pourquoi J'ai Mangé Mon Père

Titre de livre : 339 pages
Auteur : Roy Lewis
Éditeur : Pocket
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2266084372
Moyenne des commentaires client : 3.73 étoiles sur 5 2373 commentaires client
Nom de fichier : pourquoi-j-ai-mangé-mon-père.pdf (Vitesse du serveur 25.49 Mbps)
La taille du fichier : 11.69 MB

Commentaire Critique du Pourquoi J'ai Mangé Mon Père

clarinette a écrit une critique à 12 décembre 2009. clarinette donne la cote 2373 pour Pourquoi J'ai Mangé Mon Père. L'amour ! Je maintiendrai toujours, si futile que fût en inventions et en développement culturels le moyen pléistocène, qu'une des plus grandes découvertes de ce temps ce fut l'amour. Ca me pris, à l'époque, absolument au dépourvu. En un instant, je fus une créature aussi neuve, aussi fraîche, aussi souple, aussi joyeuse et libre qu'un serpent qui vient de changer de peau. Une libellule aux ailes radieuses après sa longue nuit de chrysalide. Je m'excuse de ces métaphores passablement usées, mais les nouvelles générations n'ont pas connu la merveille insouciante de cette première extase. La jeunesse d'aujourd'hui s'en est trop fait compter, elle sait à quoi s'attendre et elle attend monts et merveilles. Mais moi, personne ne m'avait prévenu. J'étais un nouveau-né. Aussi, quelle métamorphose ! Quel privilège insigne, que d'être le tout premier à vivre une nouvelle expérience humaine ! Et quand, cette expérience, c'est l'amour, imaginez-vous cela ? A présent, l'amour est devenu une sorte de routine, une marchandise de seconde main, même si les jeunes y trouvent encore une humble joie quand il le découvrent au sommet d'une montagne, au coeur de la forêt ou sur le bord d'un lac, il a prid sa place nécessaire dans le processus évolutionnaire -mais, ah ! quand à peine il venait d'éclore pour la première fois ! J'étais trop occupé sur le moment pour éprouver le désir, avoir la force d'analyser la chose. Mais, rétrospectivement, je reconnais que c'est père lorsqu'il nous imposa notre premier refoulement à des fins qu'il croyait purement sociologiques, qui fut involontairement à l'origine de cette éclosion. En entravant nos inclinations les plus faciles, il nous offrit en prime, sans le savoir, ce banquet de sensations inouïes, de fascinantes délices. + Lire la suite.
gouelan a écrit une critique à 01 septembre 2014. gouelan donne la cote 2373 pour Pourquoi J'ai Mangé Mon Père. Il suffit de jeter un regard à la couverture du livre et on a tout de suite le sourire aux lèvres. Ce petit bonhomme nous raconte son histoire, droit dans les yeux, la nôtre, avec humour, malgré les périls quotidiens de son existence. Edouard, l'homme de l'évolution, l'infatigable, en quête d'inventions qui permettront aux siens d'évoluer, d'être à l'abri des prédateurs et de devenir finalement l'espèce dominante. Il est fier, orgueilleux,révolutionnaire. Il s'oppose à son frère Vania, qui préfère sa vie arboricole, réactionnaire qui nie toute forme de progrès et pour qui, contrarier la nature est dangereux . Cesse, avant d'avoir provoqué une réaction en chaîne. cela fait combien de temps que tu joues ainsi avec le feu?, dit-il à Edouard. Cela ne l'empêche pas de descendre de temps en temps de son arbre pour débouler autour du feu et profiter de viandes rôties. Ernest, le narrateur, fils d'Edouard, réaliste et pratique, essaie de tempérer l'impétuosité de son père, par la sagesse, tout en ne refusant pas le progrès et en admirant l'ingéniosité de son père, malgré son inquiétude.Il est un brin réactionnaire. Ce livre est aussi un recueil formidable d'informations sur l'homme et ses origines. L'invention du feu, les outils, l'habitat, le début de la pensée, des rêves, le passage de l'endogamie à l'exogamie, les prédateurs , les paysages... Le comique réside dans le décalage des situations, les anachronismes du langage. Ces pithécanthropes finissent par nous ressembler, dans leurs comportements, leurs pensées, leurs désaccords, leur volonté d'évoluer, d'inventer, d'aller toujours plus loin. Et s'ils n'avaient pas trouver le courage de descendre de leurs arbres?...Qu'en serait-il de nous? Peut-être un jour,dans des millions d'années, fera-t-on un livre sur nous, hommes évolués, avec autant d'humour et de gentillesse, devant nos interrogations face à notre univers , nos erreurs, nos catastrophes , mais aussi notre persévérance et nos inventions. Ces futurs hommes seront peut-être aussi reconnaissants envers nous, que nous le sommes envers nos ancêtres, s'ils profitent de nos enseignements. Il faut l'espérer. + Lire la suite.
araucaria a écrit une critique à 26 février 2013. araucaria donne la cote 2373 pour Pourquoi J'ai Mangé Mon Père. Quand je pense que j'hésitais à découvrir ce livre à cause de l'illustration de couverture qui ne m'attirait pas. Je serais passée à côté d'un grand moment de lecture! Ce texte est drôle, plein de finesse. Ecrire sur l'univers de nos ancêtres pithécanthropes ne semble pas évident, l'auteur s'en sort avec maestria en nous offrant un roman à la fois humoristique et fouillé. Nous découvrons l'homme préhistorique occupé à conserver le feu et à tailler ses outils de silex, nous observons la lutte entre les modernes et les réactionnaires, et suivons l'avancée de ces premiers hommes. Beaucoup de situations cocasses qui provoquent le rire, et un langage décalé souvent souvenu qui est source d'humour. A la clé un roman original, très frais, très drôle, à lire absolument. Très belle découverte! Lien : http://araucaria.20six.fr.