Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre Par Molière (2006)

Posted on

Dom

Les Nuls Livres A Telecharger Gratuitement Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre In French PDF FB2 IBook -Vous pouvez enregistrer vos livres en ligne. Les gens ne pas aimer vos livres. Pour lire les livres sur l'ordinateur, transférez si nécessaire les fichiers p sur votre iPad ou iPhone sur votre computer. Certains des endroits où vous allez télécharger Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre des livres gratuits en ligne vous offriront des fichiers texte. Vousn'avez absolument rien à perdre lorsque vous recevez un livre de commerce gratuit. Vous devez obtenir le livre d e trade électronique à téléchargement Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre gratuit.

Description du Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre

Les Nuls Livres A Telecharger Gratuitement Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre In French PDF FB2 IBook - Dom Juan ou le Festin de Pierre: suivi d'une anthologie sur le mythe de Don Juan En 1664, Dom Juan déchaîne le scandale et soulève les passions. Molière a déjà ridiculisé la société de son temps, précieux, marquis, médecins, dévots. Le personnage de Dom Juan, figure exemplaire de l'impiété et de l'athéisme, lui offre un sujet plus dangereux encore. Ce grand seigneur est le diable en personne. Il blasphème, méprise ses créanciers, étincelle d'esprit et...

Détails sur le Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre

Titre de livre : 243 pages
Auteur : Molière
Éditeur : Pocket
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2266159232
Moyenne des commentaires client : 3.66 étoiles sur 5 2490 commentaires client
Nom de fichier : dom-juan,-ou,-le-festin-de-pierre.pdf (Vitesse du serveur 24.74 Mbps)
La taille du fichier : 29.19 MB

Commentaire Critique du Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre

Nastasia-B a écrit une critique à 16 avril 2014. Nastasia-B donne la cote 2490 pour Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre. SGANARELLE : Quoi ? vous ne croyez rien du tout, et vous voulez cependant vous ériger en homme de bien ? DOM JUAN : Et pourquoi non ? Il y en a tant d’autres comme moi, qui se mêlent de ce métier, et qui se servent du même masque pour abuser le monde ! SGANARELLE : Ah ! quel homme ! quel homme ! DOM JUAN : Il n’y a plus de honte maintenant à cela : l’hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus. Le personnage d’homme de bien est le meilleur de tous les personnages qu’on puisse jouer aujourd’hui, et la profession d’hypocrite a de merveilleux avantages. C’est un art de qui l’imposture est toujours respectée ; et quoiqu’on la découvre, on n’ose rien dire contre elle. Tous les autres vices des hommes sont exposés à la censure, et chacun a la liberté de les attaquer hautement ; mais l’hypocrisie est un vice privilégié, qui, de sa main, ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d’une impunité souveraine. Acte V, Scène 2. + Lire la suite.
Nastasia-B a écrit une critique à 12 avril 2014. Nastasia-B donne la cote 2490 pour Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre. DOM JUAN : Madame, je vous avoue que je suis surpris, et que je ne vous attendais pas ici. DONE ELVIRE : Oui, je vois bien que vous ne m’y attendiez pas ; et vous êtes surpris, à la vérité, mais tout autrement que je ne l’espérais ; et la manière dont vous le paraissez me persuade pleinement ce que je refusais de croire. J’admire ma simplicité et la faiblesse de mon cœur à douter d’une trahison que tant d’apparences me confirmaient. J’ai été assez bonne, je le confesse, ou plutôt assez sotte pour me vouloir tromper moi-même, et travailler à démentir mes yeux et mon jugement. J’ai cherché des raisons pour excuser à ma tendresse le relâchement d’amitié qu’elle voyait en vous ; et je me suis forgé exprès cent sujets légitimes d’un départ si précipité, pour vous justifier du crime dont ma raison vous accusait. Mes justes soupçons chaque jour avaient beau me parler ; j’en rejetais la voix qui vous rendait criminel à mes yeux, et j’écoutais avec plaisir mille chimères ridicules qui vous peignaient innocent à mon cœur. Acte I, Scène 3. + Lire la suite.
Nastasia-B a écrit une critique à 15 avril 2014. Nastasia-B donne la cote 2490 pour Dom Juan, Ou, Le Festin De Pierre. DOM LOUIS : Non, non, la naissance n’est rien où la vertu n’est pas. Aussi nous n’avons part à la gloire de nos ancêtres qu’autant que nous nous efforçons de leur ressembler ; et cet éclat de leurs actions qu’ils répandent sur nous, nous impose un engagement de leur faire le même honneur, de suivre les pas qu’ils nous tracent, et de ne point dégénérer de leurs vertus, si nous voulons être estimés leurs véritables descendants. Ainsi vous descendez en vain des aïeux dont vous êtes né : ils vous désavouent pour leur sang, et tout ce qu’ils ont fait d’illustre ne vous donne aucun avantage ; au contraire, l’éclat n’en rejaillit sur vous qu’à votre déshonneur, et leur gloire est un flambeau qui éclaire aux yeux d’un chacun la honte de vos actions. Apprenez enfin qu’un gentilhomme qui vit mal est un monstre dans la nature, que la vertu est le premier titre de noblesse, que je regarde bien moins au nom qu’on signe qu’aux actions qu’on fait, et que je ferais plus d’état du fils d’un crocheteur qui serait honnête homme, que du fils d’un monarque qui vivrait comme vous. Acte IV, Scène 4. + Lire la suite.